©Christine Géliot 2009. Mel Bonis, compositrice / Mel Bonis, composer

 

ASSOCIATION
MEL BONIS

Vous aimez Mel Bonis ? Adhérez pour 2017-2018

LE BUREAU

LISTE DES MEMBRES 2017-2018

ARCHIVES BULLETINS

 

 

 

L'association Mel Bonis, loi de 1901, a été créée en 2000, pour faire valoir la musique de Mel Bonis. Elle effectue un travail de communication notamment en écrivant des articles et en participant à des émissions et à des colloques, et un travail de mise en relation des personnes comme les interprètes, les éditeurs, les producteurs, les organisateurs de concerts et de festivals, et tous ceux qui de près où de loin peuvent devenir les acteurs de sa mission. Elle assume la responsabilité de l'édition et de la réédition de l'ensemble de l'œuvre, elle contribue au travail de correction des épreuves Elle tient à jour le site internet www.mel-bonis.com sur lequel on trouve des extraits musicaux, la biographie et les références bibliographiques, le catalogue de l'œuvre et les partitions disponibles, les concerts, la discographie, les bulletins de l'association et la liste de ses membres, etc. Elle procure sur commande le livre " Mel Bonis, femme et compositeur " et tous autres écrits ou articles la concernant, ainsi que les partitions et les CD de son œuvre réalisés à ce jour . Elle photocopie les partitions de Mel Bonis non encore éditées ou épuisées chez les anciens éditeurs. Elle communique le catalogue de son œuvre et répond à toutes les questions concernant sa vie ou son œuvre. Les membres de l'associations reçoivent un bulletin deux fois par an, bénéficient d'une réduction de 10% sur les factures et sont invités chaque année au mois d'Avril à la soirée festive autour de l'Assemblée générale .

 

Le bureau


Christine Geliot, présidente

Chantal de Saint Remy,trésorière

Laurent Martin,
secrétaire

Jean-Paul Tamas,
adjoint

Guy Lallour,
adjoint

 

 

Christine Géliot Arrière petite fille de Mel Bonis, professeur de piano, pianiste accompagnatrice et chambriste.

Chantal de Saint Remy Organisatrice d'événements, réceptions, séminaires, spectacles de théatre

Laurent Martin Pianiste concertiste
Jean-Paul Tamas, avocat
Guy Lallour, assureur

 


Liste des adhérents 2017

(adhérents en règle de cotisation au 1er juillet 2017)

Ewald Jea

Aboulachache Leila
Angleraud Marie-Jacques
Badault Albert
Badault Hélène
Baduel d'Oustrac Gilles
Ball Alan
Ball Corinne
Balleys Brigitte
Barré Dilys
Benoît Marcelle
Bonis Christophe
Bonis Joanna
Boscheron Hélène
Bouchenez Jean-Louis
Bourin Odile
Brion Philippe
Brijatoff Véronique
Brown de Colstoun Alexandra
Brown de Colstoun Wesley
Brown de Colstoun Isabelle
Brown de Colstoun Lewis
CNSM de Paris
Campana Viviane
Campana Anne-Marie
Campana Jean-Robert
Capbert Joël
Carbonel Clouarec Sylvie
Chabry Pierre
Chapard Annick
Charvet Benoit
Charvet Michèle

Chenuet Véronique
Chenuet Gérard
Cherpitel Jacqueline
Cholès Isolde
Com
point Philippe
Coutin Cécile
Daunay Jean-Noël
Davis Anne
Davis Colin
de Beaucaron Patrick
de Bergh Catherine
de Saint Remy Chantal
de Saint Remy Marie Hélène
Desouches Benoit

Desplanche Evelyne
Despras Semin Colette
Domange Catherine
Domange Florence
Domange Jimmy
Domange Thierry
Domange Virginie
Domange Yvette

Donadio Anne-Cécile
du Plessis de Grenedan Corentine
du Pré de Saint Maur Marie Hortense
Dubois Anne
Ducos Jean
Ducos Yvan
Ducos Thérèse
Dumas de Vaulx Régine
Duport Jean-Pierre
Duport Régine
Duprey Nicole
Duprey Jacques
Durbin Françoisissman
Figuri Vincent
Fontaine Bétrice
Fortin Madame Multrier
Géliot Delphine
Géliot Huguette
Géliot- Lallour Christine
Gerber Fabienne
Gerber Paul
Goïc Cousin Cathy
Gourguechon Almet
Gourguechon Philippe

Gousseau Adeline
Grégoire Olivier
Grossin Marie-Christine
Hatier Monique
Hens Leo
Juste un piano
Lallour Chantal
Lallour Guy
Langham-Smith Richard
Lartigau Georges
Lartigau Geneviève
Le Franc Josette
Le Provost Luc
Le Provost Anne
Lechaux Marie-Jeanne
Lefeuvre Nicole
Lejeune Jean-Hubert
Editions Henry Lemoine
Lepellay Odile
Lepelley Jean-Paul
Mairie de Villecresnes
Martin Laurent
Masson Jacques
Mayer Ingrid
Mayer Marie-Claire
Mazet Sylvie
Meille Elisabeth
Mencarelli Sylvie
Minder Christian

Minder Irène
Naquet Radiguet Jean François
Naquet Radiguet Marie Cécile
Neboit Agnès

Oeschli Christian
Oeschli Anne Dominique
Paillard Merri
Palanque Anne-Marie
Palcic Rok
Pantillon Anne-Laure
Papazian Patrice
Patard Guy-Aimé
Paulmier Jacques
Pensel Sibel
Petit Volta Ghislaine
Pham Frédérique
Philippon Jean-Pierre
Piketty Arlette
Pizzicoli Dominique
Renon ,
Rigolet Georges
Rivière Christine
Rohou Catherine
Sabatié-Garat Bruno
Sabatié-Garat Dominique
Saladin de Nuglar Marie-Josée
Saulnier Estelle
Sauvage Françoise
Selva Guy
de Solliers Béatrice
Sophie Drinker Institut
Sulser Fabienne

Sulzer Ersiman Edi
Tamas Jean-Paul
Tamas Jocelyne
Teissier Nicole
Thoumieux Roger
Torma Gabriella
Vercourstre Anne Marie
Ville de Villecresnes
Volta Jean-Marc

n-Luc
Aboulachache Leila


 


 

BULLETINS DE L'ASSOCIATION MEL BONIS
de 2000 à 2012

 

Bulletin n°1, Mai 2000
naissance de l'association

Bulletin n°2,  Décembre 2000
L'orgue de Mel Bonis

Bulletin n°3, Février 2001
les 2 quatuors par Laurent Martin

Bulletin n°4, Juillet 2001
Le CD des quatuors

Bulletin n°5, Octobre 2001
Les descendants musiciens, les concerts de Vollore

Bulletin n°6, Février 2002
Mel Bonis en Allemagne

Bulletin n° 7, Mai 2002
Rapport de l'AG

Bulletin n°8, Octobre 2002
Mel Bonis, ma grand-mère par Etienne Domange

 Bulletin n°9, Mars 2003
Mel Bonis et l'éditeur Carrara

Bulletin n°10, Mai 2003
Mel Bonis et les éditeurs Eschig et Demets

Bulletin n°11, Septembre 2003
L'histoire du quatuor en si b

Bulletin n°12, Mars 2004
Les nouvelles éditions des oeuvres de Mel bonis

Bulletin n°13, Juillet 2004
Pierre Domange et la SACEM, les années 42-43

Bulletin n°14, Novembre 2004
Le classement opus

Bulletin n°15, Février 2005
Don des archives à l'Association

Bulletin n°16, Mai 2005
Exposition des partitions anciennes

Bulletin n°17, Septembre 2005
Eberhard Mayer

Bulletin n°18, Mars 2006
Histoire de Madeleine, guerre de 14

Bulletin n°19, Juin 2006
Mel Bonis au Moulin d'Andé

Bulletin n°20, Mars 2007
La famille Domange et ses gouvernantes alsaciennes

Bulletin n° 21, Juillet 2007
Le mystère de la vieille dame allongée

Bulletin n°22, Mars 2008
Les 150 ans de Mel Bonis, le projet d'Epinal

Bulletin n°23, Juin 2008
Les pianistes interprètes de Mel Bonis

Bulletin n°24, Février 2009
Les flûtistes interprètes de Mel Bonis

Bulletin n° 25, Juillet 2009
Rapport de l'AG, les intervenants

Bulletin N° 26, Mars 2010
Mel Bonis et Robert Géliot

Bulletin n°27, Juillet 2010
Fête Mel Bonis, diapason d'or pour les Femmes de légende

Bulletin n°28, Février 2011
L'édition de l'oeuvre d'orgue par Georges Lartigau

Bulletin n°29, juillet 2011
Suite pour instruments à vent

Bulletin n°30, mars 2012
Le songe de Cléopâtre, quatre mains

Bulletin n° 31
L'orchestre de Mel Bonis

 

retour au sommaire de l'association

 


 

Bulletin n°1

Mai, 2000

 

Sous la présidence d'honneur d'Yvette Domange,
Christine Géliot, présidente, Laurent Martin, secrétaire et Chantal de Saint Rémy, trésorière, ont l'honneur, le plaisir et la joie de vous annoncer la naissance de:
L'ASSOCIATION MEL BONIS
 
Elle a pour objet "d'assurer la reconnaissance de la vie et de l'œuvre de la compositrice française Mel Bonis (Mélanie Bonis, épouse Domange, 1858-1937) par tous les moyens d'exécution et de diffusion."
"Mel Bonis. Sa profonde sensibilité, l'émotivité à fleur de peau de sa nature passionnée rejaillissent dans une inspiration aussi diverse que variée. On est en effet frappé par sa capacité à concilier dans un même discours, la densité et la force pesante d'une écriture post-romantique, avec cette fluidité, ces couleurs sonores typiquement françaises des années 1900. La chaleur du langage est soutenue par une harmonie très chromatique; le lyrisme s'épanche dans une ivresse sonore baignée de sensualité. Pour la sortie du CD sonates, Viviane Niaux, Ecouter et Voir, Septembre 1999
Si notre projet vous intéresse, vous serez bienvenu (e) au sein de l'association. Vous serez informés au moins une fois par an de toutes les actions concernant Mel Bonis -Editions de partitions, concerts, émissions de radio et télévision, parutions de CD, conférences, articles et publications diverses, etc.
Si vous souhaitez mieux la connaître, assister aux concerts, écouter les CD, interpréter sa musique, vous bénéficierez d'avantages et de réductions, notamment:
- Pour l'achat des partitions:
- 10% aux éditions Armiane, chez l'éditeur, 12 rue d'Anjou à 78000 Versailles,
- 0139490019
- 10% aux Editions Fortin, chez l'éditeur, 4 cité Chaptal 75009 Paris, 0148742821
- Pour l'achat des CD:
- - 10% Chez la Maison de production Voice of lyrics Quartier les Garrigues 13840 Rognes
0442503261
- Pour l'achat de la Biographie "Mel Bonis, femme et compositeur", aux Editions de l'Harmattan
- 10% chez l'Association Mel Bonis (adresse ci-dessous)
 
 
CONCERTS, ENREGISTREMETS EN PROJET
 
12/05/OO: Récital Christophe Vauthier, Conservatoire Rachmaninov, Paris:
Journeau, Pierné, de Séverac, Roger Ducasse, Brahms, Mel Bonis (La Ballade)
 
12 et 27/05/00: Ensemble Mel Bonis de Cologne, à Leverkusen et à Hamm (Allemagne)
Concert de musique de chambre avec notamment les Scènes de la forêt de Mel Bonis
Pour flûte, cor et piano (parution imminente aux éditions Kossacs (Rheinfelden)
 
27/05/00: Concert sur le piano double, salon de musique de Marcelle Benoît, Bd Raspail à Paris)
Œuvres pour deux pianos de Cécile Chaminade, Lily Boulanger et Mel Bonis, pour
Piano seul, "Femmes de légende" de Mel Bonis, avec Christine Géliot et Cima
Moussalli
 
15/06/00: Concert UFPC, ancienne EN de Sèvres
Mélodies et musique de chambre, œuvres de compositrices, programme à déterminer
Dont Mel Bonis: Elève toi, mon âme, invocation, méditation etc. avec notamment
Odile Bourin, violoncelle et Aline Gozlan, mezzo-soprano.
 
Juillet 2000, festival de Vollore, (Auvergne). 4 concerts proposent des œuvres de Mel Bonis
1) 11/07: Eglise de Volloreville: Musica médiante, chœurs et piano: musique spirituelle
2) 19/07: Eglise de Viscomtat: Trio flûte, cor, piano, avec Clara Novakova: notamment les Scènes de la forêt
3) 21/07: Château de Ravel: mélodies en duo, Balleys, Fournier, Martin
4) 26/06: Eglise d'Arconsat: quatuor piano et cordes Martin, Nikolitch, Vasseur, Trotereau
 
12/11/00: concert de musique sacrée, Eglise d'Orgeval, Yvelines
Bach,Tosti, Rossini, Padre Pio, Mel Bonis, avec Marie Lou Michaud, mezzo-soprano
Christine Géliot, orgue et Huguette Géliot, harpe
 
En préparation pour courant 2000: CD Voice of lyrics: deux quatuors piano et cordes de Mel Bonis:
Premier quatuor en si bémol, deuxieme quatuor en ré
Avec Laurent Martin, piano, Gordan Nikolitch, violon, Jean-Philippe Vasseur, alto,
Jean-Marie Trotereau, violoncelle
 
En préparation pour courant 2000: CD Voice of lyrics: musique sacrée de Mel Bonis
Les chœurs de la Schola Saint Sauveur, direction Jean-François Sénart, à la Cathédrale
d'Aix en Provence
 
 
DISCOGRAPHIE
 
MEL BONIS, PIECES POUR PIANO
Luba Timofeyeva, piano
Voics of lyrics., 1998. VOL C 341
 
MEL BONIS
Mel Bonis Ensemble de Cologne
Sonate flûte piano, Sonate violon piano, Quatuor en si bémol.
Eberhard Mayer. Leverkusen. Allemagne. 1998. Diffusion privée.
 
ŒUVRES POUR FLUTE ET PIANO
Kaspar Zender, Patrizio Mazzola
Debussy, Jolivet, Boulanger, Roussel, Tailleferre, Tansman et Mel Bonis (la sonate pour flûte et piano),
Pan Classics, 1998, 510 110
 
SONATES FOR VIOLIN AND PIANO. (5 diapasons)
A. Constantin, violon; A. Rodestvenski, piano.
Sonate numéro 3 de Debussy; Sonate de Franck; Sonate de Mel Bonis.
Thésis,1993, épuisé. THC 82058
 
FLORILEGE DE MUSIQUE FRANCAISE
Colette Comoy, soprano; Michael Mulvey, baryton; Huguette Géliot, harpe.
Tournier, Ravel, Gounod, Saint Saens, Mel Bonis, Bernard Andrès, Philip Cannon
Quantum 1999. DQM 6989/SM55
 
TROIS SONATES DE MEL BONIS (5 diapasons)
Flûte et piano : Clara Novakova, flûte et Laurent Martin, piano
Violoncelle et piano : Jean Marie Trotereau, violoncelle et Laurent Martin, piano
Violon et piano : Kai Gleusteen, violon et Laurent Martin, piano
Vocies of lyrics, Juin 1999. VOL C 342
 
MEL BONIS, MUSIQUE SACREE, TROIS CANTIQUES DE RACINE:
BONIS, FAURE, FRANCK)
Les musiciens du Palais Royal, direction Jean-Philippe Sarcos
Maïa, Brigitte de Montalembert, diffusion privée
 
En projet
 
PIECES POUR ORGUE, NADIA BOULANGER, ELFRIDA ANDREE, MEL BONIS
Chantal de Seeuw, orgue
Voice of lyrics, 2000, (sortie imminente)
 
QUATUORS DE MEL BONIS
Premier quatuor piano et cordes en si bemol, deuxième quatuor en ré
Laurent Martin, piano, Gordan Nicolitch, violon, Jean-Philippe Vasseur, alto, Jean-Marie Trotereau, violoncelle
Voice of lyrics, 2000
 
 
 
MEL BONIS,
1858 1937
FEMME ET COMPOSITEUR,
 
UNE VALEUR MONTANTE
 
Mel Bonis est le compositeur d'une grande œuvre musicale. Parce qu'elle était femme, sa carrière demeura obscure. Et sa musique resta longtemps occultée comme l'ensemble des compositions post romantiques.
Mais aujourd'hui, la sensibilité du public s'ouvre à cette période très riche de son patrimoine. Tout est différent : un compositeur femme, au lieu d'inspirer le mépris, attire plus particulièrement l'attention.
 
Le nom de Mel Bonis est en train de faire son chemin :
Nous croulons sous les demandes de partitions, de France, d'Allemagne, de Suisse et des Etats-Unis. Elle est jouée par des interprètes de haut niveau.
Des éditeurs de musique se présentent spontanément pour éditer les partitions. La musique spirituelle sera entièrement prise par les éditions Armiane à Versailles, Deux sonates et un trio viennent de sortir en luxueuse collection chez Armiane et Fortin, l'éditeur allemand Kossaks travaille sur la musique pour flûte …
 
1944, un concert Mel Bonis ; 1984, un concert organisé par Jeanne Brochot, 1992-93, une tournée de concerts avec Cyprien Katsaris ; 1997, 2 concerts offerts par Eberhard Mayer ;
- 1998, 9 concerts. En été 98, quatre concerts, musique de chambre, piano et chant de Mel Bonis au festival de Vollore en Auvergne: salles combles de 300 à 400 personnes, enthousiasme palpable. En Octobre suivant, un concert de sa musique sacrée a rassemblé et convaincu, à Saint Séverin à Paris, un auditoire de 650 personnes. La même année, deux émissions sur France Musique et une sur radio classique, et un CD de l'œuvre pour piano.
- 1999, 18 concerts en France, Canada, Allemagne, Suisse et Colombie ; Sortie de quatre CD, musique de chambre et musique sacrée ; une émission à la télévision suisse romande ; quatre émissions de radio dont Les Carrefours de Lodéon sur France inter, plusieurs conférences en faculté de musicologie
- 2000, déjà 6 concerts et au moins 9 autres prévus ; 5 émissions de radio dont les Carrefours de Lodéon, France-Musique, France-Culture, Radio Courtoisie, et deux autres en prévision ; 2 CD doivent sortir, la musique pour orgue et les quatuors ; morceaux de piano de Mel Bonis imposés aux concours Bellan et UFAM …
Aujourd'hui, trois étudiantes consacrent partiellement ou entièrement leur thèse de musicologie au compositeur Mel Bonis, deux en Allemagne et une en France. Enfin la biographie de Mel Bonis vient de paraître aux éditions de l'Harmattan
écrit le 1 er mai 2000
 
 
PARTITIONS DISPONIBLES A LA VENTE
 
PIANO
17 pièces pour piano propriété de 1'auteur
(Voir ci-dessus les pièces marquées d'un ©) éd. LEMOINE, 1988
Epuisé chez l'éditeur, mais disponible notamment à " la flûte de Pan " à Paris
Six pièces pour le piano éd. LEMOINE 1993
Cache-cache (tiré de scènes enfantines)
Gai printemps (tiré de 5 pièces "musicales")
le moustique
Romance sans paroles (tiré de 5 pièces musicales)
Marionnettes
Escarpolette
Pièces pour piano en partitions séparées
aux éditions ARMIANE, 12 rue d'Anjou, F78000 Versailles
(tel 33(0)1 39 49 00 19)
Ophélie (1998)
Etude en sol bémol (1999)
album pour les tout-petits éd. COMBRE
 
CHANT:
Aux éditions ARMIANE : 98, 99
Adoro te (chœur à quatre voix mixtes)
Ave Maria (mélodie mezzo soprano ou baryton)
Ave verum (chœur à quatre voix mixte)
Cantique de Jean Racine (Ténor solo, chœur, harpe, orgue)
Elève-toi, mon âme (mélodie, mezzo soprano ou baryton avec violoncelle et accompagnement de harpe ou piano) Texte de Hettich.
Inviolata (chœur à quatre voix mixtes)
Invocation (mélodie pour mezzo soprano ou baryton, avec piano ou harpe) Texte d'Edouard Guinand
Messe à la sérénité (double chœur et solistes)
Kyrié, Gloria, Sanctus, Agnus.
Panis Angelicus (Soprano, ténor et orgue)
Prière de Noël (chœur à quatre voix mixtes.)
Regina coeli (mélodie pour deux sopranos, accompagnement de harpe ou piano)
Songe, ou vers le pur amour (mélodie pour voix élevées, avec piano) Texte de Maurice Bouchor
Sub Tuum (Soprano et contralto)
Tantum ergo (chœur à trois voix d'hommes et orgue
 
MUSIQUE DE CHAMBRE, HARPE
-aux éditions FORTIN : 4, cité Chaptal, F75009 Paris
tel:(33 (0)1 48 74 28 21
Sonate pour flûte et piano ;2000
Suite pour flûte, violon et piano, 2000
-aux éditions ARMIANE: 12 ,rue d'Anjou 78000 Versailles
Tel :33 (01 39 49 00 19)
2000
Sonate pour violoncelle et piano, 2000
Méditation pour violoncelle et piano (ou harpe), 1999
-aux édition HENRY LEMOINE " Les Plaisirs de la harpe ", Vol3 de H. Géliot
Mélisande, arrangement pour deux harpes par Ch. Et H. Géliot
Chant Nuptial, pour violon et harpe
 
-A paraître aux éditions Kossaks, Cauzpert Str.18. D 79613 Rheinfelden
Entre 2000 et 2002 :
Air Vaudois pour flûte et piano
Andante et Allegro pour flûte et piano
 
Pièce pour flûte et piano
Premier quatuor piano et cordes,en si bémol
Scènes de la forêt pour flûte, cor et piano
Sonate pour violon et piano
Fantaisie ou Septuor, pour piano, deux flûtes, deux violons, alto et violoncelle
Une flûte soupire pour flûte et piano
 
Pour communication de copies concernant le reste de l'oeuvre, s'adresser à :
Christine Géliot : 7, rue d'Orgeval. 78580. Les Alluets le Roi
Tel : 01 39 75 88 50
 
Yvette Domange : 5, rue de Silly. 92200. Boulogne

 

Retour au sommaire des bulletins

 

 
 

 

 

 

 

 ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 2

Décembre 2000

Mel Bonis à 40 ans

7, rue d'Orgeval
78580 Les Alluets le Roi
Tel : 0139758850
FAX : 0139080760
WWWW.mel-bonis.com
 
 
 
 
 
L'ORGUE ROMANTIQUE DE MEL BONIS EST A L'HONNEUR.
 
Parution d'un CD, rééditions des partitions, nombreux concerts récents et en projet.
L'orgue était l'instrument de prédilection de Mel Bonis. Toute occasion était bonne pour elle de pratiquer l'orgue, source d'inspiration mystique inépuisable. Jeune fille, elle participe à chaque occasion possible à la classe d'orgue de César Franck, où sont régulièrement invités les élèves de la classe de composition d'Ernest Guiraud dont elle est l'élève. Elle se fait déjà remarquer pour son art d'accompagner le plain-chant. Jeune femme et pendant des dizaines d'années, au cours de ses nombreuses périodes de vacances à Etretat, elle joue à la messe sur l'orgue Cavaillé-Coll de la jolie église de cette élégante villégiature. Après la guerre de 14 18, lorsqu'elle emménage Boulevard Berthier après son veuvage, elle aura enfin son orgue à tuyau personnel dans son salon du boulevard Berthier. Sur cet orgue, on se souvient que Cochereau accompagna le Cantique de Jean Racine de Mel Bonis à l'occasion de l'enregistrement d'un microsillon dans les années 50.
 
Mélanie aura joué à l'orgue Bach, César Frank et bien d'autres, elle aura improvisé durant des centaines d'offertoires et de communions, et aussi dans le recueillement de son église vide. Elle aura accompagné le chantre, et elle aura composé. Un bon nombre de ses choeurs et de ses mélodies religieuses sont accompagnées à l'orgue. Elle laisse une trentaine d'oeuvres pour orgue seul. C'est dans la dernière partie de sa vie qu'elle a écrit la plupart d'entre elles. Beaucoup sont dédiés à des organistes célèbres qui étaient ses amis, Eugène Gigout, André Letocart, l'Abbé Joubert, Joseph Daene, Ermend Bonnal, etc.
 
Ces pièces ont été éditées à l'origine par la Schola Cantorum et par la Musique Sacrée de Toulouse. 5 ou 6 d'entre elles ont été perdues. La plupart ont été rééditées en 1971 par les éditions Carrara à Bergame, grâce à Jeanne Brochot, fille de Mel Bonis, alors responsable de l'œuvre. Elles sont réunies en un recueil de 21 pièces à usage essentiellement liturgique. Elles répondent aux différents usages des organistes, depuis les pièces sans pédale obligée, faciles à déchiffrer et jouables sur les harmoniums de campagne, jusqu'aux pièces brillantes et d'un grand raffinement d'écriture que mettront en valeur les plus beaux instruments, comme le " Cantabile ", romance sans parole aux fines harmonies, comme la brillante Toccata, le Choral, la Sortie, etc.
 
Depuis la fin des années 90, en même temps que l'ensemble de son œuvre, les pièces pour orgue de Mel bonis sont redécouvertes par des interprètes de talent et jouées lors des offices et en concert. Je citerai par exemple Françoise Levéchin Gangloff à l'Eglise Saint Roch à Paris, Jean-Paul Imbert à l'Eglise Saint Vincent à Paris, Chantal de Zeeuw à la cathédrale d'Aix en Provence, Hildegard Ptaleiser à Leverkusen et, fait particulièrement émouvant, Jean Legoupil sur le Cavallé-Coll. de l'église d'Etretat tout récemment rénové. Chacun de ces organistes a " exporté " en concert dans d'autres lieux la musique de Mel Bonis, notamment Françoise Levechin qui l'a donnée à Rome en la Basilique Santa Minerva à l'occasion du festival de la Fondation " Donnae in musica ".
 
Cette année, deux parutions vont permettre une plus large diffusion de la musique pour orgue de Mel Bonis : un CD et une réédition des partitions.
 
- CD pièces pour orgue de Mel Bonis
Par Chantal de Zeeuw, sur l'orgue de Roquevaire.
(14 pièces pour orgue de Mel Bonis + 3 pièces de Nadia Boulanger +Symphonie pour orgue d'Elfrieda Andrée)
Label " Voice of Lyrics ", collection Compositrices, 2000, VOL C 343
Http://www.voiceoflyrics.com
 
- Partitions : recueil de 21 pièces pour orgue de Mel Bonis
Avec et sans pédale obligée
Réédition 2000, aux éditions Carrara à Bergame, (Italie), distribution MKT Musikit. Disponible partout en Suisse, Italie, Allemagne.
Disponible en France aux éditions Armiane à Versailles, et Ars Musicae à Chatenay Malabry.
 
 
AUTRES EVENEMENTS
 
Depuis notre premier bulletin, en Mai dernier, nous avons noté 23 concerts incluant de la musique de Mel Bonis, sans compter naturellement ceux qui auraient pu échapper à notre vigilance. (J'en profite pour vous demander instamment de nous prévenir de tout projet de concert ou autre événement concernant Mel Bonis dont vous seriez avisés).
 
Ces concerts ont eu lieu en France, en Allemagne, au Japon, en Italie, en Suisse et aux Etats-Unis. C'est la musique de chambre qui a été le plus souvent jouée (10 concerts). Trois équipes différentes ont interprété les " Scènes de la Forêt " pour flûte, cor et piano, l'une en Allemagne (Mel Bonis Ensemble), l'autre aux Etats-Unis (American Première, organisée par le jeune flûtiste Todd Gorman), et la troisième en France, à plusieurs reprises, par des solistes de l'Ensemble Orchestral de Paris. La publication de la partition des " Scènes de la Forêt " est imminente aux éditions Kossack, plus un arrangement pour flûte, alto et harpe. L'interprétation du second quatuor de Mel Bonis au festival de Vollore par Laurent Martin, Gordan Nicolitch, Jean Philippe Vasseur et Jean-Marie Trotereau, nous a enfin donné la pleine mesure de ce chef-d'oeuvre . Ils ont enregistré les deux quatuors chez Voice of Lyrics et nous devrions bientôt découvrir ce magnifique CD. Concernant la musique sacrée, nous avons noté six concerts dont trois avec grand chœur, Jacques-André Périni avec le chœur de Poissy, Alain Salliot avec l'ensemble Jacques Ibert à Tours et Jean-François Sénart avec la Schola Saint Sauveur à Aix en Provence, qui vient également d'enregistrer chez Voice of Lyrics un CD d'une grande qualité musicale dont nous attendons la parution prochaine. Enfin, pour ce qui concerne l'œuvre pour piano seul, notons qu'avec deux concerts donnant chacun une seule pièce de Mel bonis, elle s'impose plus difficilement. S'il est vrai qu'elle est belle, il est aussi vrai qu'elle est difficile. Un projet de publication des partitions en Allemagne devrait aider les choses. En attendant, nous remercions vivement Christophe Vauthier à Paris pour la Ballade, et Midori Baba, à Tokyo, pour Mélisande. Nous remercions également, mais d'avance, Marie-Laure Boulanger qui jouera plusieurs de ces pièces pour piano au prochain Festival de Vollore.
 
Autre projet extraordinaire : pour la première fois depuis la Belle époque, des pièces pour orchestre de Mel bonis vont être jouées. Le concert aura lieu le 26 Janvier prochain en Allemagne, sous la baguette d'une femme, Isabelle Mayaoïtia-Strauss, avec l'orchestre de l'Institut de Musicologie de Munich. Ils joueront la " Suite en forme de Valses " (que nous avons déjà interprétée, mais à quatre mains).
 
Pour finir, depuis Mai dernier, la connaissance " culturelle "de Mel Bonis continue de s'immiscer à travers le monde, avec des thèses et des conférences : Midori Kobayashi au Japon pour le sujet " compositrices " ; Irène Minder et Marie-Claire Wanner à l'université de Köniz pour le sujet " Le cheval échappé: Mel Bonis et la pédagogie du piano " ; Dorothéa Schenck pour son diplôme de licence de l'Université d'Oldenbourg, " Mel Bonis, une compositrice au tounant du siècle ", qui a obtenu le prix Gerhard Wachsman .
 
 
 
PREMIER ANNIVERSAIRE DE L'ASSOCIATION MEL BONIS
 
A peine avons nous six mois, et déjà, nous préparons notre premier anniversaire. Nous le fêterons le 21 Avril avec vous tous, et le " fan club " se prépare déjà à venir aux Alluets le Roi depuis l'Allemagne, la Suisse et l'Auvergne lointaines. Le thème sera " la musique légère de Mel Bonis " et elle sera jouée par vous, par les membres de l'association. Vous êtes tous invités à faire le bœuf avec vos instruments. Dans la foulée, nous tiendrons notre première assemblée générale.
 
 
BON NOEL, BONNE ANNEE, JOYEUSES FETES A TOUS !

 

 

Retour au sommaire des bulletins

 
 
 

 

 
 
 

 

 ASSOCIATION MEL BONIS
 
Bulletin N°3

Mai 2001

 

 

 

 
Mel Bonis à 17 ans par Corbineau

 

 

Février 2001
 
Sommaire
 
- Le 21 Avril : Premier anniversaire de l'association :
Assemblée générale ; concert " Musique légère " ; baptême du CD " Quatuors " 
- Document : Quelques critiques dans les journaux musicaux entre 1900 et 1910, par Christine Géliot Lallour. 
- Actualité : Les deux quatuors, par Laurent Martin 
- Nouvelles brèves
 
Association Mel Bonis : 7, rue d'Orgeval
78580 Les Alluets le Roi. France
Tel : 0139758850 ; Fax : 013975080760
Website WWW mel-bonis.com
 
 
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
 
 
Premier anniversaire de l'association Mel Bonis
L'association Mel Bonis est née au mois d'Avril 2000.
Pour son premier anniversaire, nous proposons de réunir les associés, et tous ceux qui œuvrent pour Mel Bonis, le 21 Avril 2001.
A cette occasion, les membres de l'association donneront une heure de musique légère de Mel Bonis. Musiciens amateurs ou professionnels, vous avez déjà largement commencé à proposer votre menu musical, mais nous pouvons encore entendre quelques unes de vos suggestions. Et si nous ne pouvons tout jouer durant l'heure programmée, nous vous invitons à continuer plus tard dans la soirée de façon informelle.
Ensuite, nous traiterons les questions administratives d'usage : nous tiendrons notre première assemblée générale (autour d'un verre) avec :
- le rapport moral, par la présidente, Christine Géliot Lallour
- Le rapport comptable, par la trésorière , Chantal de Saint Remy;
- L'événement du jour : le CD des quatuors, par le secrétaire, Laurent Martin
Enfin dîner-buffet, et " bœuf ", où nous vous invitons à continuer à jouer ou à chanter Mel Bonis ou bien qui vous plaira.
 
Le bureau
 
 
 
- - - - - - - - - - - -
 
 
Document: trois mémorables créations des œuvres de Mel Bonis 1906, 1910
Par Christine Géliot
 
1) Concert du 26 Avril 1906, organisé par la Société Nationale de Musique, salle Erard.
Œuvres de : Aubert, Crèvecoeur, Ravel, Guillon, Schmidt, Mulet, Inghelbrecht, Mel Bonis
Le Courrier Musical du 15 Mai 1906.
" 11 numéros, les uns subdivisés en 3 ou 4 parties, d'autres d'autant plus longs qu'ils n'offrent nulle interruption, le tout en deux heures et demie au moins d'une musique à laquelle les auditeurs ne peuvent être mieux préparés que les exécutants eux mêmes, …ce copieux programme de concert donné le 26 Avril ne réunit-il pas toutes les conditions défavorables à la formation d'une opinion quelconque sur la valeur des œuvres orchestrées ainsi présentées ?
Rechercher avec la meilleure volonté ce qu'il doit y avoir derrière ce qu'il y a est un travail ingrat et décevant qui n'atténue guère les chances d'erreur. C'est cependant tout ce que l'on peut essayer de faire, car il n'y a pas forcément, de cette fastidieuse accumulation de " choses musicales, qui hurlent d'être ensemble, rien de plus ni de mieux que les fluctuations d'une pâle lecture, pleine d'efforts et de bonnes intentions, aussi bien de la part des instrumentistes associés aléatoirement pour cette unique soirée, que celle de leurs chefs temporaires, auteurs plus ou moins en possession de leurs moyens, conducteurs improvisés dont les inégales capacités luttent sans avantages contre la commune fatalité d'un contact sans veille et sans lendemain avec leurs subordonnés d'un soir
 
… On peut louer en passant l'écriture correcte et soignée d'une Sarabande de M. Mel Bonis, à laquelle on ne saurait attribuer ni l'archaïsme que son titre comporte, ni le style moderne que d'autres tentent d'introduire dans cette antique forme illustrée par Bach et Rameau, et susceptible, croyons nous, de rajeunissement "
 
Anonyme
 
2) Concert du 22 Mai 1906, Salle Berlioz à Paris
Audition des œuvres de Maurice Ravel et Mel Bonis
La Revue Musicale, 1906, P 272
Annonce d'un concert des œuvres de Mel Bonis et Maurice Ravel, salle Berlioz à Paris, avec Mrs Ricardo Vines, Pierre Monteux, Louis Feuillard, etc.
 
Le Courrier Musical Le premier Juin 1906
" Madame Mel Bonis et Monsieur Maurice Ravel donnaient le 22 Mai à la salle Berlioz une audition de leurs œuvres qui a eu le plus vif succès. Le quatuor de Madame Mel Bonis, d'une facture si souple et si ferme, ses trois pièces pour piano et ses variations pour deux pianos nous ont permis d'admirer une fois (de plus) l'art si délicatement expressif et séduisant de l'auteur que l'on était heureux d'applaudir récemment à la Société Nationale.(Le 26 04 1906, Sarabande de MB pour orchestre, salle Erard)
Résumé de la suite de l'article : Le quatuor était interprété par Bonis, Duttenhoffer, Monteux et Feuillard ; les trois pièces pour piano, par Gabrielle Monchablon. De Ravel on entendit deux mélodies sur des poèmes de Clément Marot et Noctuelle, au piano, Ricardo Vines "
F T
3) Concert du 9 Février, organisé par la Société Nationale, Salle Pleyel
Mel Bonis, Dukas, Grovlez, Vreuls, d'Indy
Le Courrier Musical, 15 Février 1907 (ou 30 Mars)
" Qui n'a pas sa petite gamme par tons ? auraient pu s'exclamer les camelots à la sortie. Cette formule exotique servait d'introduction à l'agréable Suite minuscule de Madame Mel Bonis, honnêtement jouée par Messieurs Morpain, Fleury et Capdevielle. On la retrouvait dans les variations de Mr Dukas...
(La présentatrice sympathique fît agréablement passer)… les étrangetés d'un petit kaléidoscope pas ordinaire
A Sérieyx
 
 
4) Concert du 30 Janvier 1910 ; Concert Colonne, Théâtre du Châtelet à Paris
Haendel, Debussy, Mel Bonis, Albeniz
Le Courrier Musical. 15 Février 1910.
Après un éloge des talents de Pierné à la direction d'orchestre et un commentaire sympathique sur la " turbulente " Catalogne d'Albeniz qui a amusé le public, le critique poursuit : " Je n'en dirais pas autant de la Fantaisie pour piano et orchestre - si mal pianotée d'ailleurs - de M. Mel Bonis. J'ai sans doute le caractère mal fait. L'autre jour, je reprochais à l'association des Concerts Colonne de ne pas nous donner de nouveautés. Aujourd'hui, je m'en féliciterais presque si vraiment on ne peut rien trouver de mieux que d'aussi pâles divagations. Tenez !… J'aime mieux me mettre un bœuf sur la langue, comme on dit… "
Jean d'Udine
Extrait lettre du compositeur Charles Koechlin à Mel bonis, Février 1910
" … Oui, quelle exécution (massacre) d'orchestre ce fût pour vous aux Concerts Colonne…! "
Le Ménestrel du 5 Février 1910.
" …Madame Henry Deblauwe, au jeu délicat et sobre, a interprété une fantaisie pour piano et orchestre de Mel Bonis. L'œuvre est de dimension restreinte, des trois parties qu'on y distingue, j'ai goûté dans l'Andante une jolie phrase des instruments à corde et le final en forme de Scherzo, d'un caractère brillant et enjoué. "
J. Jemain
 
5) concert du 31 Janvier 1919, organisé par la Société Indépendante de musique, Salle Gaveau
Mel Bonis, Malipiero, Moussorgsky, Aubert, Le flem
Le Courrier Musical du 15 Février 1910.
A propos de la sonate pour violon et piano de Mel Bonis, le critique écrit : " Bibliothèque rose, ouvrage de dame, susurre un voisin. Il s'en dégage quelques parfums qui sentent Franck et Fauré… Mademoiselle Andrée Arnoult, charmante pianiste, et Monsieur Henry Merckel, violoniste au son menu, en tirent ce qu'ils peuvent… "
Louis Claude Battaille
 
Conclusion : revenons au temps présent qui rend à Mel Bonis et à sa Sonate pour violon et piano le respect qu'elle mérite.
Critique du CD des trois sonates de Mel Bonis (VOL C 342) dans la revue " Ecouter, Voir " en Septembre 1999 - Rubrique " Sélection du mois "
" … Plus originale et plus surprenante, la Sonate pour violon et piano de Mel Bonis se laisse moins facilement appréhender, mais elle séduit par son climat oriental (presto et lento), son déroulement très contrasté et son écriture extrêmement virtuose. "
Viviane Niaux
 
 
 
 
- - - - - - - - - - - - - - -
 
 
Actualité : Comment j'ai découvert Mel Bonis et ses quatuors
Par Laurent Martin
 
 
Dans le cadre du Festival " Concerts de Vollore " que j'ai fondé en 1978 dans le Puy de Dôme, nous donnons depuis plus de 10 ans des concerts dans le beau Château de Ravel, à 25 Kilomètres de Clermont-Ferrand. Nous y sommes accueillis par les familles Brochot et Ramos dans l'immense galerie qui rassemble plus de trois cent spectateurs.
 
Etienne Brochot ne m'avait jamais dit avant l'été 97 qu'il avait une arrière grand-mère " compositrice ". Intrigué par ce nom de Mel Bonis que je voyais régulièrement sur de vieilles partitions, je lui demandai plus de précisions. Il me fournit alors des cassettes de concerts donnés par des musiciens allemands qui se révèlèrent être les Mayer et leur ensemble de musique de chambre, devenus depuis des piliers de la redécouverte de Mel Bonis et des amis charmants.
 
Dès l'écoute, ce fut le coup de foudre. Les premières notes de la Sonate pour violon et piano, d'abord le piano plaintif, puis le violon… comment dire ? me donnèrent le frisson, signe incontestable de la révélation. Le reste ne fît que confirmer mon éblouissement.
 
Dès le mois de Septembre, je rencontrai à Boulogne Yvette Domange et Christine Géliot, puis je proposai au festival de rendre hommage à Mel Bonis pendant plusieurs années. J'avais pensé, et dit, trois ans ! En 2001, ce sera la quatrième année, et je ne me lasse pas.
 
Après, ce fût une suite de concerts merveilleux où l'on découvrait peu à peu les sonates, les mélodies, pièces pour chœur, pièces pour piano. Pendant ce temps, l'édition ou la réédition des œuvres se mettait en place (Armiane, Fortin, puis des éditeurs étrangers) et j'allais presque chaque mois voir Christine Géliot pour les corrections et lectures de manuscrits.
 
Plusieurs CD sont sortis en France et à l'étranger et les projets sont nombreux.
 
En Juillet 99, nous donnions le Premier quatuor en si bémol au Château de Ravel. Nouvel éblouissement à l'écoute de cette musique chatoyante, contrastée, originale sans renier son environnement Fauréen et Franckien . Le dialogue des cordes dans le premier mouvement, l'élégance du scherzo, la grandeur de l'andante, la passion de l'allegro, donnent une œuvre virile et tendre, vrai chef-d'œuvre méconnu.
En Juillet 2000, c'est le deuxième quatuor, encore plus méconnu. Introduction majestueuse, choral recueilli, suivi d'un " piu vivo " énergique. L'allegretto est à nouveau une merveille de raffinement, dentelles aériennes, fuites vaporeuses. Le mouvement lent est absolument sublime et irréel, et le final emporte les quatre instruments dans une chevauchée fantastique.
 
Réunir les quatre partenaires pour le disque ne fut pas facile. L'un à Londres, l'autre à Paris, les autres en Auvergne, avec les fantaisies de notre violoniste super-soliste au London Symphony Orchestra et super-distrait dans l'organisation de ses rendez-vous (Première série de répétitions, absent ; enregistrement en Septembre, oublié !) Finalement, tous réunis en Novembre, ce fut un bonheur total et je pense que le CD fera sentir cette intense communion au service d'une créatrice de génie
 
Le tableau serait incomplet si je ne citais certains artisans de cette redécouverte : La famille de Mel Bonis, bien sur, avec Yvette Domange et Huguette Géliot ; les Mayer, déjà cités, qui m'ont fait connaître d'autres trésors oubliés ; Wolfgang Westerman, producteur de la collection de CD " Compositrices " ; mais surtout Christine Géliot-Lallour qui, avec un dévouement sans faille et désintéressé, répand la bonne parole de Mel Bonis dans le monde entier, à travers sa biographie, les envois de disques et de partitions, les courriers par centaines et par tous les moyens de communication… et qui supporte avec bonne humeur mes demandes et suggestions
Longue vie à notre Association !
Laurent Martin
 
CD Quatuors de Mel Bonis : Production " Voice of lyrics ", distribution " Coda ".
Avec Laurent Martin, piano, Gordan Nikolitch, violon, Jean-Philippe Vasseur, alto, Jean-Marie Trotereau, violoncelle.
CD disponible auprès de l'association à partir du 15 Avril : 120FF + port éventuel. (100F pour les membres) Téléphoner ou écrire
 
 
 
Nouvelles brèves
 
 
1) Parution de la partition des " Scènes de la forêt "
-Version originale pour flûte, cor et piano
- Transcription pour flûte, alto et harpe
Aux Editions Kossack, à Rheinfelden, Allemagne
 
2) Parution de la partition du " Kyrié en fa dièze mineur "
Pour chœur SATB
Révisions et nuances : Jean-François Sénart
Aux Editions Armiane, à Versailles
 
3) Réapparition de la partition de la " Suite Orientale " pour violon, violoncelle et piano, parue aux éditions Durand à Paris en 1900.
Suite à la proposition d'un éditeur américain pour cette œuvre, nous avons contacté la maison Durand, son ancien éditeur, pour lui demander la rétrocession des droits la concernant, une formalité à laquelle nous sommes habitués. A notre grand étonnement et pour notre plus grand plaisir, l'ancien éditeur, Durand, par la voix de son actuel directeur, Bernard Brosselet, manifesta une sincère réticence à notre demande. " C'est une belle partition, nous en avons encore aux archives Nous aimons Mel Bonis. Cette Suite n'est-elle pas bien chez nous ? N'est elle pas mieux chez Durand qu'à l'autre bout du monde ? ".
C'est ainsi que, telle la Belle au Bois Dormant, la " Suite Orientale ", qui commença à rouvrir les yeux depuis 1998 lors de diverses interprétations en concert de sa musique en France, Suisse et Allemagne, s'éveilla pour de bon le mois dernier d'un sommeil de cent ans. Nous lui souhaitons, avec son éditeur, une gracieuse et dynamique reprise d'activité.
 
4) Sortie prochaine du CD " Musique spirituelle pour chœurs " de Mel Bonis :
Messe à la Sérénité, Cantique de Jean Racine, motets.
Par la Schola Saint Sauveur sous la direction de Jean-François Sénart.
Production Voices of Lyrics, à Rognes.
 
5) Ouverture prochaine de la nouvelle école de musique de Brassac les Mines:
" l'école de musique Mel Bonis "
 
6) Article de journal sur la musique de chambre de Mel Bonis, signé Eberhard Mayer, dans
le numéro de Mars du journal musical, " Viva Voce " de Kassel en Allemagne: cinq pages documentées et circonstanciée, avec photos, extraits de partitions etc…

 

 

 
 
 
 
 
 
ASSOCIATION MEL BONIS 

Bulletin n°4

Juillet 2001

 

 

 

 
 
 
Sommaire:
Emission de Vincent Figuri sur Mel Bonis le Dimanche 5 Aout à 14 heures sur France-Musique;
Rapport de l'Assemblée générale du 21 Avril;
Concerts de Vollore et CD quatuors;
CD musique spirituelle 
 
 
ASSEMBLEE GENERALE DU 21 AVRIL 2001
 
 
L'association Mel Bonis a tenu sa première assemblée générale le 21 Avril dernier dans le contexte d'une soirée musicale consacrée à la musique légère de Mel Bonis aux Alluets le Roi. Une soixantaine de personnes étaient présentes. La séance a commencé par une heure musicale, puis, autour d'un verre, nous avons tenu l'assemblée générale. Ensuite nous avons dîné en musique par petites tables.
 
1) heure musicale.
 
- " Valses Caprices " Pour les Petits Domange :
Yvette Domange et Eberhard Mayer au piano à quatre mains
- " Sérénade " en ré majeur pour violon et piano, A Mademoiselle Marguerite Chaigneau
Irène Minder, violon ; Marie-Christine Wanner, piano
- " Air Vaudois" pour flûte et piano
Marta Balinska, flûte et Isolde Choltès, piano
- 2 mélodies pour mezzo-soprano : " Invocation " (T: E. Guinand) ; " Pourriez-vous pas me dire ? " (T : Hettich) A Madame Winter Cottin
Marie-Lou Michaud, mezzo-Soprano Christine Géliot, piano
- Deux mélodies en duo : " L'oiseau Bleu " et " Le Ruisseau " (Textes de Hettich) A Mademoiselle Courtier d'Artigues ; A Madame Georges Aboilard
Marie Lou Michaud et Colette Lefevre, chant ; Christine Géliot, piano
- " Soir et Matin " à Mademoiselle Folzer ; A Marguerite Chaigneau, trio violon, violoncelle et piano
Yvette Gieules, violon; Jean-Maurice Beaux, violoncelle ; Jacqueline Mével, piano
- Trois pièces légères pour piano: "Diamant noir", "Soir d'antan" et "Gai Printemps"
Laurent Martin, piano
- " Suite en forme de Valse " A Mesdames Marguerite et Adèle Domange, pour piano à quatre mains
Scherzo valse, Danse sacrée, Ballabile, Valse lente et bacchanale. Laurent Martin et
Christine Géliot, piano
 
 
 
2) assemblée générale
 
Nous avons tenu l'assemblée générale, avec la présentation du rapport moral par la présidente, Christine Géliot, du rapport financier par la trésorière, Chantal de Saint Rémy, et des deux évènements du jour, soient la sortie du CD des quatuors par le pianiste Laurent Martin, secrétaire de l'association, et l'annonce des émissions de l'été sur France Musique par le musicologue Vincent Figuri.
 
Rapport moral, l'Association Mel Bonis, ses objectifs, son action, par la présidente:
 
"L'Association Mel Bonis s'est donné pour mission de mettre en valeur l'œuvre de Mel Bonis, née Mélanie Bonis, nom d'épouse Madame Albert Domange (1858 1937), compositeur de style postromantique.
Elle a choisi le pseudonyme de Mel Bonis pour que son œuvre ne soit pas reconnue comme celle d'une femme ce qui l'aurait entachée à l'époque d'un mauvais à priori de légèreté, de manque de sérieux et de professionnalisme. L'œuvre de Mel Bonis se compose d'environs trois cent pièces où sont réunis tous les genres de la musique classique (à l'exception du théâtre lyrique), dans un style à la fois personnel et varié, à la fois original et représentatif du contexte musical de son époque. Cette œuvre est le fruit d'une inspiration forte, au service de laquelle s'est engagé un talent original dans l'exercice d'un travail de qualité. C'est toute la vie d'une femme qui a répondu à sa vocation avec une énergie qui n'a jamais failli au mépris d'un contexte social indifférent voire hostile.
Cette œuvre, qui n'avait jamais trouvé sa vraie place dans le patrimoine musical français, avait été complètement oubliée depuis plus d'un demi-siècle quand nous avons entrepris de la connaître et de la faire sortir de l'ombre, il y a quatre ans.. Cette action, commencée en 97, a pris une existence officielle avec la création de l'Association Mel Bonis en Avril 2000.
Les actions menées par l'association sont de plusieurs ordres:
1) Faire éditer les œuvres et les faire connaître aux musiciens
2) Faire jouer les œuvres.
3) Faire enregistrer des CD, les faire connaître au public, les faire diffuser par les médias
4) Pénétrer le milieu musicologique au sens large pour que l'on parle de Mel Bonis, pour que l'on écrive à son sujet, pour que le milieu musical la connaisse.
L'Association peut aider certaines productions dans la mesure de ses moyens et participer à des concerts. L'association n'est ni éditeur de musique, ni organisateurs de concerts, ni producteur de CD ni musicologue, mais elle est l'interlocuteur privilégié de toutes ces personnes concernant Mel Bonis. Nous les motivons, nous les aidons, nous leur apportons toute notre connaissance de Mel bonis, nous les conseillons, nous mettons en relation les bonnes personnes, et nous tentons de provoquer et de faire murir tous les évènements utiles à notre cause. Nous offrons à titre promotionnel beaucoup de biographies, de partitions, de CD. Nous en vendons aussi, en particulier à l'occasion des concerts. Avec les éditeurs nous faisons tout le travail de correction. Nous rédigeons des notices pour la présentation de concerts, pour les CD. Nous écrivons des articles, nous participons à des émissions.
Nous entretenons des relations fructueuses avec d'autres associations qui donnent l'impulsion aux compositeurs. Je citerai l'Héritage Musical, l'UFPC, le FMF, les Concerts de Vollore, La Bibliothèque des Compositrices à Kassel, Hildegard aux Etats Unis, le CID femmes au Luxembourg. Pour reprendre ce dernier exemple, nous venons de copier ou donner à cet organisme sur sa demande toute la musique pour clavier de Mel Bonis dans le cadre d'une action qu'ils entreprennent en direction des conservatoires de l'Union Européenne pour promouvoir la musique pour clavier écrite par des femmes.
Nous entretenons tout un travail relationnel avec le milieu musicologique de façon à ce que Mel Bonis commence à être présente dans la presse spécialisée, ses concerts, ses parutions annoncées, pour qu'elle figure dans les ouvrages de musicologie qui sont en train de s'écrire, comme "les sonates pour violoncelle au tournant du siècle" par l'Irlandais Stephen Sensbach, comme le grand dictionnaire des compositeurs du XIXème siècle de Joel Marie Fauquet qui doit sortir cette année chez Fayard.
Enfin l'Association tient à jour chaque événement, publication, émission, conférence, concert etc. concernant Mel Bonis et à ce titre elle fait tout son possible pour être tenue informée.. Tout ceci peut être consulté sur le site internet que nous tenons à jour. Le site internet www.mel-bonis.com a dépassé en deux ans les quatre mille visiteurs et nous a valu par e. mail nombre de contacts intéressants, notamment avec des interprètes de tous les pays.
 
Les membres de l'association
 
Sur le premier exercice, nous sommes 55 associés. Auxquels viennent s'ajouter (aujoud'hui 21 Avril) 20 nouveaux adhérents. La plupart sont des musiciens, dont une majorité de professionnels. On compte également des musicologues et des membres de la famille de Mel Bonis (souvent musiciens eux mêmes)
 
Les évènements qui ont marqué cette première année d'exercice de l'Association Mel Bonis:
 
Discographie:
- L'événement symbole autour duquel nous nous retrouvons ce soir est la parution du CD des quatuors.
- En Suisse est paru sous le titre "Musique de la Belle époque" un CD piano et violoncelle comportant la méditation et la sonate
- Les œuvres pour orgue de Mel Bonis ont été enregistrées par Voice of lyrics, Chantal de Zeeuw aux orgues de Roquevaire
- Le CD suivant chez Voice of lyrics devrait être Les Chœurs spirituels de Mel Bonis sous la direction de Jean-François Sénart
 
Edition musicale:
- Les Editions Armiane ont achevé l'intégrale de l'œuvre religieuse de Mel Bonis pour chœur avec le Kyrie en fa dièze mineur
- Les éditions Kossack, en Allemagne, publient cette année 4 pièces pour piano et flûte:, et les Scènes de la Forêt dans leur version originale pour flûte, cor et piano, et dans un arrangement pour flûte, alto et harpe
- Aux éditions Henry Lemoine est paru dans cette même période "Les plaisirs de la harpe", vol.III de Huguette Géliot, incluant un arrangement pour deux harpes de "Mélisande" de Mel bonis
Malheureusement les éditions étrangères de Mel Bonis ne sont jusqu'à présent pas du tout distribuées en France malgré les accords que nous avions signés. Grace à Gilles Manchec, on peut malgré tout trouver les productions de chez Kossack et les pièces d'orgue de chez Carrara (Italie) aux Editions Armiane à Versailles
Nous avons une proposition des Editions Furore pour toute l'œuvre pour piano de Mel Bonis. Cet éditeur est encore un allemand, il est spécialisé dans les compositrices . On trouve de ses productions dans les librairies musicales françaises.
 
Concerts.
Nous avons noté 40 concerts incluant des œuvres de Mel Bonis, dans la période correspondant au premier exercice de l'association. Où? En France, en Allemagne, en Suisse, au Japon, en Italie et aux Etats Unis. Qui? D'excellents interprètes qui montrent souvent une grande fidélité aux œuvres de Mel bonis et profitent de toute occasion pour les redonner, comme le trio Coriolan en Suisse, le Mel Bonis Ensemble de Cologne, L'organiste Françoise Levéchin, le pianiste Laurent Martin, les Chœurs de Jean-François Sénart de la Cathédrale d'Aix.Pas encore d'interprètes parmi les grandes célébrités internationales. C'est la musique de chambre de Mel Bonis qui est le plus souvent jouée, avec une prédilection pour la "sonate pour flûte et piano", suivie de près par les "Scènes de la forêt" pour flûte, cor et piano, et la "Méditation" pour violoncelle et piano ou harpe. La musique pour orchestre, qui n'avait jamais été jouée de notre temps, l'a été pour la première fois en Allemagne sous la baguette d'une femme. Ils ont donné la "Suite en forme de valse" que nous venons d'interpréter pour vous au piano à quatre mains.
Les projets de concert sont toujours en progression. Pour le plus proche, je citerai à Paris, le 27
Avril, le tout jeune ensemble "Les chanteurs de la Cité", un groupe de six chanteurs issus de la
maîtrise de Notre Dame. Ils chanteront 2 pièces de Mel Bonis au milieu d'un programme éclectique. C'est à 20 heures 30, en l'Eglise Notre Dame d'Espérance, 47 rue de la Roquette, Paris XI. Comme je ne pourrai pas y être, j'aimerais bien que certains d'entre vous puissent y aller pour représenter Mel Bonis. Ce devrait être d'une très grande qualité. Et puis, les Concerts de Vollore vont donner encore Mel Bonis à trois reprises cet été, en particulier, un concert entièrement consacré à Mel Bonis y sera donné par le Mel Bonis Ensemble de nos amis Mayer
 
Divers
Irène Minder et Marie Christine Wanner ont donné en Allemagne une conférence sur la pédagogie de Mel Bonis. C'est probablement l'ensemble de ses recueils de piano pour enfant qui ont fait l'essentiel de la popularité de Mel Bonis de son temps.
Raban Heinichen, ancien ambassadeur et homme de lettre allemand, est en train de travailler à la traduction en allemand de la biographie, "Mel Bonis, femme et compositeur", et nous avons espoir de la voir un jour publiée chez Furore, éditeur de Kassel spécialisé dans les compositrices.Une traduction en Anglais est à l'étude aux Etats-Unis.
Donations: L'association est actuellement en train de faire don de toute l'œuvre musicale de Mel Bonis, partitions et CD à la Bibliothèque Gustav Malher à Paris. Concernant les œuvres éditées par Armiane, c'est l'éditeur qui a fait don. Nous faisons également don à la Bibliothèque Nationale de France de toutes les parutions éditées à l'étranger, les parutions Françaises seules y étant automatiquement envoyées.
Une émission d'une heure et demie sera consacrée à Mel Bonis sur France Musiques, en principe le 5 Aout. Elle sera produite par Vincent Figuri qui présentera son projet tout à l'heure.
L'association diffusera un bulletin chaque trimestre et continuera d'offrir à ses membres tous ouvrages de Mel bonis ou la concernant à des prix réduits.
 
 
Rapport financier, par la trésorière
 
Pour cette première année d'exercice, les recettes sont de 22103,78 Francs, et les dépenses, de 16392,57 Francs, soit un solde positif de 5711,21 Francs.
Les recettes sont dues aux adhésions, aux ventes de livres, de partitions et de CD; les dépenses sont dues à des achats et des dons de livres, partitions et CD, plus des dépenses de fonctionnement, essentiellement, de poste.
Le prochain investissement prévu est l'achat par l'association de 100 CD des quatuors de Mel Bonis.
Dans le domaine des recettes, nous nous félicitons des nombreuses nouvelles adhésions et nous attendons un certain nombre de renouvellements des adhésions d'origine.

 

 
3) Présentation du CD des quatuors de Mel Bonis, par Laurent Martin
 
Laurent Martin, secrétaire de l'Association Mel Bonis, se consacre à la cause de Mel Bonis avec talent et succès, notamment en tant que pianiste et directeur artistique du Festival de Vollore. Pour résumer son intervention, il a raconté de manière vivante et spontanée comment il avait fait connaissance avec Mel Bonis, sa musique et sa famille, et plus précisément comment il avait découvert musicalement les deux quatuors, et quelle aventure à rebondissement il avait vécue pour que paraisse enfin le CD que nous découvrons aujourd'hui. Ce CD devrait sortir dans le commerce à la rentrée de Septembre 2001.
A la fin de son exposé, il propose que l'on procède au vote pour clore la séance officielle. A l'unanimité, quitus est donné à la trésorière pour la conformité des comptes. Et le bureau est réélu, Christine Géliot, présidente, Chantal de Saint Remy, trésorière et Laurent Martin, secrétaire.
 
Une émission sur Mel Bonis cet été sur France Musique. Présentation de la série d'émissions "Un été à la campagne", par Vincent Figuri
 
Vincent Figuri, acteur et musicologue, nous confirme un projet qui nous tient à cœur: Sa série d'émissions pour l'été prochain est officiellement acceptée par Pierre Bouteiller. Elle s'appellera "Un Eté à la Campagne" et sera diffusée tous les dimanche de l'été à partir du 8 Juillet, à 14 heures sur France Musique. Elle est consacrée aux compositeurs français rares du XXème siècle, Belle époque et Années Folles. Soient, dans l'ordre: Jean Cras, Gabriel Dupont, Pierre Vellones, Louis Aubert, Mel Bonis, Maurice Jaubert, Maurice Delage, Jacques de La Presle et Pierre de Bréville. Des interprétations d'inédits en première mondiale ont été enrégistrées pour cette série d'émissions. L'émission consacrée à Mel Bonis aura lieu le 5 Aout de 14 heures à 15 heures 30. Pour finir Vincent Figuri a distribué à tous les présents un tract présentant la série d'émissions.
(A noter le changement d'horaire: lorsqu'il a fait sa présentation, les émissions de Vincent devaient avoir lieu à 11 heures. Elles sont maintenant programmées à 14 heures.)
 
4) Les "marchandes du temple"
 
La séance étant levée, les participants ont été invités par la trésorière à remplir leurs bulletins d'adhésion et à consulter l'étalage des "nouveautés Mel Bonis": partitions, livres, publications diverses (dont un article très approfondi d'Eberhard Mayer dans le journal "Viva Voce"), et tous les CD, plus particulièrement le fameux CD des quatuors qui a été très demandé.
Marie-Odile Grégoire et une de ses amies ont tenu la caisse avec efficacité et sang froid.
 
5) Dîner en musique
 
Les participants ont largement contribué au dîner qui était organisé par petites tables. Pendant le repas, des musiciens sont venus jouer et chanter spontanément. Ainsi, nous avons entendu "Regina coeli" de Mel Bonis par les deux sœurs Anne et Blandine de Wulff, le Scherzo pour deux pianos de Mel Bonis par Cima Moussalli et Christine Géliot, la Villanelle, toujours de Mel Bonis, par Colette Lefebre, soprano accompagnée par Christine, et trois pièces pour hautbois et piano de Koechlin par Bertrand Grenat et Laurent Martin. Ces interventions ont été écoutées dans un silence étonnant compte tenu de l'ambiance qui régnait, détendue et plutôt sonore. 
Bref, une réunion réussie, où la musique était belle et aimée, où des contacts sympathiques et des contacts utiles se sont noués 
 
 
DIVERS
 
- Musique spirituelle de Mel Bonis par Pierre Cochereau:
L'association a fait restaurer un document sonore des années 50 ou 60, un microsillon sur lequel était enregistrée une demie heure de musique spirituelle de Mel Bonis, soient trois pièces d'orgue, le Cantique de Jean Racine avec chœur, ténor solo, harpe et orgue, Sub Tuum pour soprano, contralto et orgue, et le Chant nuptial pour violon (en occurrence violoncelle), harpe et orgue. La harpiste Huguette Géliot, petite fille de Mel Bonis, a participé à l'enregistrement et se souvient qu'il avait été fait chez Pierre Cochereau, dans son appartement du 23 Boulevard Berthier (c'est à dire l'hôtel particulier voisin de celui où avait habité Mel Bonis) où il avait aménagé un studio d'enregistrement. Elle se souvient que l'orgue était tenu par Pierre Cochereau sur son l'instrument qu'il avait fait monter en son domicile, et que la partie de chant solo était tenue par Charles Panzera. Nous avons fait faire une dizaine de copies CD de ce document que nous tenons à votre disposition.
- Les concerts de Vollore en Auvergne ( dix concerts pour ce mois de Juillet) ont déjà commencé et programment dans presque chaque concert un peu ou beaucoup de Mel Bonis. Marie Laure Boulanger introduit trois pièces de Mel Bonis dans son récital de piano; Laurent Martin jouera des pièces pour piano seul dans des concerts de musique de chambre. Le "Mel Bonis Ensemble" jouera la Suite dans le style ancien et le Septuor de Mel Bonis. Ces derniers musiciens se produiront également dans d'autres lieux des environs pour une tournée largement consacrée à Mel Bonis avec leur formule du "concert portrait" où une conférence est associée au concert.
- CD musique spirituelle.
Jean François Sénart et les chœurs de la Schola Saint Sauveur, avec Chantal de Zeeuw, orgue et Annette le Fur, harpe, ont enregistré cet hiver pour le label Voice of Lyrics, le CD de la musique sacrée de Mel Bonis. L'association va se porter acquéreur d'un certain nombre d'exemplaires que l'on pourra lui commander.
Le 13 Juillet à la Cathédrale d'Aix en Provence, l'ensemble de la Schola Saint Sauveur donnera un concert chœur, harpe et orgue à l'occasion duquel sera présenté ce nouveau CD.
 
Chaque jour d'autres projets prennent une forme plus précise. Nous recevons des e mails, nous envoyons des CD et des partitions, nous convainquons des chefs de chœur et de nouveaux chambristes, chanteurs ou solistes. Nous vous les communiquerons quand ils prendront leur forme définitive.
 
 
 
 Christine Géliot, présidente
Le 7 juillet 2001

 

Retour au sommaire des bulletins

 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
 
 
 
 

  MEL BONIS

 

Bulletin n°5

Octobre 2001 

 

Le Mel Bonis Ensemble, Concerts de Vollore, Juillet 2001.

 

 

Sommaire:
 
- Mel Bonis aux concerts de Vollore 2001, par Laurent Martin.
- La descendance musicale de Mel bonis, par Huguette Géliot
- CD intégrale de la musique spirituelle pour chœurs de Mel Bonis
- Nouvelles brèves
 
 
Virile quand ils lui concèdent quelque qualité, telle apparaît en effet aux critiques la musique des femmes compositrices. A la compositrice organiste Mel Bonis, Charles Koechlin écrit ces lignes rapportées dans la biographie procurée en 1947 par ses enfants: "Vous êtres, parmi les compositeurs de sexe féminin, l'un des meilleurs assurément, en ce que vous ne cherchez pas trop de virilité dans l'expression, qui aboutit toujours à l'emphase. Il est certain que l'âme féminine n'a pas été jusqu'ici exprimée comme elle devait l'être".
Musique et différence des sexes, Françoise Escal, Jacqueline Rousseau Dujardin, Ed de l'Harmattan
.
 
 
Mel Bonis au Festival de Vollore 2001, par Laurent Martin
Les Concerts de Vollore ont eu lieu pour la 24 ème année du 4 au 27 Juillet dans huit communes du Forez, près de Thiers en Auvergne.
 Comme depuis quatre ans, on a pu entendre et découvrir cette année la musique de Mel Bonis au cours de plusieurs concerts.
- Le 5 Juillet, au château de Vollore, la pianiste Marie Laure Boulanger avait mis au programme de son récital trois de ses pièces pour piano qu'elle interpréta avec talent: "Mélisande", la "Ballade", et un "Moustique" particulièrement virtuose et très réussi.
- Le 15 Juillet, au château de Vaulx, comme interlude lors d'un concert clarinette, basson et piano où l'on interprétait Schumann, Saint Saens et Glinka, Laurent Martin joua trois "pièces pittoresques" pour piano seul de Mel Bonis: "L'Ange gardien", "Eglogue", "Près du moulin", et une danse, la Mazurka.
- Le 18 Juillet, au château de Ravel où demeure Etienne Brochot, arrière petit fils de Mel Bonis et hôte de la soirée, était donné un concert de quintette vent et piano. Le même Laurent Martin inclut au programme deux très belles pièces pour piano extraites de l'album "Femmes de légende": "Ophélie" et "Desdémone".
- Le 24 Juillet, la superbe sonate pour violon et piano de Mel bonis, était donnée par celui qui l'avait enregistrée pour la première fois dès 1993, l'excellent violoniste Sasha Rojdestvensky, avec au piano Katia Nemirovitch Dantchenko.
- Enfin, pour terminer en beauté, le 27 Juillet, le "Mel Bonis Ensemble" de Leverkusen, grand découvreur de Mel Bonis en Allemagne, donnait en l'église d'Escoutoux, en compagnie de Schubert et Schumann, deux très belles versions de la "Suite dans le style ancien" et du "Septuor" de Mel Bonis. Cette exécution fût d'autant plus méritoire que, leur violon solo étant malade, l'ensemble avait du trouver un remplaçant au dernier moment. Heureusement, ce remplaçant, un musicien de très haut niveau, assimila le Septuor en quelques heures. Quand on pense que plus d'un s'est arraché les cheveux voire cassé la figure dans le travail de cette œuvre aussi difficile qu'énigmatique! Serait il possible en France d'avoir de tels ensembles associant professionnels et amateur pour un travail d'une telle qualité?
En bref, une grande satisfaction pour le public et pour les organisateurs, entre autres le directeur artistique:
 
LAURENT MARTIN
 
 
 
 
Les descendants musiciens de Mel Bonis, par Huguette Géliot
 
Dans la descendance de Mel Bonis, la musique a gardé une très grande importance et certains se sont attachés avec un très grand intérêt à faire connaître sa musique.
 
Sa fille Jeanne Brochot (grand-mère d'Etienne Brochot qui reçoit le Festival de Vollore au château de Ravel), très artiste, a fait partie de la chorale Félix Raugel, l'une des deux plus prestigieuses chorales parisiennes de sa génération. Elle a fait dupliquer nombre de motets de Mel Bonis à l'attention de cette chorale, et Félix Raugel lui-même aurait dit, parlant du "Sub Tuum" pour deux voix de femme et orgue (durée une minute trente): "Mel Bonis n'aurait écrit que cela, ce serait un génie". La pauvre Jeanne n'était pas toujours aussi encouragée dans sa démarche pour la musique de sa mère! En voici pour preuve, cette réponse que lui adresse Bernard Gavoty du Petit Camdumy en 1967: "J'ai eu tout le temps de lire soigneusement la musique que vous m'avez confiée. Je la trouve
 
 
en vérité excellente. Mais puisque vous me demandez d'être tout à fait sincère, je suis obligé de vous dire que je vois mal, compte tenu du désastreux "progrès" intervenu dans les arts en général et dans la musique en particulier, le moyen dont vous pourriez disposer pour remettre en lumière cette musique fort agréable, souvent émouvante, mais que nos jeunes "turcs" trouveront assurément dépassée!". Avec son frère Pierre Domange, Jeanne Brochot a rédigé le catalogue de l'œuvre de Mel Bonis, ils ont fait tamponner tous les manuscrits à la Sacem. Pierre Domange a rassemblé et édité ses écrits sous le titre "Souvenirs et réflexions". Jeanne a fait éditer 19 de ses pièces pour piano à son propre compte, elle a organisé chez Magne à Paris un important concert entièrement consacré à sa musique. Après la mort de Jeanne à l'âge de 100 ans moins trois mois, c'est sa nièce Yvette Domange, petite fille de Mel Bonis, ma propre sœur qui a pris le relais et conservé l'œuvre. Avec sa cousine Marie Anne Quinet, fille de Madeleine, l'enfant secrète de Mel Bonis, elle a participé à une émission consacrée à Mel Bonis sur France-Musique en 1989. Elle a fait connaître le premier quatuor de Mel Bonis au pianiste Cyprien Katzaris qui l'a interprèté avec succès jusqu'aux Etats-Unis.
 
Quant à moi, sa petite fille Huguette, harpiste, toute petite, à l'âge où je faisais au CNSM mes classes de solfège, j'ai eu le bonheur d'écrire en sa compagnie des petites mélodies. Ma grand-mère, émue par ce talent qui n'a pas donné de suite, a écrit pour les harmoniser, une basse qui rend mes œuvres presque éblouissantes. Nous avons retrouvé, copié de sa main "Huguette opus I … et opus 2". J'ai eu souvent l'occasion de jouer la musique de ma grand mère, pas toujours écrite pour la harpe, mais j'ai fait des arrangements (Regina Coeli, Elève- toi, mon âme, Méditation chez Armiane; Menuet pour harpe seule, et Mélisande pour deux harpes dans "les plaisirs de la harpe" chez Henry Lemoine). Je suis toujours heureuse de jouer le Chant Nuptial et le Cantique de Jean Racine.
 
Nous arrivons aux arrières petits enfants du compositeur.
Christine Géliot, pianiste, se consacre depuis quatre ans à la cause de Mel bonis. Elle a écrit un merveilleux livre sur son ailleule: "Mel Bonis, femme et compositeur" aux éditions de l'Harmattan. . Elle a fait éditer la plus grande partie de sa musique aussi bien en France (Armiane, Fortin, Lemoine) qu'à l'étranger (Kossack, bientôt Furore) Elle a fondé une association qui approche la centaine de membres et qui concourt a faire connaître la vie et l'œuvre de Mel Bonis par tous les moyens d'exécution et de diffusion, CD avec la maison de production Voice of Lyrics, participation à des émissions de radio (France musique, France culture, Courtoisie), à des colloques (ircam), contacts avec les musicologues etc. etc. Christine joue elle aussi volontiers la musique de son arrière grand-mère. Par son site internet www.mel-bonis.com, elle renseigne le monde entier sur la musique de Mel Bonis et ses récents développements.
Son arrière petite fille Brigitte de Montalembert, chanteuse, a organisé de nombreux concerts consacrés à la musique religieuse de Mel Bonis et a réalisé un superbe CD de cette musique (disponible à l'Association Mel Bonis).
Ma fille Martine Géliot, arrière petite fille la plus prestigieuse musicienne, qui nous a quittés prématurément, était une harpiste de grand renom. De son temps, le moment n'était pas encore venu de s'intéresser à la musique de cette époque, cependant, elle a joué pour l'anniversaire de sa tante Jeanne Brochot (Petit centenaire, 95 ans) un charmant Menuet qui faisait partie du catalogue piano.
Christine Brochot est elle aussi toute entière tournée vers la musique (piano, musicologie) et très motivée pour continuer la démarche de sa grand mère, Jeanne.
Il y a aussi Annick Landes, fille de ma sœur Yvette, qui a fait ses études de piano au Conservatoire, et qui a hérité de bons gènes qui sont présents encore chez les arrières arrière petits enfants qui sont très fiers de leur ailleule. Je cite Cécile, excellente harpiste, ainsi que Violaine; Baptiste, pianiste de grand talent, et Valentine, tous extrêmement doués.
Mel Bonis peut être fière de sa famille.
HUGUETTE GELIOT
  
 
Nouveau CD: intégrale de la musique religieuse pour choeurs de Mel Bonis
Ce CD est enregistré par La Schola Saint Sauveur, direction Jean François Sénart, Harpe, Claire le Fur, orgue, Chantal de Zeeuw, en la Cathédrale Saint Sauveur d'Aix en Provence.
Voici quelques lignes du bel article écrit par le musicologue Joël Marie Fauquet pour la notice de ce CD "…Le programme sera pour le mélomane une révèlation.Une fois encore on constatera que, sur des textes couramment traités par les musiciens dans le cadre liturgique, Mel Bonis se hausse sans difficulté au niveau de ceux qui sont considérés comme les maîtres du motet, Gounod, Franck ou Fauré dans la lignée esthétique desquels elle s'inscrit. Aucune austérité chez elle. Les figures du contrepoint se fondent dans ce qu'on peut appeler une "polyphonie harmonique". La couleur en est sans cesse renouvelée. L'expression délicate, discrètement sensuelle, est l'émanation même du sens spirituel du mot. Mel Bonis célèbre une religion incarnée en cédant d'abord aux accents que lui dicte sa foi.
 
 
Nouvelles brèves, par Christine Géliot
 
- Concerts, concours en projet:
 
- 21/10/01: Salle Léopold Bellan, 15 heures. Concert des "Musiciens Amateurs"
Notamment, ensemble GMC (Yvette Gieules ,violon), Beethoven, Mel Bonis (Soir, Matin)
- 21/10/01: Cathédrale Saint Sauveur, Aix en Provence. 17 heures:
Concert d'orgue par Chantal de Zeeuw: Bach, Boëlman, Liszt, et Mel Bonis (trois pièces d'orgue). Avec la participation de la schola Saint Sauveur:, direction Jean François Sénart: Mel Bonis, trois motets.
- 27/10/01: Académie des Sciences polonaise, 74 rue Lauriston, Paris 16
Concert flûte et piano par Marta Balinska et Christine Géliot avec lecture des poèmes de Christophe Jesewski. Œuvres de Mozart, Fauré, Saint Saens, Debussy, Clara Schumann, Mel Bonis (2 pièces, Sonate flûte et piano)
- 17/11/01: Eglise Saint Merri à Paris, 21 heures:
Janacek, Brahms, Rheinberger, Mel Bonis (Regina coeli, Elève toi, mon âme); Les Voix mêlées, direction Vincent Rouquès, Maryse Gautrot, mezzo soprano, C.Moussalli et Fl.Chalamet, piano
- 28/11/01: Eglise Saint Julien le Pauvre, 20 heures 30:
Concert a capella: Schubert, Poos, Monteverdi, et Mel Bonis (Adoro te). Les Voix mêlées; direction Vincent Rouquès
- 15/12/01: Conservatoire Hector Berlioz, Paris Xème. 20h. 30
Concert flûte et piano pour l'association philotechnique: Les compositrices.
Oeuvres de Clara Schumann, Germaine Tailleferre, Cécile Chaminade, Leopoldine Blahetka, Louise Farrenk, et Mel Bonis: Sonate pour flûte et piano, deux pièces pour flûte et piano.
Marta Balinska, flûte; Christine Géliot, piano
- 20/01/02: Altenberg Allemagne
Concert de musique de chambre par le Mel Bonis Ensemble. Mozart, Poulenc, Mel Bonis: Suite dans le style Ancien; Suite Orientale (version avec flûte)
- 20, 21/01/02 Concours de piano de Vulaines sur Seine
Six morceaux de piano de Mel Bonis proposés ou imposés. Prix Mel Bonis au degré pré supérieur (DFE) pour la meilleure interprétation de l'Etude en sol bémol.
- 20/02/02: Stadt Kirche, Solingen, Allemagne. 17 heures
Concert portrait Mel Bonis. 1) Musique spirituelle: la messe, pièces d'orgue 2) Musique de chambre par le Mel Bonis Ensemble: Sonate flûte et piano, Septuor; Premier quatuor piano et cordes en si bemol
- 02/12/01: Concours de piano de l'UFAM
Niveau débutant: "compliment à Grand Maman" ed. Combres, de Mel Bonis
 
- Livres:
- Parution de l'ouvrage "French cello sonatas, 1871-1939", par Stephen Sensbach, éditions The Lilliput Press, Dublin. La sonate pour violoncelle de Mel Bonis y figure avec une excellente description, et les coordonnées d'édition et d'enregistrements. Elle est classée parmi les "recommanded sonatas found to be of particular interest"
- La revue "L'Orgue ", n°255, Quatrième trimestre 2001: dans une série d'articles sur les femmes qui ont composé pour l'orgue, un article d'une vingtaine de pages sur Mel Bonis, signé François Sabatier
 
CHRISTINE GELIOT

 

Retour au sommaire des bulletins

 
 
 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 ASSOCIATION MEL BONIS

 

Bulletin n°6

Février 2002

Sommaire:

- Mel Bonis en Allemagne, par Ingrid et Eberhard Mayer
- Mel Bonis, les livres, les Cd et les partitions disponibles aujourd'hui et le moyen de se les procurer, par Christine Géliot
- Les nouveautéz et les principaux projets

 

Paru dans "la Lettre du Musicien", Janvier 2002: "Les éditions Armiane ont l'excellente idée de rééditer des mélodies de la compositrice française Mel Bonis… Dans cette dernière pièce (Un soir), dont le premier vers évoque le célèbre "Tu prendras ma tête malade/ Oh! Quelque fois sur tes genoux", de la "Chanson triste" de Duparc et Lahors. La facture est très fauréenne, plus "sage que Debussy et plus simple que Duparc (ce qui n'est pas sans avantages pour les non virtuoses). Détail: on pourra déceler une tendance de l'époque, un fort goût pour les quatre bémols à la clé, armature qui permet d'atteindre, par la simple inflexion mineure, la sympolique du do bémol. A lui seul, cet ut altéré s'élève comme la "blue note" de ces temps slpeenétiques."

Association Mel Bonis

7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi.
T. 0139758850; F. 0139080760
Website: www.mel-bonis.com

MEL BONIS EN ALLEMAGNE ... par Eberhard et Ingrid Mayer

 

Un beau jour d'été, en 1986, Eberhard et moi étions assis sur un banc au Jardin du Luxembourg, entre nous un sac plein de photocopies de la Bibliothèque Nationale: un quatuor, deux sonates - et une toute petite notice tirée d'un dictionnaire qui nous révèle qu'une certaine Mel Bonis s'appelait en réalité Madame Albert Domange, qu'elle est née à Paris et morte à Sarcelles. C'est là, pour la première fois, qu'on a eu l'envie d'en savoir plus, convaincus qu'il devait y avoir des descendants. Mais comment les trouver?

De retour en Allemagne, Eberhard commence à insérer les deux sonates pour flûte et violoncelle dans les programmes de notre ensemble: à Forsbach, à Aix-la-Chapelle, à Altenberg ou au Château de Morsbroich à Leverkusen. L'enthousiasme des auditeurs est à chaque fois le même et soulève à chaque fois la même question à laquelle nous ne pouvons toujours pas répondre: „Mel Bonis, qui est-ce?"

Les tentatives de trouver un ou une pianiste capable de jouer le quatuor échouent à plusieurs reprises jusqu'à ce que Friedwart, notre pianiste actuel, jette un coup d'oeil dans la partition - et accroche aussitôt. La première représentation a lieu en 1995, devant un public franco-allemand, dans mon lycée. Et la question „Qui est cette femme?" finit par devenir obsessionnelle ...

La „période correspondance" commence - correspondance, à vrai dire, très souvent unilatérale, mis à part les réponses aimables, mais décevantes de quelques bibliothèques parisiennes - jusqu'au jour où la Sacem, en réponse à une troisième lettre, nous fait savoir qu'elle serait prête à transmettre notre message à une certaine Madame Yvette Domange, propriétaire des droits ... Et le message atteint son destinataire ...

Voici l'introduction au premier concert de l'ENSEMBLE MEL BONIS - qui s'appelait encore GAUDEO-ENSEMBLE à l'époque - consacré entièrement aux oeuvres de Mel Bonis et organisé par sa famille, le 31 mai 1997, à Paris:

„... On s'est souvent demandé si c'était vraiment le hasard qui a fait s'accrocher le regard de mon mari, pendant la lecture d'un de ses livres préférés - un manuel de musique de chambre de 1937 - au nom de Mel Bonis, il y a à peu près quinze ans.

L'auteur de ce manuel, Wilhelm Altmann, directeur de l'ancienne Bibliothèque Nationale Prussienne et musicien passionné, y parlait d'une „dame qui avait des choses remarquables à dire" et qui recommandait surtout son quatuor pour piano et cordes de 1905, celui que certains parmi vous connaissent déjà et que vous allez entendre tout à l'heure.

Ce fut le début d'une histoire d'amour qui avait encore pas mal d'obstacles à franchir. Les recherches dans les dictionnaires n'étaient pas très fructueuses - quelques maigres remarques, ici et là, sur une certaine „Madame Albert Domange" - c'était tout comme résultat.

Que faire d'autre que de remonter aux sources, c'est-à-dire à la Bibliothèque Nationale - la vôtre. Et là, nous avons trouvé le fameux quatuor et, en plus, deux sonates, celle pour flûte et piano et celle pour violoncelle et piano - toutes les deux au programme aujourd'hui.

Mais entre cette trouvaille et la première exécution, une dizaine d'années s'écoulèrent.

Ce n'est pas si facile que ça de trouver des gens prêts à consacrer leur temps à des oeuvres totalement inconnues et, en plus, pas du tout faciles à jouer. Mais une fois ce seuil franchi, grâce, surtout, à celles et ceux que vous voyez ici sur la scène, l'enthousiasme était unanime.

Ce qui avait surgi des profondeurs obscures des archives, c'étaient des oeuvres d'une beauté inouie et d'une qualité extraordinaire qui égalent, sans aucun doute, celles de Fauré, de Saint-Saens, de Debussy que chacun connaît.

D'où la décision d'aller plus loin dans nos recherches. Une correspondance abondante avec des institutions les plus diverses - de nombreuses bibliothèques, des sociétés de musique de femmes, la mairie et l'église de Sarcelles, plusieurs services de la Sacem - aboutit enfin au premier contact, puis à notre première rencontre avec Madame Yvette Domange qui, avec un coeur vraiment généreux, nous a permis, sans hésiter! de prendre connaissance de la biographie de Mel Bonis et d'assouvir ainsi notre curiosité. En même temps, elle a pillé sa cave et nous a comblés de partitions qui nous ont déjà surpris par leur charme ou attendent encore d'être réveillées.

Car nous nous sommes décidés à faire revivre cette musique merveilleuse pour deux raisons: le plaisir sans mélange que nous prenons à la jouer et la faire entendre - et le désir de réparer ce que nous ressentons comme une injustice incroyable de l'histoire de la musique envers cette compositrice exceptionnelle.

Le programme que vous avez entre les mains vous paraît peut-être un peu long - et il l'est en effet. Mais nous avons voulu vous donner une impression d'ensemble de sa musique de chambre. Je vous promets que la diversité des oeuvres quant à leur forme, leur atmosphère, le caractère propre à chaque instrument - bref, la „griffe" de Mel Bonis - vous fera oublier l'heure ..."

Depuis, les contacts avec Mel Bonis et ses descendants se sont intensifiés par d'autres concerts, d'autres rencontres des deux côtés du Rhin, d'autres découvertes de manuscrits - et le livre de Christine Géliot qui nous a fait participer à la vie de son arrière-grand-mère d'une façon inimitable.

Parmi le grand nombre de concerts des oeuvres de Mel Bonis qu'on a donnés depuis, il y a eu - et il y a toujours - les „concerts-portraits" assortis d'une conférence présentant sa vie et son oeuvre. Nous nous rappelons avec un immense plaisir celui auquel Yvette et Christine ont participé en 1998, à Leverkusen. Et puis, il y a tous ceux où des oeuvres de Mel Bonis figurent au programme à côté de compositeurs connus par tout le monde - et qui montrent à chaque fois qu'elle n'a pas à craindre la comparaison - ni celle avec Schumann (premier quatuor de Mel Bonis et quatuor de Schumann à Altenberg en 1999 p.e.) ni avec Poulenc ou Martinu, pour n'en citer que quelques-uns.

A quatre reprises, on a pu profiter de l'excellent moyen de diffusion d'informations que représente la radio: Eberhard a pu faire des émissions à Cologne, à Brème et à Berne.

Berne a été, en plus, une occasion pour nous de présenter - en janvier 2000 - la vie et l'oeuvre de Mel Bonis dans le cadre d'un vrai petit festival organisé par le FMF.

 

Avec le temps, nos archives des oeuvres de Mel Bonis sont devenues immenses - source intarissable pour satisfaire à toutes les demandes de partitions qui nous parviennent de partout. Il est grand temps qu'on puisse trouver la musique de Mel Bonis dans les magasins de musique - ce qui suppose que nos efforts de coopération réciproque avec les éditeurs concernés mènent à des résultats concrets, c'est-à-dire à une distribution effective des partitions dans les principaux pays européens.

 

On n'a pas tout raconté - les disques qu'on a faits, les publications auxquelles nous avons pu donner l'impulsion, les articles que Eberhard a écrits pour différents magazines de musique - mais ce qui importe, c'est que tout autour de nous, le nombre d'Allemands - musiciens et autres - pour qui le nom de Mel Bonis n'est plus celui d'un? d'une? inconnu(e) augmente sans cesse. Bref, la „renaissance Mel Bonis" suit son chemin. Quel meilleur message au début d'une nouvelle année?

 

Ingrid und Eberhard Mayer

Richardwagnerstr. 23 51375 Leverkusen, Allemagne

 

 

MEL BONIS LES LIVRES, LES CD, LES PARTITIONS DISPONIBLES AUJOURD'HUI ET LE MOYEN DE SE LES PROCURER, par Christine Géliot.

 

Tout ce qui est annoncé dans cette rubrique peut être également commandé à l'association Mel Bonis, avec une réduction de 10 % pour les membres de l'association.
Tout ce qui n'est pas annoncé dans cette rubrique et qui figure au catalogue de l'œuvre peut être reproduit et communiqué par l'Association.
 
 
 
I LES LIVRES
 
La bibliographie de Mel Bonis prend de l'importance. En consultant cette rubrique sur le site www.mel-bonis.com , on constate que Mel Bonis est présente dans les parutions musicologiques récentes, comme le nouveau dictionnaire de musique allemand MGG et comme le passionnant ouvrage de Stephen Sensbach sur les sonates françaises pour violoncelle (Absolument introuvable en France, commander par e mail à sensbach@eircom.net ). Néanmoins, le seul ouvrage entièrement consacré à Mel Bonis demeure la biographie:
"MEL BONIS, FEMME ET COMPOSITEUR", par Christine Géliot, aux éditions de l'Harmattan.
 
Sur commandes chez tous les libraires en France
 
 
II LES CD
 
 
MEL BONIS, PIECES POUR PIANO
Luba Timofeyeva, piano
Voice of lyrics, 1998. VOL C 341. Distribution CODA EX
Sur commande chez les disquaires
 
MEL BONIS
Mel Bonis Ensemble de Cologne
Sonate flûte piano, Sonate violon piano, Quatuor en si bémol.
Eberhard Mayer. Leverkusen. Allemagne. 1998.
Diffusion privée, sur commande auprès de l'Association Mel Bonis ou auprès de Eberhard Mayer
 
ŒUVRES POUR FLUTE ET PIANO
Kaspar Zehnder, flûte, et Patrizio Mazzola, piano.
Debussy, Jolivet, Boulanger, Roussel, Tailleferre, Tansman et Mel Bonis (la sonate pour flûte et piano)
Pan Classics, 98, LC 1554, Suisse
Sur commande chez les disquaires
 
FLORILEGE DE MUSIQUE FRANCAISE
Colette Comoy, soprano; Michael Mulvey, baryton; Huguette Géliot, harpe.
Tournier, Ravel, Gounod, Saint Saens, Mel Bonis, Bernard Andrès, Philip Cannon
Quantum. 1999. DQM 6989/SM 55
Sur commande chez les disquaires
 
TROIS SONATES DE MEL BONIS
Flûte et piano : Clara Novakova, flûte et Laurent Martin, piano
Violoncelle et piano : Jean Marie Trotereau, violoncelle et Laurent Martin, piano
Violon et piano : Kai Gleusteen, violon et Laurent Martin, piano
Voice of lyrics, 1999. VOL C 342. Distribution CODA EX
Sur commande chez les disquaires
 
BELLE EPOQUE, works for piano and cello
Violoncelle, Cécylia Barczyk; piano, Madeleine Stucki
Œuvres de Cécile Chaminade, Louise Adolfa Le Beau et Mel Bonis : Méditation, Sérénade, Sonate.
Relief 8CR98 1042, Suisse
Disponible en Suisse et en Allemagne
 
MEL BONIS, MUSIQUE SACREE, TROIS CANTIQUES DE RACINE (BONIS, FAURE, FRANCK
Les musiciens du Palais Royal, direction Jean-Philippe Sarcos
Maïa, B de Montalembert, 1999.
Diffusion privée, sur commande auprès de l'Association Mel Bonis, ou de Brigitte de Montalembert, 4 rue de la Planche, Paris 7ème
 
 
FRENCH FLUTE SONATAS
Dont les sonates pour flûte et piano de Philippe Gaubert et Mel Bonis
CD Koch Discover Internationnal,1999, n° 920492
Disponible en Allemagne et en Autriche
 
 
ŒUVRES POUR ORGUE, MEL BONIS, Nadia Boulanger, Elfrida Andrée
Chantal de Zeeuw, orgue de l'église de Roquevaire
Voice of lyrics, 2000, VOL C 343. Distribution CODA EX
Sur commande chez les disquaires
 
QUATUORS DE MEL BONIS
Premier quatuor piano et cordes en si bémol ; deuxième quatuor piano et cordes en ré
Laurent Martin, piano, Gordan Nikolitch, violon, Jean-Philippe Vasseur, alto, Jean Marie Trotereau, violoncelle.
Voice of lyrics, 2000. VOL C 344. Distribution CODA EX
Présent en principe aujourd'hui chez les principaux disquaires
 
 
MUSIQUE SACREE, MEL BONIS
Schola Saint-Sauveur de la cathédrale d'Aix en Provence, direction Jean-François Sénart
Voice of lyrics, 2000, VOL C 345. DISTRIBUTION CODA EX
Sur commande chez les disquaires
 
ENSEMBLE MEL BONIS LEVERKUSEN Musique de chambre de Mel Bonis: Suite en trio pour flûte, violon et piano; Suite dans le style ancien pour flûte, clarinette, violon et piano; Fantaisie en septuor pour piano, quatuor à cordes et deux flûtes
Diffusion privée, sur commande à l'Association Mel Bonis ou à Eberhard Mayer
 
 
MEL BONIS MUSIQUE SPIRITUELLE
3 pièces pour orgue par Pierre Cochereau; Cantique de Racine, Sub Tuum chant nuptial.
Rénovation d'un microsillon 33 tours des années 50 par Pareliès
Diffusion privée, sur commande à l'Association Mel Bonis 
 
 
 
III PARTITIONS 
 
Je traiterai le sujet "partition" par éditeurs et non par œuvre, de façon à aborder le travail de l'association avec les éditeurs
 
En France
 
Nous avons la chance de travailler avec de "petits éditeurs" qui ont pris le risque Mel Bonis et assument cette responsabilité avec de bons résultats, résultats que nous faisons tout pour renforcer.
 
Les éditions Armiane, 12 rue d'Anjou, 78000 Versailles, ont édité
- l'intégralité de la musique spirituelle pour chœur de Mel Bonis, dont la Messe à la Sérénité, le Cantique de Jean Racine, le Regina coeli, les nombreux motets, etc
- Cinq pièces pour piano en première édition, soient
Ophélie
Etude
Impromptu
L'Ange Gardien
Dolorosa
- Sept mélodies dont la plupart en première édition, soient
 
Cinq nouvelles mélodies en première édition sont en projet. Nous communiquerons ces jours-ci les manuscrits à Gilles Manchec.
 
Toutes ces parutions sont disponibles en France chez les marchands de musique, au moins sur commande. 
 
 
Les éditions Fortin 4 Cité Chaptal, 75009, Paris, ont sorti deux très belles éditions de musique de chambre avec flûte:
La sonate pour flûte et piano
La suite en trio pour flûte, violon et piano
 
Ces deux oeuvres sont bien distribuées et disponibles en principe chez tous les grands marchands de musique
 
Ensuite, quatre éditeurs classiques plus importants détiennent des œuvres de Mel Bonis; les éditions Lemoine, Combre, Eschig et Durand .
 
Les Editions Henry Lemoine, sont des partenaires sérieux et généreux. On trouve chez eux
Un recueil de six pièces pour piano (moyenne difficulté)
Mélisande pour piano
Menuet (arrangement pour harpe in "les plaisirs de la harpe Vol II)
Mélisande pour deux harpes (in "Les Plaisirs de la harpe Vol III)
 
Comme tous les produits Lemoine, tout ceci est très bien distribué chez les marchands de musique
 
Aux éditions Combre on trouve toujours
'Album pour les tout petits (recueil pédagogique de 20 pièces pour piano), 
également bien distribuées
 
 
Aux éditions Durand Eschig, les choses se gâtent. Ces maisons maintenant réunies détiennent
La Suite Orientale (trio violon, violoncelle et piano). Durand, 1900
Les Scènes Enfantines (recueil de piano pédagogique), Eschig, 1912
Les Miocheries (recueil de piano pédagogique)
Et probablement deux autres recueils pour les enfants, "9 pièces faciles" et "17 pièces enfantines" dont ils n'ont plus aucun exemplaire depuis des décennies. On peut les trouver à la Bibliothèque Nationale et les photocopier à condition d'avoir obtenu au préalable une autorisation de photocopie de l'ayant-droit, Yvette Domange, qui se fera un plaisir de vous la rédiger!
 
Tout ceci n'est plus au catalogue Durand et Eschig depuis des lunes. Voyant notre insistance, Durand a réimprimé quelques exemplaires de la Suite Orientale à notre attention. Mais il vous est impossible de l'acheter, y compris sur commande, y compris chez l'éditeur, y compris en envoyant des lettres recommandées à son directeur.
 
 
A l'étranger
 
Plusieurs éditeurs étrangers s'intéressent à la musique de Mel Bonis. A notre grand regret, nous constatons que ces éditeurs, une fois le contrat signé, considèrent la musique comme leur appartenant exclusivement et oublient leur engagement signés avec nous concernant la distribution en France et les royalties. Chacun sait que pour d'aussi faibles sommes, un procès est disproportionné: Il est important de ne plus jamais mal placer notre confiance.
 
Les Editions Carrara à Bergame, en Italie. Elles éditent la quasi totalité des pièces pour orgue de Mel Bonis. Il s'agit d'un recueil de 21 pièces pour orgue intitulé Composizioni per organo de Mel Bonis. Le contrat avait été passé entre les éditions Carrara et la fille de Mel Bonis, Jeanne Brochot, en 1971. C'est par hasard que nous avons appris que ces éditions avaient réimprimé le recueil avec une nouvelle couverture en 2000. Malgré nos lettres recommandées, ce recueil n'est distribué nulle part en France, inaccessible même sur commande sauf là où nous sommes allés nous mêmes le placer, chez les Editions Armiane à Versailles, chez Ars Musicae, spécialiste de l'orgue, 49 Av. du Plessis, 92290, Chatenay Malabry, et naturellement à l'Association Mel Bonis. On les trouve partout en Allemagne, Suisse et Italie.
 
Les Editions Kossak à Rheinfelden, en Allemagne. Avec ce monsieur, nous avons signé pour une très grande part de la musique de chambre de Mel Bonis, et nous envisageons de nous dégager. Il édite actuellement
Pièce pour flûte et piano
Une Flûte soupire pour flûte et piano
Introduction et Allegro pour flûte et piano
Air Vaudois pour flûte et piano
Les Scènes de la forêt pour flûte, cor et piano, + version flûte, alto et harpe.
La sonate pour flûte et piano (en sous éditions avec les éditions Fortin)
 
Il fait un travail magnifique, nous collaborons bien à l'élaboration des partitions, il nous confie les corrections et les textes de présentation, mais une fois le bébé lancé, il n'envoie pas ses comptes, ne règle pas son du, ne distribue rien en France.
 
On trouve les partitions de Monsieur Kossack partout en Allemagne et en Suisse, mais en France, il faut les chercher à l'association Mel Bonis ou aux éditions Armiane qui ont, une fois de plus, l'amabilité de les vendre alors que ce n'est pas leur métier.
 
Les Editions Furore à Kassel, en Allemagne. Cet éditeur est spécialisé dans la musique composée par les femmes, contemporaine ou non. J'ai vu des œuvres françaises du catalogue de cet éditeur distribuées et même disponibles chez les marchands de musique français. Il est intéressé par une intégrale de la musique pour piano de Mel Bonis, musique dont le "dépeçage" éditorial est en effet entamé (Combres, Lemoine, Armiane). Mais sous éditer ce qui est déjà pris semble l'ennuyer, et il ne donne pas de date limite à son travail. Depuis que nous lui avons posé la question du délai en Novembre dernier, nous n'avons plus de nouvelles. C'est une affaire à suivre.
 
 
 
 

 

DERNIERES NOUVELLES, parmi tant d'autres…
 
 
 
Concert de piano à quatre mains Le Vendredi 1er Mars à 20 heures 30, Hôtel Phénix à Lyon:
Laurent Martin, Thierry Ravassard,: sonates de Onslow, Six Valses Caprice de Mel Bonis.
 
Concert pour la soirée de Gala du Secrétariat d'état au droit et à l'égalité de la femme
Sur invitation
"Musique composée par des femmes". Salle Laroque au Ministère du Travail et de l'Emploi: Oeuvres de Clara Schumann, Cécile Chaminade, Pauline Viardot, Alma Malher, Lili et Nadia Boulanger, Sophie Lacaze, et Mel Bonis (Suite en trio pour flûte, violon et piano, Les Gitanos) avec Roustem Saïtkoulov, Cima Moussalli et Christine Géliot, piano, Roula Safar, mezzo soprano, et l'ensemble Hélios
 
Sortie prochaine d'une compilation consacrée aux grand maîtres de l'orgue par la firme EMI incluant la "Petite improvisation" de Mel Bonis interprétée dans les années 50 par Pierre Cochereau sur son orgue du Boulevard Berthier
 
Colloque international: "L'accès des femmes à l'expression musicale" à l'IRCAM (Centre Pompidou) le vendredi 8 et le samedi 9 Mars 2002, de 9 à 19 heures. Le 8 Mars, à 11 heures, sous le chapitre "figures emblématiques", Mel Bonis (par Christine Géliot) illustrera les compositrices dans l'histoire en compagnie de Elizabeth Jacquet de la guerre (Par Catherine Cessac) et de Fanny Mendelssohn (par Françoise Tillard).
 
Nouveaux projets de CD Mel Bonis chez la firme Voice of lyrics:
-Les œuvres à quatre mains et à deux pianos par Laurent Martin et Thierry Ravassard
-Les mélodies, par Brigitte Fournier, soprano, Brigitte Balleys, mezzo soprano, et Thierry Ravassard, piano.
 
Si vous êtes bon choriste, chef de pupitre ou chef de choeur, si vous avez envie de chanter Mel Bonis dans un contexte de qualité, Jean-François Sénart vous propose un
Stage d'été, Atelier chorale à l'Abbaye de Sylvanes (Aveyron) du 16 au 25 Juillet
"La polyphonie sacrée française fin XIXème début XXème",
direction musicale, Jean François Sénart.
Répertoire: les 7 paroles de Notre Seigneur Jésus Christ de Gounod
Messe à la sérénité, Ave verum, Prière de Noël, Panis angelicus, Salve regina de Mel Bonis
Concerts: 23 Juillet, Eglise de Brusque; 24 Juillet, Abbaye de Sylvanes (21 heures)
Les partitions doivent avoir été déchiffrées au préalable. Les œuvres chorales de Mel Bonis sont éditées chez Armiane.
S'adresser à Jean François Sénart, 2 rue du RICM 13100 Aix en Provence.

 

 

Attention!
 
 
 
PROCHAINE ASSEMBLEE GENERALE
LE SAMEDI 7 AVRIL A 17 HEURES
CHEZ MADAME BROCHOT
5 Ter villa de Villiers, 92 200 Neuilly
 

 

 
Nous vous invitons à fêter l'an II de l'association Mel Bonis, autour d'un concert et d'un verre. Nous comptons sur vos propositions, à vous musiciens de l'association ou amis, pour constituer avec vous le programme du concert sur l'idée "Mel Bonis et les compositeurs de son temps".

 

Retour au sommaire des bulletins

 

-------------------------------------------------------

 
 

 

 

 

 
Association Mel bonis
 
 
Bulletin n°7

 

Mai 2002

 

 

 

 

 
 
 Rapport moral, l'Association Mel Bonis Avril 2001 Avril 2002
ses objectifs, son action
par la présidente:
 
 
Je vous rappelle que notre association s'est fixé pour but de faire reconnaître mel bonis et son oeuvre.
 
La dominante de cette année est un intérêt nouveau en France pour les femmes compositeurs:
- La soirée de gala du secrétariat d'état au droits des femmes était consacrée par un concert de musique classique composée par des femmes. C'est l'association Mel bonis qui a organisé le concert.
- Un colloque de deux jours s'est tenu à l'IRCAM sur le sujet des femmes et de la musique
- Le thème des journées du 26, 27 et 28 Avril prochain à la maison de Radio France sera "Figures de femmes"
- L'article de fond du numéro d'avril du journal diapason s'appelle les femmes et la musique par Benoit Fauchet
- Etc.
Evidemment, Mel Bonis profite de cet engouement .
 
Comme vous savez, nous entretenons des relations fructueuses avec d'autres associations qui donnent l'impulsion aux compositeurs, et parmi celles ci, je nommerai plus spécialement celles consacrées aux compositrices, de plus en plus dynamiques. Je citerai l'UFPC à Paris, le FMF à Berne, les éditions et la bibliothèque de Furore en Allemagne, Hildegard aux Etats Unis, donnae in musica en Italie et le CID femmes au Luxembourg. Pour reprendre ce dernier exemple, nous venons de copier ou donner à cet organisme sur sa demande toute la musique pour clavier de Mel Bonis dans le cadre d'une action qu'ils entreprennent en direction des conservatoires de l'Union Européenne pour promouvoir la musique pour clavier écrite par des femmes.
 
 
Les membres de l'association
 
Sur le second exercice, nous sommes aujourd'hui 94 associés, contre 55 l'année dernière. La plupart sont des musiciens, dont une majorité de professionnels. On compte également des musicologues et des membres de la famille de Mel Bonis (souvent musiciens eux-mêmes)
 
 
Les évènements qui ont marqué cette seconde année d'exercice de l'Association Mel Bonis:
 
Discographie:
- CD des quatuors: quatuor en si bémol, quatuor en ré, pour piano et cordes avec Laurent Martin, piano, Gordan Nikolitch, violon, Vasseur, alto, Jean-Marie Trotereau, violoncelle.
- Les Chœurs spirituels de Mel Bonis sous la direction de Jean-François Sénart
 
Edition musicale:
- Les Editions Armiane ont sorti deux pièces pour piano: "l'ange gardien" et "impromptu"; trois mélodies pour ténor d'après des textes de Maurice Bouchor, "Viola, Sauvez moi et Songe", et une mélodie pour mezzo-soprano, "Un soir".
- Les éditions Kossack, en Allemagne ont sorti cette année 4 pièces pour piano et flûte, et les Scènes de la Forêt dans leur version originale pour flûte, cor et piano, et dans un arrangement pour flûte, alto et harpe. Ces parutions sont disponibles en France aux Editions Armiane à Versailles. Si vous voulez les commander chez les marchands de musique en France, il faut préciser "editions Armiane Kossack". De même pour les œuvres pour orgue, chez Carrara, préciser pour les commander: "Armiane Carrara". Autrement, on vous dira qu'elles n'existent pas.
 
Nous avons une proposition des Editions Furore pour toute l'œuvre pour piano de Mel Bonis. Cet éditeur est encore un allemand, il est spécialisé dans les compositrices. On trouve de ses productions dans les librairies musicales françaises. Je suis allé les voir en Allemagne en novembre chez Mayer. Depuis lors, en Janvier, je leur ai écrit pour avoir un délai avant que tante Yvette ne signe ce contrat avec eux. Et j'attends toujours leur réponse. L'affaire semble au point mort. Décidément, les contacts sont difficiles entre nous et les éditeurs hors de France. Je crois qu'ils aiment la musique de Mel Bonis mais qu'ils ne sont franchement pas passionnés par le marché français.
 
Autres parutions
Nous entretenons tout un travail relationnel avec le milieu musicologique de façon à ce que Mel Bonis commence à être présente dans la presse spécialisée, ses concerts, ses parutions annoncées, pour qu'elle figure dans les ouvrages de musicologie qui sortent, comme
- "les sonates pour violoncelle en France au tournant du siècle" par l'Irlandais Stephen Sensbach
- le dictionnaire musical de référence en langue allemande, le MGG,
- le grand dictionnaire des compositeurs du XIXème siècle de Joel Marie Fauquet que nous attendons incessamment chez Fayard.
- Annaherung des éditions Furore: 20 pages sur Mel Bonis, portrait et catalogue, par Florence Launay.
- L'Orgue, Bulletin N°255, 3ème trimestre 2001: L'œuvre d'orgue de Mel Bonis, éclairage sur les femmes et la création organistique en France par François Sabatier;
 
 
Vous pouvez consulter ces ouvrages qui sont sur la table
 
- Toujours dans le domaine de la musicologie, j'ai participé au colloque international sur "l'accès des femmes à l'expression musicale" à l'IRCAM à Paris les 7 et 8 Mars dernier. Les deux journées étaient passionnantes, réunissant des universitaires, des compositrices, des femmes chef d'orchestre, des responsables d'associations pour les compositrices. Mel Bonis a eu l'honneur d'illustrer avec Fanny Mendelssohn et Elizabeth Jacquet de la Guerre, les figures emblématiques des compositrices dans l'histoire. J'ai parlé vingt minutes, après x pour Elizabeth Jacquet de la Guerre et Françoise Tillard pour Fanny Mendelssohn. J'ai fait passer des diapos et quelques extraits musicaux. Cette participation a apporté à notre cause des contacts intéressants.
 
Concours: Le concours de piano de Vulaines sur Seine s'est déroulé en Janvier dernier sous la "bénédiction" de Mel Bonis. Trois de ses œuvres y ont été jouées par de nombreux candidats. Elles ont été particulièrement applaudies au concert des lauréats à l'occasion duquel votre présidente a fait un speech sur Mel Bonis, sa vie son œuvre. A cette occasion, nous avons offert sur les fonds de l'association un prix Mel Bonis de 153 euros pour la meilleure interprétation de l'Etude en sol bémol. La lauréate, Mademoiselle Anne Potapov est ici avec nous et nous fera tout à l'heure le plaisir de jouer pour nous ce très beau morceau.
 
 
Concerts.
Nous avons noté 40 concerts incluant des œuvres de Mel Bonis, dans la période correspondant au premier exercice de l'association. Où? En France, en Allemagne, en Suisse, au Japon, en Italie et aux Etats Unis. Qui? D'excellents interprètes qui montrent souvent une grande fidélité aux œuvres de Mel Bonis et profitent de toute occasion pour les redonner, comme le trio Coriolan en Suisse, le Mel Bonis Ensemble de Cologne, nos amis mayer qui regrettent de ne pas être parmi nous cette fois-ci; le pianiste Laurent Martin, les Chœurs de Jean-François Sénart de la Cathédrale d'Aix, les chœurs Variation 21, le chœur Harmonia de Bihorel, l'ensemble vocal "Les voix mêlées" de Vincent Rouquès, le "chor der kirchenmusiker à Solingen, les musiciens d'Asnières avec René Benedetti, Françoise Granier Beaucour et Valérie Tabet qui sont ici présentes. (présenter le concert).
Toujours pas d'interprètes parmi les grandes célébrités internationales, mais ne perdons pas espoir malgré cette difficulté à faire prendre aux concertistes le "risque" du compositeur rare. Je note à ce propos une réflexion d'une amie pianiste que j'aime beaucoup et à qui l'on propose de participer à un CD piano et musique de chambre de Mel Bonis. Elle se fait tirer l'oreille parcequ'elle ne veut pas paraître comme se rabattant sur des compositeurs peu connus. Son agent le lui déconseille fortement. Elle acceptera vraisemblablement mais à condition de ne pas apparaître en première ligne dans l'affaire.
 
C'est la musique de chambre de Mel Bonis qui est le plus souvent jouée, avec une prédilection pour la "sonate pour flûte et piano", suivie de près par les "Scènes de la forêt" pour flûte, cor et piano, et la "Méditation" pour violoncelle et piano ou harpe.
 
Comme je l'évoquais au début, l'association Mel bonis, de son côté a organisé un concert pour la soirée de gala du secrétariat d'état au droits de la femme et à l'égalité. C'était le 7 Mars dernier. La ministre, Nicole Péry était présente ainsi que toutes les associations et personnels politiques impliqués autour de la question du droit des femmes. Le thème était les compositrices. Nous en avons choisi 8: Clara Schumann, Alma Malher, Cécile Chaminade, Mel Bonis, Pauline Viardot, Lili et Nadia Boulanger et la contemporaine Sophie Lacaze. Pour ce public intelligent mais non averti en matière de musique classique, nous avons choisi, avec Cima Moussalli que je remercie pour l'énorme travail qu'elle a fait, un programme éclectique faisant intervenir des formations différentes à partir d'une équipe composée de trois pianiste, une chanteuse et un quatuor flûte et trio à cordes (l'excellent ensemble Hélios) . Nous avons eu un très grand succès et des félicitations manifestement sincères de la ministre. Pour cette action, le Secrétariat d'état a accordé à l'association Mel Bonis une subvention de 4600 euros couvrant les frais liés aux interprètes (salaires, partitions, locaux de répétition, SACEM). La subvention est arrivée hier: nous allons pouvoir payer les musiciens en bonne et due forme avec les charges sociales et tout. C'est pas tous les jours et nous sommes très fiers.
Le ministère a édité un programme splendide dont ils nous ont offert le surplus. Je vous invite à vous servir: ils sont très jolis et on y trouve des textes intéressants sur les compositrices.
 
En matière de radio, de nombreuses émissions ont donné Mel Bonis en Allemagne et en Suisse Romande. En France également, on note en particulier quatre interventions Mel Bonis aux Carrefours de Lodéon de France Inter (la dernière en Février dernier), et, en Aout dernier, une magnifique émission d'une heure et demie entièrement consacrée à Mel Bonis dans le cadre de la série "Un Dimanche à la campagne" consacrée aux compositeurs français du x 20ème siècle. Cette émission a été produite par notre ami Vincent Figuri. Sa série devrait se prolonger l'été prochain et nous permettre de découvrir d'autres compositeurs de notre patrimoine comme Ermend Bonnal, qui était ami de Mel Bonis et dont j'ai rencontré récemment la fille.
 
Divers
.
Donations: L'association continue a faire don de l'œuvre musicale de Mel Bonis, partitions et CD au fur et à mesure des parutions, à la Bibliothèque Gustav Malher à Paris. Concernant les œuvres éditées par Armiane, c'est l'éditeur qui a fait don. Nous faisons également don à la Bibliothèque Nationale de France de toutes les parutions éditées à l'étranger, les parutions Francaises seules y étant automatiquement envoyées. Nous continuons à transmettre également au fur et à mesure toutes les parutions au FMF suisse.
 
Bulletins
Enfin, l'association continue à diffuser un bulletin trois ou quatre fois par an. Notre mailing s'agrandit. Nous diffusons aujourd'hui à près de trois cents exemplaires
 
Le site internet
Enfin l'Association continue à tenir à jour chaque événement, publication, émission, conférence, concert etc. concernant Mel Bonis et à ce titre elle fait tout son possible pour être tenue informée.. Tout ceci peut être consulté sur le site internet que nous tenons à jour. Le site internet www.mel-bonis.com approche les 7000 visites et nous a valu par e. mail nombre de contacts intéressants, notamment avec des interprètes de tous les pays.
 
 
Projets pour le prochain exercice
 
Nous espérons la parution de la Sonate pour violon et piano chez l'éditeur allemand Kossack s'il remplit son engagement d'une bonne distribution en France et s'il rend ses comptes à qui de droit. Le travail vient d'être terminé par Eberhard Mayer.
Gilles Manchec, éditions Armiane continue le cycle des mélodies de Mel bonis en vue d'un CD à venir, avec la toute première édition de six manuscrits de mélodies pour mezzo-soprano: Dès l'aube, Berceuse, et l'ensemble de trois mélodies sur des textes d'Edouard Guinand: Chanson de printemps, Mirage et Viens
 
Nous espérons également quelques nouveautés discographiques:
Chez Voice of lyrics, nous attendons deux productions pour cette année:
Les mélodies de Mel Bonis, avec la mezzo-soprano Brigitte Balleys et la soprano Brigitte Fournier, au piano, Thierry Ravassard.
L'œuvre pour piano à quatre mains et pour deux pianos, avec quelques pièces pour piano seul, par Laurent Martin et Thierry Ravassard .
Jean-Claude Bussac, de son côté, prépare une production d'œuvres de Mel Bonis, musique de chambre et piano, avec le premier quatuor, le trio Suite orientale, la sonate pour violoncelle et les femmes de légende pour piano, le tout interprété uniquement par des femmes, avec Gisèle Magnan, pianiste et Isabelle Rettagliati, violoncelliste.
 
D'ici à l'été, il y aura encore plusieurs concerts avec la musique de Mel Bonis, notamment, la messe à la Sérénité par le chœur Harmonia de Bihorel pour laquelle j'ai deux invitations et à laquelle je ne peux me rendre. Je les offre à qui veut. Vous pourrez voir aussi sur l'internet un certain nombre de manifestations en Suisse Allemande.
Enfin, très important, Jean François Sénart organise entre le 16 et le 24 Juillet prochain un stage de chant choral, pour choristes confirmés, à l'abbaye des Sylvanes, programme largement consacré à Mel Bonis avec la messe à la sérénité et une dizaine de motets dont adoro te, inviolata, la prière de Noël, etc. Deux concerts, dans le cadre du festival de musique sacrée de l'Abbaye de Sylvanes clôtureront le stage.
 
Pour ce qui est de la musicologie, nous attendons la sortie du dictionnaire de Joël-Marie Fauquet et, en Allemagne, chez Furore, la parution d'un catalogue très complet des œuvres pour piano composées par des femmes, de Barbara Heller.
 
D'autres projets d'importance sont à l'étude sur le plan télévision notamment, mais il est trop tôt pour vous les définir aujourd'hui
 
Pour le reste, nous continuerons notre action pour faire connaître Mel Bonis comme nous avons commencé, et nous nous tenons à la disposition de tous pour communiquer biographies, CD, partitions et renseignements concernant Mel Bonis, sa vie, son œuvre et le travail accompli pour la faire reconnaître. .
 
 

 

Quelques images de l'assemblée générale d'Avril 2002
 
La présidente lisant son rapport moral; quelques associés: Maina Barbé, Christe Brochot, notre hôtesse, Gilles Manchec (les Editions Armiane

 

Anne Potapov, 12 ans, élève de Nicole Simon Laroche, a gagné le prix Mel Bonis auconcours de piano de Vulaines. Elle joue l'étude de Mel Bonis
 

Eric Villeminey et Nicolas Ducloux interprètent la sonate pour violoncelle et piano de Mel Bonis; Huguette Géliot à la harpe, interprète la Sérénade de Parish Alvars

 

Retour au sommaire des bulletins

 
----------------------------------------------------------------
 

 

 

 

 

ASSOCIATION MEL BONIS
 
 
Bulletin n°8
 
Octobre 2002
 
 
 
 
Jean-François Sénart, concert à l'Abbaye de Sylvanès (Ph. Liger)

 

Sommaire:
 
- I- Mel Bonis, ma grand-mère, par Etienne Domange
- II- Atelier de chant choral sous la direction de Jean-François Sénart, à l'Abbaye de Sylvanès
- III- De la difficulté de trouver les partitions actuelles de Mel Bonis à la Bibliothèque Nationale Musique
- IV -Dernières nouvelles

 

 

 

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com

 

 

 

I - MEL BONIS, MA GRAND-MÈRE, par Etienne Domange
 
J'ai souvenir d'une dame, terriblement âgée vêtue d'une longue robe de velours, vert amande ou bleu pâle je ne sais plus, le cou entouré d'un ruban noir.
A 7 ou 8 ans, je côtoyais pas mal de dames terriblement âgées, mais seule Grand-mère portait un ruban de velours noir autour du cou.
Allez savoir pourquoi, ce ruban me fascinait. C'était sans doute ce que les adultes appelaient un soutien-gorge, mais pourquoi les adultes en parlaient si souvent alors, qu'à ma connaissance seules de très rares autres dames en arboraient ?
 
Rituel immuable, le jeudi nous réunissait avec mes cousines Janine et Denise Brochot et les Domange : Claude, Daniel, Huguette, la petite Yvette, soit boulevard Berthier, où à peine sortis de table nous allions jouer au gendarmes / voleurs sur les fortifs, vestiges du siège de Paris de 1871, juste en face de l'hôtel de grand-mère, soit à Sarcelles selon la saison.
Elle nous accueillait allongée sur son sofa. J'écoutais respectueusement ses paroles mais je n'ai pas souvenir d'un bon dialogue. Timide et fasciné par son soutien gorge, je ne répondais que brièvement à ses questions et j'avais hâte que l'on passe à table où nous attendaient les petits plats de la dévouée Choute.
J'ai souffert de ce manque de connivence, je pense que Grand-mère aussi car elle m'aimait tout comme ses autres petits enfants. Cela s'entendait dans ses paroles, se lisait dans son regard.
Je n'ai jamais osé lui poser la moindre question. Comme je le regrette aujourd'hui!
 
Je savais que grand-mère était musicienne sous le nom de Mel Bonis. Je ne l'ai jamais entendu jouer, mais j'avais lu son nom sur des partitions et sur une méthode de piano pour les enfants.
A part une tentative au piano - affreuse pour moi autant que pour mon professeur - et quelques timides essais sur la clarinette, je n'ai jamais joué du moindre instrument, mais je dois certainement à Mel Bonis une oreille sensible jusqu'à de profondes émotions à l'écoute de mes compositeurs préférés.
 
"Ma mère est une sainte" disait papa. Les lèvres paternelles ne pouvant émettre que la Vérité, je le croyais.
Petit-fils d'une sainte était à la fois flatteur et pesant pour moi, petit garçon à cette époque très pieux.
Cependant, ma piété juvénile se posait des questions sur une anecdote que mon père contait souvent : Mel Bonis aurait parié, et gagné le pari, de jouer sur l'harmonium à la sortie de la messe dominicale de Sarcelles, un tube badin de l'époque intitulé "Viens poupoule, viens"
Comment une sainte pouvait-elle commettre un tel sacrilège dans la Maison de Dieu ?
 
"J'aime les saints, dit Dieu, mais mes préférés sont ceux qui commettent des péchés".
Des années après je découvris ce texte de Charles Péguy qui s'applique si bien à Mel Bonis, tant pour "Viens poupoule, viens" que pour un merveilleux moment d'égarement, dont elle porta le poids toute sa vie.
Episode que j'appris bien plus tard qui me la rendit très humaine et très proche.
 
Etienne Domange
 
II - ATELIER DE CHANT CHORAL A L'ABBAYE DE SYLVANES
 
L'Abbaye de Sylvanès est située dans le sud de l'Aveyron. Véritable joyau architectural, elle a été restaurée par le père André Gouzes, dominicain, compositeur de musique liturgique. Grâce au rayonnement de cet homme, ce lieu a retrouvé sa vocation spirituelle et musicale. On y organise des sessions de formation liturgique, des colloques, des retraites, et des stages artistiques, art floral, peinture, classes patrimoine, musique. Chaque été, son festival international attire des milliers d'auditeurs passionnés de musique et de chant sacré.
 
C'est dans ce cadre magnifique et dans cette atmosphère spirituelle et intelligente que nous avons travaillé cet été la musique pour chœur de Mel Bonis. Nous étions deux arrières petites filles de Mel Bonis participantes, Christine Brochot et moi-même. L'atelier était dirigé par Jean-François Sénart. Chef d'orchestre et pédagogue, Jean-François Sénart est actuellement maître de chapelle de la cathédrale d'Aix en Provence, professeur de direction au Conservatoire Darius Milhaud à Aix en Provence. Il dirige entre autre la "Schola Saint Sauveur" avec laquelle il a enregistré en 2001 les œuvres vocales religieuses de Mel Bonis (CD Voice of Lyrics ref VOL C
345) . Depuis sa rencontre fulgurante avec la musique de Mel Bonis, on ne compte plus les concerts et les offices au cours desquels il a donné ses œuvres. Il écrit: "Ma rencontre avec Mel Bonis, à travers ses œuvres polyphoniques d'inspiration sacrée, m'a rempli d'un grand bonheur artistique et spirituel, et j'ose espérer que… sa musique rejoindra le cœur des mélomanes dont elle attendait l'accueil chaleureux que la mode et les préjugés de son époque lui ont refusé"
 
Jean François Sénart participe chaque été à la vie musicale de l'Abbaye de Sylvanès, et cette année, il a axé son projet sur la polyphonie sacrée française de la fin du XIXème et du début du XXème siècle. Nous avons donc chanté Saint Saens (Ave verum), Gounod (Les sept paroles de Notre Seigneur Jesus Christ sur la croix), et Mel Bonis (la messe, Adoro te, Prière de Noël, Panis Angelicus et Salve Regina). Tout était a capella à l'exception de deux motets de Mel Bonis accompagnés à l'orgue par Chantal de Zeeuw, la femme de Jean François Sénart, organiste d'Aix en Provence à qui nous devons le CD des œuvres pour orgue de Mel Bonis (VOL C 343). Après une semaine de travail, nous avons donné deux concerts.
 
Jean-François Sénart avait réuni pour cette occasion un groupe de gens très hétérogène, tous apportant une compétence particulière dans le domaine musical. Ils étaient d'âges différents, d'horizons différents (de partout en France, du Canada, de Suisse…). de métiers différents, pratiquant des instruments différents, mais tous bons lecteurs de musique et avec de belles qualités vocales. On se retrouvait entre chefs de chœurs, professeurs de musique dans les conservatoires ou dans les collèges, musicologues, concertistes. La vie en commun a donné presque immédiatement une succulente mayonnaise. Les échanges sur notre sujet préféré à tous, la musique, ont été particulièrement prolifiques, chacun enrichissant le groupe de son expérience particulière.
 
Nous étions logés dans l'Abbaye ou aux alentours. Il a fait un temps de rêve. Nous commencions la journée par une séance de gymnastique et de respiration au soleil. Et nous travaillions les œuvres matin, après-midi et soir, 7 heures par jour, essentiellement tous ensemble, et de temps en temps par pupitre. Les répétitions se passaient essentiellement dans la salle capitulaire, une salle aux très belles proportions qui avait été restaurée après avoir servi de bergerie pendant plusieurs siècles. L'acoustique était idéale, mettant les voix en valeur sans trahir la précision. Nous avons surtout travaillé Mel Bonis. Ce fut un voyage passionnant au plus profond de sa musique, en osmose avec son inspiration. Notre chef allait au fond de tous les détails, pour le phrasé, les nuances, la justesse, la couleur, l'expression. Tout était réfléchi et discuté entre excellents spécialistes, les tempis, la prononciation du latin. Une grande concentration nous était demandée… Tout en exigeant ce travail intensif, Jean-François Sénart a su tirer de nos voix leur plus belle expression sans les abîmer, sans les fatiguer.
 
C'est à l'occasion de la messe dominicale, dans l'abbaye, que nous nous sommes produits pour la première fois. Dans une région aussi désertique, on se demandait comment il était possible de rassembler autant de gens. Il en venait de partout. Et puis nous avons donné nos deux concerts, le premier dans la charmante église de Brusque, le second, dans l'abbaye. Tout s'est passé idéalement: des générales affreuses, des concerts où nous avons donné le meilleur de nous mêmes, un accueil du public excellent.
 
Pour conclure, j'ai passé à titre personnel dix jours très enrichissants à la fois sur le plan musical et sur le plan humain. Et je crois que Mel Bonis, elle aussi, a fait des rencontres vivifiantes. Le public s'est montré très enthousiaste, mais les choristes, surtout, ont beaucoup apprécié sa musique et l'ont travaillée avec passion. Je leur ai fait une petite conférence sur sa vie, sur son œuvre et sur le travail que nous faisons pour la faire reconnaître. Ils ont montré beaucoup d'intérêt, nous posant à Christine et à moi mille questions, lisant la biographie, me commandant CD et des partitions des autres œuvres. Nous avons gardé le contact. Ils vont à leur tour faire connaître Mel Bonis dans leur environnement musical.
 
 
III - COMMENT TROUVER LES ŒUVRES DE MEL BONIS A LA BIBLIOTHEQUE NATIONALE MUSIQUE A PARIS?
 
Les données de la BN jusqu'en 1991 sont rassemblées à droite de la salle de lecture dans un ensemble dit "fichiers papier" constitué de fiches rangées dans des tiroirs par ordre alphabétique. Pour toutes les œuvres données à la BN jusqu'à cette année là, vous consultez ces fiches par ordre alphabétique d'auteurs et d'œuvres. Depuis 1991, la BN utilise un fichier informatique dénommé Opale. C'est ce fichier, situé dans une pièce à part, invisible de la salle de lecture, que vous devez consulter pour toutes les œuvres ou parutions postérieures à 1991.
 
Naturellement, si vous n'êtes pas un familier de la BN et si vous venez pour Mel Bonis, morte en 1937, les gens de l'accueil vous dirigeront vers le fichier papier et vous ignorerez jusqu'à l'existence du fichier Opale. C'est ainsi que j'ai rencontré l'autre jour une flûtiste italienne très sympathique qui cherchait des compositions de femmes pour flûte et piano pour un projet de CD. Elle s'appelle Luisa Sello. Dirigée comme il se doit sur le fichier papier, elle avait cherché tout ce qui existait de Mel bonis pour flûte et piano et n'avait trouvé que l'édition ancienne de la sonate, et celle de "Une flûte soupire". Elle avait consulté la sonate qui lui avait plu. Elle avait demandé à l'accueil comment se procurer cette partition: et on lui avait répondu qu'elle n'était plus dans le commerce mais que l'on pouvait lui en faire une photocopie à condition d'avoir l'autorisation de l'éditeur. L'éditeur, Demets, n'existant plus depuis longtemps, on fit une rapide recherche et on découvrit que le fond avait été repris par Eschig, lui-même repris par Durand, lui-même repris par … Bref, tout le fond est en Italie. A qui s'adresser? Quand on aura trouvé, il faudra écrire et attendre la réponse. Mon Dieu quel casse-tête! La flûtiste est très pressée, elle repart pour l'Italie le lendemain à l'aube, le problème ne pourra pas être réglé d'ici là. Elle s'apprête à renoncer, sincèrement désolée car vraiment elle avait envie de mettre cette sonate à son répertoire.
 
Pendant que la flûtiste discutait à l'accueil, j'étais moi-même en train de travailler sur le fichier Opale dans la petite pièce à part. Une personne bien inspirée a conseillé à la flûtiste de s'adresser à moi si elle voulait en savoir davantage sur Mel Bonis. Nous avons fait connaissance. Elle m'a expliqué son regret pour la sonate pour flûte. Les bras m'en sont tombés! La sonate pour flûte a été rééditée tout récemment par Fortin et se trouve disponible chez les marchands de musique. De toute façon, depuis les années 1950, la propriété en avait été rétrocédée aux héritiers par la maison Eschig. Seulement, évidemment, pour la trouver, il fallait chercher dans le fichier Opale. Ce que nous faisons. Elle me demande ensuite s'il existe d'autres œuvres pour flûte de Mel Bonis, et je lui montre sur l'écran les 4 partitions Kossack flûte et piano, les Scènes de la Forêt, le trio flûte violon et piano. Bien sur, je lui ai envoyé le tout en Italie dans les jours qui ont suivi.
 
Les éditions récentes constituent aujourd'hui la quasi-totalité de l'oeuvre disponible de Mel Bonis. Les éditions anciennes sont presque toutes épuisées et rétrocédées, elles n'existent plus qu'à titre d'archives. Si vous souhaitez les faire photocopier à la BN, c'est aux héritiers qu'il faut demander l'autorisation, c'est à dire à Yvette Domange ou à l'association Mel Bonis. Les visiteurs ne peuvent pas le deviner, c'est bien dommage pour eux comme pour nous.
 
La fin de l'histoire est encore meilleure, même si elle ne concerne pas Mel Bonis. Au moment de quitter la salle de lecture, je revois la flûtiste en grande discussion avec la dame de l'accueil: elle venait de se faire prêter pour consultation le manuscrit du Nocturne de Lili Boulanger et elle se demandait comment obtenir une autorisation de photocopie des ayant droits. Ca avait l'air très compliqué. Retrouver les ayant droits, envoyer une preuve de projet de concert, payer d'avance, attendre longtemps, j'en passe… Le Nocturne de Lili Boulanger, je l'avais vu, pas plus tard que la veille, sur le pupitre d'un piano au conservatoire du 10ème, bel et bien édité - une édition allemande, je crois. Nous avons arrangé cette affaire là avec les autres. Luisa Sello m'a envoyé en remerciement 2 CD qu'elle avait enregistrés, et notamment une très belle interprétation de la sonate de Martinu. Nous espérons sincèrement que son projet de CD compositrices se réalisera. Nous serons heureux de l'entendre et d'en faire la promotion.
 
J'ai contacté la direction de la BN musique et expliqué le problème. On m'a expliqué que le fichier "papier" serait un jour informatisé mais que ce n'était pas demain la veille, et j'ai cru comprendre qu'il n'était pas évident qu'il existe jamais une synthèse entre les deux fichiers. Cette personne trouvait surtout franchement lamentable que les utilisateurs soient aussi incapables de se débrouiller!
 
Bref, si vous allez à la BN pour un compositeur même ancien, n'oubliez surtout pas de consulter le fichier Opale. Et puis, si votre compositeur, même Français, est édité à l'étranger, vous avez toutes les chances de ne pas trouver ces publications à la BN France qui ne reçoit que les publications françaises. Sauf dons spécifiques: votre association, par exemple, fait systématiquement don des publications étrangères de Mel Bonis.
Christine Géliot
 
 
IV DERNIERES NOUVELLES

CONCERTS

CONCERTS CHANT ET ORGUE DANS LE JURA
Avec Colette Comoy, soprano, Marie Lou Michaud, mezzo-soprano et Dominique Joubert, orgue.
oeuvres de Vivaldi, Boehm, Haendel, Mendelssohn, Vierne, Gounod et Mel Bonis (Regina coeli, Ave Maria et Contemplation)
- 12 Septembre à 20 heures 30, Collégiale de Poligny
- 13 Septembre à 20h 30, Eglise Sainte Julie de Champagnole
- 14 Septembre à 20h 30, Eglise Saint Maurice de Salins les Bains
- Dimanche 15 Septembre, Cathédrale Saint Pierre de Saint Claude
 
CONCERT DE L'ENSEMBLE ORCHESTRAL DE PARIS
Pour le centenaire de Madeleine Milhaud, le 19 Octobre à 17 heures 30, Salle Cortot à Paris, Œuvres de Darius Milhaud, M Matalon, H. Genzmer, et Mel Bonis (Elève-toi, mon âme). Avec le trio Nobis (flûte, alto et harpe), et la mezzo-soprano Brigitte Balleys
 
CONCERT A DEUX PIANOS, ASSOCIATION PHILOMUSE
Le 22 Novembre (Sainte Cécile, patronne de la musique), en soirée, 55 quai des grands Augustins, Paris. Réserver 0142295936
- Concert à deux pianos: oeuvres de Mozart, Rachmaninov, Lili boulanger, Mel Bonis (Les variations pour 2 pianos)
- Avec Christine Géliot et Cima Moussalli, piano
 
 
PROJETS D'EDITION:
 
1) INTEGRALE DE L'ŒUVRE POUR PIANO DE MEL BONIS
Yvette Domange vient de signer avec les éditions Furore pour l'intégrale de l'œuvre pour piano de Mel Bonis en sept volumes.
Les éditions Furore, à Kassel en Allemagne, sont spécialisées dans les œuvres composées par des femmes. Elles sont le numéro un dans le monde pour cette spécialisation (avec Hildegard aux états unis)
C'est Eberhard Mayer qui exécutera le travail de gravure musicale.
 
2) MELODIES DE MEL BONIS
Après les trois mélodies pour voix élevées sur des textes de Bouchor, les Editions Armiane continuent la publication des œuvres de Mel bonis pour le Chant: en cours la première édition des mélodies manuscrites:
- Dès l'aube
- Berceuse
- Chanson d'amour
- Trois mélodies sur des textes d'Edouard Guinand: Viens, Mirage, Chanson de Printemps
 
 
CATALOGUE DES COMPOSITEURS
 
Nous venons de recevoir le CD rom "Catalogue des compositeurs aux XIXème et XXème siècle" écrit par monsieur Alain Melchior avec qui nous avons collaboré pour ce qui concerne Mel Bonis.
Nous avons été très intéressés par le résultat de son travail et sommes heureux de vous le présenter. Il présente un panorama exceptionnel de musique française et francophone pour cette période, soient 5500 compositeurs et 170.000 œuvres rigoureusement décrites. Le CD rom offre 5 accès aux informations:
- Les compositeurs et leurs catalogues
- Les genres musicaux
- Instrumentation
- Les auteurs
- Les utilitaires
Fonctionne sous windows 9x, 2000, millenium, XP
 

 

 

Retour au sommaire des bulletins

 

-------------------------------------------

 

 

 

ASSOCIATION MEL BONIS
 
 
Bulletin n°9
 
 
Mars 2003

 


Photo de l'éditeur Carrara offerte et dédicacée à Mel bonis


Sommaire


1) Les relations houleuses entre un compositeur et son éditeur: premier épisode: Mel Bonis et l'éditeur Italien Carrara
2) Nouvelles récentes
3) convocation pour l'Assemblée Génértale de l'association: Le Samedi 5 Avril à 17 heures, chez Madame Brochot 5 ter Villa de Villiers à Neuilly

 


Association Mel bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi.
T. 0139758850; F. 0139080760
Website: www.mel-bonis.com

 


I Les relations houleuses entre un compositeur et son éditeur: premier épisode: Mel Bonis et l'éditeur Italien Carrara

Nous venons de retrouver d'importantes archives des correspondances de Mel Bonis, puis de ses enfants, Pierre Domange et Jeanne Brochot, avec les éditeurs de musique. Ces documents étaient, comme la musique de Mel Bonis, enterrés depuis des décennies dans une cave. Mais il s'agit d'une autre cave, celle de feu notre tante Jeanne Brochot, celle du fameux hôtel particulier situé 19 et 21 Boulevard Berthier à Paris dont elle avait hérité de sa mère. C'est son petit fils Arnaud de Rességuier, le dernier résident de la famille, qui a découvert ces documents avant de déménager. Il a eu la gentillesse de nous les confier.

Je les examine peu à peu et je découvre un autre aspect romanesque de la vie de Mel Bonis. Je soupçonnais des relations passionnelles entre elle et ses éditeurs: je n'ai pas été déçue. Passionnelles, ces relations sont demeurées jusqu'à son dernier souffle, passionnelles, elles ont repris de plus belle avec Pierre et Jeanne et leurs successeurs..

Premier épisode: l'éditeur Italien Carrara

Spécialisé dans la musique religieuse, Carrara édite des pièces d'orgue de Mel Bonis.
Cet éditeur est une rencontre tardive dans sa vie (si l'on peut parler de rencontre car tout laisse à penser qu'ils ne se sont jamais vus.). Elle est alors une très vieille dame, maigre et souffrante, perpétuellement allongée, l'image même de la douleur et de l'épuisement.
L'œuvre pour orgue de Mel Bonis est écrite en plusieurs périodes entre 1912 et 1936. Rappelons qu'en 1914, un premier projet d'éditions de ses pièces chez Maurice Sénart, n'avait jamais pu se réaliser en raison de la guerre. Depuis, essentiellement dans les années 30, certaines avaient été publiées chez "la Musique Sacrée" à Toulouse et d'autres à la "Schola Cantorum" à Paris. Le reste était en attente

C'est en 1930 que nous trouvons la première trace de la collaboration avec Vittorio Carrara, "Editori di Musica Educativa e Sacra, direttore de la capella musicale di S. Alessandro in Colonna, Cavaliere dell'O D di S. Gregorio Megno."
Mel Bonis lui envoie des manuscrits, environs un chaque année en vue de leur publication dans sa revue intitulée "Maestri del organo". Dans ses premiers accusés de réception, l'éditeur s'adresse à "Signor maestro" ou "Esimio Maestro" ou "Illustre Maestro" Mel Bonis. En 34-35, c'est "Gent. Ma Signore", en 37, année de la mort de Mel Bonis, c'est "Gent. Ma Amica"! A chaque publication d'une de ses œuvres, Carrara lui envoie en hommage quelques exemplaires de la revue. Au cours des premières années, l'éditeur est demandeur de nouvelles composition et Mel Bonis en envoie régulièrement. En 1933, ils échangent leurs photos: elle lui envoie celle de 1900 où elle a quarante deux ans, celle à l'expression tragique, (qui servira beaucoup plus tard à illustrer l'album d'orgue). En 1934, Carrara, manifestement en quête d'auteurs, lui demande de l'introduire auprès d'autres compositeurs d'orgue français. Les choses commencent à se gâter. En 1935, Carrara n'ayant plus rien publié d'elle depuis un certain temps, Mel Bonis demande à récupérer un manuscrit envoyé en vain: manifestement cette pièce est égarée. Il lui commande une pièce plus légère, elle se vexe.
Ayant reçu une lettre de Mel Bonis très fâchée demandant la rupture de leurs relations et le renvoi de tous ses manuscrits, Vittorio écrit le 28 Mars 1935: "Je suis tout à fait navré de lire que vous voulez prendre congé de l'Editoriale Carrara, et plus particulièremùent du soussigné, lequel, dans un portrait qu'il conserve jalousement, a été dit "le plus aimable des éditeurs"… Je vous priais de nous favoriser de quelque petite pièce légère et brillante pour contenter ceux des abonnés (C'est la majorité) qui veulent quelque chose d'un peu gai; Mais je n'entendais pas diminuer mon admiration pour toutes vos compositions… Notre journal, s'il veut être simple, populaire et facile pour la majorité des abonnés, doit pouvoir aussi compter sur la collaboration de quelques plumes d'élite, pour que les exécutants de bon goût soient également contentés. C'est dans cet espoir que je vous prie etc etc". Il écrit encore le 10 Juin 1936: "…Pendant que vous osez m'écrire que je ne m'intéresse plus à vous et que votre musique n'intéresse plus notre revue JE SUIS PRECISEMENT EN TRAIN DE PUBLIER UNE DE VOS PIECES (copie de la première mesure ci-dessous) qui doit sortir dans le numéro de ce mois ci."
Tous ces échanges sont singulièrement compliqués du fait que les deux protagonistes, ne parlant pas la même langue, doivent faire appel à un interprète à l'arrivée de chaque courrier. Quant à la poste, elle ne se bouscule pas entre les deux pays - c'est le moins que l'on puisse dire.

en1935 Mel Bonis confie à Carrara son désir de réunir ses pièces d'orgue en un recueil. Avec la plus grande amabilité du monde, l'éditeur apprécie l'idée, mais regrette de ne pouvoir la réaliser gratuitement. Il fait une proposition financière dont Mel Bonis s'offense. Après sa mort, qui surviendra deux ans plus tard, l'on ne parlera plus de ce recueil jusqu'en 1967.

En 1945, Pierre Domange a pris l'initiative de constituer le répertoire complet des œuvres de sa mère. Dans ce parcours du combattant, il s'est naturellement adressé à Vittorio Carrara pour les pièces d'orgue, et il a pu, non sans mal, obtenir la liste des pièces publiées dans le fameux Editoriale. Elles sont au nombre de 7, soit Prélude, Pastorale, Allegretto, Poco lento, Quasi andante, Andantino et Marziale.

En 1967, sa sœur Jeanne Brochot reprend le flambeau et écrit une première lettre à Carrara (qui n'est plus Vittorio Carrara depuis longtemps, mais un direttore au patronyme illisible) demandant la marche à suivre pour éditer un recueil de l'ensemble de l'oeuvre pour orgue de Mel Bonis. Carrara accepte d'éditer à partir de 300 exemplaires à compte d'auteur sous réserve d'autorisation des autres éditeurs , la Schola Cantorum, la Musique Sacrée, et Delépine. Il y aurait en tout 25 pièces. Jeanne obtient l'autorisation de ces maisons et revient à la charge pour demander à Carrara un contrat précis. Comme il répond à côté, elle entreprend à son tour des traductions Italien-Français qu'elle commande chez Berlitz. Carrara ne se bouscule toujours pas pour répondre. Jeanne insite : "Je tiens à remplir ce devoir sacré pour mon admirable mère". (Quand on pense à tous les soucis que cette fille indisciplinée a pu causer à sa mère!). Carrara répond enfin à l'impatiente et demande 287.000 lires pour éditer l'ouvrage, dont 200.000 d'arrhes pour commencer le travail. Jeanne envoie les originaux des pièces pour orgue.
Ses lettres manifestent un état d'urgence psychologique dont l'éditeur comprend bientôt le meilleur parti à tirer. Quelques mois plus tard, alors qu'il n'a pas encore commencé le travail, il écrit à Jeanne que le nombre de pages est nettement supérieur à celui qu'il avait envisagé, ce qui monte la facture de 280 à… 675 mille lires! "En considération de l'augmentation remarquable, nous demeurons dans l'attente de votre décision avant de commencer le travail". !! Jeanne fait une première contre proposition: "Je vous en prie, faites un petit effort!", à laquelle l'éditeur ne prend pas la peine de répondre. Entre temps, la banque a débloqué les 200.000 lires, mais elle exige une facture pour envoyer l'argent en Italie. Jeanne supplie l'éditeur d'envoyer cette facture, mais celui-ci ne répond toujours pas. Alors elle fait une proposition plus précise: 150 exemplaires pour moi, 150 exemplaires pour vous que vous vendriez à votre profit avec un petit pourcentage pour moi. Et je vous verserais 500.000 lires. Et elle conclut: "Cette attente qui n'en finit pas me tourmente énormément". En Janvier 1970, Carrara fait une proposition à 600.000 lires (environ 2.500 euros) aussitôt acceptée. En Septembre 70, répondant à de nouvelles marques d'impatience de Jeanne quant à l'avancement des travaux, Carrara répond tranquillement: "Nous n'oublions pas votre urgence, mais nous vous prions de considérer que la gravure des pages musicales est faite toujours à la main, il s'agit donc d'un travail bien lent.".
En Avril 1971, le travail étant enfin terminé, Jeanne, en attente de la livraison, écrit:

"Monsieur,
vous savez à quel point je désire honorer la mémoire de ma vénérée mère Mel Bonis en réalisant le désir de ses dernières volontés et vous ne m'aidez pas à y parvenir .
Je ne comprends pas votre silence. Mes lettres concernant la seule façon de vous régler les 600 mille lires, prix convenu pour la réalisation de 150 recueils des morceaux d'orgue de Mel Bonis, sont restées sans réponse.
Ma banque, la Société Générale 72 avenue de Villiers me dit être également restée sans accord de votre part. Les lois françaises sont draconiennes et la seule façon de virer cette somme convenue est: que vous acceptiez de me livrer les 150 recueils édités avant le versement des 600.000 lires et comme je vous l'ai dit, vous n'auriez aucun risque car la somme que j'ai actuellement à mon compte en banque sera bloquée par celle-ci dès votre acceptation.
Je vous en prie, donnez-moi satisfaction -Votre silence me fait passer des nuits blanches-
Je veux le plus tôt possible distribuer aux organistes français et étrangers ces recueils gratuitement en souvenir de ma mère.
Comptant sur votre gentillesse et compréhension, veuillez, etc

Le 13 Avril 1971 les fascicules étaient expédiés sous le nom de "21 pièces pour orgue" de Mel Bonis, avec pour illustration de la première de couverture un dessin de tuyaux d'orgue volant aux nues avec des ailes d'anges. Un vœu qui aura mis 34 ans à se réaliser! Reconnaissons à Jeanne sa générosité et sa pugnacité!

En 2000,ayant repris à mon tour les afffaires de Mel Bonis, j'apprends pardes amis allemands que ses pièces d'orgue sont réimprimées avec une nouvelle couverture. J'entre en contact avec le "direttore" et lui demande où en sont les ventes des pièces d'orgue de Mel Bonis depuis 1971. Apparemment il vient de retirer à 500 exemplaires. En dehors de la couverture, que je trouve vraiment beaucoup plus belle que la première, rien n'a changé, y compris les fautes. J'insite pour que Carrara rende ses comptes à l'ayant-droit, Yvette Domange. Nous nous heurtons aussitôt à l'éternel problème de langue et, bien sur, l'éditeur en tire avantage: "de quoi voulez vous parler, Madame? je ne comprends pas". Malgré mes courriers recommandés, je n'obtiens rien. Naturellement, Carrara, comme Kossack, n'a pas de distribution organisée en France. Je l'ai mis en rapport avec les éditions Armiane à Versailles qui ont conclu un arrangement avec son distributeur. Aujourd'hui, en France, on peut donc se procurer les pièces d'orgue de Mel Bonis aux éditions Armiane 12 rue d'anjou à Versailles Tel 01 39 49 00 19 ( y compris par correspondance, sous 24 heures)

 

Première édition / deuxième édition ,

Les 21 pièces d'orgue de Mel Bonis aux éditions Carrara, Bergame, Italie

 

 


DERNIERES NOUVELLES

Mel Bonis et les journées internationales des femmes à Paris
Les 7,8 et 9 Mars 2003

- Village des associations féminines et féministes, espace forum sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris. A cette occasion, nos amies de l'UFPC (Union pour les Femmes Professeurs et Compositeurs de musique) tiendront un stand où Mel Bonis sera représentée L'on pourra consulter ses CD, biographie, manuscrits et photos.
- Concert dans la Salle des fêtes de l'Hôtel de Ville le Vendredi 7 Mars à 19 heures 30: piano, mélodies, musique de chambre; oeuvres de Marguerite Canal, Geneviève Ibanes, Isabelle Aboulker et Mel Bonis. Interprètes membres de l'UFPC. La sonate pour violoncelle et piano de Mel Bonis sera interprétée par Odile Bourin et Françoise Auvity.

 

ASSEMBLEE GENERALE

Notre association tiendra sa troisième assemblée Générale le Samedi 5 Avril prochain à 17 heures chez Madame Brochot, 5 ter Avenue de Villiers à Neuilly. Nous comptons sur votre présence.

 

Retour au sommaire des bulletins

 

 

 

ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N°10

Mai 2003

 

Pierre Domange, jeune homme

 

Sommaire
1) Les éditions Demets Eschig et l'œuvre
de Mel Bonis
2) Assemblée générale du 5 Mars 2003

 

7, rue d'Orgeval
78580 Les Alluets le Roi
Tel : 0139758850
FAX : 0139080760
WWWW.mel-bonis.com

 


I MEL BONIS ET SES EDITEURS (suite)

Deuxième épisode: DEMETS ET ESCHIG

1) Mel Bonis et les éditeurs Demets et Eschig

C'est à partir de 1902 que Mel Bonis a entrepris de faire éditer des œuvres conséquentes de musique de chambre. Editée jusqu'alors principalement chez Leduc pour des pièces pour piano et des mélodies, elle doit, semble-t-il, investir elle-même pour des œuvres plus lourdes. Elle va s'adresser au jeune éditeur Eugène Demets.
La maison Demets est implantée rue de Louvois à Paris. On y édite les compositeurs classiques et contemporains. On trouve, sur les extraits de son catalogue les noms de Bazelaire, Bréville, Deodat de Severac, Duparc, Ravel, Jean Cras, Satie, Turina etc.
Sur son papier à en-tête, Demets explique ainsi la vocation de sa maison d'édition: "Dans le but d'aider à la vulgarisation des œuvres musicales, E Demets offre à MM les compositeurs de musique d'imprimer, d'éditer et de lancer dans des conditions exceptionnelles de bon marché, de rapidité et d'exécution leurs ouvrages musicaux tout en leur réservant, s'ils le désirent, la propriété exclusive."
Nous n'avons retrouvé que peu de courriers de cette époque, mais nous pouvons dater les parutions de Mel Bonis chez Demets grâce aux partitions. Entre 1902 et 1912, nous notons 20 parutions, dont des pièces pour orchestre et la plupart de ses chef d'œuvres de musique de chambre (Suite en trio, Soir et Matin, sonate pour violoncelle et sonate pour flûte, premier quatuor). La dernière oeuvre publiée chez Demets date de 1912: les "Scènes enfantines".
Après la première guerre, on trouve un contrat daté de 1919 où Mel Bonis cède à Demets l'entière propriété de la totalité de ses œuvres parues chez lui. "Une redevance de 40% sera réservée à Madame Domange Bonis sur les prix nets de la vente de ses ouvrages. Par contre, Monsieur Demets prend à sa charge les frais de réimpression, d'envoi et de publicité". Ceci confirme l'hypothèse suivant laquelle Mel Bonis avait du faire elle-même le premier investissement pour l'édition de ces œuvres.
La suite pour flûte, violon et piano de 1903 a fait l'objet d'une seconde édition sur demande de l'éditeur en 1921, avec quelques modifications de détails de la part de l'auteur.

Cette même année 1921, le fonds Demets est repris par l'éditeur Max Eschig. Entre 1912 et 1924, Mel Bonis est éditée ailleurs (Hamelle, Leduc, Sénart). A partir de 1924, l'aventure commencée vingt ans plus tôt avec Demets reprend avec Eschig. Les contrats d'édition donnent la propriété des œuvres à l'éditeur qui se charge entièrement du travail et rétribue l'auteur de 10% sur les ventes. (Sur celles du fonds Demets, Mel Bonis touche toujours 40%). Eschig éditera ainsi trois recueils de pièces pédagogiques qui constitueront les meilleures ventes, et les morceaux de piano "Sévillana" et "La cathédrale blessée". Dans ses courriers adressés à Mel Bonis toujours impatiente, Max Eschig s'excuse régulièrement de ses refus et du retard pris par les travaux du fait de l'amoncellement de la demande et des difficultés dues à la conjoncture. Le 9 Septembre 1931, le successeur de Max Eschig (le fondateur s'est retiré en 1925) écrit: "Je vous accuse réception du manuscrit "Chanson Catalane" qui m'est parvenu ce matin. Cette mélodie est charmante et je voudrais bien vous faire plaisir en la gravant , mais la situation des affaires est tellement mauvaise en ce moment que je vous demande de vouloir bien attendre un peu. La vente de la musique diminue de plus en plus et je me demande comment cela finira". Etc

2) Mel Bonis, la maison Eschig et le quatuor en si bémol

Le quatuor en Si bémol, probablement le plus beau chef d'œuvre reconnu de Mel Bonis, avait été édité chez Demets en 1905 et appartenait donc à Eschig depuis le rachat du fonds. Vingt ans plus tard, en 1925, alors qu'elle travaille à son second quatuor, Mel Bonis se soucie à nouveau du premier. Sans doute a-t-elle dans l'idée de présenter au public deux quatuors, deux œuvres finies comme elle le souhaite. Revenant à son premier quatuor, elle y apporte, ou bien elle y retrouve des améliorations qu'elle juge indispensables et aux quelles elle songe sans doute depuis longtemps. Le 18 Février 1925, elle se fait livrer 10 exemplaires du premier quatuor, et, peu après, la quasi totalité du stock. Le 30 Mars, Max Eschig lui annonce la visite prochaine de son graveur en vue d'évaluer les travaux demandés pour la correction du quatuor.
Suite à une lettre manifestement tempétueuse de Mel Bonis Le 25 Avril, Max Eschig répond en s'étonnant qu'elle n'envisage pas d'assumer elle-même les frais des modifications à apporter sur le quatuor. Il ajoute: "Nous ne vous apprendrons rien en vous affirmant que les ouvrages de ce genre ne se vendent pas, ou tout à fait rarement; ils sont presque toujours donnés en hommage. Or nous avions encore en magasin 56 exemplaires que nous vous avons remis. Ce total aurait été largement suffisant pour nos besoins pendant plusieurs années et votre intention de les offrir aux différents groupements de quatuors va encore diminuer les chances de vente d'une nouvelle édition. Vous comprenez donc que, dans ces conditions, nous reculions devant un nouveau tirage."
L'affaire en reste là jusqu'en 1934 où l'on retrouve la trace d'un nouveau devis d'Eschig pour la réfection du quatuor. Il ne faut pas oublier qu'à l'époque, la vieille dame, allongée depuis des années, était dans un état de maigreur, de faiblesse, d'anorexie et de dépression impressionnant. Quelle détermination, malgré tout!
Plus rien jusqu'en Février 1937, date à laquelle Mel Bonis aurait demandé le solde des quatuors en stock et tenté une nouvelle fois d'obtenir la réfection de cette œuvre. C'est au lendemain de sa mort que lui arrive le dernier refus du gérant d'Eschig: Elle ne lira jamais cette lettre: "Nous vous accusons réception de votre lettre du 26 Février dernier et vous faisons savoir qu'en 1928 il nous restait trois exemplaires de votre quatuor, qui ont été épuisés à notre service abonnement, car c'est seulement à ce service que nous avions des demandes de cette composition. D'autre part, nous avons le regret de vous dire qu'en raison des hausses que nous appliquent les graveurs, imprimeurs, papeterie etc. qui représentent pour nous une augmentation de 80% du prix de revient, nous sommes obligés de ralentir notre production. En conséquence nous avons un retard considérable dans nos publications et il nous est impossible d'envisager une nouvelle édition de cette œuvre pour le moment. Toutefois, nous pouvons vous dire que nous nous occupons très activement de vos autres morceaux. Nous avons fait des envois d'hommage à beaucoup de personnes susceptibles de s'y intéresser, et espérons obtenir, de cette façon, de bons résultats. .."

Aujourd'hui, la version corrigée du quatuor en si bémol existe en un unique exemplaire qui est en notre possession. Les réaménagements importants sont gravés par un imprimeur et collés sur la partition et les aménagements de détails sont ajoutés de la main de l'auteur.

A la mort de Mel Bonis en 1937, quelques manuscrit comme la Chanson catalane et la Barcarolle sont encore en souffrance chez Eschig.


3) La succession de Mel Bonis et le gérant de la maison Eschig

Après la mort de Mel Bonis survint la guerre, et c'est seulement à partir de 1944 que Pierre Domange entreprend de s'occuper de l'œuvre de sa mère. Il a été entendu entre tous les héritiers de Mel Bonis qu'il représenterait la communauté auprès des éditeurs et de la SACEM

Pierre Domange rend visite au gérant d'Eschig pour la première fois en Avril 44. Il lui demande, comme aux autres éditeurs, de lui dresser la liste des œuvres éditées chez lui ou en attente. Il cherche à savoir si Eschig a ou non racheté Demets. Enfin, il demande un exemplaire de la sonate pour violoncelle et piano. Comme il ne reçoit pas de réponse, il relance par courrier le 16 Mai 44… sans réponse. Rien jusqu'au 27 Avril 45 où Pierre réitère sa demande par courrier et se plaint des disfonctionnements de la poste. Suit une nouvelle relance le 16 Mai, suivie d'une lettre recommandée le 7 Juin.
Que n'y avait-il pensé plus tôt? Eschig répond enfin!
Il donne une liste d'oeuvres et promet même d'envoyer ses comptes! Sur la liste demandée, Pierre constate l'absence de plusieurs parutions et manuscrits signalés dans le catalogue de sa mère et en avertit l'éditeur. Comme celui-ci ne s'empresse pas de répondre, il le relance le 28 Juin. L'autre répond enfin qu'Il a retrouvé un manuscrit sur les trois, mais ne dit rien sur les œuvres éditées manquantes. Une nouvelle lettre du 24 Juin avertit Pierre Domange que l'on a retrouvé Soir et Matin, mais pas l'Ave Maria ni la Sonate pour violoncelle. Le 6 Juillet, Eschig honore une commande de Pierre pour plusieurs morceaux de piano de Mel Bonis. Ils ont retrouvé la trace de la sonate pour violoncelle, mais elle est épuisée.
Les états de comptes montrent que seules les pièces pour enfants (recueils Scènes enfantines, 17 pièces pour le piano, Miocheries et 9 pièces faciles) se vendent un peu - soient quelques 3 ou 4 dizaines d'exemplaires par an chacun.

Le 25 Septembre, Pierre rend à nouveau visite au gérant d'Eschig: cette fois il s'agit de Jean Marietti. Pierre lui demande de ressortir tous les contrats passés entre Mel Bonis et Eschig (+ Demets) pour consultation. Il lui demande aussi d'établir la liste des morceaux qui l'intéressent et celle des morceaux épuisés et de ceux qu'ils n'envisagent plus de vendre, en vue de prévoir la rétrocession des droits aux héritiers. Trois semaines plus tard, pas de réponse. Pierre relance sans sucès le 11 Novembre.
Et le 18 Décembre, enfin, il se fâche: Il demande une réponse précise et rapide: "Le classement par nous des œuvres de Mel Bonis est terminé. Les éditeurs Leduc, Durand, Lemoine, Hamelle, Salabert, Schneider, Philippo, Deiss et Colibri nous ont fixé très exactement et les cessions des œuvres qui ne les intéressent pas: règlées. Je ne puis croire qu'étant donné l'importance de votre maison et le personnel dont vous disposez, vous ne puissiez en quelques jours, sinon en quelques heures, terminer cette affaire, comme vos confrères." (Pour ce qui concerne les confrères, on verra plus tard que les choses n'étaient peut-être pas toujours exactement aussi avancées, mais…). Le 24 Janvier 46, Pierre reçoit enfin la liste: Monsieur Marietti souhaite garder essentiellement les 3 recueils de pièces pour enfants + la sonate pour flûte et piano et une seule pièce pour piano, le Moustique. Il demande à Pierre Domange de lui faire une proposition financière pour lui céder les stocks restant, mais il refuse de lui rendre les planches d'imprimerie. Pierre s'étonne. Le 20 Février, la retrocession est effective par huissier, et Pierre récupère 1463 exemplaires de musique. Ajoutée aux 340 exemplaires de Leduc, cette livraison marque le début de l'encombrement des caves familiales par les partitions de Mel Bonis.
La Suite pour flûte, piano et violon lui étant parfois demandée, Eschig en commande un beau jour une dizaine à Pierre Domange.
Et puis, en Février 47, approche le dixième anniversaire de la mort de Mel Bonis. A cette occasion, Pierre rédige avec sa famille une plaquette commémorative. Il l'envoie aux journaux musicaux, et une émission entièrement consacrée à Mel Bonis est programmée à la radio avec des mélodies, des pièces pour piano et des œuvres de musique de chambre. Pierre demande à Marietti de faire un effort à cette occasion pour la promotion des œuvres lui appartenant. L'argument radio fait son effet: l'éditeur promet aussitôt de remettre tout Mel Bonis en vitrine de son magasin.
Jusqu'en 1955, Eschig remet ses comptes bon an mal an, et on ne peut pas dire qu'ils soient très encourageants. De très bas, ils deviennent presque nuls.

On n'a plus de nouvelles de la maison Eschig jusqu'en 1966. Alors Pierre est très affaibli, et c'est sa sœur Jeanne Brochot qui a pris la relève. Quand elle reprend contact avec Marietti, c'est pour apprendre que les ventes de Mel Bonis sont quasiment nulles.
Elle se manifeste de nouveau 10 ans plus tard, en 1976. Jean Marietti est hospitalisé et ne reprendra plus ses fonctions: c'est son frère Philippe qui le remplace. Jeanne envisage de faire une réédition de la pièce fétiche pour piano, Mélisande, autrefois éditées chez Leduc, et du Cantique de Jean Racine, inédit jusqu'à ce jour, et qu'elle compte faire interpréter, peut-être pour l'anniversaires de ses quatre-vingts ans. L'ambition de devenir centenaire la chatouillait-elle déjà? Toujours est-il que Philippe Marietti lui demande d'envoyer manuscrits et autres pièces à conviction en vue d'établir un devis qui, prévient-il, sera très élevé. Le 21 Décembre 1977, Jeanne signe avec Philippe Marietti la cession de son droit de propriété pour Mélisande et le Cantique de Jean Racine aux éditions Max Eschig.

Que sont devenues aujourd'hui les principales œuvres que nous venons de citer autrefois éditées chez Eschig?
- Les pièces pour enfant y sont toujours et ne se vendent plus
- La Suite pour flûte, violon et piano est rééditée, ainsi que la sonate pour flûte et piano chez Fortin à Paris (en sous édition chez Kossak en Allemagne). L'une comme l'autre se jouent souvent.
- Le Cantique de Jean Racine est aux éditions Armiane, très souvent chanté
- Mélisande est aux éditions Henry Lemoine depuis 93 (A l'occasion d'un concours Bellan)
- Enfin, le quatuor en si bémol, dans sa version corrigée, est en cours de réédition chez Furore en Allemagne


II ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSOCIATION, 5 MARS 2003

Notre troisième assemblée générale s'est tenue le 5 Mars 2003 à partir de 17 heures. Etaient présents les 3 membres du bureau et 25 adhérents à l'association. 25 pouvoirs nous avaient été adressés. La présidente a donné le rapport moral, la trésorière, le rapport comptable. Nous avons assisté à une heure musicale sous l'égide de Mel Bonis. Après quoi, nous avons partagé le verre de l'amitié.


1) Rapport moral 2002 2003 par la présidente, Christine Géliot


"L'association Mel Bonis a trouvé un rythme de croisière. Se finances sont équilibrées, c'est dire que vos cotisations sont indispensables.

Comme lors des deux premiers exercices, l'association a travaillé à faire connaître la vie et l'oeuvre de Mel Bonis. A ce titre, elle a établi des contacts et répondu à des demandes au niveau international, elle a vendu sur commande les CD de Mel Bonis, ses partitions et sa biographie. Elle les a offerts à titre promotionnel dans diverses circonstances. L'association a publié trois bulletins à l'attention de ses membres et des personnes susceptibles de s'y intéresser utilement.


EDITION

Après sa composition, l'édition d'une œuvre musicale est la première étape pour qu'elle existe. Voilà pourquoi nous mettons beaucoup d'énergie sur ce sujet.

En matière d'édition, l'évènement marquant cette année, c'est le projet de publication par les éditions "Furore" en Allemagne de l'intégrale de la musique pour piano de Mel Bonis (à l'exception des pièces pédagogiques). Les éditions Furore sont spécialisées dans les compositions écrites par des femmes. C'est une maison qui travaille de manière très professionnelle et qui distribue de manière satisfaisante ses auteurs en France, en particulier ses auteurs français. C'était très important pour nous de nous en assurer après les déboires que nous connaissons en matière de diffusion avec l'éditeur Kossak. Si les éditions Furore peuvent faire cet investissement sans nous demander de participation financière, c'est grâce à notre ami allemand, le Docteur Eberhard Mayer qui a pris sa retraite comme médecin et qui a décidé de la consacrer pour le moment à la gravure des œuvres de Mel Bonis. C'est pour nous une chance inestimable et il fait ce travail remarquablement.
L'œuvre pour piano de Mel Bonis est importante: elle se compose de 60 pièces environ qui étaient implantées de la manière la plus désordonnée qui soit
- la plupart avaient été éditées du vivant de Mel, mais chez des éditeurs divers, et très peu se trouvaient encore disponibles à l'achat. Plus rien sur leurs catalogue. Pour ce qui concerne ces anciens éditeurs, Demets, Eschig, Grus, Sénart, Colibri, etc, Pierre et Jeanne Domange avaient obtenu la rétrocession des droits des œuvres de Mel Bonis à la famille. Cette démarche leur a coûté des années de ténacité. Mais ils ont fini par réussir auprès de presque tous. Les œuvres se trouvent disponibles pour une nouvelle édition grâce à eux.
- Les manuscrits jamais édités étaient naturellement disponibles et comme nous les avions travaillés, nous avions déjà effectué la démarche de défrichage qui rendait lisibles les points douteux.
- Quelques pièces avaient été récemment rééditées par H Lemoine et Armiane: les éditions Furore se sont entendues avec ces éditeurs pour partager les contrats.

Entre les Mayer, les éditions Furore et nous même, nous avons conçu un projet de plusieurs cahiers rassemblant les œuvres de façon cohérente et tenant compte des volumes d'origine lorsqu'il y en avait. Cela donnera 6 cahiers d'une moyenne de dix pièces chacun, soient: Femmes de légende, Pièces poétiques, Pièces de concert, Danses et Quatre mains et deux pianos. Le premier cahier, "Femme de légende", est gravé, corrigé (quatre correcteurs entre la France et l'Allemagne et chacun a trouvé des choses différentes) et devrait sortir dans les semaines qui viennent.

L'éditeur allemand Kossak a sorti la sonate pour violon et piano. Elle est gravée par Eberhard Mayer. Vous pouvez voir ici le très beau travail qu'il a fait. Malheureusement, comme d'habitude nous n'avons pas été consultés pour la couverture. Et la sonate sera introuvable en France. Pas vraiment introuvable: on pourra j'espère se la procurer chez nos amis Armiane, mais il faut bien le faire savoir. Ceci dit, Kossak a fait un petit effort, et ses quatre pièces pour flûte sont maintenant en vente à la Stravaganza, le magasin des flûtistes à Paris. Mais nous nous sommes dégagés vis à vis de lui pour les quatuors et trios restant à éditer.

Les éditions Armiane: ont sorti cette année encore trois mélodies de Mel Bonis: "Chanson d'amour", "Mirage" et "Viens". Quatre autres mélodies sont prêtes à publier. Nous attendons. Mais cet éditeur, notre ami Gilles Manchec ici présent a été très pris par Augusta Holmès, compositrice française dont on fête cette année le centenaire. Et par les faire-part de mariage!

Pour conclure sur ce chapitre très important de l'édition, en cinq ans, nous avons progressivement vu éditer et rééditer une grande partie de l'oeuvre de Mel Bonis. Soient:
- Aux éditions Armiane à Versailles, les œuvres spirituelles pour chœur, les mélodies (en cours), quelques pièces pour piano et les œuvres pour violoncelle et piano.
- Aux éditions Kossak, malheureusement presque introuvables en France, les œuvres pour flûte et piano
- Aux éditions Fortin à Paris, la sonate pour flûte et la suite en trio
- Aux éditions Carrara en Italie, les œuvres pour orgue
- Aux éditions Durand en France, un trio
- Aux éditions Combre et Eschig, les pièces pédagogiques pour piano
- Aux éditions Henry Lemoine à Paris, un recueil de six pièces pour piano et Mélisande

En projet donc
- Aux éditions Armiane, la suite des mélodies
- Aux éditions Furore, l'intégrale des œuvres pour piano et le reste de la musique de chambre, soient les deux quatuors, le trio Soir et Matin, la Suite dans le style Ancien version quatuor avec piano et version septuor à vent.

On voit donc l'intérêt des éditeurs allemands pour notre musique. Et il faut bien noter qu'ils jouent beaucoup plus Mel Bonis que nous: La partition de la sonate pour flûte étant éditée à la fois en France et en Allemagne, il est étonnant de constater que lorsque les éditions Fortin en vendent 17 exemplaires en France en une année, les éditions Kossak en vendent 250 exemplaires en Allemagne. (D'une manière générale, ils jouent beaucoup plus de musique classique que nous)

Enfin, si vous voulez consulter les partitions de Mel Bonis à la Bibliothèque Nationale de France, n'oubliez pas que les références des partitions éditées antérieurement à 1991 sont à chercher sur le fichier papier, et celles éditées postérieurement, sur le fichier ordinateur "opaline" ( et non pas Opale, ainsi que je l'avais mentionné par erreur sur le bulletin n° 8 de notre association)

 

CONCERTS

Comme chaque année depuis cinq ans, il y a eu de nombreux concerts donnant des œuvres de Mel Bonis. Je citerai notamment
- Laurent Martin et ses amis, qui ont rejoué le premier quatuor au château des Rioux dans son Auvergne préférée.
- Plus récemment, à Leverkusen en Allemagne, un concert de l'ensemble Mel Bonis avec notamment plusieurs pièces pour piano seul de Mel Bonis
- un concert à la Salle Cortot à Paris où Philippe Allègre et sa partenaire x ont clôt leur magnifique récital à deux pianos par les Gitanos de Mel Bonis en bis.
- Je citerais enfin un concert particulièrement prestigieux donné par l'UFPC à l'occasion des journées de la femme le 7 Mars dernier à la salle des fêtes de l'hôtel de ville de Paris devant un public de 400 personnes environ. On y a entendu notamment la sonate pour violoncelle et piano de Mel Bonis interprétée par Odile Bourin et Françoise Auvity qui ont eu un grand succès."
Intervention de Laurent Martin qui signale un concert donné en Octobre dernier salle Cortot à Paris par Brigitte Balleys, avec des membres de l'ensemble orchestral de Paris, à l'occasion duquel elle a chanté Elève toi, mon âme de Mel Bonis

.
EMISSIONS DE RADIO

"Sur les ondes, nous pouvons citer trois émissions en France, une émission d'Anne Charlotte Rémond sur France-Musiques entièrement consacrée à Mel Bonis, une autre consacrée à Laurent Martin et ses compositeurs rares préférés, Mompou, Onslow, Alkan et Mel Bonis. A cette occasion, concernant Mel bonis, il a joué en direct le Gai Printemps et passé un enregistrement extrait de son CD des quatuors. Sur Radio Protestante, Jeanie Persoz a consacré 4 émissions à Mel Bonis avec ma participation.

ENREGISTREMENTS DE CD

En matière d'enregistrement de nouveaux CD, nos projets, en particulier de mélodies, avec Laurent Martin et Brigitte Balleys, sont au point mort. Notre label habituel, Voice of lyrics, fonctionne de moins en moins bien. Ses produits sont de plus en plus mal distribués, les derniers CD n'ont pratiquement pas eu de critiques dans les journaux spécialisés. Ceci dit, Mel Bonis figure sur la grande encyclopédie des organistes français du parue en 2002 chez le prestigieux EMI. avec un morceau d'orgue interprété par Pierre Cochereau extrait du CD que nous avions fait restaurer en 2001."
Je fais circuler le coffret pour le montrer à l'assistance.
Intervention de notre nouvelle associée, la clarinettiste Stéphanie Carne qui envisage d'enregistrer un CD d'œuvres de musique de chambre composées par des femmes, avec clarinette, incluant la Suite dans le style ancien de Mel Bonis. Son projet est vivement encouragé par l'assemblée.

ARCHIVES

"Nous avons retrouvé de nombreuses archives qui étaient dans l'ancien hôtel particulier de Mel Bonis Boulevard Berthier/rue Verniquet à Paris à l'occasion du déménagement du dernier habitant des locaux de la famille: Arnaud de Résséguier, petit fils de Jeanne Domange Brochot, fille de Mel Bonis et grand-mère de nos hôtes. Grâce à lui, nous avons découvert des photos et des documents, en particulier concernant les éditeurs, que nous ignorions complètement . Nous avons commencé à les dépouiller et nous vous en ferons connaître la substance, comme nous avons commencé avec les aventures de l'éditeur Carrara, à l'occasion des prochains bulletins.

SITE INTERNET

Le site internet est un moyen d'échanges de plus en plus nombreux avec des musiciens du monde entier qui envoient des messages d'amitié et demandent des renseignements, des CD et des partitions de Mel Bonis et jouent sa musique. L'internet est un des moyens importants de diffusion pour le rayonnement de Mel Bonis. Aussi nous avons beaucoup investi cette année sur le site. Nous avons travaillé la question avec un spécialiste, Sébastien Bernard, qui est en même temps le régisseur de la troupe de théâtre de Chantal, notre trésorière. Grâce à lui, nous avons amélioré l'esthétique du site et de la page d'accueil en particulier. Nous sommes en train de réaliser un album de photos.
Je vous recommande vivement de visiter www.mel-bonis.com et de le recommander autour de vous.

 

DIVERS

Enfin, je voudrais noter que nous sommes invités à présenter Mel Bonis et ses mélodies au CNSM lors de la réunion pédagogique organisée par "l'association française des professeurs de chant pour l'étude et la recherche" le 17 Mai prochain.
Nos plus fidèles associés étrangers, les Mayer, les dames Suisses du FMF, étaient désolés de ne pas pouvoir participer à l'assemblée d'aujourd'hui, et ils m'ont demandé de prévoir dès aujourd'hui la date de l'assemblée 2004, le premier week end d'Avril de l'année prochaine. Les éditions Furore projettent également de venir. Vous pouvez dès aujourd'hui prendre note de cette date."

Et j'ajoute aujourd'hui, à ce sujet, que je viens de recevoir un appel de nos amis Mayer qui proposent d'interpréter pour nous ce jour là une grande partie des œuvres qui seront parues chez Furore, notamment pièces pour piano, quatuor en si bémol, Soir et Matin.

Christine Géliot

 

 

2) Rapport financier par la trésorière, Chantal de Saint Remy

A) Comptabilité ordinaire:

Total des entrées: 3659,23  
Total des sorties: 3361,79  


Soient:

Entrées:
- Rt frais de poste: 83,74
- Vente de CD 421,18
- Vente de partitions: 483,06
- Vente de biographies: 445,25
- Adhésions: 1927,00
- Dons: 299,00
Soient 3659,23    


Sorties:
- La Poste: 880,69
- Achat de CD: 583,96
- Achats de partitions: 444,96
- Achats de biographies: 313,70
- Matériel de bureau: 386,50
- Mission réception: 203,00
- Entretien: 492,98
- Cotisations autres associations: 50,00
3361,79  


B) Comptabilité du concert du 7 Mars 2002

Concert organisé par l'association Mel Bonis avec une subvention du secrétariat d'état au droit des femmes et à l'égalité pour leur soirée de gala

Entrées:
- Subvention: 4.573,00   

Sorties:
- Sacem: 307,60
- Payes: 3735,08
- Remboursements de frais Cima Moussalli: 188,88
- Remboursements de frais Christine Géliot: 288,57
- Assurance chômage: 31,00

Total sorties: 4550,76  

 

3) Moment musical

Laurent Martin, piano
- 2 pièces, Onslow
- Berceuse, Mel Bonis
- Mazurka, Mel Bonis
- Jeunes filles au jardin: Mompou

Marta Balinska, flûte
- Une flûte, soupire, Mel Bonis
- Pièce, Mel Bonis
Avec Christine Géliot au piano
- Concertino de Cécile Chaminade
Avec Cima Moussalli au piano

Carole Chabry, soprano
- Songe, Mel Bonis
- Invocation, Mel Bonis
- Sauvez moi, Mel Bonis
Avec Christine Géliot au piano
En bis, Air de la Wally de Catalani et couplets de Gabrielle dans "la Vie Parisienne" d'Offenbach.

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Nota bene: erreur dans le précédent bulletin pour le numéro de téléphone des édition musicales Armiane: c'est 01 39 49 00 19

 

 

Retour au sommaire des bulletins

 

 

 


ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 11

Septembre 2003

 

 

Sommaire :

I) L'histoire du quatuor en si bémol de Mel Bonis par Christine Géliot
II) Cyprien Katzaris et le quatuor en si bémol, par Cyprien Katzaris
III) Litiges avec les éditeurs


7, rue d'Orgeval
78580 Les Alluets le Roi
Tel : 0139758850
FAX :0139080760
Website www.mel-bonis.com

 



I L'HISTOIRE DU QUATUOR EN SI BEMOL DE MEL BONIS
Par Christine Géliot

Premier Janvier 1900. Paris en liesse fête le tournant du siècle. Mais Mélanie ne voit rien, elle n'entend rien.
Elle a quarante deux ans. Elle souffre. Le sommeil la fuit, les aliments la dégoûtent. Elle maigrit.
Elle ne veut plus recevoir, ses enfants lui pèsent, son mari l'importune. Il faudra bientôt aller à Sarcelles: la saison de la chasse n'est pas terminée. A Pâques, il faudra tenir la villa d'Etretat et recevoir 25 Domange, enfants, beaux enfants, gendres belles-filles, petit beaux enfants. L'incessant manège de ses obligations et de ses devoirs lui tourne dans la tête avec violence. Un marteau frappe à sa tempe et ne s'arrête jamais.
Seule la prière l'apaise. Pénitente passionnée, dans l'intimité du Christ, son pur amour, elle implore le pardon de son péché. Mais, se demande-t-elle jusqu'à l'obsession, comment le Christ, le tout amour, pourra-t-il jamais lui accorder l'absolution puisqu'elle sera obligée de mentir à tout le monde pendant toute sa vie ?
Mélanie Bonis, épouse du riche industriel Albert Domange, mère de famille émérite, femme de devoir et chrétienne mystique, vient de mettre au monde en secret une petite fille en dehors du mariage.

Il n'y aura jamais de guérison ni même de rémission à ce que l'on appellerait aujourd'hui l'état dépressif de Mel Bonis. Mais une forme d'énergie renaîtra de ce psychisme et alors sa créativité musicale connaîtra sa pleine maturité et sa plus grande fécondité. C'est au cours de cette période, pendant les dix premières années du siècle, que paraîtront les œuvres maîtresses de musique de chambre de Mel Bonis. Les dates de parutions indiquent qu'elle travaille sur plusieurs œuvres en même temps, et dans des styles différents.

En 1900, elle écrit à une grande amie pianiste : " Je profite du calme de ma retraite campagnarde pour commencer un gros travail, un quatuor piano et cordes " . Le quatuor en si bémol sera publié en 1905, après cinq ans de gestation. Au cours de cette même période de cinq années sortiront également 4 pièces pour piano, 3 pièces de musique de chambre de moindre importance, 4 mélodies, une pièce d'orchestre, deux adaptations musicales de poésies et trois autres œuvres majeures de musique de chambre, un trio et deux sonates !
Dans son atelier de musique, Mel Bonis se livre à un titanesque travail de création. " Sa musique de chambre.. était travaillée inlassablement. Presque tous ses trios ou quatuors, calligraphiés après mise au net étaient retouchés. Puis imprimés et corrigés, rectifiés à nouveau. Très peu d'œuvres portent de sa main " corrections définitives "1… Fruit d'une puissante inspiration créatrice et d'un travail grandement élaboré et minutieux, ainsi jaillit de la plume de Mel Bonis le quatuor en si bémol.
Imaginons : sur les grandes feuilles pliées en deux, elle trace elle-même à la plume d'oie ses portées avec la règle à 5 lignes. Elle écrit au crayon, gomme, recopie à l'encre, gratte, coupe, colle, coud le papier.. Elle fuit le monde et ses bruits pour travailler nuit et jour. Elle réfléchit. Elle conçoit et enchaîne les thèmes, elle les développe, les transpose, cherche la meilleure logique ; elle donne corps à l'originalité et au foisonnement de ses idées - des idées qui bercent, des idées qui galopent, des idées qui voyagent, des idées qui pleurent et qui plongent. Ainsi s'organise, se construit et s'inscrit une œuvre magistrale.

Le quatuor en si bémol, d'une durée de 25 minutes environ, requiert le travail approfondi de musiciens avertis. Répondant aux normes classiques de composition des quatuors, Il se compose de quatre mouvements, soient :
- Moderato
- Intermezzo
- Andante
- Final, Allegro ma non troppo

" On ne sait ce qui est le plus admirable dans cette œuvre, écrit le musicologue allemand Eberhard Mayer, la beauté des mélodies, l'originalité des inventions harmoniques ou l'art de la composition, et cela dès le premier mouvement. Comme dans une rhapsodie, on y trouve les modulations les plus complexes jusque dans les tonalités les plus éloignées et seule une seconde audition permet de découvrir la construction sous-jacente " : dualité des thèmes ( le premier, profond et lascif, se dessine au moyen de sinuosités et de syncopes ; le second a un caractère rectiligne et solennel), exposition, développement, pont, modulation, reprise du premier puis du second thème, conclusion.
Le second mouvement est rythmé à trois temps, en forme de danse paysanne. Il répète et fait évoluer avec légèreté deux courtes phrases qui se répondent, l'une descendante, l'autre, ascendante. Tout cela se meut et intègre au fur et à mesure des interventions rythmées et énergiques qui reviennent à plusieurs reprises, des effets impressionnistes des cascades fluides que se partagent les cordes et le piano, des modulations des deux phrases, des allusions aux thèmes du premier mouvement. Le dernier tiers du mouvement dévoile un monde étrange et évolue dans un climat de douceur mais sans jamais perdre le rythme. La conclusion est annoncée par une courte reprise des deux phrases. " Ce mouvement, léger et fluide, offre des passages d'un raffinement renversant ", écrit le pianiste Laurent Martin.
Le 7 juin 98, flânant à la découverte du château de Morsbroich à Lerverkusen, j'écoutais de loin la répétition générale du quatuor par nos amis musiciens allemands. Je me souviens que le troisième mouvement, le mouvement lent, m'a bouleversée. J'entendais en pensée les mots de Mel Bonis: " C'était alors comme une agonie d'aspiration vers le bonheur " . Avec deux thèmes, en trois phrases immenses, l'évolution de l'intensité dramatique atteint des sommets. Le mouvement se conclut dans un infini de pureté.
Le final est un allegro vigoureux et entraînant dans lequel on reconnaît l'influence de César Franck. Ce morceau de bravoure, plein d'élan et de finesse, couronne le chef-d'œuvre de Mel Bonis de sa saisissante vitalité.

Depuis l'année 1900, Mel Bonis publie presque toutes ses compositions chez le jeune éditeur Eugène Demets. Les œuvres restent propriété de l'auteur et l'on suppose que c'est elle qui en finance les frais.

Le quatuor en si bémol sort définitivement des presses en 1905 après moult allers et retours pour corrections. Il est dédié à Jean Gounod, fils de Charles, peintre, musicien amateur et compositeur à ses heures, avec lequel Mel Bonis entretient une relation amicale.
Une première audition est donnée en 1906 chez Mel Bonis, en l'hôtel particulier de Madame Domange rue de Monceau à Paris, en présence de l'illustre Camille Saint Saens. Mel Bonis est au piano, Louis Duttenhofer au violon, Pierre Monteux à l'alto et Louis Feuillard au violoncelle. La robe que porte Mel Bonis sur cette photo contemporaine de l'événement pourrait être celle qu'elle portait ce jour là. Les enfants de Mel Bonis rapportent les propos tenus par Camille Saint Saens à Jean Gounod au terme de la soirée : " Je n'aurais jamais cru qu'une femme puisse écrire cela : elle connaît toutes les roueries du métier ".
Sauf omission, la création officielle du quatuor a lieu le 22 Mai 1906 à la salle Berlioz à Paris à l'occasion d'une audition des œuvres de Mel Bonis et de Maurice Ravel. On peut lire la critique du concert dans le Courrier musical du premier Juin 1906 : " Madame Mel Bonis et Monsieur Maurice Ravel donnaient le 22 Mai à la salle Berlioz une audition de leurs œuvres qui eut le plus vif succès. Le quatuor de Madame Mel Bonis d'une facture si souple et si ferme, ses trois pièces pour piano et ses variations pour deux pianos nous ont permis d'admirer une fois de plus l'art si délicatement expressif et séduisant de l'auteur que l'on était heureux d'applaudir récemment à la Société Nationale (Sarabande pour orchestre). De Monsieur Ravel, M Sautelet chanta avec une grâce fine deux poésies de Monsieur Marot et Monsieur Ricardo Vinès, interprète élu de cette musique, joua miraculeusement les Noctuelles, qui feront, je crois connaître quelques péchés d'envie à plus d'un musicien. Et il faut pour cette heure exquise de musique rendre grâce aussi à Mademoiselle Gabrielle Monchablon qui exécute les œuvres pour piano de Madame Mel Bonis, ainsi qu'à Messieurs Duttenhofer, Monteux et Feuillard, partenaires de l'auteur dans son quatuor. "
Un an plus tard, le 29 Avril 1907, le quatuor en si bémol de Mel Bonis est donné en concert par la pianiste suisse Marcelle Chéridjan, professeur de virtuosié au Conservatoire de Genève. Le 22 Avril 1907, elle écrivait à Mel Bonis : " Non seulement votre quatuor nous intéresse mais il nous plait beaucoup et nous faisons notre possible pour en donner le 29 une interprétation convenable ".
Ensuite, on trouve trace d'au moins deux concerts où était programmé le quatuor, l'un aux Concerts du Conservatoire en 1912, l'autre dans le cadre de l'Ecole de Musique de Villefranche. Désiré Walter, directeur de l'école de musique, écrit à Mel Bonis : " Je suis heureux de vous dire combien mes auditeurs ont goûté et applaudi votre si belle et si originale composition. "
En 1919, Mel Bonis cède la propriété du quatuor à son éditeur, Eugène Demets, à l'occasion d'un contrat de cession de l'ensemble de ses œuvres parues chez lui.
En 1921, deux ans plus tard, le fonds Demets est racheté par l'éditeur Max Eschig : le quatuor change encore de propriétaire.
En 1924 paraît le second quatuor de Mel Bonis, le quatuor en ré (même formation). Elle se soucie à nouveau du premier et tente d'en faire éditer par Eschig une version corrigée. N'arrivant pas à trouver un accord avec l'éditeur elle décide sans doute de le corriger elle-même. On se souvient qu'en 1925 elle se fait livrer par Eschig 10 exemplaires, et, peu après, la totalité du stock " en vue de les offrir aux différents groupes de quatuor " . De là datent sans doute les corrections visibles sur les partitions conservées jusqu'à nos jours par les héritiers. Outre les corrections de détail, on note des coupures importantes dans les mouvements 2, 3 et 4, et des différences fondamentales, datant probablement de l'origine, dans le premier mouvement, notamment à l'entrée du deuxième thème. En 1928, l'éditeur n'a plus que 3 exemplaire du quatuor qu'il épuise bientôt à son service abonnement.
Entre 1912 et 1934, nous n'avons aucune trace d'exécution du quatuor. En 1934, la pianiste suisse Juliette de Crouzas va donner l'œuvre qui sera diffusée sur radio-Lausanne le 29 Avril. Elle écrit à Mel Bonis : " Pour l'instant, votre beau quatuor en si bémol prend vie. Nous le travaillons avec un immense plaisir et j'espère que nous vous le rendrons de façon à vous faire honneur "
Mel Bonis meurt en 1937. Au cours des périodes qui suivront, les descendants étant nombreux, chaque génération désignera un des siens comme " héritier ", c'est à dire garant et conservateur de l'œuvre. A sa mort, il ne reste plus que trois exemplaires du quatuor en si bémol dans les archives familiales, version corrigée. Le stock de l'éditeur est épuisé. L'exemplaire conservé à la Bibliothèque Nationale musique de Paris correspond à la version d'origine.
Le 20 Février 1946, Pierre Domange obtient moyennant finance la rétrocession à son profit de la propriété par Eschig des œuvres de Mel Bonis qui n'intéressent plus l'éditeur : le Quatuor en si bémol appartient de nouveau à la famille.
Entre la fin de la seconde guerre et les années 80, malgré les énormes efforts des héritiers de Mel Bonis, ses deux enfants survivants, Pierre Domange puis Jeanne Brochot, il ne semble pas que le quatuor ait été joué une seule fois.

le 27 Mai 84 Jeanne Brochot, âgée alors de 96 ans, organise un concert des œuvres de sa mère au centre Bösendorfer de Daniel Magne situé alors avenue Raymond Poincarré à Paris. Ce sera un concert fleuve, salle pleine de famille et d'amis, grand succès m'a-t-on dit. Il commence par le quatuor en si bémol. Anne Constantin est au piano, Serge Garcia, au violon, Jacqueline Strasburger, à l'alto, Paulo Gaio-Lima, au violoncelle. Le concert est enregistré en prime par la maison Magne.
Jeanne Domange a pressenti depuis longtemps ma tante Yvette Domange, musicienne, petite fille de Mel Bonis (par feu mon grand-père Edouard Domange) et sa propre fille de coeur, comme future héritière de l'œuvre : c'est elle qui doit prendre livraison le lendemain du précieux enregistrement du concert. Catastrophe ! Elle démarre dans sa petite R 5 verte et réalise, mais trop tard, qu'elle n'a plus sur elle le bon nombre de cassettes. Le quatuor en si bémol, le clou du concert, est resté sur le toit de la voiture où elle l'avait posé pour chercher ses clés dans son sac. Il s'est envolé ! Yvette convoque les 4 interprètes pour un nouvel enregistrement à ses frais. L'addition est très lourde mais, angélique comme toujours, elle conclut : " Jamais on n'aurait eu un enregistrement de cette qualité si je n'avais pas commis cette bêtise. "
En 1988, Jeanne Brochot meurt à l'âge de 100 ans moins trois mois, et Yvette prend à son tour la responsabilité de l'oeuvre de Mel Bonis.
En 1989, Marie Anne Quinet, petite fille de Mel Bonis par l'enfant du secret, envoie à tout hasard à Gérard Pesson chez France Musique un exemplaire de l'enregistrement du quatuor. C'est comme une bouteille à la mer. Quatre mois plus tard, elle est invitée avec Tante Yvette à l'émission de Gérard Pesson, " Minuit Passé ", et le quatuor en si bémol est diffusé dans son intégralité.
Quelque temps plus tard, Yvette rend visite à notre chère répétitrice, mademoiselle Brousse, la stakanoviste de la leçon de piano, celle que nous n'oublierons jamais, celle qui nous faisait répéter 25 fois les mêmes trois mesures. (Mon Dieu !) Elle emmène dans sa voiture sa fille Annick et Cyprien Katsaris (en plein essor dans sa gloire pianistique), tous deux ex- victimes de la demoiselle et anciens camarades du conservatoire dans la classe d'Aline Van Barentzen. Pendant le trajet, Yvette fait écouter à Cyprien la cassette du Quatuor de Mel Bonis en si bémol. Cyprien s'émerveille. Il demande à Yvette la photocopie de l'unique exemplaire de la partition qui lui reste.
Cyprien joue le quatuor avec beaucoup de succès pendantdeux ans entre1993 et 195, notamment en tournée à Toronto et à Mexico. Il appelle Yvette en pleine nuit pour lui faire écouter les hurlements du public en délire.
Peu après, au début des années 90, un médecin allemand, violoncelliste amateur de talent et érudit en musicologie, le docteur Eberhard Mayer, découvre dans un ouvrage consacré aux quatuors français pour piano et cordes, l'existence d'un quatuor intéressant écrit par un français nommé Mel Bonis . Il consulte l'œuvre à la Bibliothèque Nationale de France et est immédiatement séduit. Là commence pour lui un parcours du combattant. D'abord, se procurer la partition (impossible de la photocopier sans l'accord du propriétaire). La BN l'envoie chez l'éditeur Eschig, L'éditeur l'enjoint de s'adresser aux ayants droit, les ayants droit étant introuvables. Après quelque trois années de recherche et dix voyages à Paris, c'est finalement au service social de la Sacem qu'il trouvera l'identité et l'adresse de " Tante Yvette ". Elle donne son accord et il peut enfin faire photocopier Mel Bonis et particulièrement le quatuor en si bémol. Le temps de constituer une équipe, le temps de travailler le quatuor et plusieurs autres œuvres de musique de chambre de Mel Bonis, et nous voilà en 1997. Yvette me téléphone : un équipe de musiciens allemands veut offrir à la famille de Mel Bonis un concert de ses œuvres, et elle me demande de l'aider à rédiger le programme. Elle rassemble un public d'intimes au 16 rue de Naples à Paris. L'interprétation est de qualité. Pour moi, c'est le déclic.
Mon engagement personnel dans l'aventure Mel Bonis date de ce jour là.
Depuis, je ne saurais compter le nombre de fois où j'ai photocopié les 100 pages du quatuor en si bémol. Au passage, j'ai une pensée pour notre cousine Yvette Gieules, violoniste, qui travaille en ce moment le quatuor avec une excellente équipe dans le cadre de l'Association des Musiciens Amateurs à Paris.
A partir des années 98, l'ensemble d'Eberhard Mayer prend le nom de " Mel Bonis Ensemble " et produit de nombreux concerts soit exclusivement consacrés à Mel Bonis (Portraits concerts) soit incluant la musique de Mel Bonis dans divers programmes. Kerstin von Bargen, violon, Stephan Seeliger, alto, Eberhard Mayer, violon celle et Friedwart Goebels, piano, interprètent le quatuor en si bémol. Il l'ont joué à Altemberg, à Leverkusen, à Cologne, à Hambourg, à Bonn, au château de Barjac (Auvergne), à Solingen, et ils ont d'autres projets. Ils ont enregistré le quatuor sur leur premier CD consacré à Mel Bonis. Ils l'ont produit en 1998 et diffusé ensuite, au moins partiellement, à nombreuses reprises sur les chaînes de radio allemandes locales, notamment pour annoncer leurs concerts.
Le concert de la rue de Naples a également éveillé l'attention d'Etienne Brochot, petit fils de feue Jeanne Brochot, qui accueille le festival de Vollore chaque été pour un concert dans sa superbe demeure Auvergnate, le château de Ravel. Etienne Brochot rencontre le directeur artistique du festival, le pianiste Laurent Martin, et lui parle de Mel Bonis. Laurent Martin prend rendez-vous avec Tante Yvette pour en savoir davantage, et je participe à l'entretien. Nous sommes en Automne 97. De ce jour date l'engagement de Laurent Martin dans le projet Mel Bonis.
Pendant quatre été, il jouera ou fera jouer les œuvres de Mel Bonis au Festival de Vollore. (Et pas seulement là).. Professionnel éclairé, travailleur acharné, musicien aussi inspiré que soucieux du détail, il fera un travail remarquable sur le quatuor en si bémol. Le 2 Juillet 1999, il le joue pour la première fois avec Marta Petrlikova, violon, Isabelle Hernaïz, alto et Jean Marie Trotereau, violoncelle. Le 10 Octobre suivant, il est invité pour une émission consacrée à Mel Bonis sur Radio Puy de dôme et il fait entendre des extraits du quatuor enregistrés lors de ce concert . Cet enregistrement est diffusé à plusieurs reprises dans le cadre d'autres émissions.
Laurent Martin est pressenti en 2000 par le label Voice of Lyrics pour graver les quatuors de Mel Bonis. Le CD sort sous le numéro VOL C 344. Il comporte le quatuor en si bémol et le quatuor en ré, ainsi que deux courtes pièces pour violoncelle et piano, la Méditation et la Sérénade. Il est interprété par Gordan Nikolitch au violon, Jean-Philippe Vasseur à l'alto, Jean-Marie Trotereau au violoncelle, et Laurent Martin au piano. Des extraits du quatuor en si bémol sont diffusés sur France Musique (" Un dimanche à la campagne " par Vincent Figuri, portrait de Mel Bonis, été 2001 ; " Tout un programme " par Charlotte Rémond avec Laurent Martin, printemps 2003), sur France inter à plusieurs reprises (" Les Carrefours de Lodéon ") et sur Radio Protestante (Portrait de Mel Bonis, 4 émissions de Jeanie Persoz avec Christine Géliot)
Pour conclure, l'événement majeur qui justifie cet article, c'est le projet de réédition du quatuor par les éditions Furore en Allemagne. Cet aboutissement, nous le devons encore une fois à Eberhard Mayer.
Il est entré en relation avec les Editions Furore à Kassel, qui se consacrent exclusivement aux compositrices, grâce à notre contact le " Forum Musique et Femmes " suisse. Cet éditeur connaissait la qualité de la musique de Mel Bonis : Eberhard l'a convaincu d'éditer l'intégrale de sa musique pour piano et pour orchestre ainsi que ses œuvres de musique de chambre qui restent disponibles. Furore vient de publier sa première œuvre de Mel Bonis, le trio " Soir et Matin ". Nous avons reçu et distribué les exemplaires d'hommage et nous avons pu constater qu'il était déjà disponible chez les marchands de musique à Paris - ce qui est de bon augure pour le reste, et en particulier pour le quatuor.
C'est Eberhard Mayer qui effectue tout le travail de gravure de l'œuvre de Mel Bonis pour Furore. Il y consacre gratuitement le meilleur de son temps de jeune retraité. Il n'y a pas de mots pour dire combien nous lui sommes reconnaissants pour sa contribution fondamentale à la renaissance de Mel Bonis.
Un problème de fond s'est posé pour le quatuor quand nous avons compris qu'il existait deux versions sensiblement différentes. Eberhard, le premier, s'est beaucoup étonné à sa première écoute du CD de Laurent Martin. Alors, je suis allée à la BN comparer l'exemplaire conservé là bas avec le nôtre et j'ai noté de grosses différences. Et puis, j'ai écouté les enregistrements de Katzaris et d'Anne Constantin : tous en France jouaient la version corrigée. Force était de constater que les allemands jouaient le quatuor d'origine (photocopié de la BN France) et les français, la version corrigée, (photocopiée de l'unique exemplaire conservé dans la cave de " Tante Yvette "). Eberhard Mayer préférait naturellement sa version, et moi, la nôtre. Nous avons réfléchi longtemps, beaucoup discuté, les Mayer, la musicologue Florence Launay, Laurent Martin et moi. Nous avons échangé des arguments techniques, des arguments moraux et des arguments psychologiques, et Eberhard a fini par transiger avec l'éditeur : c'est la version corrigée qui sera éditée, avec en annexe la première version du premier mouvement, et un système de renvois des modifications de détail en bas de page. Mais les pages que Mel Bonis avait voulu supprimer sont maintenues, avec une signalisation des coupures.
Aujourd'hui, le travail de gravure du quatuor en si bémol est terminé. Nous en avons effectué à quatre les corrections - Friedwart, le pianiste du Mel Bonis Ensemble, Laurent Martin et moi même. J'ai rédigé le texte de présentation. Tout est prêt.


II CYPRIEN KATSARIS ET LE QUATUOR EN SI BEMOL

Propos recueillis sur le répondeur de l'association Mel Bonis le 30 Aout 2003.

" Pardonnez-moi si j'ai mis un certain temps à vous répondre, mais je ne suis que très rarement à Paris. Le quatuor de Mel Bonis, c'est une œuvre que j'adore personnellement, qui est absolument magnifique. Je l'ai découverte par Annick Rémy-Néris, arrière petite fille de Mel Bonis comme vous savez, la fille d'Yvette. C'était lors de la création de mon quintette, le quintette Katzaris. Cet ensemble n'a duré que quelques années parce que je me concentre davantage sur ma carrière de soliste. Le quatuor de Mel Bonis m'a bouleversé. Il est réussi du début à la fin, on n'y trouve pas un seul " trou ". Il est assez difficile à jouer. Sur le plan pianistique pur, il y a des passages difficiles, au niveau de ce qu'on appelle la technique, je dirais même des difficultés de mécanique.
Nous l'avons joué en tournée avec le quintette de Boccherini et le quintette de Brahms. Nous l'avons donné à Toronto, au Mexique et à Vienne. La première fois, à Toronto, je me souviens que je l'avais présenté moi-même sur scène en racontant qui était Mel Bonis, en disant qu'elle était admirée par Franck, Debussy, Fauré et Saint Saens. J'avais trouvé assez bizarre la réflexion de Saint Saens : " Je ne croyais pas qu'une femme fût capable d'écrire cela ", et je l'ai raconté.
Saint-Saens d'ailleurs n'aimait pas beaucoup les femmes. Cela me fait penser au projet suivant : un projet de concert de notre ensemble au musée d'Orsay, avec le même programme. Avec mon assistante, on a essayé de convaincrele producteur pour Mel Bonis. On lui a dit que Fauré appréciait beaucoup cette œuvre. Il a répondu que Fauré aimait vraiment décidément beaucoup les femmes…Comme si c'était un défaut d'aimer les femmes ou de les aimer trop… Bref, le concert n'a pas eu lieu...
Décidément, c'est une belle œuvre. Elle rappelle Fauré mais elle a aussi son originalité. Je préfère ce quatuor à l'autre. Pour l'accessibilité au grand public. C'est vraiment un chef d'œuvre. Je serais content de le rejouer. Je n'ai plus mon quintette, mais si l'occasion s'en présente, je n'hésiterais pas
Soyez gentil de transmettre mes amitiés à Annick et à Yvette. Je vous parle rapidement parce que je vais repartir en voyage, mais j'espère que ces quelques informations pourront vous être utiles…."

L'ensemble Cyprien katsaris a joué le quatuor de Mel Bonis au moins 12 fois entre 1993 et 1995, soit:
- 19/10/93 Toronto
- 21/10/93 Festival de Cervantino
- 24/10/93 San Francisco
- 10/01/94 Vienne
- 22/05/95 Gegensbourg Ratisbonne
- 23/05/95 Villingen Schaweningen
- 25/05/95 Festival international Echternach. Luxembourg
- 20/08/95 Opéra de Vichy
- 21/08/95 Festival de Cracovie Pologne
- 23/08/95 Festival saint Gorgen Autriche
- 27/01/96 Witlich Allemagne
15/05/96 Kammer philharmonie Berlin

 

III LITIGES AVEC LES EDITEURS

Nous avons un certain nombre de problèmes avec trois éditeurs de musique :
- Carrara, à Pergame en Italie, éditeur de la musique pour orgue de Mel Bonis, mais non propriétaire des œuvres, les vend pour son propre compte et ne répond pas à nos courriers. Nous voudrions qu'il rende ses comptes à Yvette Domange. Il va recevoir une injonction.
- Wolfgang Westerman (Média sound art), éditeur du quatuor en ré, n'a toujours pas réalisé la partition 3 ans après la signature du contrat avec Yvette Domange. Nous voudrions qu'il lui rétrocède gratuitement la propriété de l'œuvre afin de pouvoir en disposer (pour Furore). Il va recevoir une injonction.
- Wolfgang Kossak, à Rheinfelden (Allemagne), éditeur de la musique de chambre de Mel Bonis avec flûte, ne rend jamais ses comptes et ne ditribue quasiment pas en France. Nous voudrions qu'il rende ses comptes à Yvette Domange pour les œuvres publiées, et qu'il lui rétrocède la propriété des œuvres pour lesquelles nous avons signé avec lui et qu'il n'a pas encore publiées afin de pouvoir en disposer (pour Furore, par exemple). Sur le conseil de Eberhard et Ingrid Mayer, nous attendrons encore avant d'intervenir.

Nous remercions d'avance notre ami maître Eric Ravinetti, avocat et mari de Catherine Domange (arrière petite fille de Mel Bonis) qui se charge amicalement de ces démarches pour l'association Mel Bonis et pour Yvette Domange.

 

IV DERNIERE MINUTE

Parution de Soir et Matin , charmant ensemble de deux pièces de musique de chambre pour trio violon, violoncelle, et piano aux éditions Furore, à Kassel en Allemagne (disponibles sur commande chez les marchands de musique en France.

On annonce pour le printemps prochain une série de concerts compositrices au musée d'Orsay ! Avec notamment la sonate pour violoncelle et piano de Mel bonis par Gary Hoffman, violoncelle et David Selig, piano, le jeudi 13 Mai à 20 heures.

Nota bene: notre amie la pianiste Cima Moussalli nous informe d'une erreur dans le bulletin n°10: à la page 10, rubrique comptabilité du concert du 7 Mars 2002, remboursement de frais Cima Moussalli, il faut lire la somme de 188 euros au lieu de 1888,88.

 

Retour au sommaire des bulletins

 

accueil: /biographie:/oeuvres: /partitions:bibliographie: /discographie: /concerts:/ Mel Bonis en 2000:/Association

 

 

ASSOCIATION MEL BONIS

BULLETIN N°12

Mars 2004

 

 

???????????????????????????????????????????????????????????

Quatrième Assemblée Générale de l'association Mel Bonis

le Samedi 3 avril aux Alluets le Roi

???????????????????????????????????????????????????????????

 

Que vous soyez amis ou membres de l'association, 5 raisons particulières de vous joindre à nous pour cet évènement

1) Rapport moral et financier par Christine Géliot et Chantal de Saint Remy, présidente et trésorière.
2) Nouvelle série de publication des œuvres de Mel Bonis par les éditions musicales Furore et Eberhard Mayer, ainsi que par les éditions Armiane. 3) Concert par le Mel Bonis Ensemble de Cologne de Eberhard Mayeur qui viendra spécialement d'Allemagne pour nous interpréter les œuvres nouvellement regravées par lui
4) Présentation du buste en plâtre de Mel Bonis sculpté pour cette occasion par notre cousine Maureen Brown de Colstoun
5) Buffet campagnard



Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com

 

NOUVELLES DIVERSES

1) FLUTISTES, VOTRE ATTENTION S'IL VOUS PLAIT !
Le n°78 du magazine " Traversière " vient de paraître. A la rubrique " Portrait, " vous trouverez un article de fond sur Mel Bonis avec en particulier l'analyse détaillée de toute l'œuvre pour flûte de Mel Bonis, les timings et niveaux de difficultés des oeuvres, moyens de se procurer les partitions, les CD etc.

2) MEL BONIS SOUVENT JOUEE EN FRANCE AU 1e TRIMESTRE 04

- 17 et 18 Janvier: sonate pour violoncelle et piano, L Blay et Ch Géliot à Varengeville
- 25 Janvier : Festival de ville d'Avray, la Suite orientale par le Trio Séquana
- 25 Janvier : Concert organisé par l'UFPC, trois pièces de concert, Ballade, Romance sans paroles en sol bémol et Barcarolle ; Françoise Bonnet au piano ; Eglise Saint Merry, Paris
- 31 Janvier : Concert compositrices en la Maison de la Vallée à Avon : Suite en trio pour flûte, violon et piano (Danièla Pisano, Catherine Perlot et Hélène Bocheron) et les mélodies Elève-toi, mon âme et Invocation par Anne Lavandier accompagnée à la harpe par Huguette Géliot.
- 6 Février : Œuvres légères de la Belle Epoque : la Suite en forme de valse, Luc et Anne-Marie le Provost à quatre mains
- 7, 9 et 11 Février, " parcours à travers la musique française " deux motets, Adoro te et O Salutaris ; Ensemble vocal Monteverdi sous la direction de Christophe Graperon ; Eglise de Choisy le Roi, Sainte Croix des Arméniens à Paris 3ème et Ivry Au mois de Mars, l'activité en concert de Mel Bonis continuera avec
- 6 mars à 18 heures 30 à l'ENM de Romainville et 7 Mars à 15 heures au Théâtre Bretonneau à Paris, deux concerts compositrices par le trio Maurice Duruflé qui donnera la sonate pour violoncelle et piano, la suite orientale et des extraits du quatuor en ré
- Du 6 au 14 Mars aura lieu un Festival de musique consacré aux compositrices en Dordogne intitulé : " Elles composent, le savez vous ? ". Mel Bonis y sera largement représentée : - Le Samedi 6 Mars, à l'Auditorium du théâtre de Périgueux l'ensemble vocal de Périgueux dirigé par Geneviève Brun interprétera Ave verum, Panis angelicus et Regina coeli (+ C Schumann, Chaminade, F Mendelssohn etc.) - Le mercredi 10 Mars en l'Eglise abbatiale de Brantôme, lors d'un concert chorale et musique de chambre, la sonate pour flûte et piano de Mel Bonis et le trio pour flûte, cor et piano " Les Scènes de la forêt " seront interprétés par F. Roblin, F. Niget, et David Mayer - Le Vendredi 12 Mars à 21 heures, en l'Eglise Notre Dame à Bergerac , les solistes de l'ensemble féminin " de vive voix " chanteront Sub tuum, Ave Maria et Salve Regina, et l'organiste George Lartigau interprétera 4 pièces d'orgue de Mel Bonis, Choral, Andante Religioso, Cantabile et Toccata. On entendra également lors de ce concert des œuvres de Chaminade, Lili et Nadia Boulanger. - Le Samedi 13 Mars, à 20 heures 30, à la Salle Molière de Sarlat, l'ensemble féminin " De vive voix " interprétera de nouveau Mel Bonis avec la mélodie à deux voix Le Ruisseau dans un progarmme intitulé " la belle époque des mélodies ", de 1830 à nos jours ". Au programme, Viardot, Chaminade, Jolas etc.

A noter également : Prestigieux concert le 15 Mai au Musée d'Orsay à Paris : Gary Hoffman et David Selig joueront la sonate pour violoncelle et piano de Mel Bonis (+ Fanny Mendelssohn, Kaija Saariaho, Nadia Boulanger, Graciane Finzi)

 

 

Retour au sommaire des bulletins

 

 

 

ASSOCIATION MEL BONIS

BULLETIN N°13

Juillet 2004

 

Le buste en plâtre de Mel Bonis par Maureen Brown de Colstoum, 2004

Sommaire

I Assemblée générale de l’association Mel Bonis 2004-2005
II Document. 1942 1943, années noires : Pierre Domange, l’œuvre de Mel Bonis et la SACEM
III Divers


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi.
T. 0139758850; F. 0139080760
Website: www.mel-bonis.com



1 ASSEMBLEE GENERALE DE L’ASSOCIATION LE 3 AVRIL 2004

Cette assemblée s’est tenu sous le signe de la convivialité et de l’art, de la musique et de la sculpture en particulier.
Nous étions une bonne soixantaine de participants

Discours de la présidente, Christine Géliot

« Pour résumer cette année de notre association, je crois que nous pouvons être très heureux parce que la musique de Mel Bonis commence vraiment à décoller.

Un nombre de concerts tel que je ne peux plus matériellement assister à tous ceux qui se donnent dans la région parisienne : La liste des concerts recensés au cours de l’exercice précédent et des concerts en prévision est distribuée aux associés.
Au cours du festival « elles composent le saviez vous ? » en Mars dernier à Bergerac, la musique de Mel Bonis a été abondament jouée : chœurs, mélodies, orgue et musique de chambre.
Parmi les concerts à venir, noter la participation de Gary Hoffman dans la sonate pour violoncelle au festival compositrices du musée d’Orsay dans le courant du mois d’Avril.
Je vous présente la pianiste Betty Hovette qui a plusieurs projets de concert avec la musique de Mel Bonis en soliste et en musique de chambre(dates des concerts)
Des passages radio de plus en plus fréquents. Le mois dernier, par exemple, deux fois chez les carrefours de Lodéon sur France inter, et une fois sur France Musique (La cathédrale blessée)

De nouvelles éditions qui permettent une meilleure diffusion de la musique :
- Chez Armiane, on continue l’intégrale de mélodies avec le Noël de la vierge Marie. Le Ruisseau et Pourriez vous pas me dire sont gravés et sortent de façon imminente. On espère finir l’intégrale pour l’année prochaine. Il reste une dizaine de mélodies. On envisage à plus long terme un cahier regroupant les 32 mélodies pour les différentes voix, ou de plusieurs cahiers regroupant par voix ou par ensemble. Les ventes évoluent favorablement.
En Allemagne grâce à notre ami Eberhard Mayer qui occupe sa retraite à graver l’œuvre de musique de Melbo :
- Chez Furore : D’abord la partition du trio Soir et Matin. Puis l’intégrale de l’oeuvre pour piano qui suit son cours, avec la parution tant attendue du premier cahier : les Femmes de légende. Les pièces de concert sont terminées elles aussi et paraissent bientôt. De même le premier quatuor en si bémol. On lui confierait volontiers le deuxième quatuor dont westerman ne veut toujours pas rétrocéder la propriété.
- Chez Kossack, parution cette année du Septuor. Nouvelles couvertures en couleur. Très belles. Très beau travail. Meilleure distribution en France, mais hélas, Monsieur Kossack ne rend toujours pas ses comptes à Tante Yvette
- Même chose pour Carrara, l’éditeur italien des pièces pour orgue, malgré nos sommations par avocat, Ravinetti.
- Divers
-J’ai participé en Mai dernier à un colloque de l’AFPC, l’Association des professeurs de chant, au CNSM dont la présidente Armande Olivier, est ici présente. A cette occasion, on a évoqué des projets de concert et de CD des mélodies, notamment celui de la mezzo Laura Trinidad

Nous avons un très bel article dans le dernier numéro du journal Traversière. Nombreux retours de la part de flûtistes. Les partitions de flûte se sont beaucoup vendues à la suite de l’article. On a même des problèmes de stock. Madame Fortin, l’éditeur, n’a plus de sonate pour flûte ; Elle va faire un retirage à l’occasion duquel on corrigera les fautes.
Enfin, j’ai fait une brochure de présentation de Mel Bonis que je distribue en toute occasion, concert et autres. Elle donne tous les renseignements utiles sur Mel Bonis.

Compte rendu financier par la trésorière, Chantal de saint Remy

Revenus : 3275,65 Euros :
Dont essentiellement
- cotisations, 2.202 Euros
- + ventes de biographies, CD et partitions pour 1000 euros environ

Dépenses : 4.422,70 Euros
Dont essentiellement
- Frais de fonctionnement : 2240, 08
- + achats de biographies, CD, et partitions pour 1600 euros environ

Solde : - 1147,05 Euros
Que compense un stock équivalent de biographies, CD, partitions, timbres et fournitures diverses

Vote
Les comptes sont approuvés et le bureau actuel est reconduit à l’unanimité des mains levées !
Christine Géliot, présidente, Chantal de Saint Remy, trésorière et Laurent Martin, secrétaire.

Concert

Concert du « Mel Bonis Ensemble » de Cologne, direction artistique Eberhard Mayer, venu tout spécialement nous offrir leur talent
- Suite pour violon et piano
- Pièces pour piano :

Compliment à Grand Maman (Hommage à Robert Schumann)
Près du ruisseau
Pavane
Deux extraits du premier recueil de l’œuvre pour piano :
« femmes de légendes »
Viviane
Salomé
Sévillana
- Quatuor en si bémol
Le Mel bonis Ensemble se compose de : Friedwart Goebels, piano, Kerstin von Bargen, violon, Grégor Huber, violon, Stephan Seeliger, alto, Eberhard Mayer, violoncelle

Présentation du buste en plâtre de Mel Bonis

Le tonnerre d’applaudissement qui saluait la fin du concert s’est confondu avec celui qui a accueilli la présentation du buste en plâtre de Mel Bonis par Maureen Brown de Colstoum (Cf photos de couverture).
Maureen Brown de Colstoum est fille d’Isabelle née Domange, elle même fille de Christian, fils d’Alfred, fils d’Albert Domange et de sa seconde femme, Marthe Farrington.
Cette jeune fille de 22 ans, aux talents déjà reconnus, est étudiante aux Beaux arts à Paris. Elle a sculpté pour nous ce buste à partir de deux photos de 1900, l’une de profil et l’autre de trois quart.

Buffet

Conformément à la tradition, l’association a offert à ses membres un buffet froid. L’assemblée s’est organisée autour de petites tables.
Les uns et les autres ont repris leurs inscriptions à l’association. Les nouveautés en matière de partitions étaient mises à disposition.
Ce fut une soirée très chaleureuse.

 


II PIERRE DOMANGE, LA FAMILLE D’EDOUARD, LA GUERRE ET LA SACEM

Au cours des années 30, depuis qu’elle avait établi ses quartiers à Sarcelles pour couler une vieillesse tranquille non loin de ses filles, Mel Bonis avait loué son hôtel particulier du 21 boulevard Berthier à une congrégation de bonnes sœurs.
En 37, elle meurt, en 39 la guerre éclate, et en 42 les bonnes sœurs font suivre à la famille un courrier de la Sacem adressé à Mel Bonis :
La SACEM, ignorante de son décès, lui demande, comme sans doute à tous ses sociétaires, un certificat d’aryenneté.
« Monsieur et cher sociétaire, vous n’avez pas cru devoir remplir les questionnaires établissant votre aryenneté, que nous vous avons adressés à deux reprises différentes. Ci joint une nouvelle formule que nous vous prions de remplir, dater et signer et nous adresser par retour du courrier. En exécution de la loi du 10 Février 1942, parue au journal officiel du 27 Mars suivant et aux termes des instructions précises qui viennent de nous être adressées par le Ministère de l’Intérieur (commissariat général aux affaires juives), nous vous informons que cette pièce nous est absolument indispensable et qu'il est de votre intérêt même de nous la fournir dans le plus bref délai. Faute d’une réponse de votre part, nous déclinons toute responsabilité sur les suites que pourrait avoir votre silence et devrons, dès à présent, vous refuser toutes nouvelles déclarations d’œuvres ou signature de documents sous votre pseudonyme. Veuillez agréer, etc. »

Pierre Domange, le fils ainé de Mel Bonis vit à Sablé dans la Sarthe. C’est à réception de cette lettre qu’il commence à prendre en main le sort de l’œuvre de sa mère. Il répond à la SACEM le 5 Juin 42, annonce le décès de Mel Bonis 5 ans auparavant, présente la succession (ma sœur Jeanne Domange actuellement en zône libre, ma belle sœur, madame Edouard Domange et ses enfants (Mon frère Edouard est décédé en 1932) et moi, et certifie sur l’honneur que personne n’est (ni n’était) israélite.

La SACEM doit de l’argent à Mel Bonis. Mais évidemment, ce courrier ne lui suffit pas pour le verser aux héritiers : « Pour que nous puissions continuer à encaisser les droits revenant aux exécutions publiques des oeuvres de Madame Domange et en verser le montant entre les mains de ses héritiers, il est indispensable que vous nous fassiez parvenir une simple lettre du notaire ayant liquidé la succession. » écrit le chef du service contentieux de la SACEM le 11 Juin.

Le notaire de Sarcelles, Maître Loriaud envoie les documents nécessaires à Pierre le 7 Juillet. Les héritiers sont Pierre et sa sœur Jeanne Domange, et la famille de son jeune frère Edouard Domange décédé – sa femme Françoise Domange comme tutrice de ses enfants mineurs, et Claude Domange, son fils aîné majeur. A réception de ce document, le 18 Juillet, la SACEM envoie à Pierre un acte d’adhésion à ses statuts et un pouvoir « que vous voudrez bien nous retourner après l’avoir signé et fait signer à Madame votre sœur, à Monsieur votre neveu et à Madame votre belle sœur en sa qualité de tutrice naturelle et légale de ses trois enfants mineurs »

Mais d’autres événements viennent bouleverser la famille.
A travers cette correspondance, on lit en filigrane la dramatique histoire de la famille d’Edouard Domange, mon grand-père. A l’heure de ce récit, il était mort depuis 10 ans: le drame s’était produit en 1932 en Egypte où il venait tenter de récupérer l’argent que devait le roi Farouk à sa fabrique de meubles, la petite société Krieger. Il avait 39 ans. Il était parti en catastrophe pour sauver sa société alors qu’il souffrait d’une appendicite. il avait été hospitalisé trop tard et la péritonite l’avait emporté. Il laissait derrière lui sa femme Françoise et ses quatre jeunes enfants dans une situation financière précaire.
Au cours de l’été 42, donc, tandis qu’il fait le point avec le service contentieux de la SACEM, Pierre Domange héberge dans sa demeure de la Martinière à Sablé, la jeune veuve sa belle sœur Françoise. Elle est malade à son tour et souffre d’une grave maladie des reins.
Le fils aîné d’Edouard et Françoise, Claude Domange, 21 ans avait rejoint les forces françaises libres en Juin 40 et avait été envoyé au combat en Afrique du nord. A l’époque, Françoise avait donné son accord à son corps défendant : sur son lit de douleur, elle ne cesse d’espérer ses lettres.


Le 15 Septembre 42, Pierre envoie à la SACEM sa signature de l’acte d’adhésion et celle de sa belle sœur. C’est l’adresse de Claude qui manque alors pour obtenir sa signature et solder les comptes. Pierre Domange écrit à la SACEM le 15 Septembre 42 : « … Quant à mon neveu Claude Domange, il est en Afrique du Nord, mais il y a longtemps que nous n’avons eu de ses nouvelles et nous ne connaissons pas son adresse présentement. » .
Françoise Domange meurt à son tour, prématurément comme son époux, le 15 Décembre 42, en laissant quatre enfants orphelins dont la dernière, Yvette, n’a que 12 ans ;
Ce que l’on ignore, c’est que le premier Novembre 42, soit deux semaines avant la mort de sa mère, Claude avait donné sa vie à la patrie au cours de combats en Egypte contre les italiens sur le plateau de El Taqua..
Sa maman n’a jamais lu sa dernière lettre dictée à un camarade au groupe sanitaire qui disait : « J’ai l’impression que je vais bientôt mourir. Je suis très heureux que ce soit pour mon pays. Je suis sûr que vous m’approuverez. Je vous aime beaucoup mais mon pays passe avant tout. Adieu. »

Le 5 Janvier 43, la tragique nouvelle n’est pas parvenue à la famille. La vie continue, et le feuilleton SACEM se déroule : le 5 Janvier 43, Pierre Domange écrit :
« 1) Ma belle sœur , Madame Edouard Domange, est décédée le 15 Décembre à Paris
2) Je n’ai toujours pas l’adresse de mon neveu Claude Domange. Il est à prévoir qu’il faudra attendre un certain temps puisque, à fin Octobre, il se trouvait au Maroc … »

Le 11 Mars suivant, le service contentieux de la SACEM écrit à Pierre :
« …Pour régulariser la situation, il est nécessaire qu’une lettre émanant de l’étude du notaire qui a réglé la succession de Madame Françoise Domange nous parvienne nous indiquant les héritier habilés
à recueillir sa succession, s’il s’agit de ses trois enfants encore mineurs l’indication de la personne nommée comme tuteur. Nous établirons aussitôt un acte complémentaire pour l’adhésion des héritiers de cette branche. En ce qui concerne Monsieur Claude Domange actuellement absent de France nous nous contenterons d’une lettre de tous les héritiers dans laquelle ils déclareront se porter fort pour lui et désigneront un mandataire chargé d’encaisser les sommes revenant au compte entre les mains de qui nous pourrons alors verser ces sommes.
En marge de cette lettre, on lit une mention manuscrite de Pierre Domange , laconique : « Reçu le 17/3, Affaire se complique. Aller à Paris le 25. Vous rendrai visite. »

Le dernier écrit de l’affaire du contentieux de la SACEM qui soit parvenu jusqu’à nous est un billet manuscrit de l’avocat Jean Duroyaume, frère de Françoise Domange et tuteur de ses enfants mineurs : « Mon cher Pierre, j’envoie la pièce signée à la Société des A et C de musique… »

Suivent les relevés de compte de Madame Domange Mélanie depuis Janvier 1928, de très petites sommes, soit un total de 1992 francs (environ 600 euros actuels) versés sous forme de mandat le 5 Mai 1943, à partager entre les trois familles de Pierre, Jeanne et Edouard Domange. Il est précisé que ces sommes doivent être déclarées au fisc à partir du premier millier de francs. Pierre Domange note : « Soc. Des auteurs. Part des enfants d’Edouard. 664 F. Mai 43. Remis à Roger »

Il semble évident que l’intérêt financier n’était pas le plus important mobile de Pierre Domange dans cette démarche. Cette première étape marque le commencement de son enquête avec la SACEM en vue d’établir le catalogue de l’œuvre de sa mère et de recouvrer la propriété des droits de la famille sur les œuvres auprès des éditeurs qui les laissaient en sommeil. Elle l’amènera ensuite à inscrire auprès de cette instance les manuscrits des œuvres encore inédites.


III DIVERS

Merci à tous ceux qui ont adhéré ou renouvelé leur adhésion à l’association Mel Bonis.
Nous regrettons de vous envoyer si tard ce bulletin et les cartes d’adhésion. Nous avons souffert ce printemps d’un dysfonctionnement informatique. Ce fut long, douloureux et couteux ! ! Mais, comme vous voyez, tout est réparé.

Editions musicales : nouvelles publications
Eberhard Mayer travaille toujours activement à l’édition de la musique de Mel Bonis pour les éditions Furore. Il vient de terminer le troisième recueil de l’intégrale de l’œuvre pour piano, le volume I des pièces pittoresques et poétiques. Nous sommes plongés dans les corrections et confrontés à des choix pour certains morceaux comme Eglogue et le Menuet qui ont connu plusieurs versions d’origine avec des différences significatives.
Pour l’instant, seules les femmes de légendes sont parus, les pièces de concert sont finies et nous attendons toujours leur publication.

Chez Armiane, l’intégrale des mélodies est toujours en projet: Gilles Manchec nous promet pour ce mois ci la publication de : « Pourriez vous pas me dire » pour mezzo soprano ou baryton et du « Ruisseau » pour deux voix de soprano et contralto ou chœur de femmes.

Concerts en projet :
- Le Festival de Vollore poursuit la tradition d’intégrer Mel Bonis à ses concerts : le 09/07/04, en l’Eglise d'Arconsat; Concert de musique de chambre, Schubert, Schumann, Reinecke et Mel Bonis ( la sonate pour flûte et piano). Avec Cécile Daroux, flûte et Dana Clocarlie, piano.
- Le 08/08/04 en l’Abbaye de Lavandieu (Haute Loire) à 20 heures, concert de Mélodies : Schubert, Berlioz, Chabrier et Mel Bonis ( 5 mélodies). Avec Brigitte Balleys, mezzo soprano, et Laurent Martin, piano.
- Et pour la rentrée, le 18/11/04, salle Cortot à Paris 17ème, mini festival franco-américain: concert de musique de chambre, où le trio Castalia, cordes et piano, avec Marylène Dosse au piano, jouera Mendelssohn, Smetana et Mel Bonis (Soir et matin)

Presse :
Deux articles importants sont parus dans des journaux musicaux étrangers :
Le premier, dans la revue américaine « Journal of singing », numéro de Mars Avril 2004, pages 335 à 340, présente « Le répertoire moderne de vocalises-études » de Hettich, avec présentation de Mel Bonis sur deux colonnes ;
Le second, dans la revue allemande « Piano news », numéro d’avril P 81 et 82, présente le volume 1 des piano stucke de Mel Bonis, « Femmes de légende ».

Le concours Martine Géliot jeunes talents : Un tout autre sujet musical, mais un projet qui nous tient à cœur.
« Martine Géliot a laissé dans le monde de la harpe le souvenir d’une artiste exceptionnelle, d’une musicienne fine et sensible, étoile malheureusement trop tôt disparue. Le concours Martine Géliot a vocation d’aider et promouvoir de jeunes talents de la harpe. Il tiendra sa première session à Avon, pays de Fontainebleau les 11, 12, 13 et 14 Novembre 2004. »
Huguette Géliot a lancé un appel de fonds pour compléter les subventions qui lui ont été attribuées. L’association Mel Bonis vous informe de cette nouvelle initiative.
Contact :
Concours Martine Géliot
Madame Corinne Fournier
17 rue du Montceau
77133 Féricy
T. 0033164238746

L'assemblée Générale 2004

reportage photo aux Alluets le Roi, 6 Avril 2004

- Un apercu de l'assistance

Le quatuor en si bémol   Par le Mel Bonis Ensemble

La découverte du buste de Mel bonis sculpté par Maureen Brow de Colstoum
par les descendants Bonis et Domange: Yvette Domange, Christine Géliot,
Maureen Brown, Huguette Géliot, Etienne Domange, Isabelle Brown de Colstoum

 

s s
Yvette Domange (taquinant sa grand-mère), Ingrid et Eberhard Mayer, Huguette Géliot et Delphine du Fayet

dd

Le sourire de la jeune artiste, derrière elle, son père, Lewis Brown de Colstoum.

hh

Après l'effort, la présidente profite du buffet avec Vincent Figuri, et le Mel Bonis Ensemble pose pour la postérité

 

ss jj

Les photos du buste de Mel Bonis dans le jardin des Alluets


 


Retour au sommaire des bulletins

 

ASSOCIATION MEL BONIS

BULLETIN N°14
Novembre 2004

Cuisine et musique ? Ouvrage de dame ?

CLASSEMENT PAR OPUS DE L’ŒUVRE DE MEL BONIS


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi.
T. 0139758850; F. 0139080760
Website: www.mel-bonis.com

« Mélisande, opus 109… »

Ce numéro de notre bulletin est consacré au classement par opus de l’œuvre de Mel Bonis. Nous l’avons établi en fonction de la chronologie de composition des œuvres avec les éléments en notre possession. Les éléments dont nous disposons ne sont pas exhaustifs, loin s’en faut : dates figurant sur les manuscrits, dates de première édition, courriers datés ou articles de journaux anciens évoquant les œuvres, estimation de date suivant la liste (très incomplète) des opus établie par Mel Bonis… Ensuite nous avons pris le critère des premières éditions, puis, pour les éditions posthume, en l’absence de toute date d’origine, le calendrier des éditions actuelles. Enfin viennent les inédits pour lesquels nous n’avons aucune référence de date.

Pour la connaissance de ce classement, nous vous proposons 2 tableaux :
1) classement par ordre alphabétique des œuvres (pages 3 à 6)
2) classement par numéros d’opus des œuvres (pages 7 à 10)
Les 9 colonnes du tableau se définissent comme suit :
1) Le titre de l’œuvre
2) Le sous titre éventuel (titre des pièces à l’intérieur d’un ensemble)
3) Le numéro d’opus que nous avons déterminé
4) Le genre qui peut qualifier l’œuvre
5) La formation, c’est à dire l’instrumentation ou les voix
6) La diffusion, avec trois possibilités :
- Edité signifie en l’occurrence publié du vivant de Mel Bonis
- Posthume signifié édité après sa mort : il s’agit de nos éditions récentes.
- Inédit : il s’agit des œuvres qui n’ont encore jamais été éditées
7) Op Mel : il s’agit d’une liste manuscrite d’opus des pièces éditées, établie par Mel Bonis, non terminée et comportant des lacunes considérables.
8) Première date : nous avons noté ici la première date connue (ou supposée) pour chaque œuvre donnée.

Pour certaines œuvres, la datation est un véritable casse tête. Prenons par exemple la Suite dans le style ancien :
Un premier manuscrit sur lequel on reconnaît le texte musical de cette suite est daté de 1914. Il s’agit de deux pièces pour orgue autrement nommées.
Ensuite on la retrouve, datée de 1928, sur plusieurs copies manuscrites. D’abord sous la forme d’un quatuor flûte, violon, clarinette et piano, puis d’un septuor à vent
Une quatrième version à quatre mains, incomplète, ne porte aucune date !
Christine Géliot

La Suite dans le style ancien, version quatuor
Justement, l’œuvre est à l’honneur ces temps-ci puisque Eberhart Mayer vient de la graver en vue de son édition en Allemagne, et que notre amie la clarinettiste Stéphanie Carne s’apprête à en faire l’enregistrement sur CD avec l’ensemble Latitude. Le CD, qui comportera également des œuvres de Elsa Barraine, Claude Arrieu, Suzanne Giraud et Florentine Mulsant, s’intitulera « Le XXème siècle des compositrices françaises ».
Leur projet, aussi intéressant qu’original sera réalisé avec talent. Si vous souhaitez y participer, vous trouverez ci-joint le bulletin de souscription émis par l’Association Latitude XXI pour sa production.

Pour le reste de l’actualité Mel Bonis, toujours pleine de projets, vous trouverez tout sur notre site web que nous vous recommandons chaleureusement de visiter : www.mel-bonis.com

Suivent sur ce bulletin les 2 tableaux:
CLASSEMENT DES ŒUVRES PAR OPUS
CLASSEMENT ALPHABETIQUE DES OEUVRES
Ces tableaux peuvent vous être transmis sur demande par l'association Mel Bonis


Retour au sommaire des bulletins

 

ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°15
Février 2005

?????????????????????????

Cinquième Assemblée Générale
de l’association Mel Bonis
le Samedi 2 avril aux Alluets le Roi, 18 heures

?????????????????????????

 

Le quintette à vents de l'Ensemble Latitudes et le duo de piano Laurent Martin et Betty Hovette


1) Rapport moral et financier par Christine Géliot et Chantal de Saint Remy, présidente et trésorière.
2) Concert par l 'ensemble Latitudes (cordes, vents et piano) et le duo de piano Laurent Martin et Betty Hovette
3) Exposition des manuscrits et de partitions anciennes , vente et braderie
4) Buffet campagnard

Membres de l'association ou amis, faites nous le plaisir de venir, d'assister, de participer, de jouer si vous le souhaitez.

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com

LES ARCHIVES FAMILIALES DE MEL BONIS (par Christine Géliot)

A la mort de la compositrice, ses archives musicales personnelles ont été conservées chez sa fille Jeanne Brochot, rue Verniquet, dans le 17ème arrondissement de Paris, une partie dans l'entrée de l'appartement, l'autre, dans son salon, remplissant une vaste armoire normande. L'essentiel de l'œuvre s'y trouve. Quand la "tante Jeanne" est décédée à son tour, en 1988, elle avait confié à sa nièce Yvette Domange la charge de cet héritage qui a pris la direction de son domicile à Boulogne dans les Haut- de Seine. Depuis lors, de nombreux retours des stocks de la maison d'éditions Eschig sont venus compléter ces archives.
C'est en 1997 que j'ai découvert pour la première fois la cave où étaient conservés ces précieux documents. J'avais proposé à Yvette de lui donner un coup de main pour y mettre de l'ordre.
L'endroit n'était pas bien grand et les feuilles de musique, manuscrits et partitions anciennes y étaient empilés jusqu'au plafond. Pour tout éclairage, on ne disposait que d'une lampe de poche. Si l'on tentait d'extraire un partition, Tout risquait à tout moment de s'effondrer. Pas une surface plane pour déchiffrer, classer ou noter: il fallait rejoindre le couloir éclairé par une minuterie - qui, comme toutes les minuteries, n'arrêtait pas de s'éteindre. C'est dans ces conditions que j'ai pris la mesure de l'œuvre de mon arrière grand-mère et du travail qui nous attendait.

Depuis, je ne sais pas combien d'allées et venues j'ai pu faire entre cette cave et les Alluets: j'ai prélevé des exemplaires en surplus, photocopié les pièces uniques et tous les manuscrits de façon à avoir toute l'œuvre sous la main pour en établir le catalogue et la déchiffrer, et pour pouvoir ensuite la reproduire et la communiquer. La seule chose que je n'aie pas recopiée, ce sont les parties séparées d'orchestre dont il y avait des mètres de hauteur.

Et puis, 8 ans plus tard, Yvette souffrant de graves problèmes de vue, a considéré qu'elle ne pouvait plus gérer ces partitions et m'a demandé de les conserver chez moi. Nous les avons transportées avec Laurent Martin: elles sont arrivées le 10 Février aux Alluets.
Nous sommes très heureux de pouvoir vous les présenter dans de bonnes conditions à l'occasion de notre assemblée du 2 Avril.


L'ACTUALITE DES ACTIVITES MEL BONIS DE NOS ADHERENTS

1) Concerts incluant Mel Bonis: pour le détail de ces concerts, cf. www.mel-bonis.com ,
Tout récemment, Hélène Boscheron, piano, et Huguette Géliot, harpe, à Avon; Yvette Gieules et Jacqueline Mevel, à Paris, Hélène Perrin dans l'ensemble Monteverdi en région parisienne. Et bientôt, Marie Pierre Soma, piano, Huguette Géliot, harpe, Christine Géliot, piano, à Paris (Eglise Saint Merri, 6 Mars, 16 h); Marta Balinska, flûte, à Paris (musique de chambre, Cercle Bernard Lazare, 12 Mars 20h 30); Eberhard Mayer, violoncelle et Laurent Martin, piano à Leverkusen (concert de musique de chambre Château de Morsbroich, 13 Mars 11 h); Christine Géliot, piano à Asnières (concert des professeurs le 20 mars au conservatoire); Laurent Martin et Betty Hovette en duo de piano, à Paris (Cathédrale américaine, 24 Mars, 12h 30)
2) Divers:
- CD Mel Bonis: Stéphanie Carne, clarinette, avec l'ensemble Latitudes. Musique de chambre composée par des femmes;
- Présentation de Mel Bonis par Christine Géliot pour "Concert découverte d'un compositeur méconnu, Mélanie Bonis", Jean Louis Serre et les classes du Conservatoire de Noisiel, 11 mars, 19 h
- démarches auprès du monde du cinéma par Chantal de Saint Remy et Pierre Londiche
- Jean- Claude Bussac et le concours National du jeune flûtiste le 2 Avril à Avon
- Editions musicales: les Editions Armiane et le projet de l'intégrale des mélodies de Mel Bonis.
- Et pour finir, l'immense travail de musicologie sur les compositrices de Florence Launay et son futur ouvrage pour les éditions Fayard.
Pour adhérer ou renouveler votre adhésion à l’association Mel Bonis


 

ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°16
Mai 2005

 

Images de l'Assemblée générale 2005


----

La trésorière, Chantal de Saint Remy, et les quarante doigts interprétant Lavignac

 

---

----

La braderie: exposition de partitions anciennes

Sommaire:

L'Assemblée générale 2005:
1) Concert
2) Rapport moral
3) Rapport financier
4) Braderie, adhésions et ventes diverses
5) buffet campagnard

Activité des associés

Carnet du jour

 

L'ASSEMBLEE GENERALE 2005

L'Assemblée générale 2005 s'est tenue le Samedi 2 Avril aux Alluets le Roi en présence d'une cinquantaine d'adhérents.


1) Concert de l'Assemblée Générale Mel Bonis Samedi 2 Avril 2005

Introduction poétique, Baptême du lieu, le théâtre "De la terre à la lune", poésie du comédien Pierre Londiche, dite par Pierre Londiche.

Deux pièces pour violoncelle et piano de Mel Bonis par Marie Jeanne Baudot , violoncelle et Christine Géliot, piano

A Suzanne et Sorrente, deux adaptations symphoniques, poésies de Cécile Guinand et musique de Mel Bonis, par Vincent Figuri, récitant et Christine Géliot, piano

Suite dans le style ancien, de Mel Bonis pour flûte, clarinette, violon et piano, de Mel Bonis par l'ensemble Latitudes

Le songe de Cléopatre de Mel Bonis par Laurent Martin et Betty Hovette au piano à quatre mains

Variations à deux pianos de Mel Bonis par Laurent Martin et Betty Hovette

Le galop de Lavignac par Laurent Martin, Christine Géliot, Betty Hovette et Ludovic Florin, au piano à quarante doigts


2) Rapport moral par la présidente, Christine Géliot

Articles

Journal Traversières 2005
Janvier 2005, nous avons eu, grâce à Pascal Gresset un article de 10 pages dans ce journal lu par tous les flûtistes professionnels français et aussi étrangers. Cet article nous a valu une large notoriété de Mel Bonis parmi les flûtistes.
Il nous a apporté de nombreuses ventes de CD et surtout de partitions. Indirectement, des concerts jusqu'en Espagne.
Grace à ce journal, nous avons eu connaissance d'un CD japonais "Hommage à Mel Bonis" dont Traversière a fait la publicité avec succès dans un numéro suivant. On peut dire aujourd'hui que la musique de Mel Bonis est connue des flûtistes et les intéresse. Notons par exemple que 2 pièces de Mel bonis pour flûte sont imposées aujourd'hui même au concours de flûte d'Avon en Seine et Marne, et que la sonate pour flûte est imposée en supérieur au CNR de Nantes cette année, Conservatoire dirigé par notre ami Gilles de Talhouet.

Revue américaine des professeurs de chant

Grâce à notre amie Evelyne Koch, de l'association Française des professeurs de chants, nous avons proposé un long article sur l'œuvre de Mel Bonis pour le chant. Nous avons fait traduire cet article par Irena Lemarchand. Nous avons recu une réponse positive, mais la publication est différée dans le temps d'une manière indéfinie: espérons qu'il sera publié dans le courant de l'année à venir.

Revue Piano

Nous avons rencontré récemment Stéphane Friederich, chef de rubriques de la Lettre du Musicien, qui nous a demandé un article pour la revue Piano, associée à la Lettre du Musicien

Sites internet

Je fais figurer Mel Bonis dans toutes sortes de sites internet consacrés aux compositeurs, notamment celui de Denis Havard de la Montagne "Musica et Memoria"

CDs

Trois projets sont en cours, avec le concours de proches de Mel Bonis:
1) le CD Le xxème siècle des compositrices françaises par notre amie Stéphanie Carne et son ensemble Latitudes que nous venons d'entendre qui viennent d'enregistrer la Suite dans le style ancien, entourée d'oeuvres d'Elsa Barraine, de Claude Arrieu, de Suzanne Giraud et Florentine Mulsant.
2) Le CD des mélodies de Mel Bonis par Brigitte Balleys, mezzo soprano, Valérie Gabail, soprano et Eric Cerentola, pianiste, sous le label suisse Doron.
3) Le CD piano, quatre mains et 2 pianos par Laurent Martin et Betty Hovette que vous venez d'entendre, sous le label Ligia Digital.

Ces 3 CDs devraient voir le jour l'année prochaine.


Publication de partitions

Les éditions Furore (Kassel, Allemagne)
Continuent la publication de l'intégrale de l'œuvre pour piano de Mel Bonis, collection Eberhard Mayer. Le second volume paru, le numéro 4, contient les pièces de concert. Nous vous le présentons.
La publication des 2 volumes suivants, pièces pittoresques et poétiques devrait suivre au début de l'été prochain

Les éditions Armiane ( Versailles France)
Continuent l'intégrale de l'œuvre vocale de Mel Bonis. Elles viennent de sortir le Noel Pastoral, et prévoient une douzaine d'autres parutions de mélodies pour la fin de l'année, parallèlement à la sortie du CD des mélodies.


Publications d'ouvrages spécialisés

A la suite de sa thèse immense sur les compositrices du XIXème siècle, notre amie Florence Launay publie en 2006 chez Fayard un ouvrage sur ce thème. Mel Bonis y sera largement représentée.

Mel Bonis est également présente dans le dictionnaire de la musique en France au XIXème siècle de Joël Marie Fauquet, musicologue français éminent, paru cette année chez Fayart.

Concerts

Le nombre de concerts où se joue la musique de Mel Bonis va grandissant. Il devient impossible de tous les citer. Notons une remarquable interprétation du deuxième quatuor par l'ensemble Duruflé à Paris le 14 mars dernier à l'hopital Vaugirard à Paris.

En Mars dernier, le conservatoire de Noisiel, en Seine et Marne, a consacré entièrement son audition de chant à Mel Bonis, entourant cette manifestation d'œuvres pour piano et musique de chambre interprétées par des professeurs et par des élèves, avec une conférence sur Mel Bonis par moi même. Manifestation aussi talentueuse que sympathique, que nous devons à l'enthousiasme de notre ami le baryton Jean-Louis Serres.

En Aout prochain, les cinquièmes rencontres musiciennes d'Ouessant, festival consacré aux compositrices, sont dédiées à Mel Bonis. On y entendra sa musique à l'occasion de 5 concerts différents. Nous devons ce projet à la pianiste Lydia Jardon ici présente.
Catalogue de l'œuvre

Catalogue opus de l'œuvre de Mel Bonis

J'ai établi le classement par opus de l'œuvre de Mel Bonis que j'ai envoyé à tous les membres de l'association. Toutes les œuvres sont maintenant numérotées et les numéros figurent maintenant sur toutes les nouvelles parutions

Catalogue détaillé de l'œuvre par formation

J'ai entrepris un catalogue détaillé de l'œuvre par formation, avec le nom, la formation exacte, la durée, les tessitures pour le chant, le niveau de difficulté, les éditions successives et les dates, les dédicataires, et les autres détails éventuels.
Ce travail est fini pour le chant et la musique de chambre. Il est en cours pour le piano, l'orchestre et l'orgue.
Ces documents visent à motiver et renseigner les professionnels suceptibles d'interpréter et d'enregistrer les œuvres. Ils figurent dans les articles demandés par les journaux spécialisés.

Archives musicales de Mel Bonis

C'est l'événement du jour. Ma tante Yvette Domange ici présente vient de me faire l'immense cadeau de me confier les archives musicales de Mel Bonis dont elle est dépositaire par décision familiale depuis le décès de Jeanne Brochot, la fille de Mel Bonis. Il s'agit des manuscrits qui ont été conservés jusqu'à ce jour (essentiellement les manuscrits postérieurs à la guerre de 14), et de la quasi totalité des éditions anciennes.
Avec l'aide de Laurent Martin, nous les avons déménagées, classées, répertoriées, et disposées ici même. Elles sont ici, à votre disposition aujourd'hui pour que vous puissiez les consulter.
Certaines partitions anciennes étant en grand nombre, nous vous proposons une braderie à un euro ou 2 euros l'exemplaire suivant l'importance et l'état de conservation.
La grande question que nous nous posons au sujet de ces archives, question soulevée fort à propos par notre amie Irène Minder du Forum Musique et Femmes Suisse, est la question de leur conservation. Nous n'avons pour l'instant aucune solution et nous allons chercher une direction, avec vos idées, si vous en avez à nous proposer. En effet, il suffit de manipuler un tant soit peu l'une de ces partitions, pour la travailler, par exemple, pour se rendre compte de sa fragilité.
J'envisage d'utiliser ces archives pour compléter nos dons aux bibliothèques comme la bibliothèque Mahler à Paris, celle du FMF en Suisse, celle de Furore à Kassel, celle du CID femmes à Luxembourg, d'autres si vous avez des idées.


3) Rapport financier par la trésorière, Chantal de Saint Remy Revenus et dépenses du 01/04/04 au 31/03/05

Catégories de revenus
adhesions
couple 530,00 €
Membre actif 1 228,40 €
sympathisant 539,00 €
Total adhesions 2 297,40 €
Remboursement
Poste 141,18 €
Total Remboursement 198,18 €
Ventes
Biographie Bio Mel 260,95 €
CD 349,90 €
Partitions 1 101,54 €
Photocopies partitions 151,15 €
Total Ventes 1 863,54 €
Total Catégories de revenus 4 359,12 €

Catégories de dépenses
Achats
Biographie 153,50 €
CD 674,14 €
Divers 450,00 €
Partitions 1 240,27 €
Total Achats 2 517,91 €
Dons caritatifs (autres associations 75,00 €
Fournitures
Diverses 358,07 €
Photocopies 146,68 €
Total Fournitures 504,75 €
Frais bancaires 1,97 €
Informatique
Dépannages 20,00 €
Site 77,74 €
Total Informatique 97,74 €
Poste 801,18 €
Réception 555,94 €
Remboursement de frais 153,00 €
Total Catégories de dépenses 4 764,49 €

Total général -405,37 €
Stock (biographies+partitions+CDs +525 €

Le rapport moral et le rapport financier ont été approuvés à l'unanimité des personnes présentes.

4) Exposition de partitions anciennes et braderie
L'exposition a suscité le plus vif intéret
La braderie était organisée par Laurent Martin avec l'aide de Betty Hovette et Ludovic Florin. Nous avons bradé les partitions aux prix respectifs de 1et 2 euros. L'opération a rapporté 153 euros.
En même temps, la trésorière prenait les adhésions et vendait CD, biographies et partitions actuelles.

5) Buffet campagnard
Conformément à l'usage, la soirée a continué avec un buffet campagnard largement agrémenté par les délicieuses recettes de certains adhérents. Remercions entre autres nos amies Sabine Besson de la Rochette et Josette Le Franc.
L'ambiance était, comme toujours, très animée et conviviale.

-------------------------------------------------------

ACTIVITE DES ASSOCIES
- Emission sur le mélodrame par Vincent Figuri: Jean-Michel Damian sur France-musiques , le mercredi 25 Juin de 15 heures à 18 heures. Cette émission est enregistrée en public à la Maison de Radio-France. Emission des places (gratuites) à la porte A le jour même à partir de 14 heures 30.
- Parallèlement à son intense activité de concerts, et en attendant celui de Mel Bonis, Laurent Martin va enregistrer 3 CDs dans les mois qui viennent, CDs consacrés aux auteurs rares selon la passion qui l'anime:
1) Alexis de Castillon pour piano seul,
2) Alexis de Castillon en quintette avec le quatuor Vellinger,
3) Boëly à quatre mains avec Betty Hovette


CARNET DU JOUR DE L'ASSOCIATION
Trois membres de l'association viennent récemment de nous quitter:

Michel Domange et sa femme Yvette, décédés dans leur grand âge, à 24 heures d'intervalle, le mois dernier. Michel Domange, petit fils de Mel Bonis, fils de Pierre Domange, était journaliste et écrivain. Il laisse de nombreux ouvrages traitant de l'histoire et de la littérature. Pour ce qui nous concerne, il est l'auteur de "Ah, mes aïeux!", ouvrage de référence sur sa famille et sa belle famille (Fasquelle, les éditions Grasset) Cet ouvrage nous a apporté une documentation très précieuse dans le travail de la biographie de Mel Bonis.

Daniel Teissier vient de nous quitter à l'âge de 53 ans. Arrière-petit-fils de Mel Bonis par sa fille Jeanne Brochot, c'était un homme généreux et intelligent. Il avait fait le reportage photo des concerts Mel Bonis de Jean-François Sénart à Aix en Provence en 2004. Nous pensées les plus affectueuses vont vers Nicole, sa femme, et vers ses deux garçons adolescents. Sa disparition précoce est une très grande tristesse pour nous tous.
Pour adhérer ou renouveler votre adhésion à l’association Mel Bonis

 

 


ASSOCIATION MEL BONIS
Bulletin N° 17
Septembre 2005

 

L'Association Mel Bonis est en deuil

celui qui fut le personnage central de la redécouverte de Mel Bonis
Eberhard Mayer nous a quittés


7 rue d’Orgeval
78580 Les Alluets le Roi
Tel : 0139758850
WWWW.mel-bonis.com


HOMMAGE A EBERHARD MAYER

Il est né le 29 Octobre 1937 à Leisnig, en Saxe. Médecin de métier, c'était un musicien passionné et éminemment cultivé et un fervent amoureux de la nature. Etabli à Leverkusen, il avait bientôt choisi une carrière de médecin fonctionnaire de façon à disposer de temps pour ses activités musicales et associatives. Il avait fondé un ensemble de musique de chambre dont les membres sont restés fidèles pendant plus de 20 ans et le demeurent aujourd'hui. Il en était à la fois le violoncelliste, le directeur artistique, l'agent et l'attaché de presse, sa femme Ingrid assurant l'intendance et l'administration et participant occasionnellement comme flûtiste..

C'est en 1986 qu'Eberhard Mayer a lu le nom de Mel Bonis pour la première fois au hasard de ses lectures musicologiques. Depuis, avec sa femme, éminente francophile et professeur de français, il s'est passionné pour sa musique. Il n'a eu de cesse de la connaître toute entière et de la faire connaître. Pour découvrir la musique de Mel Bonis, il a couru les bibliothèques et la SACEM en France; pour retrouver ses descendants, il s'est livré à un vrai travail de détective. Il est à l'origine de notre engagement à nous, en France, pour Mel Bonis. Entre lui et nous, ce fut une collaboration idéale, un enrichissement mutuel, dans le plus grand respect de part et d'autre.

Autour de son projet Mel Bonis, Eberhard était un rassembleur de talents et d'amitiés. Son ensemble a pris le nom de "Mel Bonis ensemble" de Cologne. Et ces musiciens, un harmonieux mélange de professionnels et d'amateurs de haut niveau, ont joué Mel Bonis, seule ou en compagnie d'autres compositeurs, dans les plus grandes villes d'Allemagne et en France. On ne compte plus, en particulier, le nombre de fois où ils donnèrent le fameux "Concert Portrait de Mel Bonis" associé à une conférence par Eberhard et Ingrid sur sa vie et son œuvre. Ils ont enregistré sur 2 CDs ses principaux chef-d'œuvres de musique de chambre.

Les partitions de Mel Bonis n'étant plus en vente nulle part, Eberhard a convaincu les éditeurs Kossack et Furore de publier sa musique de chambre et sa musique de piano en même temps que nous nous engagions en France avec les éditions Fortin et les éditions Armiane pour le chant. Sa retraite approchait. Il avait décidé de la consacrer à graver, bénévolement, toute la musique de chambre et de piano de Mel Bonis. Ainsi, pour les éditions Kossack, il a gravé et la sonate pour violon et piano et presque toute la musique pour flûte, soient les quatre pièces pour flûte et piano (une flûte soupire, la Pièce, l'Air Vaudois et Andante et Allegro), la sonate pour flûte et piano, les Scènes de la forêt dans leur version originale pour flûte, cor et piano et dans une version pour harpe dont il a supervisé l'arrangement, la Suite dans le style ancien dans ses deux version, quatuor avec piano et septuor à vent, et enfin la grande partition de la Fantaisie en Septuor pour piano, quatuor à cordes et 2 flûtes. Pour les éditions Furore, consacrées aux compositrices, il avait entrepris de graver la musique de chambre avec la suite "Soir et Matin" pour trio à cordes et piano, et le premier quatuor en si b. Il avait également entrepris l'immense travail de l'intégrale de la musique pour piano que l'on avait regroupée en 6 volumes et dont il a accompli la plus grande partie.

Il semble aujourd'hui qu'il ait donné un tel élan à ce projet, une telle impulsion, qu'il se continuera grâce à lui, après lui. Ainsi, la Collection Eberhard Mayer continuera aux éditions Furore: l'éditeur s'y est engagé. Ainsi l'ensemble Mel Bonis reprend ces jours ci son travail et envisage de maintenir le projet de venir jouer en France à l'occasion de l'assemblée générale 2006 de l'Association Mel Bonis au Moulin d'Andé. Nous aurons ainsi l'immense joie de les écouter dans le deuxième quatuor de Mel Bonis, et dans le très beau quatuor de Théodore Dubois qu'Eberhard rêvait de nous faire connaître.

Eberhard Mayer est mort brutalement le 28 Juillet dernier à l'âge de 67 ans alors qu'il était en vacances, très heureux, en pays tchèque, cheminant avec sa femme dans la campagne et dans les musées sur les traces de Smetana et de Dvorak.
C'est une perte immense pour Mel Bonis et pour nous tous.

 


Malgré tout, la vie continue…

Prochaine Assemblée générale de l'Association Mel Bonis

Vous pouvez dès aujourd'hui prendre note de la prochaine assemblée générale de l'Association Mel Bonis qui aura lieu comme d'habitude le premier week-end d'avril, mais dans un lieu différent, le Moulin d'Andé, un lieu d'une beauté magique, qui est dédié à la musique, où nous invite son âme active, Madame Suzanne Lipinska, fidèle adhérente de notre association. L'événement aura lieu sur un week-end entier, avec trois concerts, un concert de chant, un concert de piano et le concert de musique de chambre du Mel Bonis Ensemble de Eberhard Mayer que nous accueillerons avec une émotion toute particulière.

Exposition Mel Bonis à l'Office du Tourisme de Mons dans le Var, du 21 au 28 Octobre

A l'occasion du 17ème festival de quatuors à cordes en Pays de Fayence, Michel Quinet, petit fils de Mel Bonis, organise avec sa compagne, Marie Claire, une exposition consacrée à Mel Bonis, avec documents d'archives, manuscrits, CDs, partitions et publications diverses, avec comme fond sonore des enregistrements de la musique de Mel Bonis.

Sortie du CD de l'Ensemble Latitudes: "Musique au féminin".

Si vous faites un tour à la FNAC….
Notre amie la clarinettiste Stéphanie Carne voit enfin récompensé le fruit de ses efforts sous la forme d'un CD remarquablement interprété et fort joliment présenté. Elle interprète avec l'ensemble Latitudes, un ensemble de musique de chambre à géométrie variable caractérisé par l'originalité et la recherche de son répertoire, des musiques comportant de la clarinette et composées par des femmes. Elsa Barraine, Claude Arrieu, Suzanne Giraud et Florentine Mulsant côtoient Mel Bonis dans la "Suite dans le style Ancien", dont c'est le premier enregistrement commercial.
Ce CD est présenté aujourd'hui en tête de gondoles à la FNAC avec l'offre promotionnelle des nouveautés, le "prix vert", 18 €, jusqu'à la fin du mois de Septembre.
On peut également se le procurer auprès de l'Association Mel Bonis pour le prix de 15 €+ port

Enregistrement du CD des mélodies de Mel Bonis par Brigitte Balleys et Valérie Gabail, chant et Eric Cerentola, piano.

Cet enregistrement a eu lieu les 5 et le 6 Septembre derniers aux environs de Lausanne. Nous attendons maintenant la sortie du CD qui sera concomitante avec un concert au théâtre de Lausanne le 26 Janvier prochain.

"Larmes et Flammes",

une pièce de théâtre poétique et musicale de Jacques Beauvois qui raconte Robert Schumann, sa sœur Emilie et sa femme Clara.
Mise en scène par Jean-Yves Pénafiel et Jacques Beauvois, la pièce est jouée par Jean-Louis Cassarino, comédien et Anne Constantin, pianiste et comédienne.
Anne Constantin avait enregistré avec Alexandre Rojdestvenski en 1992 les sonates pour violon et piano de César Franck, Claude Debussy et Mel Bonis. (C'était le tout premier enregistrement commercial de la musique de Mel Bonis !)
A l'initiative de Jacques Beauvois, adhérent sympathisant de notre association, chaque spectateur de "Larmes et flammes" recevra gracieusement un exemplaire de ce CD dont l'interprétation admirable méritait bien cette nouvelle diffusion.
THEATRE NOUVELLE FRANCE sur le parvis de la mairie à LE CHESNAY (78), du mercredi 28 Septembre au jeudi 4 Octobre à 20 heures 30sauf le dimanche 2 Octobre, à 17 heures 30.
Locations - FNAC - Carrefour - 0892 68 36 22. www.fnac.com

 

 

retour au sommaire de l'association

 

 

 


ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°18
Mars 2006


Sixième Assemblée Générale
de l’association Mel Bonis
le Dimanche 2 avril au Moulin d’Andé, 14h 30

Mel Bonis et Madeleine :
les lettres de la Grande guerre 14-18


Madeleine enfant

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com



L’histoire de Madeleine Tome 1
Mélanie, Madeleine et la guerre de 14
Par Christine Géliot

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de la vie de Mel Bonis, rappelons qu’elle a aimé, jeune fille, le chanteur Amédée Hettich et qu’elle a du épouser l’industriel Albert Domange dont elle a eu 3 enfants, Pierre, Jeanne (future Madame Brochot) et Edouard (mon grand-père). Devenue Madame Domange, Mel Bonis, Mélanie, a retrouvé Hettich et a travaillé avec lui sur des projets musicaux. A l’âge de 42 ans, en 1898, elle a mis au monde un enfant de lui dans un secret absolu, une petite fille qui fut nommée Madeleine.
A l’automne 2005, le fils de Madeleine, Michel Quinet, a organisé avec sa compagne Marie Claire une exposition sur Mel Bonis à Mons dans le Var. Il nous a fait la grande amitié de nous confier les lettres de sa mère, ainsi que son acte de naissance et les documents de sépulture de la famille Hettich. L’étude de ces documents nous a permis d’en savoir un peu plus sur le destin de l’enfant secrète… Et de nous poser de nouvelles questions.
Madeleine est née non pas en Suisse ou bien en Italie conformément aux « témoignages » de la tradition familiale, mais bel et bien en plein Paris. On peut lire sur l’acte de naissance établi le 8 Septembre 1899 à la mairie de Paris 5ème : « Jeanne Pauline Madeleine Verger, née le 7 septembre courant (1899) à une heure du matin rue Guy de la Brosse 8, fille de père et mère non dénommés ». La déclaration est faite par « Pierre Sébileau, professeur agrégé à la faculté de médecine…, ayant assisté à l’accouchement », en présence de Charles Leon Hesse …compositeur de musique…, et de Amédée Hettich, âgé de 43 ans, artiste, …, témoins, qui ont signé avec le déclarant. »
Pourquoi Madeleine est-elle appelée Verger ? Suivant les témoignages familiaux, après la naissance, elle est confiée à une ancienne femme de chambre de Mel Bonis, mariée à un cordonnier et vivant « à la campagne ». Certain situent cette « campagne » tout simplement à Neuilly-sur-Seine. Il semble que Madeleine ait été élevée jusqu’à ses 14 ans par ces braves gens. Ces parents « adoptifs » se nommaient-ils Verger ? Ce nom ne viendrait-il pas plutôt de la famille Hettich dans la sépulture de laquelle est enterrée en 1885 une certaine Marie-Caroline Mousseaux née Verger ?
Accolé à gauche de ce document se trouve l’acte de reconnaissance de Madeleine par Hettich : « Amédée, Louis Landely Hettich, professeur de musique au Conservatoire … a reconnu l’enfant enregistrée ci-contre… le 2 Mars 1912… ». Lorsque son père l’a reconnue, Madeleine avait donc 13 ans.

Les premières lettres dont nous disposons datent de 1914 : Madeleine a 15 ans

Pour ce qui concerne sa scolarité, elle se passe essentiellement au pensionnat de jeunes filles de Sainte Geneviève, à Neuilly. A la lecture des nombreuses lettres des personnes chargées de son éducation dans cet établissement, correspondance qui se poursuivra longtemps après son mariage, on sent l’affection dont Madeleine était l’objet là bas. « Vous savez bien que vous êtes un peu l’enfant gâtée de la maison … Reprenez vous des couleurs, grossissez-vous ? … « Je vous quitte, non sans vous avoir donné un baiser que je fais aussi maternel que possible »… « la chère petite Madeleine si aimée à Sainte Genevièv…e » écrivent à l’adolescente ces sœurs et dames sous les signatures peu lisibles de Paillardin, Legigan et Loaferrier pendant les années de la grande guerre. On sent aussi l’implication religieuse. Une bonne moitié du contenu de chaque lettre de ces dames est composée de phrases du type de celles-ci : « Le goût du beau nous rapproche de Dieu, l’harmonie suprême est en Dieu »… « Avant tout, la part à Dieu : les prières faites bien sérieusement et qui soient vraiment un filial rendez-vous de votre cœur avec celui de NS Jésus , le bon maître, l’intime ami ; puis une petite lecture pieuse et le chapelet chaque jour … »
1914 est l’année de la mort de la mère nourricière de Madeleine
L’une des responsables de l’internat Sainte Geneviève, Madame Loaferrier, écrit le 1er décembre à la jeune fille : « Si vous saviez, ma chère fillette, combien je compatis à votre grand chagrin ! Je le comprends si bien. Vous avez raison de pleurer cette excellente femme qui vous servait de mère et qui en avait toute la tendresse ! … Mais ne pleurez pas, chère mignonne, comme ceux qui n’ont ni foi ni espérance…Continuez d’entourer d’égards et de soins le vieillard qui a partagé le dévouement et l’affection que votre nourrice vous a prodigués. C’est un devoir de reconnaissance et je sais qu’il vous est facile. » Ce vieillard est il le cordonnier ?
Il ne signe pas Verger mais Ponchione. Contemporaine de cette lettre (25 Décembre 1914), nous en lisons une très touchante signée de lui où il partage avec Madeleine son deuil : « … Je pense que tu va toujours bien depuis la belle journée que nous avons passé ensemble…Hier j’ai été sur la tombe de la pauvre Maman il faisait très froid ton caches néz il m’a été utile. Fais attention, toi aussi avec ce brouillard que tous les ans à cette époque je me rappelle que tu fait l’automobile. …Je pense toujours à ma petite Madeleine que seule et unique sur terre que j’aime tant. Je t’embrasse de tout mon cœur. ton petit Papa Ponchione ». Au cours de cette lettre, on voit comment pouvait intervenir Mélanie dans ce contexte : « Le petit fourneau de Madame Domange il m’est très utile. Elle est très bonne pour moi et pour tout le monde, il n’y en a pas beaucoup d’aussi bonnes aussi de bon cœur comme elle. » Et plus loin : « … Je pense que le lendemain tu as été chez ton parrain. Ce jour là, Madame Domange est venue me voir. Elle a emporté des affaires qu’elle a pris.. »

En effet, à la lecture de ces lettres, on verra comment les parents naturels, le « Parrain », Amédée Hettich, qui a donc reconnu Madeleine officiellement comme sa fille depuis 2 ans, et la « Marraine », Mélanie Domange, se mobilisent et « s’organisent »ensemble pour leur enfant d’une solution de fortune à l’autre.

Son « Parrain », Hettich.
Nous trouvons 2 lettre de Hettich à Madeleine, sans date, mais que les événements politiques cités situent à l’automne 1914 : il s’étend longuement sur les événements, les horreurs de la guerre, le sens de la patrie, et plus précisément sur Paris déserté et la prise d’Anvers. Donc Hettich correspond avec sa « chère petite Madeleine ». Elle vient de le quitter à Paris et séjourne chez Jeanne Brochot, la fille de Mel Bonis. « Le voyage a été selon mes prévisions et ainsi que pouvait le faire supposer ce départ de tumulte, de désordre et d’affolement ! En ces moments on peut tout craindre. Tu es arrivée sans accroc, en retard seulement, c’est le principal… Si Madame Brochaud (orthographe Brochot) est bien, comme je le crois, la fille de Madame Domange (ex. Mademoiselle Jeanne) présente lui bien mes respectueux sentiments. Manifestement, Hettich n’est pas très proche de la famille Domange. Et dans la lettre suivante : « Heureusement pour toi, ma petite Madelon, éloignée de ces ? de vaillance et aussi de massacre, tu goûtes grâce à ton aimable hôtesse une vie calme et délicieuse. Je m’en réjouis, n’ayant aucune hâte de te voir rentrer à Neuilly d’où la vie est vraiment trop absente. Ma respectueuse gratitude à Madame Brochot (avec la bonne orthographe cette fois). Le « parrain » se soucie de l’éducation morale de Madeleine et en particulier de son penchant à la gourmandise « … en te félicitant d’avoir tenté de rompre un pacte trop ancien avec la gourmandise » . Il signe « ton parrain AL Hettich » . Ailleurs, avec humour, encore à propos de la gourmandise, on lit « ton parrain redoutable ». Au même moment Mélanie écrit à son tour : « (Jeanne) me confirme l’accusation de gourmandise portée par ton parrain. Ce n’est pas le moment d’être gourmande (ce n’est jamais le moment) en un temps où nos pauvres soldats endurent les souffrances les plus cruelles… « La gourmandise en est un très grave (défaut) ; quand elle prend des proportions exagérées, elle engendre les plus horribles maladies ». Automne 1914
Plus tard, elle écrit encore : « Ecris aussi à ton Parrain, sans fautes d’orthographe »
Lui de son côté, donne ses bons préceptes : « Tache de te rendre utile. Dans un intérieur les occasions ne manquent pas et les prévenances sont toujours acceptées ». Sans doute Madeleine souffre-t-elle de la sévérité de son « Parrain redoutable » pour que Madame Legigan lui réponde depuis Sainte Geneviève en 1916 : « il est sage d’écouter sans s’émouvoir chacun discourir selon son humeur ; il me semble que votre cher parrain est, dans votre jugement et votre cœur, comme dans une citadelle inexpugnable à toute critique mal avisée ; et, comme vous le dites, le jugement de ceux là seuls que nous aimons est de quelque poids pour nous ».
D’un autre côté, Madeleine aime à se faire gâter par sa « fée marraine » qui achète ses vêtements. Et Melanie de lui répondre (un certain 10 mars) : « Je n’ai aucun mérite à être une fée marraine, trop heureuse d’avoir une petite fille de plus. La grande fille est si bonne, si gentille, qu’elle n’en est pas jalouse, tant s’en faut ». Petite fille est en effet le terme : Madeleine appellera aussi Mélanie « Grand-mère », comme tous les jeunes de la génération suivante, ses beaux petits-enfants dont les aînés ont le même âge qu’elle.
Est-ce à propos de cette grand-mère ou de sa propre mère que Hettich écrit à Madeleine ceci : « Je me suis amusé à regarder ta photographie. Les ronds de saucisson que tes cheveux t’appliquent de chaque côté de la figure te donnent plutôt l’air de ta grand-mère. A part l’âge et la charcuterie, c’est assez ressemblant » ?
Dans ses deux lettres, Hettich s’exprime essentiellement sur l’éducation et les événements de la guerre. J’en terminerai avec cet extrait choisi : « Les troupes ont combattu (pour défendre l’approche de Paris) … On voit passer des blessés pâles mais souriants ainsi que des prisonniers. 50 de ces derniers ont été abrités une nuit à mon poste de police où les agents, sans brutalité d’ailleurs, leur disaient : - Vous avez voulu voir Paris, vous y êtes, soyez heureux … » « Toutes les routes sont minées, coupées de tranchées profondes où s’entrecroisent des pieux et des fils de fer bardés, sont devenues peu accueillantes… ».

Sa « marraine », Mélanie
A la même époque, Mélanie écrit à Madeleine : « J’ai écrit à Mademoiselle Richer que je ne pouvais préciser la date de ta rentrée : tu resteras avec Jeanne jusqu’à ce qu’elle revienne à Paris ; bien entendu à la condition que tu lui donnes toutes les satisfactions possibles. »
Et puis, sans doute l’année suivante, Madeleine est placée, pour les périodes hors scolaires, chez des dames qui se nomment Gervais. Mélanie écrit à sa fille le 29 Avril : « J’ai eu des nouvelles de toi par ton parrain le 10 Mars : je suis infiniment contente de te savoir en sympathie et confiance avec de si aimables personnes. Offre mes compliments à tes aimables gardiennes ».
Pour la période de la guerre, nous avons retrouvé neuf lettres de Mélanie Domange à Madeleine. Il semble que le séjous chez les dames Gervais ait duré ainsi jusqu’à la fin de la guerre.
Dans chaque lettre, Mélanie transmet un message de gratitude à leur attention. En dehors d’allusions à la campagne, rien n’indique où elles habitent. Dans une lettre du 16 Septembre (1918 – Allusions à la victoire), il est question d’une Madame Hertz : « Je la crois très fâchée parce que je t’ai confiée à Jeanne… Ecris leur souvent ; ils t’aiment beaucoup et sont très bons ». Madeleine a-t-elle été aussi confiée à cette famille Hertz ?
Pour la période scolaire, Madeleine est pensionnaire à Sainte Geneviève de Neuilly jusqu’à la fin de la guerre. Mais avec de longues absences : « A Mlle Kircher, tu peux dire que tu regrettes de n’avoir pas repris tes études ( ?) et d’être séparée depuis si longtemps de tes chères maitresses » conseille Mélanie à Madeleine dans une lettre datée d’un certain 12 Octobre pendant la guerre. Mais les études n’étaient qu’interrompues : Rappelons qu’en 1918, agée de 19 ans, Madeleine était en compagnie des jeunes filles de sa classe et des sœurs responsables dans l’église Saint Gervais à Paris le jour où elle a été bombardée par la grosse Bertha, en cet affreux Vendredi Saint où elle perdit ses amies et les bonnes sœurs auxquelles elle était attachée.
En conclusion, avec la vie de pension et le contexte de la guerre, aux bons soins de tous ces gens. tous plus « bons » les uns que les autres, et avec ce drame de l’église Saint Gervais pour épilogue, la jeune Madeleine a du vivre une adolescence passablement bouleversée.

Les sujets traités dans les lettres de Mélanie sont d’abord la guerre, puis l’éducation et la religion, les conseils pratiques, enfin la famille. Ce qui frappe le plus, c’est à quel point le ton est maternel. En voici un exemple particulièrement édifiant : « Je suis très touchée, ma chérie, des paroles affectueuses que contient ta lettre. Pourquoi ne serais-tu pas comme ma petite fille puisque je remplace la famille qui te manque ? Moi aussi, je t’embrasse bien tendrement ». Invariablement, elle signe Mélanie Domange – ou MD

Voici quelques extraits concernant la guerre. Automne 1914 : « J’aurais souhaité, ma petite Madeleine, que tes 15 ans voient, en fait de choses extraordinaires, des spectacles moins lugubres. L’année 1914 nous aura apporté plus de deuils, de tristesses, d’angoisses qu’on n’en a jamais vus dans l’histoire ! Cette lutte prend des proportions telles qu’elle ne peut finir que quand les allemands seront tous exterminés … à moins d’un miracle que j’espère ». « Nos pauvres soldats endurent toutes les souffrances les plus cruelles, la faim, le froid, l’insomnie, et bien pire encore, les tortures causées par les blessures, l’agonie sur le champ de bataille.. Je ne veux pas insister, c’est tellement affreux, ce qu’on apprend tous les jours ! ». « J’ai été avant-hier à Notre Dame où on avait organisé un pèlerinage d’imploration à Jeanne d’Arc… quand l’orgue a donné les premiers accords du Credo, toute l’assistance, peut-être 10.000 personnes ont entonné en chœur cette profession de foi ; tout le monde chantait, Dieu sait avec quelle ardeur ! Et quand le père Janvier - un dominicain - a prêché, il a été interrompu à plusieurs reprises par des applaudissements frénétiques, chose que je n’ai jamais vue dans une église … . Je me suis dit que l’unanimité dans une telle manifestation ne pouvait pas ne pas porter ses fruits. Et j’apprends que des bruits de grande victoire circulent en ce moment …Espérons, prions, prions beaucoup, ainsi que le voulait Jeanne d’Arc quand elle se donnait pour mission de sauver la France » Le 18 Avril 1916 : « Malheureusement le temps ne répond pas aux besoins de la cause. Bourrasque, tempête sur toute la ligne, le tonnerre répond à la canonnade générale » 16 Mai 1916 : « Je pense souvent à ces jeunes femmes privées de leur mari ; quelle détresse ! » 16 Septembre 1918 :« Je suis en train de monter un ouvroir pour la fabrication de marmites ». 12 Octobre ? « Les bruits de victoire qui ont circulé étaient prématurés : on avait été si loin que …j’ai entendu donner une commande pour des illuminations. Illuminer, même en cas de grande victoire, serait, à mon avis, une inconvenance, étant donné le prix que nous coûtera le succès…Les gens reviennent – a Paris – Il faut le souhaiter pour que les affaires reprennent un peu et que tant de gens ne chôment plus… Je pense au Prélude de la fin des temps annoncé par Notre Seigneur : n’est il pas vrai que, depuis quelques années, toutes les catastrophes prennent des proportions démesurées »
Enfin, en Septembre, (vraisemblablement 1918), « Pierre me demande un « Te deum » pour la victoire ; ce serait peut-être le moment d’y songer. C’est une très grosse affaire ». L’on n’a jamais trouvé trace d’un « Te Deum » dans le fonds Mel Bonis.

Mélanie ne manque aucune occasion de parler en éducatrice :
Elle parle des vêtements : « Si tu mets ton costume à carreaux, pense au tablier .. » « Je n’approuve pas la petite blouse blanche !… Pour bien des raisons dont une me dispenserait des autres : elle est inutile pour l’instant. Il faut réprimer la tendance au gaspillage en un moment où la vie est si affreusement dure pour tant de gens qui ne savent pas comment résoudre le problème du pain quotidien ! Ah ! que je voudrais voir ma petite Madeleine raisonnable ! Il n’est pas criminel de céder à l’attraction d’une petite blouse blanche – surtout quand on a 16 ans et demie, mais il faut un peu se défier des apparences… » « « Je te recommande d’avoir bien soin de la robe kaki ; les nettoyages sont hors de prix ; il ne faut pas la mettre à tout venant. Cette robe ne sera pas nettoyée de nouveau cette année : il faut qu’elle fasse la saison ».
Ailleurs, Mélanie développe sa conception du mariage. On remarquera le ton, toujours affirmatif. « Le mariage est une institution sacrée sur laquelle repose le maintien de toute société. Il se défend de lui-même sans qu’il soit besoin de disserter longtemps. Il est donc permis à toute jeune fille d’y penser, de le désirer , et même d’y incarner son idéal de bonheur. Certes le bonheur conjugal est le plus souhaitable de tous : c’est vraiment le paradis sur terre. Mais il nous est dévolu par faveur de la Providence, et une faveur rare, comme tout ce qui est beau et bon à un degré éminent. Quelle est la femme qui ne désire pas ardemment d’être heureuse ? Combien d’entre nous peuvent se flatter de l’être ? Espérons donc. Demandons au Bon Dieu de nous donner la grande joie de ce monde, et résignons nous quand nous ne l’avons pas obtenue. Je me figure parfois que chacun de nous a droit à une certaine somme de bonheur, répartie suivant des lois mystérieuses. Cette somme n’est jamais très grande, à moins d’exception. ». Au gré de la lettre, on voit que Mélanie se met à penser à sa propre expérience du mariage. Et cette confidence est d’autant plus révélatrice que, tout au long de ces nombreuses pages, il n’est pas une seule fois question de son mari, Albert Domange.
Conseils moraux. Automne 1914 : « Il faut que chacun de nous essaye de s’améliorer pour apaiser la justice divine… 27 Aout 1917 : « Rien d’étonnant à ce que tu te laisses séduire part certains dehors séduisants. Qui n’a pas passé par là ? Ce n’est pas à 18 ans qu’on renonce volontairement au mirage des formes élégantes ou réputées telles. Le sens artiste vous incline à réaliser de la beauté. Ce qu’il faut, c’est conquérir l’indépendance de l’esprit ; par exemple, ne pas se faire l’esclave de la mode, s’affranchir carrément de ses exigences. Si l’on pouvait se juger d’une certaine hauteur, ou plutôt, si l’on voyait, réuni en un seul bloc, la succession de nos états d’âme vis-à-vis de la surface changeante des choses… Que de contradictions, quelle incohérence ! Quand nous ne sommes pas trop bêtes, nous savons cela, mais nous « marchons » tout de même… jusqu’à ce que nous nous lassions d’être dupes. Mais pour en arriver là, il faut beaucoup de sagesse… Une chose certaine, c’est que toute richesse est une servitude… »
Hygiène et santé : « Il faut absolument guérir cette atonie intestinale : mastiquer longtemps, c’est très important, même les purées.. Si on a un intestin paresseux à 15 ans, que sera ce à 30 ? » « Ces jours ci, une bonne sœur m’a parlé d’une tisane dépurative qui fait merveille. (suit la recette).. . L’état inflammatoire est sûrement du au retard que tu sais (Il est question à plusieurs reprises dans toute cette correspondance de « ce que nous savons ») Cela ne peut tarder de rentrer dans l’ordre puisque l’appétit est solide et la mine satisfaisante »
Pensées religieuses et morales. A propos d’un bouquet d’aubépine : « Quelle piteuse mine font les créations des hommes à côté d’une telle splendeur ; il n’y a pas d’œuvre d’art qui tienne en face des chefs-d’œuvre du Créateur. Tout ce que nous avons de bon, nous vient de lui ; tout le mauvais vient de nous mêmes ». Et puis ces phrases qui témoignent si bien de la philosophie de Mel Bonis (cf. Souvenirs et réflexions) « Oui, j’aime le silence ; j’en jouis comme d’une béatitude. , le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles, l’eau qui coule, et même le petit bruit soyeux de la pluie, quand elle tombe doucement, ne trouble pas cette béatitude, au contraire. Ces bruits ne nous sont pas hostiles, ; ils ne sont pas engendrés par la vaine agitation des humains. Le chant des oiseaux, par exemple, c’est comme un frémissement lumineux ; c’est plein d’allégresse vivante. Ah ! comme les créatures du Bon Dieu savent mieux que nous rendre hommage à leur créateur ! Elles ne se dérobent pas à leur loi, elles ne la faussent pas. Leur soumission devrait nous servir d’exemple. Une fleur qui embaume et resplendit n’est elle pas une adorable louange à Dieu :

Famille.
Mélanie pense sans cesse à sa nombreuse famille qui inclut aussi bien ses propres enfants que ceux des premiers lits de son mari. « Ici, dans ma solitude, je me transporte bien souvent, en esprit dans le petit jardin où je vois évoluer autour de moi de chères petites têtes de tous les calibres. »
Elle pense à sa fille Jeanne : « Dis à Jeanne qu’elle est bien gentille d’écrire à sa pauvre Maman séparée de tous ses enfants ; si elle savait le plaisir qu’elle me fait, elle ne regretterait pas sa peine » (automne 14). « Qu’est il arrivé à ma pauvre Jeanne ? Elle aura donc toujours des ennuis domestique ! Ici (chez Son fils Pierre à Candes) décidément, on est très bien loti sous ce rapport. Cette bonne est parfaite… ». « Je recommande à Jeanne une manière très usitée ici d’utiliser les restes de viande…). Quand Madeleine est chez Jeanne, Mélanie réclame gentiment des nouvelles : « ‘Ne me sevrez pas de vos pattes de mouche à l’une ou à l’autre, sans cela je me figure qu’on est malade et qu’on ne m’en dit rien ».
Elle pense à ses petits enfants pour lesquels elle éprouve une grande tendresse : « Et mon petit Guy ! (Guy Brochot, fils de Jeanne) Petit Gilbert aussi (fils de René, un beau-fils de Mélanie), si mignon et si joli, surtout quand il rit ! … Amitiés à May et à Mariette (épouses de ses beaux fils). « Mon petit Michel (Michel Domange, fils de son fils aîné, Pierre) est extraordinaire ; il dit tout ! même des fables quand on lui souffle les premiers mots des phrases. Et il est de plus en plus joli. Je suis heureuse de l’avoir avec moi » .
Elle pense naturellement à ses fils qui sont embarqués dans la grande machine de la guerre. Les nouvelles sont trop rares, elle s’inquiète.
Elle s’inquiète pour son fils aîné nommé, son « grand » : « Grosse déception, ma belle-fille Renée, qui devait aller Dimanche faire une visite clandestine à mon pauvre grand, a reçu de celui-ci à la veille du départ un mot disant : « Partons précipitamment pour destination inconnue du côté de l’est ! Gros chagrin réciproque » (16 Mai 1916). Le 22 Aout 1917, Pierre est chez lui quand Mélanie écrit de Candes où il a sa résidence de campagne : « En ce moment, les F (Fasquelle, beaux-parents de Pierre – Editions Fasquelle) étant là et venant souvent prendre leurs repas, la pauvre fille (la bonne) a beaucoup à faire… C’est Pierre qui fait les commissions ».
Et elle pense surtout pour son plus jeune fils, Edouard, dont elle parle très souvent dans ses lettre à Madeleine en le nommant son « Petit ». Edouard a 21 ans au commencement de la guerre. On suppose que Madeleine ne l’a encore jamais rencontré. On sait aussi que la jeune fille va l’aimer passionnément sans savoir qu’il est son demi frère. Ainsi écrit Mélanie : « je suis ennuyée pour mon cher petit. Je craignais pour lui un changement de camp qui a eu lieu certainement, un de ses camarades m’ayant écrit : « je ne puis plus maintenant me servir de votre fils comme intermédiaire. » Sans autre commentaire. J’aime à croire que cette phrase un peu ambiguë ne cache pas autre chose de plus fâcheux qu’un changement… » (29 Avril –1915 ?) « J’ai reçu de mon petit exilé deux colis de livres qu’il me renvoi. J’attends avec impatience une lettre me disant le pourquoi : simple mesure d’ordre, ou changement de camp ? Pierre me dit qu’il va partir pour une destination inconnue. Ces avis nous causent toujours quelque ennui, et pourtant les risques sont partout les mêmes –Espérons toujours. » (18 Avril 1916). « Toujours pas de nouvelles du petit » (16 Mai 1916). Puis, un certain 12 Octobre : « Ce Monsieur a rencontré Edouard avant-hier, posté à un carrefour pour demander aux autos leurs papiers. Ayant décidé qu’il venait à Paris (le monsieur), il a offert à Edouard de porter des nouvelles fraîches à sa famille. Il a qualifié Edouard de beau sous-officier et l’a trouvé en excellente santé… » . Mélanie se retrouve elle-même dans son plus jeune fils : Elle écrit en Août 1917 : « Pierre me dit qu’Edouard est surnommé le « Chevalier du mystère ». Il passe pour froid, un peu distant ; pourtant on loue son affabilité et son empressement à rendre service. Entre nous, ce qualificatif « froid » m’exaspère un peu, peut-être parce qu’on me l’a appliqué à moi… Tous les gens réservés, concentrés, timides… sont classés sous ce vocable, tandis qu’on donne le bénéfice de l’ardeur aux exubérants, aux superficiels qui sont à l’ardeur ce que le feu d’artifice est à la flamme. Je suis bien sure, moi, que mon Edouard est le contraire de froid. »

Enfin, Mélanie parle de musique, notamment le 16 Septembre (sans doute 1918) : « J’ai mis à profit ma retraite : j’ai écrit 3 chœurs pour Edouard, dont un tantum Ergo pour voix égales, c’est à dire pouvant être chanté par des voix d’hommes ou des voix de femmes. C’est une errreur grave de chanter les chœurs écrits pour voix égales avec des voix mixtes ; on interpose les parties, les voix d’hommes étant supposées chantant une octave au-dessus, la note écrite quand il y a une clé de sol à la clé. Les notes que je viens d’écrire sont les premières depuis plus d’un an ! Plus loin, dans la même lettre, Mélanie parle des études de piano de Madeleine – qui a la réputation dans la famille d’avoir été une très sensible pianiste amateur. Elle écrit : « j’ai été très contente de la façon dont tu étudies ton piano ; lorsque tu en auras constaté les bénéfices, cela t’encouragera à continuer dans la mesure du possible ; à la pension, l’étude du piano est forcément limitée. Je ne crois pas que je demanderai à Madame Lath de s’occuper de toi ; elle ne peut vraiment pas bien le faire avec une petite fille malade… ».

Le mari de Mel Bonis, Albert Domange, grand absent de toute cette correspondance, est mort en Mars 1918. Pour la suite de l’histoire, après 1918, Mélanie accueillera sa fille Madeleine dans son nouveau domicile Boulevard Berthier à Paris. Elle ne dira jamais à personne que la demoiselle, sa petite « commensale », est sa propre fille : seule l’idylle naissante entre la jeune fille et son demi-frère Edouard obligera Mélanie à avouer sa filiation à son enfant, tout en lui faisant jurer devant la bible de ne jamais la révéler à personne.

Christine Géliot


Cima se hisse aux cîmes à Massy.
Par Vincent Figuri

Lors du concert consacré aux femmes compositeurs le dimanche 5 mars 2006 à l'Opéra de Massy, la pianiste Cima Moussalli nous a gratifié d'un magnifique programme.
Les zakouskis furent dévolus à la Toccata de Cécile Chaminade, pièce légère et fantasque où Cima Moussali fit preuve du brio attendu. Puis vinrent les hors-d'oeuvre avec trois pièces pour piano de Mel Bonis, extraites des Portraits de femmes : Mélisande, Salomé et Omphale. Nous ne cacherons pas qu'un rapprochement avec les zakouskis serait défavorable à la voluptueuse Cécile, le langage de sa contemporaine Mélanie étant beaucoup plus fin, racé et disons-le en un mot : inspiré.

La soirée n'était pas exclusivement consacrée au piano. Les voix féminines, enfantines et un quatuor nous firent explorer Fanny Mendelssohn, Isabelle Aboulker et Giovanna Marini qui ne nous firent pas oublier la belle Mel. Mais le plat du jour était dédié à Clara Schumann dont Cima Moussalli
interpréta brillamment le concerto pour piano sous la direction efficace de Branislava Strizak . Composé à l'âge de 17 ans en 1836 on y découvre une inspiration rompue au langage de Chopin. Point l'ombre d'une harmonie schumanienne mais les doigts déliés de Mendelssohn. A vrai dire ces comparaisons, que les
associations féministes jugeront peu flatteuses, sont superflues et ce concerto aux trois mouvements enchaînés, parfaitement architecturé, est digne des meilleurs facteurs de concertos.
L'interprétation de Cima Moussali, brillante, souple et chantante fut d'autant plus méritante qu'elle n'eut pour nous séduire qu'une seule répétition le jour même. Si les coulisses ne m'avaient pas appris ce détail, je serais reparti, persuadé qu'elle le jouait depuis sa plus tendre enfance. N'est ce pas la plus belle marque d'un grand talent ?

Vincent Figuri

 

 

Retour au sommaire des bulletins

 

ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°19
Juin 2006

 

Suzanne Lipinska, propriétaire du Moulin d’Andé, lieu de culture et de convivialité,
a reçu l’Association Mel Bonis les 1er et 2 Avril 2006 à l’occasion
de son Assemblée générale 2005/2006 et des 3 concerts qui l’ont illustrée

Sommaire du Bulletin

Critiques des 2 derniers CD, mélodies par Brigitte Balleys, musique de chambre, par Stéphanie Carne
Liste des adhérents.
Actualité et projets de l’association
Compte rendu de l’assemblée générale : rapport moral et rapport financier
Programme des trois concerts organisés par l’Association Mel Bonis au moulin d’Andé


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com

 


CRITIQUES DE DEUX CD PARUS EN 2006
Les 2 CDs sont en vente dans les FNAC et à l’association Mel Bonis

MEL BONIS, L’ŒUVRE VOCALE

23 mélodies de Mel Bonis pour soprano et mezzo soprano en solo et en duo avec accompagnement de piano et interventions de violon et de violoncelle. Par Valerie Gabail, soprano, Brigitte Balleys, mezzo soprano et Eric Cerentola, piano. (Voir ci-dessus)
La critique du "Monde de la Musique" (n°310, Juin 2006)
« Au conservatoire de Paris, Mélanie Bonis fut une collègue de Debussy et de Pierné. A une époque où la femme ne disposait pas de statut autonome, elle dut se marier contre son gré et concilia obligations familiales et création musicale. Rien ne semble l'avoir arrètée: riche de trois cent oeuvres, son catalogue rassemble tous les genres, hormis l'opéra. S'il faut mesurer le respect que le monde musical lui témoigna, rappellons que les éditeurs Leduc, Eschig et Sénart publièrent ses partitions et que la Société Nationale de musique et les Concerts Colonne l'interprétèrent.
On entend dans sa musique une tension intéressante entre une éducation académique (avec toutes les ficelles du métier) et une nature profondément poétique. La musique composée par des femmes ayant été découverte plus tard que la littérature féminine, nous échappons à la notion de "musique de femmes" et pouvons évaluer les mélodies de Mel bonis pour ce qu'elles sont: elles témoignent d'un métier accompli mis au service d'une inspiration où rivalisent une écriture intime et un mysticisme appliqué au quotidien. On y trouve bien des liens avec la poésie de FRancis Jammes lu avec les mélodies de Gaston Bonheur ou du jeune Darius Milhaud.
Les interprètes de ce disque nous font découvrir ces raretés avec enthousiasme, à commencer par Brigitte Balleys, dont l'art de diseuse de poésie trouve ici un terrain où se déployer. Ses partenaires, tant Valérie Gabail que le pianiste Eric Cerantola et ses deux acolytes chambristes - sont à l'u
nisson.


MUSIQUE FRANCAISE AU FEMININ

Musique de chambre avec clarinette, œuvres composées par des femmes. Ensemble Latitude, direction artistique , Stéphanie Carne (voir ci-dessus
Critiques diverses
"Musique Française au Féminin" un album qui insuffle un peu de sang neuf dans la production classique, ça ne se refuse pas, d'autant que celui-ci fait un bien fou à celui qui l'écoute !" (Ph. Viboud - La revue du son - nov. 05) Que faut-il de plus !
"Florilège d'œuvres rares construit avec intelligence, contrasté tant sur le plan des formes, des styles, que des instrumentations..." écrit Y. Ivineaux dans le n° de déc. de Diapason. Il souligne aussi "les connivences multiples" entre les artistes réuni(e)s autour de Stéphanie Carne, "l'équilibre entre les instrumentistes qui met en valeur la beauté d'une palette sonore nuancée et variée, la délicatesse des phrasés la virtuosité exemplaire des musicien(ne)s"
.
- Coup de cœur de la Revue du Son et de Res Musica (net)
- 5 DIAPASONS de la revue Diapason
- 4 **** du Monde de la Musique.
« Quelle heureuse parution que ce CD proposant des œuvres pour la plupart inconnues et de grande qualité ! Ce qui m’a essentiellement frappée, c’est la construction très pensée de ce programme. Les oeuvres y sont diverses et contrastées tant sur le plan des styles, des instrumentations que des formes, et pourtant se répondent musicalement les unes aux autres… Centre de gravité de ce programme et pourtant musicalement très sobre : la belle Suite dans le style ancien de Mel Bonis. Le choix d’une suite (forme couramment utilisée par les auteurs de la seconde moitié du XIXe siècle) écrite « dans le style ancien » mène la compositrice à renoncer pour cette œuvre à cette puissance post-romantique qui imprègne en général son discours ainsi qu’à bon nombre de libertés harmoniques auxquelles elle nous a habitués par ailleurs. D’un autre côté, c’est pour elle l’occasion de montrer toute la technique et la perfection stylistique dont elle sait faire preuve dans le cadre d’une œuvre d’école (notamment l’admirable fuguette).
Cette maîtrise, clairement affichée, prend tout son sens lorsque l’on sait combien Mel Bonis fit partie de ces musiciennes qui eurent à se battre et à souffrir pour accéder au simple droit de pratiquer leur art dans un contexte familial et social qui lui fut des plus hostile.
Très engagés dans ce projet, les musiciens de l’ensemble Latitudes se montrent à la hauteur de l’ambition du programme et possèdent l’intelligence des styles abordés. Le jeu du Quintette à vent « L » est parfait : sonore, chaleureux, équilibré et virtuose. Ce disque est une réussite, qu’on se le dise !

Viviane Niaux, 27 novembre 2005 ©Références / Musicologie.org 2005

***


PROJETS D’EDITION

Les éditions Furore à Kassel vont terminer la publication de l’intégrale de l’œuvre pour piano de Mel Bonis et entreprendre celle du deuxième quatuor, le quatuor en ré. Ces projets deviennent beaucoup plus lourd pour l’éditeur, du fait du départ de Eberhard Mayer qui assurait bénévolement tout le travail de gravure. Sa veuve, Ingrid Mayer, a tenu à offrir le dédommagement correspondant à la dépense de la gravure du quatuor. Qu’elle en soit vivement remerciée par tous ceux qui oeuvrent pour Mel Bonis. De notre côté, l’Association Mel Bonis investira la somme de mille euros pour la gravure des pièces de piano restant à faire. C’est une somme importante pour notre petite association, et j’en profite pour rappeler à leur devoir ceux d’entre vous qui seraient en retard de leur cotisation.
Comme le rappelle très justement notre trésorière Chantal de Saint Remy : sans vous, nous ne sommes rien, nous ne pouvons rien ! Un grand merci à vous.


SITE INTERNET www.mel-bonis.com

Tous les autres projets Mel Bonis qui nous touchent sont à consulter sur le site internet. Nous vous invitons à nous rendre visite.


***


WEEK-END MEL BONIS AU MOULIN D’ANDE

Pour son assemblée générale 2005 2006, l’association Mel Bonis a organisé un événement exceptionnel : un week-end entier consacré à Mel Bonis au Moulin d’Andé. Pendant ce week-end, l’on a donné 3 concerts et tenu l’assemblée générale. Le lieu était magique comme toujours, l’accueil et la nourriture, simples et de qualité, le temps, au beau fixe. Le théâtre était rempli à chaque occasion, les artistes ont été excellents et leurs prestations très applaudies. Nous avons tenu pendant tout le temps un stand avec exposition de CDs, partitions et ouvrages divers concernant Mel Bonis. Notre ami le musicologue Ludovic Florin a tenu le stand pendant la majeure partie du temps. Grace à lui, nous avons vendu en bonne quantité biographies, CDs et partitions de Mel Bonis. En dehors des membres de l’association, un public très divers a participé à cette succession d’événement, occasion de rencontres fructueuses pour Mel Bonis.
Le Samedi soir, concert de chant organisé par Brigitte de Montalembert, le Dimanche matin, concert de musique de chambre, par Ingrid Mayer, le dimanche en début d’après-midi, assemblée générale, et en fin d’après-midi, concert de piano avec Betty Hovette et Laurent Martin.


***

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE 2005/2006

L’assemblée générale s’est tenue le 2 Avril après-midi au théâtre en présence du bureau et de 32 adhérents. Nous avions reçu 50 pouvoirs.

I Rapport moral
II Rapport financier

I RAPPORT MORAL par la présidente, Christine Géliot

RAPPEL : Présentation de l’association
Fondée en 2000, notre association a pour but de faire connaître l’œuvre de la compositrice Mel Bonis. Le bureau de l’association est composé de 3 personnes, Chantal de Saint Remy, trésorière, Laurent Martin, secrétaire, Christine Géliot, présidente.
Notre association compte aujourd’hui 185 membres, dont 140 sont en règle de leurs cotisations. Les cotisations servent à couvrir tous les frais administratifs, envois des bulletins etc. et à assurer le stock de partitions, CD et documents divers concernant l’association.
L’un des moyens de communication les plus efficaces est le site internet que nous nourrissons en permanence de tous les événements qui concernent Mel Bonis
Les membres de l’association sont souvent impliqués personnellement dans notre mission, en tant que musiciens, interprètes, éditeurs, chercheurs, organisateurs d’événements divers etc. ou tout simplement en tant membres de la famille de Mel Bonis.

1) Concerts, conférences, etc

Que fait l’association en la matière ? elle renseigne les interprètes sur l’œuvre, elle met en rapport les bonnes personnes, elle aide à trouver les partitions, elle indique les concerts sur le site internet

Depuis notre dernière assemblée générale, j’ai été avisée de 40 concerts donnant la musique de Mel Bonis. Dans une grande diversité de lieux, en France, à Paris comme en province, en Allemagne et en suisse, en Suède, en Espagne, en Irlande et aux états unis.
Mel Bonis participe aux concerts compositrices.
- Sa musique fait l’objet de projets pédagogiques. Deux conservatoires, Les CNR de Noisiel et de Romainville ont consacré cette année leur audition d’élèves à Mel Bonis. La mélodie Songe est au programme d’un concours de chant au niveau National.. La sonate pour flûte et piano est donnée comme morceau de concours au CNR de Nantes, au niveau CFEM.
- C’est grâce au Conservatoire de Noisiel que nous avons entendu pour la première fois des œuvres symphoniques de Mel Bonis. Ce conservatoire a un orchestre de qualité composé d’élèves avancés et de bons amateurs dirigés par Jean-Michel Henry. Celui-ci m’a demandé conseil pour choisir dans le catalogue orchestre de Mel Bonis. J’ai proposé les 3 femmes de légende, Ophélie, Salomé et le rêve de Cléopatre, que certains d’entre nous connaissent déjà dans leur version piano et qui n’avaient jamais été créés à l’orchestre. Je rêvais depuis longtemps de les entendre. On partait des manuscrits. Cela a été un travail énorme. Jean-Michel a d’abord tout gravé. Nous nous sommes posés mille questions sur les textes. Quelle émotion de les entendre pour la première fois ! Le résultat était très impressionnant.
-Nous avons été particulièrement fiers d’entendre les mélodies de Mel Bonis chantées a l’opéra de Lausanne par Brigitte Balleys et Valérie Gabail à l’occasion de la sortie de leur CD.
- Au mois d’Octobre, à l’occasion du festival de quatuors à corde en pays de Fayence, notre cousin Michel Quinet, fils de Madeleine Quinet, la fille naturelle de Mel Bonis a organisé une exposition sur Mel Bonis, avec fond musical à l’office du tourisme du beau pays de Mons.
- Notre amie la musicologue Florence Launay a donné une conférence à l’occasion de la sortie de son ouvrage « Les compositrices en France au XIX ème siècle », qui vient de paraître chez Fayard .
- Tout à l’heure à 12h30, passait une émission sur le thème de l’eau dans les mélodies : 4 mélodies de Mel Bonis y figuraient, avec présentation par Jeanie Persoz. C’était sur Radio Protestante.
- Demain soir, c’est le concert des élèves de Romainville, où notre amie Cima Moussalli est professeur.
- Nombreux autres concerts en prévision, et notamment lors du festival d’orgue 2006 de Rodez en Juillet et Aout prochain, qui articule son programme autour de Mel Bonis, sous l’impulsion de notre ami l’organiste Georges Lartigau.
- Enfin, je rappelle la triste nouvelle de la disparition de Eberhard Mayer, membre fondateur de l’Ensemble Mel Bonis de Leverkusen que vous venez d’entendre.. Cet ensemble continue, grâce à l’énergie et l’amour de la veuve d’Eberhard, notre chère Ingrid Mayer, à contribuer au rayonnement de la musique de Mel Bonis en Allemagne et ailleurs.

2) CDs

Que fait l’association Mel Bonis en la matière ? Elle répond aux questions concernant l’œuvre, elle procure les partitions ou le moyen de les avoir, elle répond aux questions éventuelles d’interprétation, elle contribue à l’écriture des notices, etc. Elle aide financièrement en achetant un certain nombre de CD. Elle fait la publicité des CDs, en envoyant des propositions de souscription à tout son carnet d’adresse..
Cette année, par exemple, nous avons acheté 50 CD des mélodies (23 mélodies de Mel Bonis), 10 CD de l’ensemble Latitude (œuvres de femmes avec clarinette, dont la Suite dans le style ancien de Mel Bonis), et 10 CD de l’ensemble Palwée, musique française pour flûte et piano, dont la sonate pour flute et piano de Mel Bonis), à la production des disques. Ensuite, nous maintenons un stock de tous les CD Mel Bonis en circulation (pour ne pas dire en vente, car hélas, certains parmi les meilleurs sont hors circuit), et nous les vendons ou nous les offrons à titre publicitaire pour faire connaître la musique.

Nouveaux CDs

PRESTIGIEUSE NOUVEAUTE:
MEL BONIS, L’ŒUVRE VOCALE
(voir critiques ci-dessus)
23 mélodies de Mel Bonis pour soprano et mezzo soprano en solo et en duo avec accompagnement de piano et interventions de violon et de violoncelle.
Par Valerie Gabail, soprano, Brigitte Balleys, mezzo soprano et Eric Cerentola, piano. Avec la participation de Astrid Pfarrer, mezzo et violon, et de Marc Jaermann, violoncelle
Doron musique, 2006, Suisse DRC 5026
sortie FNAC, mars 2006
Disponible dès à présent auprès de l'association Mel Bonis au prix de 18 € port compris Nous contacter

ROMANCE:
Franzoesische liebeslieder: F. Devienne, J.B. Krumpholtz, C. Saint-Saëns, M. Tournier, J. Massenet, B. Godard, L. Delibes, R. Laparra, J. Ibert, A. Caplet et Mel Bonis
De Mel Bonis, les mélodies Invocation, Chanson d'amour et Songe, la pièce pour flûte et piano Une flûte soupire.
Par l'ensemble "Con voce", Heidrun Luchterhandt, soprano, Hans-Joerg Wegner, flûte, Ellen Wegner, harpe.
Gutingi, 2005, Allemagne GUT 236.
Disponible sur www.hans-joerg-wegner.de

SALVE REGINA
Salve Regina du moyen-âge à nos jours: B. de Clairvaux, A. de Cabeçon, W. Byrd, O. di Lasso, M.A. Charpentier, A. Scarlatti, S. Rittervon Neukom, F. Schubert, G. Rossini, F. Liszt, G. Olstrasi, Mel Bonis, J.G. Ropartz, F. Poulenc, D. Saint-Raymond.
Par l'ensemble vocal de Saint-Quentin-en-Yvelines, direction Valérie Josse, orgue, Gautier Willemin
Production EVSQI, diffusion privée

MUSIQUE FRANCAISE AU FEMININ (voir critiques ci-dessus)
Cinq compositrices: Mel Bonis, Elsa Barraine, Claude Arrieu, Suzanne Giraud et Florentine Mulsant
De Mel Bonis: La Suite dans le Style Ancien pour flûte, clarinette, violon et piano
Par l'Ensemble Latitude. Direction artistique et clarinette: Stéphanie Carne.
Triton, 2005, France TRI 331136


FLUTE ET PIANO, MUSIQUE FRANCAISE
Mel Bonis, la sonate pour flûte et piano, Gabriel Fauré, André Jolivet.
Par le duo Palwé : Anne Marie Biagioli, flute, et Martine Pitté, piano
Production privée, 2006
Contact http://musetmont.free.fr/flute-piano.htm

CD en projets avancés
Pour 2007, il y a 2 projets d’intégrales Mel Bonis par des interprètes allemands de haut niveau

1) MUSIQUE POUR FLUTE DE MEL BONIS
Par les musiciens du Stuttgart radio symphony orchestra, sous la direction de sa principale flûtiste, la jeune Tatjana Ruhland
Une intégrale, pour la première fois
Ce sera le 7ème CD avec la sonate pour flûte et piano de Mel Bonis
Ils ont enregistré le 16 Février dernier pour les labels allemands « Hänssler classic » et SWR en coproduction.
Signature de tous les participants au soir des 2 jours d’enregistrement
Je leur ai procuré les musiques qui leur manquaient. Pour la notice, je donnerai les éléments biographiques de Mel Bonis et les documents qui peuvent les intéresser. Huguette et Corinne Géliot les ont rencontrés à la Villette.

2) LES QUATUORS DE MEL BONIS
Par les musiciens du « Mozart piano quartet » pour le label allemand MDG production. Ils ont enregistré les 2 quatuors début Mars, et ils cherchent encore comment compléter le CD avec des œuvres de Mel Bonis. A ce titre, je leur ai proposé les trios avec piano mais cela ne faisait pas l’affaire car il n’existe pas un vrai trio classique de la durée des quatuors. Du coup, ils semblent envisager des pièces pour piano seul. Je leur ai suggéré les femmes de légende qui forment un ensemble de la durée requise et qui n’ont jamais fait l’objet d’un CD.. Je leur ai envoyé les photocopies du 2ème quatuor qui reste inédit, et de toutes les partitions nécessaires à leur réflexion. J’ai fait leur connaissance sur leur site internet. J’ai eu d’excellents échos sur leur talent par l’altiste française Karine Lethiec.
Ils ont donné et redonnent les quatuors de Mel Bonis en concert à toute occasion.


3) Publications de partitions

L’association procure les partitions d’origine ou les manuscrits, elle stimule les éditeurs, elle contrôle les corrections des épreuves, elle contribue à la rédaction des textes de présentation, elle contribue à faire connaître les œuvres éditées, elle les vends ou les donne à titre publicitaire.Elle annonce les publications sur le site internet.

Notre ami Eberhard Mayer avait consacré sa retraite à graver sur ordinateur la musique de Mel Bonis pour les éditeurs allemands Furore et Kossack.
Les éditions Furore continuent le travail commencé. Actuellement, il s’agit de l’édition de l’intégrale de la musique pour piano de Mel Bonis. Au départ, 6 volumes étaient prévus. Après les femmes de légende et les pièces de concert, les Editions Furore publient aujourd’hui les pièces pittoresques et poétiques. Elles devaient faire l’objet de 2 cahiers, mais,compte tenu de la pagination, les 2 cahier ne suffisaient pas, et il m’a été demandé de choisir les pièces les moins intéressantes pour les sacrifier : quel dilemme ! Après réflexion, on garde tout et on publie 3 cahiers. 2 cahiers viennent de sortir et le troisième est sous presse. Le travail de Eberhard voit le jour aujourd’hui.
Il restera à graver un cahier de pièces légères et de danses, et un cahier de 2 piano et 4 mains (qui à mon avis fera lui aussi 2 cahiers).
Eberhard gravait aussi tout ce qui concerne la flûte de Mel Bonis aux éditions Kossack. Le dernier bébé vient de sortir : la Suite dans le style ancien, très beau quatuor pour flûte, violon, alto ou clarinette et piano, une suite de 4 pièces, « Prélude, fuguette, choral et divertissement. » qui vient d’être enregistrée au disque par l’ensemble Latitudes plus haut cité.
Il reste aujourd’hui une œuvre, le Final (manuscrit). Nous nous sommes penchés récemment sur cette pièce, un manuscrit étrange qui commençait à la page 25 et s’intitulait « Final ».. La flûtiste de Stuttgart, Tatjana Ruhland, en a été la première interprète. Cette pièce a été gravé par un de mes contacts internautes , le flûtiste Fabio Franco. L’éditeur Kossack en achèvera les corrections avec la flûtiste de Stuttgart. qui se propose pour assister Kossack dans l’édition de la pièce. Le problème, c’est le titre de ce morceau : l’appelle-t-on toujours « final » alors qu’il ne finit plus rien, ou bien lui cherchons nous un titre apocryphe ?. C’est un pièce très allante, très gaie. Je l’appellerais volontiers Scherzo ou allegro.
L’affaire est mise aux voix. Chacun réfléchit, et la proposition « … Final » remporte l’adhésion générale

Editions Armiane. Elles continuent la publication de l’intégrale de l’œuvre pour le chant. C’est eux qui ont édité toutes les mélodies et chœurs que vous avez entendus hier soir (concert B. de Montalembert du 1er Avril) et bien d’autres. Souvent à partir des manuscrits. Cette année, 7 nouvelles mélodies ont vu le jour : La mer, sur la plage, Madrigal, Cantique à Marie, Epithalame, le chat sur le toit, reproches tendres. Nous encourageons Gilles Manchec à entreprendre un recueil des mélodies de Mel Bonis Espérons qu’il trouvera l’année prochaine le temps nécessaire.


4) Autres publications

Un très gros ouvrage de musicologie et une petite brochure viennent de paraître sur le sujet des compositrices
- Les éditions Fayard viennent de publier un ouvrage sur « les compositrices en France au 19ème siècle » par la musicologue et chanteuse Florence Launay. Mel Bonis y est abondamment citée, et nous avons offert toutes nos sources à Florence Launay. Vous pouvez consulter l’ouvrage. Fruit d’une recherche musicologique aussi approfondie que sérieuse.
- Avec l’association Femme et Musique, organisme qui défend les compositrices en France, nous avons rédigé un petit opuscule sur les compositrices parisiennes du XIXème siècle, pour la Maîrie de Paris. "Le pari des compositrices". Nous vous le présentons.


5) Autres compositeurs

Une mission comme celle de faire connaître Mel Bonis amène forcément à de multiples rencontres entre gens passionnés pour le même type de projet. Et j’ai eu récemment des contacts très sympathique avec des gens qui envisagent de faire la même chose que nous pour leurs ancêtres compositeurs : Catherine Taconet, pour son grand-père Georges Taconet dont je connais la très belle sonate pour violoncelle et piano, et les mélodies ; Francis Dubois et sa femme, arrière petit-fils de Théodore Dubois, dont nous venons d’entendre le quatuor (concert de musique de chambre Ingrid Mayer du matin même) ; et Jacques de la Presles, dont les neveux envisagent un travail du même genre. Chaque cas est différent. Les confrontations sont très intéressantes, et nous cultiverons l’idée d’insérer des compositeurs français « amis » de la même époque à nos événements Mel Bonis.


II RAPPORT FINANCIER par la trésorière Chantal de Saint Remy

Catégories de revenus

Adhésions
- Membres actifs 1525
- Couple 630
- Sympathisant 614
Total adhésions 2769 +471 2769 +471

Copie CD 1
Don 18.40
Remboursement
- Erreur 140
- poste 115.04
Total remboursement 255.04 +56.86

Ventes
- Biographie Mel Bonis 520.50
- CD 1058
- Partitions 669.18
- Photocopies de partitions 66.80
Total ventes 2314.48 +451.94

Revenus non affectés 0.81

Total revenus 5358.73


Catégories de dépenses

Achats
- Biographie 818.67
- CD 1198.90
- Partitions 395.23
Total achats 2412.80 -105.11

Dons 172
Erreur 140
- diverses 356.73
- Photocopies 341.75
Total fournitures 698.48 +193.73

Frais bancaires 30.01

Informatique
-
Conseils 220.28
Total informatique 220.28

Poste 1087.64
Réception 314.95
Remboursement de frais 74.99


Total catégories de dépenses 5151.15

TOTAL GENERAL +207.58


STOCK
- 22 biographies
- 86 CD,
- + partitions diverses
évalué à : 2984.25 €


***

NOS TROIS CONCERTS

1) Concert de chant, samedi 1er Avril 2006, 20h30
Mélodies et chœurs de Mel Bonis, pièces religieuses et pièces profanes,
concert organisé par Brigitte de Montalembert (Arrière-petite-fille de Mel Bonis)

Au programme, Méditation pour violoncelle et harpe, les mélodies Regina coeli,
Elève-toi, mon âme, Invocation, Songe, Le chat sur le toit, Epithalame, Madrigal, trois motets pour chœur SATB (Adoro te, Inviolata, O salutaris) et le Cantique de Jean Racine.

Avec :
les chanteurs Larenka Hoaro et Nathlie Mac Connel , sopranos, Sylvie Deguy et Brigitte de Montalembert, mezzo-sopranos, Karl Scully et Marc Frédéric Indorff, ténors et Jean-Jacques Lala et Philippe Moiroud, basses.
Les instrumentistes Cima Moussalli, piano et orgue, Huguette Géliot, harpe et Tara Leee Byrne, violoncelle.
Direction Franck Chastrusse

Tous ces artistes internationaux rassemblés par la mezzo soprano Brigitte de Montalembert, arrière petite-fille de Mel Bonis, rivalisaient d’élégance et de talent.

2) Concert de musique de chambre du 2 Avril 2006, 11h30.
Hommage à Eberhard Mayer

Au programme :
- extraits du Trio opus 63 de Karl Maria von Weber pour flûte, violoncelle et piano2 mouvements),
- quatuor en la mineur de Théodore Dubois pour piano et cordes, présenté par Francis Dubois, son arrière petit fils
- Sonata da camera pour flûte, violoncelle et piano de Gabriel Pierné
- Quatuor en ré pour piano et cordes de Mel Bonis

Avec les musiciens de l’Ensemble Mel Bonis de Leverkusen (Allemagne): Ruth Kronen, flûte
Kerstin von Bargen, violon, Stephan Seeliger, alto, Martin Römer, violoncelle et Friedwart Goebels, piano

Un travail d’horlogerie en matière de musique de chambre, et une émotion intacte. Eberhard Mayer revit avec toute sa passion à travers l’ensemble qu’il a fondé.


3) Concert de piano : le 2 Avril à 16 heures

Laurent Martin et Betty Hovette

Au programme :
œuvres pour piano seul, piano à quatre mains et deux piano :
- Sonate de Mozart à 2 pianos K 448
- 4 pièces de Mel Bonis Par Laurent Martin : Menuet, Gai Printemps, Eglogue, Romance sans paroles en la b majeur opus 29, L’ange gardien.
- Suite en forme de valse de Mel Bonis opus 35 à 39 à quatre mains : Ballabile, Danse sacrée, Valse lent, Scherzo-valse, Interlude et bacchanale
- 3 esquisses de Louis Aubert opus 7, Par Betty Hovette : Prélude, Nocturne, Valse
- 2 femmes de légende de Mel Bonis Par Betty Hovette : Mélisande, Desdémone
- Variations à 2 pianos de Mel Bonis, opus 85

 


 

ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°20
Mars 2007

?????????????????????????????????????????????????????


ASSEMBLEE GENERALE
expo, concert et buffet
Le Dimanche 29 Avril à 17h30
Aux Alluets le Roi
Entrée libre

- Concert de piano : œuvres de Mel Bonis
présentation du CD de Laurent Martin et du projet de Betty Hovette
- « Pièces pittoresques » par Laurent Martin
- « Femmes de Légende » avec récitant par Betty Hovette et Vincent Figuri

- Exposition Mel Bonis
- Exposition en 19 tableaux par Marie-Claire Minetto
- Présentation du tableau de Corbineau offert par la famille Brochot


SOMMAIRE DU BULLETIN
- Présentation de l’Assemblée générale
- La famille Domange et ses gouvernantes alsaciennes

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com


Présentation de l’Assemblée Générale

Nous avons beaucoup apprécié l’expérience au Moulin d’Andé en 2006, mais, par souci d’économie, nous reviendrons cette année à nos habitudes aux Alluets le Roi. C’est dans le cadre merveilleux de notre grand salon de musique à la campagne, et tout près de Paris, que nous vous présenterons en musique et dans une atmosphère conviviale, le bilan de l’année pour 2006-2007.
Nous espérons que vous serez nombreux au rendez-vous et vous rappelons qu’il n’est pas nécessaire d’être adhérent de l’association pour participer à cette soirée à laquelle vous êtes invités.
En préparation de cet événement, nous vous invitons dès aujourd’hui à consulter la nouvelle rubrique Actualité sur www.mel-bonis.com

Vous assisterez à un concert consacré entièrement à la musique pour piano seul de Mel Bonis. Ce concert vous donnera une belle idée de la diversité et de la richesse de cette musique, interprétée en outre par deux musiciens de grand talent et de tempérament très différents. Nous avons associé aux « Femmes de Légende » une présentation poétique de chacun de ces personnages mythiques

Nous vous présenterons les nouveaux CDs sortis à ce jour :
- le CD de piano de Laurent Martin : « L’ange gardien »
- Le double CD de musique de chambre du Mel Bonis Ensemble de Cologne : « Mel Bonis : Französiche Kammermusic »
- Et, avec un peu de chance, l’intégrale pour flûte par les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Cologne qui est attendue pour ce mois ci.
Nous vous présenterons également les nouvelles parutions musicales aux éditions Armiane et Furore : mélodies, pièces pour piano et 2ème quatuor.

Vous pourrez visiter l’exposition Mel Bonis qui raconte sa vie en image en 19 tableaux de 1m x 70 cm. Nous remercions de tout cœur Marie Claire Minetto qui avait réalisé en 2005 cette exposition pour le syndicat d’initiative de la ville de Mons, puis pour la Chapelle des Pénitents à Callians dans le Var, et qui nous en a fait don ensuite.
Vous admirerez « en vrai » le ravissant tableau de Corbineau, représentant Mel Bonis jeune fille, peint en 1877. Ce portrait, vous le reconnaîtrez certainement : c ’est celui que nous avons reproduit si souvent pour illustrer couvertures de CDs, couvertures de partitions, ouvrages musicologiques divers, etc.. Il nous a été offert par mes cousins Etienne, Christine et Eric Brochot qui en ont hérité de notre tante Lily Brochot décédée l’hiver dernier, femme de Guy Brochot, le petit-fils de Mel Bonis. Je ne saurais jamais assez les remercier pour ce geste généreux et fort.

Vous aurez accès aux archives de Mel Bonis si vous le désirez. Vous pourrez, comme chaque année, consulter et acheter les CDs, les partitions et les ouvrages dédiés à Mel Bonis, en particulier les nouveautés.. Nous faisons le maximum pour que le CD de Laurent Martin soit à votre disposition dans les temps !

Le buffet qui nous réunira sera constitué par le bureau de l’association avec l’aide ceux qui le désirent : nous avons toujours la chance de voir arriver des quiches, des salades et des pâtisseries spécialement préparées par des mains très compétentes, ainsi que des bonnes bouteilles.

 

La famille Domange et ses gouvernantes alsaciennes


Joséphine, la tante et ses nièces Joséphine, Mathilde et Anna : gouvernantes alsaciennes de la maison Domange Et comment, plusieurs générations plus tard, les descendants de Mathilde se retrouvent avec ceux de Mel Bonis, entre musiciens.

Un beau jour du mois de Décembre dernier, je reçois un coup de téléphone très sympathique d’une jeune femme qui s’annonce comme la petite fille de Mathilde Pierrot, la gouvernante des enfants de la fille de Mel Bonis, Jeanne Brochot. De nombreux membres de la famille Pierrot ont travaillé chez les Domange depuis 1872. Mon interlocutrice a trouvé par hasard mon livre « Mel Bonis, femme et compositeur » en allant acheter des partitions à la flûte de Pan, et elle y a reconnu toutes sortes de personnages et d’aventures dont elle avait mainte fois entendu parler par sa grand-mère …
Elle se nomme Béatrice Fischer-Dieskau, elle est violoncelliste Elle est l’ épouse du violoncelliste Manuel Fischer-Dieskau, fils du célèbre chanteur Dietrich. Leurs trois enfants se préparent à devenir des musiciens professionnels.
Elle est également la sœur aînée du chef d’orchestre Louis Langrée et de la plasticienne Françoise Heitzmann Langrée .

Nous nous rencontrons le 6 Janvier suivant dans son quartier près du Parc Monceau dans le 17ème arrondissement de Paris, c’est à dire près de l’hôtel particulier d’Albert Domange où ont travaillé ses ancètres. Et voici un nouveau pan de l’histoire de Mel Bonis et de sa famille qui s’ouvre :

Joséphine Pierrot, 1859-1942 (future épouse Huteau), d’une famille alsacienne de 10 enfants, a perdu son père à la guerre de 1870. Puis, environs 2 ans + tard, sa mère meurt subitement - en étendant son linge dans le grenier et tombe dans la trappe ouverte ce jour-là! Les 10 enfants orphelins sont placés par l’assistance publique pour apprendre un métier. Joséphine, elle, est placée dans la famille Albert Domange, tout d'abord en temps que couturière puis comme gouvernante.
Nous sommes en 1872. Les Domange sont une grande famille bourgeoise disposant de trois propriétés, un hôtel particulier (colossal) au 60 rue de Monceau, en face de l’hôtel Camondo et à côté des chocolats Meunier, une maison de campagne à Sarcelles, une villa sur le front de mer à Etretat. A l’arrivée de Joséphine, la famille des maîtres se compose de Albert Domange et des 3 fils de son mariage avec Henriette Scellos. Sa femme vient de mourir en mettant au monde un enfant mort né. Joséphine travaille avec l’équipe de 12 domestiques qui assure le service de la famille. La majorité d’entre eux, sinon tous, est d’origine alsacienne. Albert Domange se remarie très vite, en 1873, et sa nouvelle épouse, Marthe Farrington, anglaise et danseuse, ne tarde pas à avoir un premier enfant, René Domange.
Alors Joséphine Pierrot quitte son service pour se marier avec Elysée Huteau. Joséphine et son mari tiennent ensemble une pension ou un restaurant. Mais décidément le sort ne lâche pas cette famille alsacienne tant éprouvée : après quatre ans de mariage, Elysée meurt de maladie et la jeune veuve, sans enfant, revient au service de son ancien employeur. Joséphine s’occupe des enfants, les 3 aînés, et ceux du second lit. Après René, 2 enfants meurent en bas âge, puis vient Alfred, le cinquième garçon de la maison. C’est à la suite d’une dernière naissance malheureuse que le maître de maison se retrouve veuf pour la seconde fois. La troisième patronne de Joséphine ne tarde pas à arriver, Mélanie Bonis, « compositeur » de musique, qui aura 3 enfants, Pierre, Jeanne, future Madame Brochot, et Edouard, mon grand-père, dont elle s’occupera à leur tour. Joséphine reste au service de la maison Domange jusqu’à sa retraite. Très attachée à son patron, elle raconte qu’alors, il continuait régulièrement à lui rendre visite chez elle.

La femme du frère de Joséphine , Odile Pierrot, est veuve, elle aussi, avec 5 enfants dont Joséphine (encore une Joséphine ), Mathilde, et Anna. Les 3 sœurs vont travailler dans la famille Domange à la suite de Joséphine Huteau, surtout Mathilde.

C’est Mathilde Pierrot, épouse Wendling (1897-1986), la grand-mère de Béatrice Fischer-Dieskau, qui a raconté à ses sept petits-enfants ses souvenirs et ceux de sa tante Joséphine concernant la famille Domange, Mel Bonis et la famille Brochot. A partir de 1918, juste après la guerre et après la mort d’Albert Domange, elle devient la gouvernante des enfants de Jeanne Brochot dont elle s’occupera jusqu’à son mariage avec Eugène Wendling, garde républicain, (en 1926 à Paris). Elle est très frappée par l’originalité de la famille de ses patrons. Elle se souvient
- de Mel Bonis, qui se décrivait elle-même comme « mater dolorosa », qui se complaisait dans son drame personnel, qui se nourrissait de sa déprime. Mais autour de Mel Bonis règnait une atmosphère musicale à laquelle Mathilde était déjà sensible : elle était fière de faire pour elle des courses chez les éditeurs de musique comme Eschig, apportant les manuscrits, rapportant les corrections etc. Mel Bonis lui faisait confiance et l’envoyait même à la banque.
- Des visites après son mariage à son domicile parisien par certains fils d'Albert Domange qui montrent bien l'attachement réciproque
- De la famille Gervais (apparemment des amis de Sarcelles qui ont hébergé un temps Madeleine, l’autre fille de Mel Bonis, l’enfant secrète qui était sans famille),
- d’avoir croisé des personnalités du monde musical (Notamment Fauré peut-être)
- De Jeanne Brochot, son caractère sportif, son goût du plaisir, s’occupant peu des choses sérieuses et de ses enfants ; de son divorce, de son remariage, de son re-remariage avec son premier mari (dont on ne parlait jamais) pour que sa fille Jeanine puisse épouser un aristocrate (Alain de Rességuier) ; de son amitié avec le champion de tennis Borotra, de ses frasques diverses
- De Guy Brochot, fils aîné de Jeanne, qu’elle aimait particulièrement et qui était un enfant adorable. Elle se souvient de sa polyomyélite qui lui a laissé une paralysie du bras, et de tous les soins particulièrement onéreux et monopolisants qui ont été tentés pour lui, notamment à Etretat.

Mathilde, mariée a gardé contact avec la famille Domange elle a reçu chaque été Jeanne Brochot et ses enfants dans sa maison de famille alsacienne à Neuve-Eglise. Au contact avec cette famille, Mathilde a donc connu et aimé la musique.

Mathilde a eu 2 enfants, Henri et Anne-Marie. L'aîné apprend le violon et la 2ème le piano.
Anne Marie épouse Alain Langrée, professeur de musique, organiste, harmonisateur, chef de chœur et improvisateur.
Anne Marie et Alain vivent en Alsace ont 3 enfants, 2 filles et un garçon. Ils sont élevés en Alsace et reçoivent une éducation musicale intense.
- Louis fait une belle carrière comme directeur musical d’orchestres prestigieux ;
- Françoise, épouse Heitzmann, plasticienne à Strasbourg
- Enfin, Béatrice, notre interlocutrice : Violoncelliste, elle est l’épouse de Manuel Fischer-Dieskau, lui même violoncelliste, le troisième fils du chanteur Dietrich Fischer-Dieskau. Ils se sont rencontrés au Conservatoire Supérieur de Berlin
Ils ont 3 enfants musiciens, ils habitent Paris rue de Naples.

Christine Géliot

De haut en bas, et de gauche à droite ; Joséphine cousant ; mariage de Joséphine ; Vers 1913, Joséphine sœur aînée de Mathilde et d’Anna vers 1920 : Joséphine âgée, Louise, Jeanine et Joséphine à Sarcelles ; Françoise Domange en visite chez les Pierrot à Neuve-église ; Mathilde en blanc ; Mathilde et sa sœur Anna.

 


 

ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°21
Juillet 2007

 


La vielle dame allongée, un mythe qui s’éclaire


SOMMAIRE DU BULLETIN

1) Compte rendu de l’Assemblée générale
2) Liste des membres
3) La vieille dame allongée : un mythe qui s’éclaire

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com

1) Compte-rendu de l’Assemblée Générale de l’Association Mel Bonis du 29 Avril 2007

Plus qu’une assemblée générale, notre réunion annuelle est une soirée musicale de plus en plus prisée. 80 personnes sont venues aux Alluets le Roi pour y participer le 29 Avril dernier. Toutes les nouvelles chaises dont s’est enrichie la grange du premier étage n’y suffisaient pas !

Nous avons présenté l’exposition Mel Bonis de Marie Claire Minetto qui couvrait tous les murs de la grande salle.

Le traditionnel concert était consacré cette année aux œuvres pour piano de Mel Bonis. Laurent Martin et Betty Hovette nous ont offert leur talent : qu’ils en soient tous les deux chaleureusement remerciés.
Laurent Martin a joué une sélection de pièces pittoresques et de pièces de concert de son CD récemment publié : « l’Ange gardien »,
Betty Hovette, avec Vincent Figuri, récitant, a joué l’ensemble des « Femmes de légende » qu’elle projette d’enregistrer ainsi que les deux mélodrames, « Sorrente » et « A Suzanne ».
le plus frappant de ce concert fut à mon avis, outre la beauté des œuvres et des textes de présentation, outre le talent des trois protagonistes, la confrontation de deux natures de pianistes si différentes !
Pour bis, ils se sont réunis pour interpréter nos incontournables Gitanos à quatre mains.

Nous avons évoqué le Festival Mel Bonis de Sarcelles de Mars dernier. Monsieur Gilbert Morin, président de l’Association « Sarcelles et son histoire », est venu lui-même raconter l’événement avec projection d’images, assisté de Monsieur Jean-Claude Veyron..

La jeune violoncelliste Gersende Périni a évoqué le « Concert portrait, mélodies de Mel Bonis », spectacle que nous avons donné trois fois l’hiver dernier, Carole Chabry, soprano, Marie-Lou Michaud, mezzo, Gersende Périni, violoncelle, et Christine Géliot, conférence et piano d’accompagnement.

Ludovic Florin a apporté la brochure « Mel Bonis, correspondance choisie » tout récemment publiée par « Les Amis de la Musique Française », dans la collection « Correspondances » dirigé par Ludovic Florin

Laurent Martin a présenté son nouveau CD, « l’Ange Gardien », pièces pour piano de Mel Bonis, label Ligia Digital, 2007 .


Puis nous avons tenu l’Assemblée Générale

Christine Géliot, présidente a énoncé le rapport moral de l’année 2006-2007 avec son lot de concerts, conférences, CD, publications musicales en constante évolution, et les projets pour l’année prochaine, notamment d’aide financière aux éditions Furore pour continuer l’intégrale de l’œuvre de Mel Bonis pour le piano, qui devait être en 6 volumes, et en comptera au moins 9. Nous avons évoqué les projets pour l’année prochaine, sortie des 2 CD allemands, « quatuors de Mel Bonis » et « intégrale Flûte de Mel Bonis » ; suite de l’édition de piano chez Furore ; concerts et conférences divers, Pianissimes de Lyon avec Florence Launay et Laurent Martin, Concerts de Vollore avec le Mel Bonis Ensemble etc.

Chantal de Saint Remy, trésorière, a présenté les comptes de l’exercice
Revenus : 6717.81€, progression de 1359.08€ par rapport à l’exercice précédent. soient essentiellement :
- Adhésions : 2868 €
- Ventes (bios, cds, partitions): 3.640

Dépenses : 5790.88 €, progression de 639.73 € par rapport à l’exercice précédent. Soient essentiellement :
- achats (bios, cds, partitions) : 3304.13
- Aide à l’édition de partitions : 500
- Fournitures : 530.74
- Informatique 235.39
- Poste : 665.98
- Frais : 396.67 ( essentiellement poste et fournitures)

Nous n’avons pas oublié de voter cette fois-ci ! Et le quitus a été donné à main levée et à l’unanimité.

Enfin nous avons dîné, buffet campagnard essentiellement constitué des bonnes bouteilles et des petits plats concoctés par nos adhérents et amis.

2) Liste des membres

Amis musique Française Jean Joubert 140 pour la musique française Jardin des Rolphies 24110 Montrem
Ass femmes et musique Pierrette Germain 11 musicologue, présidente Ass Femme et musique 100 Av deVilliers 75017
Association VS art Marc Bouvy 58 musique à l'hopital Hopital Ste Perrine 11 rue Chardon Lagache 75781 Paris
Baduel d'Oustrac Gilles 130 grand papa mélomane 34 rue de Penthièvre 75008 Paris
Balinska Marta Aleksandra 75 chercheur, écrivain, flûtiste concertiste 6 Cité Pigalle 75009 Paris
Balleys Brigitte 97 artiste lyrique Ch des Planches 19 CH 1008 Prilly
Barbé Marina 24 Femme au foyer 52 rue de Varennes 75007 Paris
Barré Dylis 90 chef de chant lycée inter St Germain 363 rue de la Vente Bertine 78630 Orgeval
Beaucour Françoise 53 Altiste, prof conservatoire Asnières 28 rue Gramme 92270 Asnières
Beauvois Noémie 154 artiste lyrique Rue de l'Aumône Varengeville
Beauvois Jacques 138 retraité 28 rue de la paroisse 78000 Versailles
Benoît Marcelle 64 Musicologue 63 Bd Raspail 75006 Paris
Besson de la Rochette Sabine 145 prof de piano 10 rue de l'Hermitage 78000 Versailles
Blay Louis 153 Numismate, violoncelliste Rue de l'Aumône Varengeville
Boscheron Hélène 159 pianiste concertiste, prof. école mus d'Avon 27 rue Carnot 67210 Avon
Bouchenez Jean-Louis 161 retraité, mélomane 9 rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Brion Philippe 133 grand argentier 3 quai de Stalingrad 92100 Boulogne
Brochot Christine 39 Professeur de piano 47 rue Greffulhe 92300 Levallois
Brown de Colstoum Isabelle 151 famille * 4 Allée du Colobier 78 Chaville
Brown de Colstoum Lewis 150 famille*, chœur, org. de concerts 4 Allée du Colobier 78 Chaville
Brusset Béatrice 63 Editions musicales, famille* 15 rue Exlmans 78000 Versailles
Buono Michela 102 étudiante musicologie via Andrea Solario 86/ 00142 Rome Italie
Bussac Jean-Claude 101 directeur école de musique 77 rue des Chapeaux 77870 Vulaines
Capitani Patrick 114 gestion immobilière 5 rue des Bergers, 75015 Paris
Carne Stéphanie 108 clarinettiste concertiste, ensemble Latitudes, prof 211 bd Raspail 75014 Paris
Chabry Carole 83 artiste lyrique, dir art Espace Vocal 2 route de Maisons 78400 Chatou
Chabry Pierre 40 mélomane, gérant Espace Vocal Croissy 78630 Orgeval
Champetier de ribes Fantik 87 Grand Maman gateau 84 rue Perronet 92200 Neuilly
Champetier de ribes Vincent 86 mélomane 84 rue Perronet 92200 Neuilly
Choltès Isolde 54 Pianiste accompagnatrice 17 rue Duperré 75009 Paris
Coutin Cécile 116 conservateur en chef BNF, chant, piano 29 rue de Noailles 78000 Versailles
Dana Evelyn 51 Traductrice OCDE, chant 116 rue de Lourmel 75015 Paris
Dassonville Laurence 112 chant 69 rue Saint Fargeau 75020 Paris
Davis Anne 176 enseignante, chœur 21 rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Davis Colin 177 Trésorier LASCAR, chœur 21 rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
de Trogoff Ariane 89 femme au foyer, famille* 64 rue de Silly 92100 Boulogne
de Trogoff Christian 88 gérant société, famille* 64 rue de Silly 92100 Boulogne
Debost Michel 123 flûtiste concertiste 340 edgmeer P Oberlin OH 440741402 US
Delpech Georgette 70 retraitée 2 rue A Demain 92190 Meudon
Depraz Semain Colette 178 antiquaire, mélomane 5 rue des Saint pères 75006 Paris
Domange Jean-Marc 174 businessman, famille* 97 rue du Bac 75007 Paris
Domange Etienne 43 écrivain, famille* 16 Ch des Pieds Corbon 27510 Pressagny
Domange Francine 169 Famille, mélomane 51 Bd Soult 75012 Paris
Domange Françoise 44 Femme au foyer, famille* 16 Ch des Pieds Corbon 27510 Pressagny
Domange Hervé 33 juriste, famille* 2059 route des Serres 06570 St Paul
Domange Mme Hervé 33 bis Organisation de voyages, famille* 2059 route des Serres 06570 Saint Paul
Domange Yvette 21 Prof de piano, famille* 5 rue de Silly 92200 Boulobne
du Jeu Richard 80 dirigeant d'entreprise, flûtiste 16 rue du saut du loup 78290 Croissy sur Seine
du Jeu Maud 49 peintre, pianiste 16 rue du saut du loup 78290 Croissy sur Seine
Dubois Marcelle 110 association Théodore Dubois Rue de la Fontaine 34800 Lacoste
Dubois Francis 109 Association Théodore Dubois, compositeur Rue de la Fontaine 34800 Lacoste
Ducos Jean 143 chœur, mélomane 11 rue Henri Michaux 75013 Paris
Duport Régine 183 assistante de direction, violon, chœur 16 chemin de la Cavée BP 17
Duport Jean-Pierre 184 Directeur commercial 16 chemin de la Cavée BP 17
Duprey Jacques 125 medecin retraité, violoncelle 11 rue d'Assas
Duroyaume Françoise 122 femme au foyer, famille* 44 rue saint Charles 78000 Versailles
Duroyaume Bertrand 30 Retraité, famille* 44 rue Saint Charles 78000 Versailles
Duval Nadine 44 chant choral, famille* 8 rue du Mont Thabor 75001 Paris
Duval Isabelle 163 Flutiste ensemble Latitudes 211 bd Raspail 75014 Paris
Duval Alain 25 Retraité, famille* 8 rue du Mont Thabor 75001 Paris
Editions Armiane Gilles Manchec 1 Editions musicales 12 r d'Anjou 78000 Versailles
Editions Fortin Marie Ange Multrier 55 Editions musicales 4 Cité Chaptal 75009 Paris
Editions Henry Lemoine 62 Editions musicales 41 rue Bayen 75017 Paris
Fayet Delphine du 124 peintre, famille 49 rue Lafontaine 75016 Paris
Figuri Vincent 22 Musicologue, comédien, spécialiste du mélodrame
Florin Ludovic 170 musicologue 58 rue de Buzenval 75020 Paris
FMF 121 association compositrices Konsumstr 6 , 3007 Berne, Suisse
Fournier Corinne 38 Chant, Famille*, as. Concours Martine Géliot Rue du Monceau 77133 Féricy
Franco Jacqueline 82 chef de chœur St François 1301 ch de Bonnefont 83440 Fayence
Friang Michèle Claude 125 Présidente ass Augusta Holmès, compositrice R Mexico 6 rue du Javelot 75013 Paris
Froidevaux Emmanuel 131 ass accidents de la route, chœur 1 rue Beauveau 78000 Versailles
Gabail Valérie 100 artiste lyrique 77 rue Leon Frot 75011 Paris
Geliot Dominique 129 famille*, grand maman 12230 L'hospitalet du Larzac
Géliot Huguette 5 harpiste concertiste, famille* 32 Av de l'Observatoire
Géliot Christine 4 Prof piano con. Asnières, Prte Ass Mel Bo 78580 Les Alluets le Roi
Gieules Yvette 52 Violon,musique de chambre, famille* 6 rue d'Alger 75001 Paris
Gousseau Adeline 9 Sénateur 78580 Les Alluets le Roi
Gravoin Jean-René 137 bridge, violoniste 17 rue Keller 75011 Paris
Grégoire Menie èbis Ecrivain 2 rue du Chapon 75003 Paris
Grégoire Olivier 35 cadre humanitaire, flûte, famille* 46 b av de St Germain 78600 Mais.Laffite
Heinichen Raban 65 ambassadeur, mélomane Fontanestr. 18 D 22609 Hambourg
Hentsch Maïté 191 chœur 14 rue des Poissonniers 92200 Neuilly
Herzog Maryvonne 172 Haute couture 110 bd de Courcelles 75017 Paris
Hovette Betty 50 pia concertiste, prof piano maïtrise Radio-France 58 rue de Buzenval 75020 Paris
Jaminais Catherine 141 artiste lyrique Hagbergstr 70188 Stutgart Allemagne
Jardon Lydia 180 pianiste 9 rue Crillon 75004 Paris
Juckes Jill 23 Hauboïste 9 Hayward Road OX2BLN Londres GB
Katsaris Cyprien 181 pianiste concertiste 27 Bd Suchet 75016 Paris
Kern Bruno 31 Violoncelliste Alpenstr 37 Grächville 3045 Meikirch Suis
Kulaglisch Jasmina 190 pianiste concertiste 40 rue Henri Barbusse 95870 Bezons
Laffargue Marie Thérèse 29 Chœur, prof de piano Le Poutou 64300 Mazlacq
Lallour Bruno 34 dir agence banque, mélomane 37 rue Blomet 75015
Lallour Guy 148 dirigeant assurances, mélomane 7 Allée P. Curie 78168 La Celle St Cloud
Lallour Chantal 149 prof de maths, mélomane 7 Allée P Curie 78170 LaCelle st Cloud
Lallour Janier Marie Christine 16 Avocate,écrivain, mélomane 37 rue Blomet 75015
Lartigau Geneviève 81 artisan bijouterie Le Bourg 12440 Cruejouls
Lartigau Georges 160 organiste, prof ENM de la Creuse, orgues minist. Culture Le Bourg 12340 Cruejouls
Launay Florence 27 Musicologue, artiste lyrique 01 8 68 161 Manheim Allemagne
Le Franc Josette 69 piano 6 résidence des Princes 78590 Noisy le R
Le Jamtel Annick 144 Agent de musiciens Les Sablons 71110 Coulonge
Le Provost Anne 118 pianiste, duo le Provost 4 bis rue du Gué 92500 Rueil Malmaisons
Le Provost Luc 117 pianiste, prof CNR St Germain, duo le Provost 4 bis rue du gué 92500 Rueil Malmaisons
Lee Noël 99 pianiste concertiste 4 villa Laugier 75017 Paris
Lepellay Odile 155 Peintre maison des communes Varengeville
Lepelley Jean-Paul 156 jardinier de la reine maison des communes Varengeville
Lespinas Arine 152 famille* Labarthe du haut 32430 Touget
Lienhart Lise 168 pianiste Chemin de la Thuilerie
Lipinska Suzanne 93 Org concerts Moulin d'Andé Le Moulin d'Andé 27430 Andé
Manen Christian 15 Compositeur 27 rue Steffen 92600 Asnières
Martin Laurent 3 Pia concertiste, festival de Vollore Le Prieuré 63120 Vollore ville
Masson Jacques 179 technicien piano "Juste un piano" 41 rue de Cronstadt 75015 Paris
Mayer Ingrid 46 enseignante, flute Richardwagnerstr23 Leverkusen Allemagne
Mayer Eberhard 47 Violoncelliste, musicologue Richardwagnerstr23 Leverkusen Allemagne
Mazeaud Yves 59 assurance, mélomane 1 rue de la Vernade 78630 Orgeval
Mevel Jacqueline 128 Piano 3 square St Charles 75012
Michaud Marie Lou 42 artiste lyrique La Tourette rue G Godet 78790 Arnouville
Miermont Dominique 186 Traductrice 65 Av Gambetta 75020 Paris
Minder Irène 32 traductrice, musicologue, violon Hubacher weg 15 3090 Liebefeld Suille
Minder Christian 148 Hubacherweg 15 3097 Lieberfeld Suisse
Mitrofanoff France 60 74 rue du commerce 75015 Paris
Mitrofanoff Wladimir 79 74 rue du commerce 75015 Paris
Moglia Lucienne 103 Chef de chœur 4 rue de la Poterne 77570 Château Landon
Monneret Geneviève 10 Institutric retraitée, piano 2 r. des Jardins 63370 Brassac les mines
Morel-Douteau Christine 48 femme au foyer 1 rue de la Vernade 78630 Orgeval
Moussalli Cima 115 Pianiste 3 rue des Morillons 75015 Paris
Mussat Yette 56 mélomane, émission radio courtoisie 81 Avenue Mozart 75016 Paris
Naquet Radiguet Jean François 84 mélomanes résolus 88 rue Lecourbe 75015 Paris
Naquet Radiguet Marie Cécile 85 mélomanes résolus 88 rue Lecourbe 75015 Paris
Neirynck Marie Annick 111 Chant choral, alto 17 chemin de l'Ormet Ch Escublens, Suisse
Noël André 167 Pianiste 74 B Terrasse Dufferin Laval Québec H7L2K2
Oeschli Christian 107 médecin 78580 Les Alluets le Roi
Oeschli Maillet Anne Dominique 23 femme au foyer
Olivier Armande 164 artiste lyrique,ass profs de chant 116 rue Caulincourt 75018 Paris
Palanque Anne-Marie 37 famille, mélomane 15 rue Elzevir 75003 Paris
Paqueton Henri 165 ingénieur 116 rue Caulincourt 75018 Paris
Patard Guy-Aimé 74 Prof anglais, président club Allegro Molto, org concerts 11 rue deRoli 75014 Paris
Paulmier Elen 125 mélomane 41 Ile de la loge 78380 Bougival
Périllon Annick 96 Association A Holmès 16 rue de l'Orangerie 78000 Versailles
Périni Jacques André 157 artiste lyrique, ch de chœur, dir. cons. De Bougival 101bis r J. Jourdain 78300Poissy
Périni Françoise 158 pianiste concertiste, prof piano 101bis rue J Jourdain 78300 Poissy
Perrin Hélène 105 Entomologiste, chœur 66 rue Louis Blanc75 010 Paris
Pétin Jerôme 173 chineur mélomane 997 rue de Feucherolles 78630 Orgeval
Picparis Marie France 187 femme au foyer 17 Avenue de la Marne 92600 Ansnières
Picparis François 188 Maîre de son village 17 Avenue de la Marne 92600 Ansnières
Pisano Daniela 45 Flutiste Lokstedter Steindamm 20 C D-22529 Hambourg
Pitte Martine 166 flûtiste concertiste 18 rue Laurence Savart 75020 Paris
Planche Marc 68 7 bis rue de Lunain 75014 Paris
Quinet Michel 139 Jardinier de son potager, famille* Quartier Saint Laurent 83440 Mons
Ravinetti Eric 136 avocat, famille* 43 rue de Lisbonne 75008 Paris
Ravinetti Domange Catherine 135 DG Business Travel Communication, famille* 43 rue de Lisbonne 75008 Paris
Richard Sabine 17 pianiste, org concerts 41 rue de Bethemont
Rigolet Georges 175 technicien ascenseurs, piano 24 rue de Chartres 28700 Voise
Rohou Catherine 19 Soins palliatifs,la Dame Blanche 19 rue Albert Caron 92150 Suresnes
Rueg Jean-Pierre 76 retraité, habitant l'ancienne maison de Mel bo Le Béguinage 7 rue Victor Hugo 95200 Sarcelles
Rueg Madame 78 retraitée, habitant l'ancienne maison de Mel bo Le Béguinage 7 rue Victor Hugo 95200 Sarcelles
Sabatier François 57 Musicologue, organiste, prof musicologie CNSM 40 bis rue des Tilleuls 92100 Boulogne
Saint Ours Annie de 18 Antiquaire 25 rue Pierre Demour 75017 Paris
Saint Remy Chantal de 2 trésorière. Ass Mel Bonis 560 rue de Feucherolles 78630 Orgeval
Sauvage Françoise 120 retraitée Science po 29 Quai de Boubon
Savignac Jacqueline de 127 femme au foyer 176 bd Hausseman 75008 Paris
Schumacher Colette 95 garagiste Sous les Bois Janeaudes 78580 Les Alluets le Roi
Sénart Jean François 6 maître chapelle cathédrale Aix, chef d'orchestre 2 rue du RCM 13100 Aix en Provence
Seulliet Claudine 41 Femme au foyer, famille* 15 Av la Barmassa 06230 Villefranche
Soma faller Philippe 146 mélomane 37 rue de la Neva 75008 Paris
Soma Faller Marie Pierre 132 UFPC, pianiste, compositrice 7 rue de la Neva 75008 Paris
Sophie Drinker Freia Hoffman 189 Institut de recherche musique et femmes Ausser der Schleifrühle 28 28203 D-Bremen
Strohl Claire 119 violoniste, prof CNR Montpellier 10 rue des muriers 34830 Jacou
Sueur Jean-Michel 147 professeur de musique 122 rue Lamark 75018 Paris
Taconet Catherine 34bis Association Georges Taconet, compositeur Rue des Agnelets
Talhouët Gilles de 61 Flûtiste concertiste, professeur au CNR Nantes 4 rue de l'Abbaye 44100 Nantes
Teissier Nicole 113 conseil informatique, famille* 9 tr du commandeur 13013 Marseille
Thébault Madame 106 mélomane 67 rue de la Chalotais
Thébault Henri 50 résident Orch. universitaire de Rennes, violon 67 rue de la Chalotais
Thoumieux Roger 36 musicologue, conférencier 17 av du Marechal Foch 69006 Lyon
Tillard Françoise 126 Pianiste, chef de chant, musicologue 17 rue des Thermophiles 75014 Paris
Torma Gabriella 185 pianiste concertiste, organisation concerts 41 rue de Vouillé 75015 Paris
Trio Sorop S Schwarzenbach 139 trio violon, cello, piano Junkern gasse 48 3011 Berne Suille
Vercourstre Anne Marie 162 business woman, mélomane 9 rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Verdier Justine 94 pianiste concertiste Schmoss Frohnburg Hellbr A 53 A 5020 Salzburg
Verdier Maurice 134 Trésorier du Festival de Croissy 5 rue Traversière 78640 St Germain de la Grange
Villaume Monsieur 71 Retraité Radio France 16 Avenue des Champs Lannier 91940 Les Ulis
Villaume Christiane 98 retraitée radio France 16 Avenue des Champs Lannier 91940 Les Ulis



Le mystère de la dame allongée.

A partir de 1914, presque toutes les photos montrent Mel Bonis allongée. A partir de 56 ans, c’est devenu sa posture habituelle, allongée à la maison, allongée dans le jardin, allongée à la plage, toujours dans des chaises longues plus ou moins recouvertes de tissus brodés et volantés suivant les circonstances. Mais apparemment, elle pouvait se lever puisqu’on la voit de temps en temps debout pour aller chercher quelque chose ou jouer au croquet, ou assise pour jouer du piano.
Alors pourquoi vivre ainsi allongée ? On a tout imaginé, on a tout entendu dans la bouche de ses descendants :
- Elle souffre d’une « descente d’organe »
- Elle expie sa faute
- Elle veut que son regard soit plus près du ciel et de son Dieu
- Elle ne veut pas se fatiguer
- Ainsi, c’est toujours les autres qui viennent à elle et jamais le contraire, etc.

Eh bien voici un extrait d’une lettre de Mel Bonis qui devrait mettre tout le monde d’accord.
Cette lettre est adressée par Mélanie à la fille de la cousine germaine de son mari Albert Domange. Cette nièce, Louise Grévin, contemporaine de Mélanie par décalage de génération, est la grand-mère de notre amie et très lointaine cousine Anne-Marie Palanque. (Nous devons à Anne Marie Palanque le premier contact avec le Conservatoire de Sarcelles qui s’est accompli par le festival Mel Bonis en Mars dernier). C’est elle qui m’a communiqué récemment la copie de deux lettres de Mel Bonis à sa grand-mère, l’une de 1917, l’autre des années 30. Je vais vous donner copie de la première qui donne d’intéressantes informations sur la famille dans la période de la grande guerre, et qui lève un coin du voile sur la dame allongée.

Lettre de Mélanie Bonis à Louise Grévin, le 18 Septembre 1917
Expédiée du Chalet France à Bévieux sur Bex dans le Canton de Vaud en Suisse

« Ma chère Louise

Votre gentille lettre m’arrive en Suisse où je suis installée avec Pierre – Enfin libéré - , sa femme et le petit. Pierre est arrivé ici tout maigre ; il se remplume ; d’ailleurs sa santé, comme celle d’Edouard a toujours été satisfaisante. Ils ont toujours bien reçu nos colis. Nous habitons un délicieux petit chalet absolument paisible. Ce pourrait être le bonheur si on n’avait pas tant de graves préoccupations. Edouard se morfond indéfiniment dans son camp. Nous espérons pourtant son retour ; on parle beaucoup d’échanger les plus anciens. Je suis désolée d’apprendre que votre santé n’est pas satisfaisante. J’ai connu ce genre de misères dont le régime m’a débarrassé tout à fait. Je serais même très bien portante si une maudite chute ne m’avait quelque peu démolie. ; je ne quitte guère mon fauteuil – Je crois, sans rémission . Comment me plaindrais-je, en voyant tous les enfants épargnés, ce qui est vraiment bien extraordinaire. Jamais nous ne remercierons assez la Providence. J’ai laissé votre oncle en bonne santé sous la garde vigilante d’Aline dont mon mari apprécie grandement l’aimable compagnie. Ils font très bon ménage. L’aide d’Aline nous est très précieuse. Tous les enfants grands et petits, sont bien portants. Je vous écrirai plus longuement en rentrant à Paris.
Affectueuses pensées pour vous tous.
Mélanie »

Et voilà, tout cela à cause d’une « maudite chute ! »


Quelques nouvelles récentes

Publication d’un article de 4 pages sur Mel Bonis dans le Bulletin de l’APEC du CNR de Paris

Participation au colloque « Musique et musiciens en Vallée de Montmorency et aux alentours » organisé par la « Société d’histoire de Montmorency et de sa région » le Samedi 15 Septembre 2007, Grande Salle de l’Eden à Montmorency de 9 h à 18 heures. Mel Bonis par Christine Géliot à 16h 45.
Inscriptions avant le 31 Aout : Société d’Histoire de Montmorency, 4 rue du Montlouis 95160 Montmorency, Lefebvre, Jean-Charles : j.clefebvre@wanadoo.fr

A l’étude, nouveau projet pédagogique : conférence concert expo Mel Bonis au Conservatoire d’Epinal le 18 Mars prochain.

Pour l’annonce de tous les prochains concerts et autres événements, consulter
www.mel-bonis.com

 

 

 


 

 

ASSOCIATION MEL BONIS
BULLETIN N°22
Février 2008

Mel Bonis joue en quintette dans son salon de la rue de Monceau à Paris, 1908

SOMMAIRE DU BULLETIN

- Les 150 ans de Mel Bonis, AG concert le 5 Avril aux Alluets le Roi, 17h30
- Les nouveautés, CDs, partitions, concerts.
- On apprend tous les jours quelque chose de nouveau chez Mel Bonis
- Mel Bonis, Désiré Walter et le Conservatoire d’Epinal
- Réunion Mel Bonis Franco Allemande à Paris

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850
Fax: 0139080760
Website: WWW.mel-bonis.com



LES 150 ANS DE MEL BONIS

Cette année, notre héroïne aur a 150 ans. Nous fêterons cet anniversaire avec un superbe concert consacré à ses œuvres, aux Alluets le Roi, dans la grange du premier étage, le Samedi 5 Avril. Nous nous retrouverons à 17 heures 30.

Ce concert est offert par nos amis musiciens.
- Cima Moussalli jouera des pièces de concert pour piano,
- Laurent Martin jouera en première mondiale des pièces inédites pour violon et piano avec la violoniste Aude Pesquier ;
- Huguette Géliot, Yvette Gieules, Romain Pillon joueront en première mondiale le quatuor Nocturne pour harpe et trio à cordes – qui vient d’être publié chez Armiane
- Laurent Martin et Christine Géliot joueront à quatre mains « le songe de Cléopâtre » - qui vient d’être publié chez Furore.

Nous exposerons les nouvelles publications de Mel Bonis

Nous tiendrons l’assemblée Générale de l’association et ferons le rapport moral des divers événements de l’année et des projets pour l’année à venir, ainsi que le rapport financier.

Enfin, nous dégusterons le traditionnel buffet campagnard. Nous ferons mille et un plans sur la comète Mel Bonis, et rien ne nous empêchera de continuer à faire de la musique.

Ce jour là, c’est vous tous qui créez l’événement par vos rencontres, vos échanges d’idées, vos débats. C’est par vous que les projets futurs sont conçus.
Nous comptons sur votre présence.


*****

LES NOUVEAUTES


Les parutions de CDs :

Un CD de musique de chambre entièrement consacré à l’œuvre de Mel Bonis : Les deux quatuors, et le trio Soir et Matin (première au disque), Par le Mozart Piano Quartett, quatuor Berlinois composé de quatre solistes qui font séparément et ensemble des carrières internationales de tout premier plan.

2 CDs incluant des pièces de Mel Bonis :
- Trio flûte, alto et harpe « Hommage à Debussy », Mihi Kim, flûte, Pierre Henry Xuereb, alto, et Rachel Talitman, harpe. (voir critique ci-dessous)
Les Scènes de la forêt de Mel Bonis ; Harp trio Hommage à Debussy de Lazaroff, Invention à trois, hommage à Debussy de Oeden Partos, Sonate de Claude Debussy .
- Chœurs de femmes « Un flot d’astres frissonne », par l’ensemble Calliope
Musique française pour voix de femmes, œuvres de Lili Boulanger, Claude Debussy, Paul Le Flem, Louis Aubert, Gabriel Fauré, Alfred Bruneau, Claude Arrieu, Ernest Chausson, Mel Bonis (Regina coeli) et André Caplet .
- Valses 1900 à quatre mains de Luc et Anne-Marie Le Provost, enregistrement de concert Pièces de Moskovski, Grieg, Bonis (Les valses caprice), Fuchs et Karg-Elert

Quelques critiques de CDs :

L’ange Gardien, pièces de Mel Bonis, Laurent Martin , piano : Ligia digital 2007
DU SEXE DES « ANGES GARDIENS » :
Osons l’affirmer, Mel Bonis est un compositeur. .. La voilà l’égale de ses condisciples masculins. Saint Saens, au premier chef, qui s’étonnait « qu’une femme fût capable d’écrire cela ! » . Mais après tout, la femme n’est elle pas un homme comme les autres ? Alors on ne dira pas que Mélanie Bonis était un génie, vertu répandue jusqu’à la banalité. Elle était infiniment plus : habitée exclusivement. De cette classe d’artistes pour lesquels l’écriture est l’exact reflet de la pensée ; de cette race de musiciens singuliers qui trouvent une immédiate traduction de leur vécu dans le langage mélodique ; capables d’expliciter les sentiments les plus abstraits, de donner corps aux émotions les plus insaisissables. Le langage de Mel Bonis va bien au-delà de ce postromantisme où l’on l’enferme peut-être trop complaisamment. Le genre n’est que moyen, prétexte.
Il y a chez elle cette légèreté presque instinctive dans l’expression, ce naturel immédiatement intelligible dans l’énoncé, qui ne trahit jamais cette part d’ombre et d’ineffable qui distinguent une facilité créatrice, marque des plus grands.
On pouvait imaginer Laurent Martin en totale affinité avec cette œuvre aux troublantes évidences. Ce pianiste au toucher cultivé, aux phrasés ductiles et profonds, argumenté par une impeccable rigueur mélodique, légitime son propos d’une dimension subtilement charnelle.
Une expressivité des plans sonores qui tisse une spiritualité aux savants et libres enlacements. Mélange de noblesse analytique et de raffinement ébloui, que soutient une précision rythmique qui libère un jeu homogène aux capiteux effets de transparences. Ambivalence de climats furtivement sensuels où le drame ne renonce jamais à la pudeur. Pour autant, l’interprète fait sienne la recommandation d’un Debussy pour qui les mains ne sont pas faites pour être en l’air sur le piano mais pour rentrer dedans ». En harmoniste vigilant, Laurent Martin atteint à la quadrature du cercle en témoignant d’une vie intérieure foisonnante, mais terriblement contrôlée sur cet album Ligia Digital poétiquement illustré d’un Ange Gardien, titre de l’opus 99 .
Roland Duclos pour « La Montagne », Décembre 2007

Trio flûte, alto et harpe, Hommage à Debussy. Harp and co 2007
Voici une heureuse parution qui sort largement des sentiers battus car elle présente des œuvres très peu jouées, mais cependant de grande qualité. L’occasion nous est donnée d’affûter nos oreilles trop souvent occupées à (ré)écouter les mêmes chefs-d’œuvre. Quatre œuvres sont rassemblées ici, sous le thème d’hommage à Debussy dont certaines proviennent de compositeurs pour la plupart inconnus du grand public.
En premier, Mélanie Bonis, dite « Mel ». Musicienne exceptionnelle, elle fréquenta la même classe de conservatoire que Debussy. Tous ses professeurs ne tarissaient pas d’éloges à son égard, la qualifiant « d’élève très douée, bonne musicienne ». En 1880, les prix d’harmonie et de composition qu’elle remporta furent la juste récompense de son immense talent : morceaux pour piano, chœurs, musique de chambre, musique religieuse…sa création (plusieurs centaines d’opus), qui rassemble tous les genres, témoigne de l’étendue de son génie créateur, d’autant plus méritoire qu’à cette époque, la femme ne disposait pas de statut autonome…
Les Scènes de la forêt en quatre mouvements (Nocturne - A l’aube - Invocation – Pour Artémis ) qui démarrent ce récital comportent des subtiles recherches harmoniques et descriptives. L’équilibre du trio est délicatement respecté, c’est avec beaucoup de finesse et de netteté que le compositeur évoque dans un premier temps le calme et la profondeur de la nuit, puis le lever du jour, et ensuite une prière pour la nature. Le dernier mouvement Artemis, en référence à la déesse grecque, clôture avec fougue cette composition délicate….
Un hommage à Debussy ne pouvait se conclure qu’avec une composition de l’artiste. C’est donc en toute logique que la célèbre Sonate pour flûte, alto et harpe, dédiée à Emma Debussy, clôture ce programme bien construit, dans lequel l’équilibre entre les instrumentistes met toujours en valeur tant la richesse de leur palette sonore que leur virtuosité exemplaire. Nous ne pouvons que remercier les interprètes de ce disque pour nous avoir fait découvrir ces raretés avec enthousiasme.
Jean-Charles Goldstuck pour www.resmusica.com, Janvier 2008

Les publications de partitions

- le volume A des pièces pour piano à quatre mains chez Furore. Volume 6 de l’intégrale pour piano en 9 volumes.
- le Nocturne en quatuor pour harpe (ou piano) et cordes chez Armiane.

Les concerts
Bien des concerts programment aujourd’hui la musique de Mel Bonis dans le monde. Citons plus particulièrement le Festival de Vollore qui fêtera Mel Bonis l’été prochain à l’occasion de sa semaine des compositrices les lundi 7, mercredi 9 et Vendredi 11 Juillet, Salle Etienne Brochot au Château de Ravel.


*****



MEL BONIS, DESIRE WALTER ET LE CONSERVATOIRE D’EPINAL

Le 18 Mars prochain, anniversaire de la mort de Mel Bonis, nous avons un rendez vous au Conservatoire à rayonnement départemental d’Epinal qui a pris Mel Bonis pour thème de son projet pédagogique de l’année. Une bien passionnante histoire nous a menés jusqu’à Epinal.

Dominique Pizzicoli, charmante documentaliste du conservatoire est aussi fort bonne musicienne. Arrivant à son poste, il y a quelques années, elle découvre une importante collection de partitions portant le tampon de Désiré Walter. Parmi toutes ces partitions signées des grands maîtres et de nombreux contemporains comme Fauré, Pierné, Franck, Saint Saëns, Widor, Reynaldo Hahn, Chabrier, Boëlmann, Godard, elle voit apparaître souvent un nom bizarre : Mel Bonis. Intriguée, elle déchiffre quelques partitions et elle est particulièrement séduite.
Elle cherche d’où peut venir cette collection, qui est ce Désiré Walter, et elle ne trouve pas grand-chose, sinon une trace du côté de Villefranche sur Saone où il était organiste et professeur de musique. Là, on apprend qu’il est né en 1861, donc quasiment contemporain de Mel Bonis, et que sa famille, originaire d’Alsace, a émigré dans les Vosges pour rester française après la défaite de 1870. Formé à l’Ecole Niedermeyer à Paris, Désiré commence sa carrière comme organiste suppléant à Saint Nicolas du Chardonnet, puis il trouve un vrai poste d’organiste et de professeur de musique chez les jésuites de Villefranche au collège de Mongrée. Peu à peu, il se met à enseigner en ville et à organiser des concerts. Il compose de la musique religieuse. C’est une belle carrière locale de plus de 50 ans, dans la région du Beaujolais.
Comment sa collection de partition a-t-elle pu atterrir à Epinal ? Par une lettre de Désiré Walter à Mel Bonis datée de 1931, on sait que son fils vit à Mirecourt (ville de la lutherie, est-ce un hasard ?) et qu’il est président de la Légion Vosgienne des anciens combattants. Donc les héritiers sont revenus dans l’Est, terre d’origine de la famille.
Autre question, Désiré Walter, cet organiste n’a laissé aucune partition d’orgue à Epinal. Où sont elles ?
Mais revenons aux partitions de Mel Bonis. Désiré les admirait beaucoup et les mettait souvent au répertoire de ses auditions et concerts, il les jouait régulièrement. Il en fait compliment à l’auteur dans ses lettres : « elles sont superbes… Félicitations pour ces pages si sublimes de si belle et noble inspiration etc. » A Epinal, on a retrouvé surtout des pièces pour piano, des œuvres de musique de chambre, des recueils pour enfants et des mélodies. Ces musiques fascinent Dominique Pizzicoli, Elle en parle aux professeurs du conservatoire (certains connaissent la compositrice), elle en parle à son directeur, de façon si convainquante qu’elle les persuade d’aller avec elle à la découverte cette musique, de choisir cette œuvre comme thème pour le projet pédagogique de la prochaine année scolaire. Entre temps, elle a trouvé www.mel-bonis.com sur google. Elle a découvert que ce compositeur au nom bizarre était une femme et qu’elle était française. Et elle réalise que l’anniversaire des 70 ans de sa mort approche. Elle s’empare de l’événement et propose une journée Mel Bonis le 18 Mars 2008 avec concerts, conférence et exposition. Le principe étant accepté, elle rentre en relation avec l’association Mel Bonis. Nous avons longuement échangé par téléphone. Nous avons proposé CDs et partitions de Mel Bonis, nous avons échangé ce que nous savions de Désiré Walter. Nous lui avons envoyé des copies des lettres que nous avions de Désiré Walter à Mel Bonis témoignant d’une longue et belle amitié musicale. Et puis nous avons fait connaissance vers la mi- Février quand Dominique est venue chercher aux Alluets l’exposition Mel Bonis. Et nous nous retrouverons donc le 18 Mars à Epinal !


*****


REUNION MEL BONIS FRANCO ALLEMANDE AU BOUCOLEON RUE DE CONSTANTINOPLE A PARIS

Laurent Martin (pianiste), Gilles Manchec (Editions Armiane),
Christine Géliot (Mel Bonis France),
Sabine Kemna (Editions Furore) et Ingrid Mayer, (Mel Bonis Allemagne)

Les travailleurs de fond de Mel Bonis se sont réunis le Mardi 12 Février dernier pour un déjeuner de travail sur le thème des publications de partitions de Mel Bonis en France et en Allemagne. La rencontre fut aussi sympathique que fructueuse grace notamment au talent de traductrice d’Ingrid Mayer – qui poursuit sans relâche l’œuvre d’Eberhard pour Mel Bonis.


*****


ON APPREND TOUS LES JOURS QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU CHEZ MEL BONIS


Martine de Bony, petite fille de Mel Bonis, fille de Pierre Domange, fait actuellement une recherche approfondie et pleine d’imagination sur la vie et l’époque de Mel Bonis en vue d’un scénario de cinéma.

Martine nous a confié des photos très intéressantes, notamment celle que nous reproduisons ici : Mel Bonis en quintette. C’est le seul document dont nous disposions représentant Mel Bonis jouant en musique de chambre. Cette photo est datée de 1908, elle est prise par son fils Pierre Domange au domicile de Mel Bonis, l’hôtel particulier du couple Albert Domange, 60 rue de Monceau dans le 17ème arrondissement de Paris – aujourd’hui transformé en quelques milliers de mètres carrés de bureaux somptueux. Si nous reconnaissons la tourneuse de page, Mademoiselle Adèle Fasquelle, fille du célèbre éditeur et fiancée de Pierre Domange (donc la mère de Martine – si vous me suivez…), malheureusement jusqu’à présent, personne ne reconnaît les partenaires musiciens.

A propos du mariage de Mélanie et d’Albert Domange, en 1883, Martine vient de m’écrire ceci : « on colportait dans la famille une anecdote dont on riait beaucoup, y compris Mélanie : une dame, connaissance d’Albert, ayant assisté à la cérémonie, félicite le couple, comme il se doit, à la sortie de la messe. Sur quoi, Mélanie remercie poliment la dame d’être venue.
La Dame :
- « Oh, c’est bien naturel, j’avais assisté aux deux premiers mariages de Monsieur Domange, je n’aurais pas manqué le troisième ! »


 


 

ASSOCIATION MEL BONIS


BULLETIN N°23
Juin 2008

Sommaire du bulletin :

1) Compte rendu du concert et de l’Assemblée Générale du 4 Avril 2008
2) Les nouvelles récentes : le CD « La joueuse de flûte »
3) Les pianistes qui ont joué Mel Bonis

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850


COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE 08 DE L’ASSOCIATION MEL BONIS.

Le 5 Avril dernier s’est tenue notre assemblée générale annuelle dans la salle de concert des Alluets le Roi . Nous étions plus de 60 personnes.

I RAPPORT MORAL par la présidente, Christine Géliot

Les membres de l’association :
Ils sont aujourd’hui au nombre de 194 dont 147 en règle de cotisations.
Il est tout à fait naturel que certaines personnes adhèrent à l’association dans le cadre d’un projet particulier et ne renouvellent pas indéfiniment leur engagement. Nous avons établi pour principe de les garder dans notre liste pendant 2 ans et de considérer leur numéro d’adhérent comme disponible après ce délai.

EVENEMENTS MARQUANTS DE L’ANNEE :

CDs

1) Sortie du CD « quatuors de Mel Bonis » par le Mozart piano quartett, exposés sur place, très belles critiques en Allemagne. MDG Production
2) Rappel du CD « l’Ange Gardien », pièces pour piano de Mel Bonis par Laurent Martin, Ligia Digital, qui est magnifiquement salué par la critique.
2) CD 4 mains, dont les Valses Caprice de Luc et Anne Le Provost ici présents – En production privée.
4) Sortie imminente du CD de flûte de Tatjana Ruhland, « La joueuse de flûte », intégrale de l’œuvre de Mel Bonis avec flûte, Hanssler production.

Malheureusement, la majeure partie de la discographie de Mel Bonis n’est plus disponibles dans le commerce, en particulier les excellents CDs du label Voice of lyrics.
Ils sont ici, profitez-en.

Editions musicales

Les éditions Furore,
Spécialisées dans les œuvres de compositrices, à Kassel, Allemagne. Elles continuent la publication de l’intégrale pour piano de Mel Bonis en 9 volumes. 1 volume par an.
Cette année, c’est le 1er cahier de 4 mains. Avec :
- La Pavane
- Les 6 Valses Caprice (Cf CD Le Provost)
- Le songe de Cléopâtre « Que vous entendrez tout à l’heure interprété par Laurent Martin et Christine Géliot »
Après les « Femmes de légende », les « Pièces de concert » et 3 volumes de Pièces Pittoresques », c’est le 6ème volume qu’ils publient. Il est exposé ici.

Les éditions Armiane.
Notre ami Gilles Manchec ici présent a modifié ses activités de façon à être plus disponible pour l’édition musicale ce dont nous nous réjouissons.
Cette année, de Mel Bonis, il publie le Nocturne pour harpe et trio à corde que vous entendrez ce soir en concert avec Huguette Géliot à la harpe, Yvette Gieules au violon, Jean-Marie Jaguet, à l’alto, et Romain Pillon au violoncelle. Vous pourrez consulter et vous procurer cette partition ici même ce soir. Les Editions Armiane ont un important projet pour l’année prochaine, le volume de l’intégrale des pièces d’orgue de Mel Bonis sous la direction de notre ami l’organiste Georges Lartigau. La réalisation est commencée.

Publications presse

Article dans la Revue « Le violoncelle » n° 26 de Février : la sonate pour violoncelle et piano de Mel Bonis par Christine Géliot, et dans la revue « Vivre à Epinal », n° 256.


Concerts.

Les concerts consacrés partiellement ou totalement à l’œuvre de Mel Bonis sont de plus en plus nombreux. Beaucoup échappent aujourd’hui à notre connaissance et c’est la preuve que Mel Bonis prend son autonomie : nous ne pouvons que nous réjouir de son approche de l’âge adulte.
Depuis la dernière AG, nous avons été avertis de 54 concerts en France, Suisse, Japon, Allemagne, Canada, Grèce, et Etats-Unis.
Le projet de concert qui nous concerne du plus près, c’est une semaine consacrée aux compositrices dans le cadre du Festival de Vollore au Château de Ravel (près de Thiers)
Le 7 Juillet 2008 à 19h, je donnerai un concert conférence et mélodies de Mel Bonis avec la soprano Carole Chabry et la participation de Laurent Martin pour des pièces de piano.
Le 9 Juillet à 19h, Conférence compositrices par la soprano Florence Launay, concert d’oeuvres de compositrices
Le 11 Juillet à 20h 45, concert de sonates violoncelle piano par la célèbre violoncelliste Ophélie Gaillard accompagnée par Delphine Bardin au piano. De Mel Bonis, elles joueront la Méditation et la Sérénade.

Conférences

1 conférence par Christine Géliot dans un cycle compositeurs en région dans le cadre de la Société d’histoire de Montmorency ;
1 Concerts conférence mélodies avec Carole Chabry , Marie Lou Michaud et Gersande Périni
1 conférence dans le cadre du projet pédagogique Mel Bonis par l’Ecole Nationale de Musique d’Epinal

A propos de ce projet pédagogique, nous donnons la parole à la charmante Dominique Pizzicoli, documentaliste de l’ENM d’Epinal qui est à l’origine du projet pédagogique Mel Bonis.
Dominique raconte de manière très vivante sa découverte des partitions de Mel Bonis dans les archives musicales déposées à Epinal par un organiste et ami de Mel Bonis nommé Désiré Walter. Elle raconte sa recherche, notre rencontre, l’adhésion des professeurs de musique de l’ENM, et enfin l’événement du 18 Mars dernier, date anniversaire des 71 ans de la mort de Mel Bonis. Elle décrit l’exposition, les conférences et leurs illustrations musicales, et enfin le concert avec la participation des élèves, des professeurs, des deux documentalistes – elles mêmes excellentes musiciennes, et des membres du bureau de l’Association Mel Bonis, Laurent Martin et moi-même..

Radio.
Le CD des quatuors de Mel Bonis par le Mozart Piano Quartett est abondamment présenté en Allemagne et de France (France musique, « Plaisirs d’amour » et « Carrefours » de Frédéric Lodéon.
Sur RTBF, radio Belge, une émission d’une heure et demie consacrée à Mel Bonis par Michel Bero, le 10/01/08
les pièces pour piano de Laurent Martin, présenté comme « CD de la semaine » par une radio allemande ; diffusé également sur France Musique.


II RAPPORT FINANCIER par la trésorière, Chantal de Saint Remy

Stock total, brochures, biographies, CD et partitions : 2951, 55 €

Catégories de revenus :

Adhésions, 3285, 52 €, dont sympathisants, 760, 62, soit + 417 €
Ventes : 2225, 43 €, soit - 871, 39
Dont
- Brochures 41, 50€
- Biographies 325 €
- CDs, 1087, 30 €
- Partitions, 761, 33 €
- Photocopies de partitions inédites, 51, 80 €
Remboursements, poste et frais divers : 196, 08 €

Total revenus : 5846, 82, soit – 871, 39 €

Catégories de dépenses :

Achats, 2020, 05, soit – 1045 €
Dont
- Biographies, 355, 11 €
- CDs, 1117, 59 €
- Divers, 156 €
- Partitions, 391, 35 €

Aide à l’éditions : 500 €
Fournitures (de bureau essentiellement) : 696, 91 €
Frais bancaires sur virements : 6, 10 €
Informatique : 298, 39 €
Poste : 880, 14 €
Réception, 329, 01 €
Remboursement de frais : 62, 49 €


Total dépenses : 4793, 09, soit - 997 €

Le rapport moral et le rapport financier sont approuvés à l’unanimité des quelques 60 personnes présentes + 35 pouvoirs.

CONCERT

Le concert des 150 ans de Mel Bonis a suivi l’Assemblée générale.
Deux idées principales au programme :
- création de derniers inédits de musique de chambre de Mel Bonis : Le nocturne opus 16 pour harpe et trio à cordes, 2 pièces enfantines pour violon et piano, 3 pièces pour violon et piano, le Songe de Cléopâtre pour piano à quatre mains.
- Pièces de concert pour piano par Cima Moussalli.
Plus une introduction de musique de Franz Schubert avec le premier mouvement de la sonate pour violon et piano
Une fois de plus, nous avons été gâtés par des musiciens hors pair, venus par sympathie nous apporter leur contribution : qu’ils en soient infiniment remerciés.
Cima Moussalli, Laurent Martin et Christine Géliot étaient au piano ; Huguette Géliot à la harpe ; Yvette Gieules et Aude Pesquier au violon, Jean-Marie Jaguet à l’alto et Romain Pillon au violoncelle


BUFFET

Les invités ont largement contribué au buffet, l’enrichissant de délicieuses recettes personnelles. La soirée s’est terminée dans une ambiance très sympathique, occasion comme toujours de rencontres musicalement fructueuses.

ET DEPUIS

Adhésions : A la suite de l’Assemblée Générale, nous avons aujourd’hui 18 nouveaux adhérents. En revanche beaucoup d’adhérents n’ont pas encore réglé leur cotisation et nous les encourageons vivement à le faire : nous ne pouvons pas nous passer de leur soutien pour nos dépenses habituelles et exceptionnelles : les bulletins, les achats de partitions, biographies et CDs, l’ aide à l’édition, les aides à des productions de CD à venir, et pour tout ce qui peut matériellement aider à la diffusion de l’œuvre de notre chère Mel Bonis.

Le CD « La joueuse de flûte », de Tatjana Ruhland, est enfin sorti. Il est en vente aujourd’hui partout, notamment avec un prix FNAC de 18, 50 €. Nous sommes en négociation avec le producteur pour pouvoir vous l’offrir au prix de 15 € comme pour tous les CDs de Mel Bonis que nous distribuons. Ce n’est pas gagné : il ne répond toujours pas à mon mail parti depuis 2 semaines.
Ce CD comporte toute l’œuvre de Mel Bonis avec flûte (hors orchestre), sauf la sonate. Soit :
- Suite pour flûte, violon et piano :
-Sérénade, Pastorale, Scherzo
- Andante et Allegro flûte et piano
- Air vaudois flûte et piano
- Septuor Fantaisie piano, quatuor à cordes, 2 flûtes
- Scènes de la forêt flûte, cor et pianoNocturne,
A l'aube, Invocation, Pour Artémis
- Suite dans le style ancien piano, flûte, violon alto
Prélude, Fuguette, Choral, Divertissement, final;
- Pièce pour flûte opus 189 flûte et piano
- Une flûte soupire flûte et piano
- Scherzo ou Final opus posthume 18 flûte et piano.

Ce CD devait être une intégrale mais quand tout fût enregistré, le producteur, Hänssler a constaté un minutage trop important pour un simple CD, et il n’avait pas pour projet d’en faire un double. Après réflexion, et à son grand regret, Tatjana Ruhland, dont le souhait était de diffuser une musique encore peu connue, a préféré sacrifier la sonate, une des œuvres les plus reconnues de Mel Bonis et qui a déjà été gravée au moins 7 fois sur CD.
Nous avons entendu pour la première fois le fameux « Final », cette œuvre dont nous n’avions qu’un manuscrit qui commençait à la page 25 (et dont nous n’avons jamais retrouvé les 24 premières). C’est une très belle partition avec un travail d’ensemble passionnant entre le piano et la flûte, un duo plein de vie et d’enthousiasme. Décidément ces temps-ci, cela se confirme avec le « Final », nous avons exhumé les derniers « fonds de tiroir » de l’œuvre de Mel Bonis, et à notre surprise, nous découvrons encore des œuvres de tout premier plan.
L’interprétation du CD est admirable. On y reconnaît à la fois le grand professionnalisme des musiciens et le fort ressenti des œuvres qui visite leur travail et transfigure leur interprétation. .

Nouveaux projets d’édition en cours : A la suite du concert de l’assemblée générale, les pièces inédites pour violon ont beaucoup plu et font l’objet de projets intéressants : nous avons entrepris l’édition des deux pièces de violon pour enfants chez Armiane, et notre amie l’altiste Françoise Granier entreprend une adaptation pour alto des 3 pièces pour violon et piano.
Enfin, nous venons de corriger les épreuves du second cahier de piano à quatre mains chez Furore, dans lequel nous pourrons jouer la Suite en forme de Valse et nos célèbres Gitanos. Ce qui nous mène à 7 volumes sur les 9 de l’intégrale piano. Resteront à éditer les danses et les œuvres pour 2 pianos.

Articles de presse
Deux articles sont sous presse pour la rentrée 2008 :
1) Dans la revue spécialisée Piano, de la Lettre du Musicien : Le piano de Mel Bonis par Christine Géliot
2) Dans la revue locale Patrimoine du Val de France : Dossier « Femmes créatrices en Val de France » : Mel Bonis, compositrice à Sarcelles, par Christine Géliot.


Un nouveau projet pédagogique se dessine pour l’année scolaire 2008-2009 au Conservatoire d’Asnières dans les Hauts de Seine

LES PIANISTES QUI ONT JOUE MEL BONIS

Retrouver, au moyen de la liste des concerts notés fidèlement sur www.mel-bonis.com les noms de tous les interprètes de Mel Bonis qui se sont signalés : voilà une idée qui me trotte dans la tête depuis un certain temps. J’ai été surprise de leur nombre : la tâche est longue, c’est la rançon de la gloire. Aussi pour cette fois ci, je me contenterai de vous communiquer la liste des pianistes.
Chers lecteurs, si quelque pianiste interprète de Mel Bonis de votre connaissance manque à cette liste, merci de nous le signaler.
Cher lecteur pianiste, je vous invite à vous reconnaître sur cette liste si vous avez joué Mel Bonis ou si vous projetez de le faire. Si vous n’y figurez pas, ou même si votre nom est écorché, merci de le signaler.
Vos remarques figureront dans le prochain bulletin, avec une autre liste d’interprètes. Et la liste des adhérents de l’Association Mel Bonis.

Andrée Arnoult
Racha Arodaky
Jean-Claude Auburtin
Misaki Baba
Joyce Caroline Bahner
Delphine Bardin
Luc Benoit
Jean-Marie Bernard
Olivier Besnard
Hélène Boscheron
Cedric Boyer
Ilaria Carnavali
Eric Cerentola
Dana Clocardie
Anne Constantin
Juliette de Crousaz
Pierre Csillag
Madame Henri Deblawe
Camille Decreus
Cecile Desormeaux
Mélanie Domange
Yvette Domange
Cecilia Dunoyer
Stephen Estep
Annick Février
Hans François
Christine Géliot
Angelique Gimay
Béatrice Godeau
Magali Goimard
Jean-Claude Henriot
Cécile Houi
Betty Hovette
Bernard Job
Cyprien Katsaris
Suzanne Kern
Mami Kino
Jasmina Kulaglich
Berit Larsson
Anne Le Provost
Luc Le Provost
Madeleine Lechevalier
Gerardo Lopez Laguna
Laurent Martin
Jacqueline Mével
Florence Millet
Gabrielle Monchablon
Bertille Monsellier
J. Morpain
Cima Moussalli
Patrizzio Mozzola
Pierre Muller
Florence Niget
Reiko Nishimura
Lucy Norero
Schön Nowak
Madeleine Panzera
Veronique Perrin
Dominique Pizzicoli
Linette Popoff-Parks
Marie Renée Portais
Thierry Ravassard
Paul Ravinius
Julia Riabova
Helena Rozanova
Jacqueline Sassier
Betsy Schlesinger
Alexandre Schmitt
Zoïa Schreiner
Jean Schultz
David Selig
Marie-Pierre Soma

Anne Svetovlavsky
Mie Tanaka
Françoise Tillard
Luba Timofeyeva
Patice Vanneufville
James Vaughan
Christophe Vauthier
Justine Verdier
Ingrid Weisels
Adelheid Wieser
Marie-Hélène Wiplier
Hans Walter Stucki
Agathe Rytz-Jaggy






 


 

ASSOCIATION MEL BONIS
Bulletin N° 24
Février 2009

? ? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

 

Nels Lindeblad,
flûte
Valérie Tabet,
piano

joueront la Sonate pour flûte et piano le dimanche 8 mars à 11 heures
dans le cadre du concert Mel Bonis des professeurs du conservatoire, au Studio-Théâtre
3 rue Edmond Fantin, 92600 Asnières

Lucile Renon,
flûte
Angélique Gimay,
Piano

joueront la Sonate pour flûte et piano le samedi 4 avril à 17 heures 30 à l’occasion de la soirée annuelle de l’Association Mel Bonis, au siège de l’Association, 7 rue d’Orgeval, 78580 Les Alluets le roi

La Sonate pour flûte et piano de Mel Bonis, éd. Fortin

 

? ? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Sommaire du bulletin

1) Soirée annuelle de l’Association Mel Bonis le samedi 4 avril à 17h 30
2) Projet pédagogique au Conservatoire d’Asnières, concert des professeurs le 8 mars, présenté par Christine Géliot
3) L’œuvre pour flûte de Mel Bonis et ceux qui l’ont jouée, avec une critique du CD «La joueuse de flûte » par Roger Thoumieux

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850 Website : WWW.mel-bonis.com


I SOIREE ANNUELLE DE L’ASSOCIATION MEL BONIS

Elle aura lieu aux Alluets le Roi, 7 rue d’Orgeval, le samedi 4 avril à 17 heures 45

1) Concert, musique de Mel Bonis.
- La sonate et les pièces pour flûte et piano par Lucile Renon, flûte et Angélique Gimay, piano qui nous offrent un superbe coup de projecteur sur la flûte de Mel Bonis.
- 4 mélodies par Florence Launay, soprano et Laurent Martin, piano.
- Deux pièces pour alto et piano, transcription de Françoise Granier-Beaucour, avec Françoise Granier-Beaucour, alto et Christine Géliot, piano.

2) Assemblée générale publique où l’on racontera les événements marquants de l’année avec intervention de
- Christine Géliot, présidente : rapport moral
- Laurent Martin, secrétaire, et Florence Launay, musicologue : Semaine Compositrices au Festival de Vollore.
- Florence Launay : projet pédagogique du Conservatoire Eric Satie (Paris VII)
- Jean-Jacques Dalbion, directeur du Conservatoire d’Asnières : projet pédagogique Musique française, Mel Bonis.
- Georges Lartigau, organiste : édition des pièces pour orgue de Mel Bonis chez Armiane.
- Xavier Saumon, chef d’orchestre et professeur de Formation Musicale au Conservatoire d’Asnières : « L’œuvre d’orchestre de Mel Bonis », mémoire de culture musicale en vue du prix au CNSM.
- Chantal de Saint-Remy, trésorière, pour la présentation et l’approbation des comptes.

3) Buffet
Avec la libre participation des invités qui le souhaitent sous forme de boissons ou de plats salés ou sucrés

 

II PROJETS PEDAGOGIQUES AU CONSERVATOIRE D’ASNIERES

Après les Conservatoires de musique de Noisiel, Romainville, Sarcelles, Epinal et Erik Satie à Paris VIIème, le Conservatoire d'Asnières réalise son projet pédagogique : musique française, projecteur sur la compositrice Mel Bonis

1) Un concert de professeurs consacré à Mel Bonis sera donné le 8 mars au Studio-Théatre d’Asnières
2) A l'occasion de différentes représentations données par les élèves, on entendra, parmi d'autres, la musique de Mel Bonis

Le Dimanche 8 Mars à 11h précises : concert des professeurs,

Présentation de Mel Bonis par Christine Géliot, professeur de piano dans l’établissement.
Au programme :
6 pièces pour le piano : Jean-François Mast au piano.
Florilège de mélodies et duos : Elèves de la classe de Danièle Dinant : Marie Trésillard, Catherine Merle, Agnès Pate, Claire Bollard et Camille Séguret.
Sonate pour flûte et piano en do # mineur : Nels Lindeblad, Flûte traversière, Valerie Tabet, Piano
Quatuor en si b pour piano et cordes : Joëlle Cousin, violon, Florian Wallez, alto, Florent Audibert, violoncelle, Laurence Oldak, piano. Studio-théatre de la Ville d'Asnières, 3 rue Edmond Fantin, 92600 Asnières. Entrée libre dans la limite des places disponibles

Mel Bonis jouée par les élèves :
Les élèves travaillent cette année plus particulièrement la musique française et notamment celle de Mel Bonis. On entendra de nombreuses pièces pour piano de notre compositrice a l’occasion des concerts du dimanche, des auditions de classe et des examens de fin d’année. On entendra également des pièces pour violon et piano.
Aux examens de piano inter-conservatoires du 92, sont donnés :
Fin de cycle 2 :
- Valaurys Audibert : Gai Printemps
- Mathieu Adda : Romance sans paroles en Sol b
Fin de cycle 3 court :
- Patrick Awad : Mélisande et Le Moustique
Du 16 février au 10 mars, Exposition Mel Bonis à la Médiathèque d'Asnières
Médiathèque Emile BERNARD, 15 Rue de la Concorde. 92 Asnières

L’orchestre de Mel Bonis : projet de thèse de musicologie au CNSM de Paris par Xavier Saumon.

 

II LA MUSIQUE POUR FLUTE DE MEL BONIS

On connaît le manque de compositions de véritable qualité musicale pour flûte jusqu’à la fin du XIXème siècle en France en dehors des ouvrages à usage de virtuosité des maîtres flûtistes : Mel Bonis fait partie, avec Debussy, des précurseurs du XXème qui ont magnifié cet instrument.
Elle était plus particulièrement liée au célèbre flûtiste virtuose Louis Fleury. Nous avons retrouvé dans les correspondances plusieurs lettres témoignant du plaisir qu’éprouvait Louis Fleury à jouer ses œuvres.
Si l’on met bout à bout tout ce que Mel Bonis a composé pour la flûte, on obtient la matière d’un copieux récital avec cinq œuvres pour flûte et piano : « Andante et Allegro », «Pièce », «Une flûte soupire », «Air vaudois » et «scherzo » ; un trio pour flûte, violon et piano ; une suite pour flûte, cor et piano intitulée «les Scènes de la forêt » (avec version flûte, alto et harpe), un quatuor intitulé «Suite dans le style ancien » pour flûte, clarinette, violoncelle et piano (avec version pour septuor à vent), un Septuor avec, piano, quatuor à corde et deux flûtes autrement dénommé «Fantaisie pour piano et orchestre de chambre » en quatre mouvements sans interruption, et enfin la «sonate pour flûte et piano » en do dièse mineur.
La sonate pour flûte et piano en do dièse mineur Ed Fortin (Kossack en Allemagne),
D’une durée de 18 minutes, cette sonate est le fleuron de l’œuvre de Mel Bonis pour flûte. Voici une œuvre qui devrait faire partie du répertoire de base des flûtistes et que pratiquement personne ne connaît aujourd’hui, surtout en France : On peut la considérer comme l’équivalent français de l’Ondine de Reinecke. C’est une œuvre d’envergure en quatre mouvements, née d’une connaissance intuitive de la flûte, instrument de la légèreté et de la lumière. Pleine de charme et d’originalité, imprégnée de poésie impressionniste, elle exprime au gré de ses pages la profondeur ou la légèreté des sentiments au moyen d’une écriture aussi inspirée qu’experte. Par sa rigueur de forme, elle est fidèle à la tradition musicale, mais, par ses harmonies, son inspiration parfois bucolique, parfois orientaliste, elle trouve son originalité et sa «modernité ». C’est une œuvre qui fait la part belle aussi bien à la flûte qu’au piano, où le discours est largement partagé, où l’on se répond et où l’on se complète. Elle nécessite de la part des deux exécutants de hautes qualités de technique et d’interprétation. Elle comporte quatre mouvements : Andante con moto, Scherzo-vivace, Adagio et Final, Moderato
"Est-ce Pan en personne qui enchante les nymphes avec son instrument, sur fond de paysage méridional ? Qui peut bien avoir écrit cette musique fascinante ? Est-ce Fauré ou le jeune Debussy ? Au fond, ces mélodies qui expriment tant d'atmosphères différentes ne peuvent être de la plume ni de l'un ni de l'autre. La solution à la devinette : cette musique est d'une femme. C'est Mel Bonis qui a composé cette sonate pour flûte et piano. Les compositrices ont été tenues dans l'ombre plus longtemps que d'autres artistes : voilà qui explique pourquoi cette pièce ne figure pas au programme des flûtistes depuis longtemps" Berner Zeitung, le 25 janvier 2000, (A propos du Festival Mel Bonis à Berne Liebefeld, les 21, 22 et 23 janvier 2000)
Il existe au moins 5 enregistrements de la Sonate :
MEL BONIS : 3 SONATES Clara Novakova, flûte, Laurent Martin, piano CD Voice of lyrics, France, 1998, VOL C 342
FRENCH FLUTE SONATAS Félix Renggli, flûte, Jan Schultz, piano CD Koch Discover International, Autriche, 1999, n° 920492
MUSIQUE FRANCAISE POUR FLUTE ET PIANO Kaspar Zehnder, flûte, et Patrizio Mazzola, piano CD Pan Classics, Suisse, 510 110.
MEL BONIS, FRANZOSISCHE KAMMERMUSIK Ensemble Mel Bonis de Cologne CD Production Mel Bonis Ensemble,
HOMMAGE A MEL BONIS Sabine Seyfert, flûte et Yumiko Watanabé, piano, CD Kojima recording, japon
Les autres œuvres avec flûte : majoritairement aux Editions Kossack (Allemagne)
Un autre CD paru en 2008 donne l’intégrale de la musique avec flûte de Mel Bonis, sauf la sonate.
Il s’agit de
LA JOUEUSE DE FLUTE, «Mel Bonis. Romantic Flute Music » - Tatjana Ruhland, flûte ; Florian Wiek, piano ; musiciens du Radio-Sinfonieorchester Stuttgart des SWR – Hänssler Classic -...

Voici ce qu’en écrit pour nous le musicologue Roger Thoumieux:
« Le CD "La Joueuse de flûte" est un florilège des œuvres écrites par Mel Bonis pour la flûte, associée à tel ou tel instrument. Tout y est digne d'attention, car il donne des pages de la grande période 1900-1914 et du renouveau créateur dans les années 20.
D'abord la Suite flûte violon piano op. 59 (Editions Fortin) est bien digne de la Sonate : élégance de la mélodie, animée d’un souffle impétueux par moments, bel équilibre des trois partenaires, art raffiné de la musique de chambre qui confirme la qualité des œuvres qu'on connaît déjà.
Le Septuor-Fantaisie (piano, quatuor à cordes et 2 flûtes) fait regretter que Mel Bonis n'ait pas écrit beaucoup dans le genre symphonique, car cette pièce révèle un talent indéniable pour le style concertant.
Les Scènes de la forêt (flûte, cor, piano) nous montrent une Mel Bonis à la fois disciple des "impressionnistes" et d'une originalité bien à elle. Très belle écriture et heureux alliage des timbres des deux instruments à vent.
La Suite dans le style ancien (flûte, clarinette, violoncelle, piano) nous prouve que l’ "élève" a appris la science du contrepoint auprès des "bons maîtres » !
Et l'Air vaudois (flûte, piano) est un agréable divertissement !
L’Andante et Allegro de 1929, et même les deux dernières pièces, Une Flûte soupire et Scherzo, nous font découvrir ce que je disais au début : sursaut créateur, vivacité retrouvée après une période douloureuse, orientation peut-être vers de nouveaux chemins.
La musique de deux autres compositrices, presque contemporaines de Mel Bonis, entendues au Château de Ravel, lors des derniers Concerts de Vollore (Eté 2008), paraît en regard assez datée. Défendue par une interprète de talent, Rita Strohl ne manque pas d’un certain panache, mais elle abuse d’ «effets » trop spectaculaires au clavier. Henriette Renié a le mérite de l’élégance, mais l’application reste un peu froide.
Chez Mel Bonis au contraire, l’unité de langage est constante, mais on ne sent jamais le procédé stéréotypé. Les musicologues souligneront bien sûr la filiation avec Chausson, Franck et surtout Fauré. Qu'importe ! Après tout, ce ne sont pas de minces compliments. Mais tout est bien du Mel Bonis : bonheur de la mélodie, élégance de la ligne, passion toujours contenue mais présente, harmonie très lumineuse. Elle a manifestement une prédilection pour la flûte et un sens profond des possibilités de cet instrument, tour à tour virtuose et poétique.
L'interprétation est superbe et rend pleinement justice aux œuvres. Cet enregistrement, qui nous vient d’Allemagne, donne toute satisfaction par sa qualité et son équilibre sonore. Une nouvelle pierre blanche dans la redécouverte de notre compositrice, à mettre largement à l’actif de Christine Géliot et d’Ingrid Mayer qui poursuit l’entreprise pionnière de son mari. »


Roger Thoumieux

 


LES FLUTISTES QUI ONT JOUE MEL BONIS


Arias Antonio
Balinska Marta
Beaucoudray Marc
Bellocq Ivan
Biagioli Anne -Marie
Blanquart M.G.
Brard Frédéric
Charpantier Yves
Csillag Véronique
Daroux Cécile
Debrosse Marie
Ferrandi Jean
Fleury Louis
Gorman Todd
Gresset Pascal
Grometto Jehan-Philippe
Hourneau Corinne
Iona Ana
Jacob Isabelle
Keller Marianne
Knoch Michael
Kronen Ruth
Lagrost Jean-Francois
Langelée Aurélie
Langkafel Antje
Langlois Nathalie
Lindeblad Nels
Mayer Ingrid
Michielsen Hilde
Mocochain Delphine
Moraguès Michel
Munson Lisa
Novakova Clara
Pantillon Anne-Laure
Ober Benoit
Ober Benoist
Pantillon
Pisano Anne Laure
Daniela
Ramon Martine
Reichel Jean-Luc
Renggli Felix
Renon Lucile
Roblin F
Seyfert Sabine
Roynart Karine
Ruhland Tatjana
Salmon Emmanuelle
Serra Anton
Ulrich Mayer Daniel
Van Winsberge Jerôme
Vibrac Héloïse
Weinziert Elizabeth
Zender Kaspar

r


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 


 

 

ASSOCIATION MEL BONIS
Bulletin N° 25
Juillet 2009

 

 

Page du manuscrit de la « Pièce » pour flûte et piano

Sommaire du bulletin

1) Compte rendu de l’Assemblée Générale du 4 Avril 2009
2) Projets divers


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850 Website : www.mel-bonis.com




1) AG du 4 Avril 2009

Concert d’ouverture de la soirée

- 4 mélodies de Mel Bonis chantées par Florence Launay accompagnée au piano par Laurent Martin : Pourriez-vous pas me dire, Berceuse, Un soir et Invocation
- Andante religioso et Allegretto de Mel Bonis, dans une transcription pour alto par Françoise Granier-Beaucour de ces 2 pièces écrites à l'origine pour violon, avec Françoise Granier-Beaucour, alto et Christine Géliot, piano
- Intégrale de la musique pour flûte et piano de Mel Bonis par Lucille Renon, flûte, et Angélique Gimay, piano

La salle était pleine, le public enthousiaste et les interprètes galvanisés. Lucille Renon et Angélique Gimay, toutes deux professeurs à l’ENM de Sarcelles, et que nous avons connues grâce au projet pédagogique de ce conservatoire en 2007, nous ont offert une interprétation des plus convaincantes de la Sonate en fa dièse mineur. Elles n’en resteront pas là avec Mel Bonis. Un nouveau projet de concert se met en place avec cette fois la musique de chambre avec flûte à l’auditorium de l’ENM de Sarcelles. D’autres projets suivront.


Rapport moral par Christine Géliot, présidente

1) Nous avons enrichi le site www.mel-bonis de 60 concerts dans 6 pays – Allemagne, France, Suisse, Belgique, Brésil et Japon.
Intervention de Laurent Martin qui projette comme chaque année un concert Mel Bonis au Festival de Vollore dont il est le directeur artistique. Cette année, le 7 Juillet, les Femmes de légende de Mel Bonis seront données intégralement par la pianiste russe Maria Stembolskaïa qui projette de les enregistrer au disque.

2) Editions musicales
Kossack : Scherzo (Final) pour flûte et piano (première édition du manuscrit)
Armiane : 2 petites pièces pour violon (première édition du manuscrit)
Furore : Vol. 8 de l’intégrale de l’œuvre pour piano, Pièces à 4 mains B, soit la Suite en forme de valses et Les Gitanos
Projet d’édition : Recueil de l’intégrale des pièces d’orgue aux éditions Armiane. Intervention de l’organiste Georges Lartigau, directeur du projet

3) Projet d’édition littéraire
Mel Bonis, femme et “compositeur”, biographie de Mel Bonis par Christine Géliot :
- 2ème édition chez L’Harmattan prévue pour la rentrée.
- Traduction en Allemand en cours par Catherine Spalhinger Jaminais
Intervention de l’auteur, Christine Géliot, qui justifie cette édition par les nouvelles découvertes sur la vie de Mel Bonis depuis dix ans, et la remise à jour du catalogue de l’œuvre du fait du classement par opus et des nouvelles éditions. Je remercie Catherine Coulon pour la mise en page, Laurent Martin et Ingrid Mayer pour les corrections.

4) Travail de musicologie : L’orchestre de Mel Bonis
Intervention de Xavier Saumon. Parmi ses diverses casquettes musicales, Xavier Saumon est chef d’orchestre et étudiant en musicologie au CNSM de Paris. Dans le cadre de son mastère de culture musicale, il travaille sur la musique symphonique de Mel Bonis.

5) Articles de presse : 2 articles sur Mel Bonis signés Christine Géliot,
- dans la revue Piano, hors-série annuel de La Lettre du Musicien, n° 22, de 2008
- dans la revue Patrimoine du Val de France, n° 6, de Septembre 2008

6) Projets pédagogiques
Chaque année, nous avons participé à un ou plusieurs projets pédagogiques concernant Mel Bonis. Après Romainville, Noisiel, Epinal, Sarcelles, nous avons collaboré cette année avec le Conservatoire Erik Satie du 7ème arrondissement de Paris à un projet “Grandes dames de la musique”. Intervention de Florence Launay, musicologue et chanteuse, qui a chapeauté le projet.
Et nous avons travaillé avec le Conservatoire d’Asnières sur Seine pour un projet “Musique française, coup de projecteur sur Mel Bonis”. Intervention de Jean-Jacques Dalbion, directeur du Conservatoire d’Asnières. Grand succès notamment du concert de professeurs consacré à Mel Bonis au Studio-Théâtre : Interprétation de grande qualité par des exécutants de très haut niveau, excellente publicité dans toute la ville, public débordant et enthousiaste. Très bonnes ventes pour l’association à l’issue du concert.

7) Emissions de radio.
- Radio Suisse Romande - Espace 2 : Musique en mémoire, série d’émissions de Catherine Buser, une heure par jour pendant une semaine en Septembre 2008
- RTBF (radio belge), le 23 Décembre, Carnets de notes, émission de Michel Béro, 90 minutes
- France Musique : Histoire de … , émission d'Anne-Charlotte Rémond. Tous les matins de Mars et Avril 2009, de 9h30 à 9h45, elle parle des compositrices. Mel Bonis le 7 Avril
- BBC : aujourd’hui, Richard Bannerman et Lowri Blake assistent à notre soirée dans le cadre de la réalisation d'une émission intitulée The Secret Lives of Mel Bonis and Louise Héritte-Viardot pour la BBC. Intervention de Lowri Blake qui annonce la diffusion de l’émission sur BBC Radio 3 pour Octobre 2009

 

Rapport financier par la trésorière, Chantal de Saint Remy

Les revenus
7665, 49 €
soit essentiellement
- Adhésions : 2967, 83 € (- 317,69 €)
- Ventes biographie, partitions et Cds : 3775,14 € (+ 1549,71 €)

Nous comptons 12 adhésions de moins que lors du dernier bilan, soit 191 adhérents dont 140 à jour de leur cotisation.

Les dépenses
8109, 88 €
soit essentiellement
- Achats de biographies, partitions, brochures et Cds : 2697,13 € (+ 677,08 €)
- Matériel et fournitures divers : 1033,63 € (dont 404,10 € pour l’entretien de la photocopieuse)
- Informatique : 1362, 99 € (dont achat d’un PC portable, 1064,60 €)
- Timbres : 915, 38 €
- Aide à l’édition : 195 € ;
- Promotion et réception : 839,34 € (achat d’un espace publicitaire dans la revue Piano et réception AG 2008)

Le solde
- 444,39 €
est largement compensé par le stock évalué à 3514,50 € (stock 2008 = 2951,50 €)

Les comptes sont adoptés à l’unanimité (vote à main levée)

 

Buffet et moment de partage


En un instant la salle de concert s’est transformée en salle de repas. Comme toujours, nos amis ont contribué au buffet en apportant recettes et boissons délicieuses. Et la musique a continué suivant l’inspiration des participants. Elisabeth Guidoux a chanté le Cantique à Marie de Mel Bonis accompagnée par Nathalie Benkemoun.
Et Laurent Martin s’est remis au piano pour jouer avec Agnès Wattiau la Suite en forme de valses qui vient d’être publiée aux Editions Furore dans le volume 8, Pièces à 4 mains B de l’intégrale de l’œuvre de Mel Bonis pour piano.
La soirée s’est prolongée tard.
Et le lendemain matin, nous avons continué avec l’enregistrement de l’émission pour la BBC. Richard Bannerman et Lowri Blake ont interviewé Florence Launay, Laurent Martin et Christine Géliot sur place, en présence des archives de Mel Bonis


. 2) DIVERS

- Publication aux Editions de L’Harmattan de la seconde édition de "Mel Bonis, femme et compositeur" par Christine Géliot.
- Publication aux Editions des femmes du Dictionnaire des créatrices. La rubrique musique est confiée à Pierrette Germain. Y collaboreront notamment Florence Launay et Christine Géliot.

- Projet pédagogique Mel Bonis au Conservatoire de Montigny les Cormeilles (Val d’Oise). Entre le 1er et le 5 Juin 2010 : exposition, conférence, concerts d’élèves et concert de professeurs.

- Concerts : voir www.mel-bonis.com


- Projets de CD :
1) En France. Le flûtiste Michel Moraguès enregistre à l’automne prochain la Sonate pour flûte et piano de Mel Bonis avec la pianiste Kyoko Nojima dans un programme choisi d’œuvres rares pour flûte et piano. Avec la sonate de Mel Bonis, ils enregistreront : Fantaisie Sonate opus 17 de Max Meyer Obersleben, Hypnosis de Ian Clarke, Sonate pour flûte et piano de Hikaru Hayashi et Grande sonate opus 41 de John Francis Barnett
2) En Suisse. « Du 16 au 19 octobre 2008, Anne-Laure et Marc Pantillon ont eu le plaisir d'enregistrer l'intégrale des œuvres de Mel Bonis et Cécile Chaminade pour flûte et piano. Convaincus depuis plusieurs années du talent exceptionnel de cette compositrice française méconnue (1858-1937), ils présentent régulièrement certaines de ses œuvres en concert… Pour compléter le tout, le corniste Christophe Sturzenegger se joindra au duo pour l'interprétation du Trio pour cor, flûte et piano. » Page web d’Anne-Laure Pantillon.

UN GRAND MERCI A TOUS NOS NOUVEAUX ADHERENTS ET A CEUX QUI ONT RENOUVELLE LEUR COTISATION (Pour les autres il n’est jamais trop tard. )

NOUS SOUHAITONS A TOUS UN TRES BEL ETE MUSICAL !

 

Retour au sommaire des bulletins


 


ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 26
Mars 2010

 

 

Sommaire

- Fête annuelle de l’Association Mel Bonis le Samedi 24 Avril 2010 à 16-h30
Où se croisent la musique de Mel Bonis et celle de Robert Géliot;
Où l’on découvre le tout nouveau “Quatuor Mel Bonis” français.
- Le CD “Femmes de légende” Une découverte pour la musique de piano de Mel Bonis.
- La musique d’orchestre de Mel Bonis

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850 Website : WWW.mel-bonis.com



FETE ANNUELLE DE L’ASSOCIATION MEL BONIS
Présentée par Christine Géliot.

Que nous sommes gâtés ! le cru 2010 s’annonce encore plus extraordinaire que les précédents. Ce sont deux concerts qui nous sont offerts cette année. Et chacun d’eux est le fruit d’aventures pour nous particulièrement attachantes.

1) Premier concert, 16h 30 : MEL BONIS ET ROBERT GELIOT
Un événement familial et musical. Il réunira les deux versants de compositeurs qui ont constitué les gènes musicaux des Géliot : Mel Bonis (1858-1937), notre arrière-grand-mère maternelle, et Robert Géliot (1878-1948), notre grand-père paternel.

Le concert sera ouvert par un tout nouvel ensemble piano et cordes, le Quatuor Mel Bonis.
Après une prestation particulièrement remarquable de la musique de Mel Bonis au Studio-théâtre d’Asnières, une équipe de musiciens constituée pour la circonstance (projet pédagogique du conservatoire ) - Joëlle Cousin, violon, Florian Wallez, alto, Florent Audibert, violoncelle et Laurence Oldak, piano, décide de continuer ensemble sous le nom de “Quatuor Mel Bonis”.
Ils nous font l’immense honneur de jouer pour nous ce soir leur œuvre fétiche, le quatuor en si b de Mel Bonis. Attendons nous à une interprétation inoubliable.

Et puis, nous allons célébrer Robert Géliot, notre grand-père paternel, grande vedette de la famille Géliot, et auteur des « tubes » qui ont enchanté notre enfance par la voix de notre père, Bernard Géliot : « C’est un Ilôt charmant, du Balcon , etc. etc.». Robert Géliot a écrit, lui aussi, un important catalogue de musique, dont la part la plus remarquée jusqu’à ce jour, est la mélodie et la chanson. Il a été un des auteurs des célèbres Collégiens de Ray Ventura dans les années 1930 1949.
Grâce à Stuart Patterson, ténor, et Florence Boissolle, piano, nous allons retrouver sa musique. Depuis des années, je sais que Stuart rencontre de grands succès avec les mélodies de Robert Géliot, à tel point que, pour son premier CD, il a décidé de lui faire la part belle. Le CD vient de sortir et ils vont nous offrir un merveilleux moment de charme et d’humour.
Huguette Géliot ouvrira la séance avec les “Confidences” pour harpe qu’il avait écrites pour elle, lorsqu’elle venait d’épouser son fil, Bernard.

Ensuite, nous ferons une petite pause boisson apéritf, et nous enchaînerons avec

2) l’Assemblée Générale de l’Association (Assemblée publique)
Nous y exposerons les plus récents projets et les nouvelles réalisations concernant Mel Bonis.
Notre trésorière vous exposera la situation financière de l’association
Vous serez invités à adhérer ou à renouveler votre adhésion, si vous le souhaitez
Vous pourrez vous procurer les nouvelles publications de Cds et de partitions (Et les anciennes, naturellement car ce jour là, tout Mel Bonis sera à votre disposition) . Nous exposerons la nouvelle éditions de la biographie « Mel Bonis, femme et compositeur » par Christine Géliot.
Nous vous proposerons le tout nouveau CD de Stuart Patterson et Florence Boissolle et celui des Femmes de légende de Mel Bonis par Maria Stembolskaia.

3) Second concert, 19 h MEL BONIS, K.WOLF, L. BOULANGER, D. MILHAUD
Notre second concert, nous est offert par nos fidèles amis de la première heure, l’Ensemble Mel Bonis de Cologne, Eberhard Mayer. Ils joueront pour nous une pièce spécialement écrite pour Mel Bonis et pour leur ensemble par le compositeur Klex Wolf (né en 1968) : “la Compositrice blessée”. Le Programme comportera ensuite des œuvres de Mel Bonis, Lili Boulanger et Darius Milhaud. L’Ensemble Mel Bonis se compose de Ruth Kronen (flûte et tamtam), Albrecht von Bargen (cor), Kerstin von Bargen et Gregor Huber (violons), Stephan Seeliger (alto), Martin Römer(violoncelle), Friedwart Goebels (piano). direction artistique, Ingrid Mayer.

4) buffet de l’amitié, avec votre participation, ajoutée à celle de l’association, en mets et boissons délicieux.

LES CONCERTS DU 24 AVRIL


CONCERT 1. 17h30

Quatuor en si b de Mel Bonis pour piano et cordes
- Moderato
- Intermezzo
- Andante
- Final
Par le Quatuor Mel Bonis

Mélodies de Robert Géliot, pour ténor et piano
- Introduction : "Confidence" pour harpe, Huguette Géliot
- Du Balcon
- Vous venez de faire une touche
- Sur les ondes
- C’est un îlot charmant
- Lundi, mardi
- Qui de nous deux a commencé ?
Par Huguette Géliot, Stuart Patterson et Florence Boissolle

CONCERT 2. 19h

Scènes de la forêt op. 123 de Mel Bonis (1858-1937) pour flûte, cor et piano

La compositrice blessée de Klex Wolf (né en 1968), Quintette pour flûte, violon, alto, violoncelle, piano et tam-tam (2008)

D’un matin de printemps de Lili Boulanger (1893-1918) - Pièce en trio pour violon, violoncelle et piano

La Création du Monde de Darius Milhaud (1892-1974)
Suite de concert pour quatuor à cordes et piano

Par l’Ensemble Mel Bonis de Cologne


NOUVELLES DIVERSES


NOUVEAU CD DE MEL BONIS:
FEMMES DE LEGENDE PAR MARIA STEMBOLSKAIA

Depuis longtemps, nous cherchions un pianiste pour enregistrer les « Femmes de Légende » de Mel Bonis. C’est Laurent Martin qui a trouvé la bonne personne. Chaque année, il joue dans un grand hôtel sur la promenade des anglais à Nice. Un beau jour, l’organisatrice de ces concerts lui raconte sa dernière découverte, une pianiste russe exceptionnelle, Maria Stembolskaia. Laurent, qui a grande confiance en son jugement, invite cette jeune femme à jouer les « Femmes de Légende » de Mel Bonis au Festival de Vollore 2009. Il est aussitôt convaincu. L’enregistrement se fait dans la foulée avec le label Ligia Digital. Le CD sera prêt pour notre prochaine assemblée générale.
Les femmes de légende qui ont inspiré ces pièces de concert pour piano sont au nombre de sept: Phoebé, Salomé, Mélisande, Desdémone, Omphale, Ophélie et Viviane. Ce cycle constitue à notre avis le nec plus ultra des compositions de Mel Bonis pour le piano.
Personnages de la mythologie grecque, de la légende du Graal, de la littérature ou du théâtre, ces différentes facettes de l’image féminine mises en musique par Mel Bonis témoignent de sa réflexion sur le sujet brûlant de la femme. C’est pour elle un sujet d’inspiration où explosent toutes ensemble, inspiration colorée d’orientalisme, sensualité et prise de liberté musicale avec toutes sortes d’audaces rythmiques (Salomé), de libertés harmoniques, de recherches tonales et modales étrangères, voire de tentatives atonales (Phoebé). Ces pièces, par leur forme, par leur liberté et par leur modernité, sont le témoignage de l’image féminine idéale que Mel Bonis porte en elle – Image naturellement proscrite par le vécu conscient de la compositrice.

Maria Stembolskaia donne une interprétation magique de ce cycle. Sa technique est sans faille et donne un sentiment de facilité tant elle domine les difficultés pianistiques (considérables) de ce répertoire. Elle est toute sensibilité, finesse, puissance. Elle fait preuve d’une grande intelligence musicale, d’une telle compréhension du discours musical, que Mel Bonis l’aurait approuvée sans réserve.

Pour compléter le CD, Maria a choisi, parmi les pièces de concert et les pièces pittoresques de Mel Bonis, 11 pièces descriptives, soient «Il pleut, le Moustique, Carillons mystiques, la Cathédrale blessée, au Crépuscule, Berceuse, la Chanson du rouet, Marionnettes, Romance sans paroles en sol b majeur, Près du ruisseau et Sévillana » . Là encore, Maria traduit de façon parfaitement convainquante toutes ces ambiances si différentes, depuis La Cathédrale blessée, divine dans sa spiritualité tragique, jusqu’au Moustique, comique à souhait, aussi vrai que nature.

CONTACT AVEC LE PALAZZETTO BRU ZANE www.bru-zane.com

J’ai rencontré Alexandre Dratwicki, directeur artistique du Palazzetto – Fondation pour la musique romantique française. Fort intéressé par la musique de Mel Bonis, il nous a commandé toutes ses partitions afin de faire figurer ses œuvres dans les différentes saisons musicales qu’il organise - en fonction des thèmes choisis, notamment « mythologie et antiquité », « la virtuosité », « Théodore Dubois et son temps », etc. Une affaire à suivre.

L’ORCHESTRE DE MEL BONIS

Pour cet aspect en grande partie inexploré de la musique de Mel Bonis, les choses bougent.
La première avancée concrète, nous la devons à Xavier Saumon. D’abord grâce à son mémoire pour le diplôme de culture musicale au CNSM de Paris : "Tradition et modernité dans la musique d’orchestre de Mel Bonis" , un travail de musicologie très documenté et une fine analyse de l’œuvre. Et puis Xavier Saumon a donné la création mondiale des incontournables Gitanos de Mel, version orchestre. L’événement a eu lieu l’été dernier au temple de la rue St Honoré à Paris avec l’orchestre Ut V ème qui a déployé pour l’occasion ses effectifs les plus complets, y compris les castagnettes.
Concernant l’édition de l’orchestre de Mel Bonis, tout reste à faire : pour le moment, nous avons des propositions payantes mais il est à craindre que cela ne dépasse les possibilités financières de l’association.
Diriger Mel Bonis est un projet qui tient à cœur au chef d’orchestre Pierre Deville. Avec lui, en tant que directeur du Conservatoire de Sarcelles, et avec la ville de Sarcelles, nous avons déjà mené à bien de nombreux projets autour de Mel Bonis. Pierre Deville devrait diriger l’orchestre Colonne dans Mel Bonis au cours de la saison 2011-2012.



ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 27
Juillet 2010


Sommaire

- Fête Mel Bonis du 24 Avril
- Les projets
- Diapason d’or pour le CD Femmes de légende de Mel Bonis

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 LesAlluets le Roi
Tel: 0139758850 Website : WWW.mel-bonis.com

 

Fête Mel Bonis du 24 Avril 2010

Malgré les vacances scolaires, vous êtes venus nombreux, environ 70 personnes.

Premier concert

1) En première partie, Le quatuor Mel Bonis a interprété avec tout son talent et toute sa fougue le premier quatuor de Mel Bonis en si b. Gregor Huber de l’ensemble Mel Bonis allemand a remplacé au pied levé la violoniste du quatuor français qui était souffrante. Lors de l’unique lecture ensemble précédant le concert, l’osmose s’est établie immédiatement. Et, croyez-moi: dans le cas d’une œuvre aussi complexe, cela tient du miracle. Phénomène de symbiose Mel Bonis !
2) La deuxième partie du concert était consacrée aux chansons de Robert Géliot (beau-père de la petite fille de Mel Bonis nommée Huguette Domange épouse Géliot). Là encore, une malade: l’accompagnatrice du ténor Stuart Patterson. Pour sauver la situation, Laurent Martin a eu la gentillesse d’accompagner 2 chansons, et Huguette Géliot a étoffé son programme en ajoutant des oeuvres de Pierné et John Thomas aux "Confidences" pour harpe de Robert Géliot.

Assemblée générale

Cette fois-ci, nous l’avons voulue très courte: il faisait beau dehors et un second concert nous attendait dans la soirée
.
Marie Hortense de Saint Remy a remplacé la trésorière – Chantal de Saint Remy, sa mère - avec compétence et humour et dressé le
Rapport financier
de l’association pour 2009-2010.
Revenus: 5451 € dont essentiellement:
- adhésions: 3671 € (+704)
- Ventes: 1523 € (- 2251, mais un règlement de 1000 est en attente)
Dépenses: 6196 € dont essentiellement
- Achats (CDs, biographies, partitions) 2878 € (+ 181,29)
- Fournitures bureau: 835 € (- 198)
- Informatique: 550 € (- 813)
- Poste 857 €
- Réception 339 € (- 500)
Stock 3669 €

A main levée, l’assemblée dans son ensemble, a donné son quitus

Le rapport moral a été dressé par Christine Géliot, présidente.
Tout va bien
La mission de l’association continue à s’accomplit avec succès.
Concerts : La musique de Mel Bonis est de plus en plus souvent au programme. En France, nous avons même été joués à La salle Gaveau à Paris.
Les parutions de CDs continuent plus que jamais :
- un CD brésilien œuvres de femmes avec 4 mains de Mel Bonis
- un CD flûte et piano suisse par Anne Laure et Marc Pantillon, excellents interprètes
- un CD « Perles oubliées de la flûte » par Michel Moraguès et Kyoko Nojima avec J.F.Barnett, M.Meyer-olbersleben, E.York-Bowen et Mel Bonis : la sonate pour flûte et piano
- Et le CD «Femmes de légende » de Maria Stembolskaya.
Publications
- 2ème édition du livre Mel Bonis, femme et « compositeur ». + divers articles par Christine Géliot.
- Thèse de culture musicale pour le CNSM de Paris «tradition et modernité dans la musique symphonique de Mel Bonis » par Xavier Saumon
Rencontre avec la fondation Bru Zane, mécène de la musique romantique française. Christine Géliot a rencontré le directeur artistique, Alexandre Dratwicki qui montre beaucoup d’intérêt pour l’œuvre de Mel Bonis. Il nous a commandé l’intégralité des partitions de Mel Bonis pour la fondation. C’est en cours de livraison. Avec lui renaît l’espoir de voir éditée et jouée la musique d’orchestre de Mel Bonis.
Ville de Sarcelles : La ville fait couler en bronze 2 exemplaires du buste en plâtre sculpté par Maureen Brown de Colstoun pour l’Association Mel Bonis en 2004. En septembre dernier, inauguration du Théâtre de verdure Mel Bonis avec concert de ses œuvres. En décembre, 4 pièces d’orgue de Mel Bonis sont jouées à l’église lors du concert d’inauguration des orgues restaurées.
Projet pédagogique. Depuis 6 ans, nous avons tous les ans un projet pédagogique avec un conservatoire. Après Romainville, Epinal, Sarcelles, Asnières, c’est au tour de Montigny les Cormeilles. Dans la semaine du 1er juin, avec exposition, conférence de Christine Géliot, concert d’élèves et concert de professeurs.

Deuxième concert

Tous les musiciens de l’ensemble Mel Bonis étaient là et en bonne santé ! Ils ont donné un concert aussi éclectique que passionnant, allant de Mel Bonis à Darius Milhaud en passant par Lili Boulanger et Klex Wolf, compositeur contemporain qui a écrit pour Mel Bonis «la Compositrice blessée », une pièce saisissante au cœur de laquelle s’impose un gong impressionnant (surtout sur notre petite scène). Le concert s’est terminé avec la Création du monde, œuvre bouleversante, assemblée enthousiaste.


Projets

Parmi les nombreux projets à court et moyen terme, nous avons retenu :
1) Le projet pédagogique de Montigny les Cormeilles. Il a eu beaucoup de succès : nous avons notamment apprécié le grand nombre de pièces de piano pour enfants et jeunes qui ont été jouées, l’arrangement pour ensemble de guitares du Menuet, les tout-petits chantant les marionnettes, le succès et la qualité du concert de professeurs.
2) Projets d’éditions musicales
- avec Furore : la Suite pour violon et piano ainsi que les Danses pour piano sont à l’ouvrage et devraient être publiées cette année. Notre association offre 500 euros comme aide à la publication des danses.
- Avec Armiane : projet de terminer le livre d’orgue avec Georges Lartigau et l’intégrale de l’œuvre vocale avec la dizaine de motets et de mélodies restant à graver.
- Avec Kossack: sortie imminente de la Suite dans le style ancien, version septuor à vent
3) Sortie du CD Perles de la flûte avec Michel Moraguès et Kyoko Nojima
4) Festival des Arcs 2010 : coup de projecteur sur les compositrices :
Le 21 juillet, Salle Tailleferre : Pièces pour violoncelle et piano par Xavier Gagnepain et Pascal Godart
Le 26 Juillet, Salle Tailleferre, le Quatuor en ré par Ayako Tanaka, violon, Adrien Boisseau, alto, Florian Frère, violoncelle, Jean-Michel Dayez, piano
5) Retransmission pendant toute la semaine du 14 juillet de l’émission Musique en mémoire sur Mel Bonis par Catherine Buser à la radio suisse RSR 2
6) 12 Septembre 2010, concert Schumann, Debussy, Ravel, Mel Bonis au théâtre de verdure Mel Bonis à Sarcelles
7) 23 Juillet, concert du Trio con spiritus au Festival de Vollore, église de Viscomtat : Rameau, Fauré, Théodore Dubois, création contemporaine, Mel Bonis : les Scènes de la Forêt


Le CD «femmes de légende pour piano » de Mel Bonis obtient un diapason d’or découverte.

Dans le précédent bulletin, nous vous exposions l’origine du projet et le contenu de ce CD qui venait de paraître et dont l’association avait aidé la production en souscrivant à l’avance à l’achat de 50 exemplaires.

Nous étions extrêmement sensibles à la qualité musicale des œuvres, de leur interprétation, de leur enregistrement et de leur présentation – image de couverture et textes. A la vérité, nous avions le sentiment d’avoir contribué à un chef-d’œuvre. Aujourd’hui, ce chef-d’œuvre est consacré par la l’incontournable magazine Diapason.

Saluons et recommandons vivement aussi le premier CD de piano de Mel Bonis dont il est question, «l’Ange Gardien », interprété par Laurent Martin. Et notons au passage une petite erreur historique dans cette critique : Bazille n’était pas un élève au côté de Mel Bonis dans la classe de César Franck, mais son professeur d’accompagnement au piano au Conservatoire.

Nous sommes très heureux de partager avec vous la joie que nous offrent cette belle critique et cette récompense

.Retour au sommaire des bulletins



ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 28
Février 2011


Sommaire
- Fête Mel Bonis du Samedi 2 Avril
- Publication des pièces d’orgue aux Editions Armiane par Georges Lartigau et Christine Géliot
- Autres publications

Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Tel: 01 39 75 88 50 Website : www.mel-bonis.com

 

FETE MEL BONIS DU 2 AVRIL 2011

Elle aura lieu autour de l’ événement phare de l’année pour notre association: la publication par les éditions Armiane des pièces d’orgue de Mel Bonis, sous la direction de Georges Lartigau.
L’événement se tiendra en l’Eglise Sainte Jeanne d’Arc de Versailles, 17 rue Albert Joly (Place Elisabeth Brasseur) à Versailles.
Soit successivement:
- 19h, (dans la crypte) :ASSEMBLEE GENERALE ouverte à tous
- 19h 30, BUFFET + adhésions et renouvellements, vente de livres, CDs et partitions de Mel Bonis
- 20h 30, CONCERT d’orgue et de chœur: œuvres de Mel Bonis. Par Georges Lartigau, organiste, et l’ensemble vocal “les Harmonique” dirigé par Jean-François Frémont
Entrée libre (libre participation a l’attention de l’Association ARCOR )


LES PIECES D’ORGUE DE MEL BONIS

Edition Georges Lartigau

Pour Mel Bonis, l’orgue était l’instrument suprême. Au Conservatoire, son maître Ernest Guiraud envoyait volontiers ses élèves assister à la classe d’orgue de son collègue César Franck où l’on travaillait avec passion l’improvisation. Ainsi fit-elle ses premiers pas sous la conduite de cet homme qu’elle vénérait et dont la filiation allait transparaître plus particulièrement dans son œuvre pour orgue. Tout au cours de sa vie, Mel Bonis pratiquera l’orgue et composera pour lui. Comme l’écrit François Sabatier «son œuvre pour orgue se situe dans l’environnement post-franckiste, celui de Bréville, Castillon, Ropartz ou Séverac, c’est à dire dans le monde du raffinement et de la délectation sonore … Son inspiration spirituelle mais parfois douloureuse en impose par sa sincérité. »

Cette année, les Editions Armiane publient l’œuvre pour orgue de Mel Bonis. C’est l’aboutissement d’une longue réflexion. A l’origine, pour tous documents musicaux, nous avions dans nos archives un certain nombre de manuscrits, une ou deux éditions d’origine de la Schola Cantorum, de l’abbé Delépine, de la Procure, de la Musique sacrée (Toulouse) et une édition italienne de 21 pièces datant de 1971 dont l’initiative revenait à Jeanne Brochot - fille de Mel Bonis .
En tout, nous avons rassemblé 27 pièces. Georges Lartigau, après les avoir souvent interprétées, a eu l’excellente initiative de reprendre tout ce travail avec les éléments dont nous disposons - manuscrits (souvent multiples pour une même pièce), anciennes éditions, courriers de Mel Bonis les concernant - de façon à établir une édition complète et raisonnée de tout cet ensemble. Nous avons eu, Gilles Manchec pour les Editions Armiane, Georges Lartigau et moi-même, bien des discussions sur le choix des titres, le choix parmi différentes versions d’une même œuvre, le choix des registrations, et le choix concernant mille et un détails d’interprétation et même de notes. Le souci légitime de Georges Lartigau étant toujours de s’approcher au plus près de l’intention originelle de Mel Bonis.

Qui est Georges Lartigau ?

Une des plus belles joies que nous procure à longueur d’années le travail sur Mel Bonis, c’est l’intervention - bien souvent spontanée - à nos côtés de musiciens extraordinaires, de formidables talents. Georges Lartigau est l’un d’eux. Musicien de terrain, enseignant infatigable, musicologue averti, c’est également une figure dynamique et passionnée du monde de l’orgue.

Il a fait ses études musicales à Pau et à Versailles - orgue, clavecin et écriture.
De 1973 à 1990, il a été organiste titulaire de l’église Sainte Jeanne d’Arc de Versailles et de l’Eglise Réformée du Saint-Esprit à Paris. Depuis 1989 il se consacre davantage à l’enseignement : professeur d’orgue à l’Ecole Nationale de Musique de l’Aveyron jusqu’en 2002, il est actuellement professeur d’orgue et de clavecin au Conservatoire à Rayonnement Départemental de la Creuse où il enseigne notamment à Guéret, Aubusson et La Souterraine.
Il se produit régulièrement en France et à l’étranger, comme soliste ou accompagnateur et a réalisé une quinzaine de CDs. Il a fondé la Fédération des associations des amis des orgues d’Aveyron et organise à ce titre concerts et festivals. Il s’investit dans la protection du patrimoine en tant que président de l’Association Aristide Cavaillé-Coll et comme membre rapporteur de la Commission Nationale des Orgues Historiques du Ministère de la Culture.
Curieux des œuvres rares ou oubliées qu’il recherche inlassablement afin de leur redonner vie dans leur authenticité, Georges Lartigau a déjà collaboré à l’édition de l’œuvre pour orgue de Boëly avant d’entreprendre celle de Mel Bonis

Ma rencontre avec Mel Bonis… par Georges Lartigau

Ce fût d’abord l’écoute d’émissions sur France-Musique (ou France-Culture) lors de mes nombreux trajets en voiture. Ce devait être en 1999 ou 2000 : j’avais surtout été frappé par le récit de sa vie (Deux femmes parlaient d’une façon convaincante et touchante… et la musique me plaisait…)
Quelques temps plus tard (6 mois… 1 an… je ne sais plus) pendant des vacances, nous baladant avec Geneviève sans destination précise, nous nous sommes trouvés à Montmorillon (Haute Vienne) où se tenait une sorte de «foire aux livres » : le premier livre que j’ai feuilleté était Mel Bonis, femme et compositeur. J’ai tout de suite fait le rapprochement avec les émissions de radio et j’ai acheté le bouquin que j’ai lu quelques mois plus tard…
A la fin de l’ouvrage se trouvait un catalogue des œuvres sur lequel j’ai aussitôt cherché l’orgue. J’ai commandé la seule partition en vente à l’époque : Composizioni per organo aux Edizioni Carrara à Bergame en Italie. Et j’ai commencé à déchiffrer… Sensible depuis toujours (c’est la faute à mes profs !) aux problèmes d’éditions musicales, j’ai été vite rebuté par cette partition mal imprimée, pleine de lacunes et de fautes de registrations, pleine de phrasés que je soupçonnais inutiles etc.… la musique m’a un peu intéressé mais sans plus…
En 2004, à l’occasion de la journée internationale de la femme, on m’a demandé de programmer avec l’ensemble vocal que je dirigeais à Périgueux, un concert vocal avec orgue sur des compositrices… Danièle Roster, auteur de les femmes et la création musicale aux Editions de l’Harmattan, venait à cette occasion faire une conférence et parler de son bouquin... Je me suis souvenu de Mel Bonis et j’ai commencé à apprendre quatre de ses pièces (Sortie, Toccata, Elévation, Moderato pour grand orgue) pour des concerts à Bergerac et Périgueux. Le déclic s’est fait et j’ai commencé à les aimer de plus en plus
J’ai voulu en savoir un peu plus sur Mel Bonis et essayé de joindre l’Association du même nom qui m’a tout de suite renseigné, puis invité à une assemblée Générale aux Alluets. J’ai adhéré à l’Association, assisté aux AG et l’idée m’est venue d’organiser quelque chose à Rodez. C’est ainsi que Christine Géliot est venue à Rodez faire une conférence illustrée par des pièces d’orgues à l’église Saint Amans le 19 juillet 2006.
Ensuite l’idée d’améliorer et de compléter l’édition existante s’est précisée petit à petit… et le projet d’édition a pu voir le jour…!


LES ORGUES

Voici tout ce que nous savons de source familiale :
Mel Bonis, et plus tard sa fille Madeleine, a pu jouer fréquemment dans l’église St Pierre-St Paul de Sarcelles-Village qui se trouvait en face de la maison Domange. C’est un orgue en tribune, deux claviers et un pédalier, construit en 1889 par Antoine Suret. ; 1er clavier : Grand Orgue (56 notes Do1 à Sol5) : Bourdon 16 – Montre 8 (Flûte) – Bourdon 8 Prestant 4 – Doublette 2 - Trompette harmonique 8 – Clairon 4 ; 2ème clavier : Récit expressif (56 notes Do1 à Sol5) : Flûte harmonique 8 – Gambe 8 - Bourdon 8 – Octavin 2 - Basson-Hautbois 8 – Clarinette 8 – Voix humaine 8 ; Pédalier (27 notes Do1 à Ré3) : en tirasse permanente du GO. ;Combinaisons : Orage – Trémolo Récit – Appel et Renvoi Anches GO – R/GO – Expression à cuiller.
A l’église Notre Dame d’Etretat où la famille se rendait en vacances pendant tout l’été, Mel Bonis a pu jouer fréquemment sur un instrument d’importance comparable à celui de Sarcelles, orgue de tribune construit en 1853 par A. Cavaillé-Coll et agrandi en 1870 par Charles Gadeau sous la direction d’A. Cavaillé-Coll. Voici la composition de l’instrument tel que Mel Bonis a pu le jouer : 1er clavier : Grand Orgue (56 notes Do1 à Sol 5) : Flûte majeure 8 – Salicional 8 - Bourdon 8 Prestant 4 – Flûte octaviante 4 – Doublette 2 - Trompette 8 – Clairon 4 ; 2ème clavier : Récit expressif (44 notes Do2 à Sol 5) Viole de gambe 8 – Voix céleste 8 – Bourdon 8 - Voix humaine 8 – Basson-Hautbois 8 – Trompette 8 ; Pédalier (18 notes Do 1 à Fa 2) : Soubasse 16 ; Combinaisons : R/GO – Tirasse GO – Soubasse 16 – Appel grand Chœur (Anches GO et R) - Appel et Renvoi des Anches GO – Trémolo Récit – Expression à cuiller.
Enfin les descendants de Mel Bonis se rappellent qu’elle possédait un orgue dans son hôtel particulier du Boulevard Berthier (c'est-à-dire à partir de 1918, date du décès de son mari).

LES ORGANISTES

Mel Bonis, les courriers en témoignent, eut de nombreux contacts avec plusieurs organistes réputés : Auguste Bazille (Titulaire de l’orgue de l’église Sainte Elisabeth à Paris, son professeur d’accompagnement au Conservatoire), Alexandre Guilmant (organiste de la Trinité, compositeur, concertiste international, professeur au Conservatoire de Paris), Ermend Bonnal (organiste à St André de Bayonne puis Sainte Clotilde, compositeur, chef d’orchestre, organisateur des concerts rameau et Directeur du conservatoire de Bayonne), Henri Letocart (professeur d’orgue à la Schola Cantorum et titulaire du grand orgue de St Pierre de Neuilly). L’Abbé Joubert (organiste de la cathédrale de Luçon), et surtout Désiré Walter (organiste à Notre-Dame de Mongré et concertiste à Villefranche-sur-Saône, Lyon et dans toute la région) qui lui a voué une fidèle admiration pendant une trentaine d’années de 1906 jusqu’à la mort de Mel Bonis en 1937. Mel Bonis reçut leurs conseils notamment pour la registration des œuvres.

LES EDITEURS

Mel Bonis échangea une grande correspondance avec plusieurs organismes liturgiques, éditeurs de musique sacrée et de musique pour orgue, en vue de la publication de ses œuvres.
Ces éditeurs, dont la mission naturelle était la vente, cherchaient à s’adapter à leur clientèle la plus nombreuse, celle des petites paroisses où l’on jouait de l’harmonium. Or il nous parait évident que Mel Bonis ne s’est pas vraiment intéressée à cet instrument. Rare est la mention «harmonium » sur ses compositions éditées, et elle ne correspond à notre avis qu’à une motivation «éditoriale ou commerciale » des éditeurs. Les abbés Auriol, Joubert, Delépine, ou autres maisons d’édition ecclésiastiques utilisaient à tort ou à raison la mention harmonium pour recruter des compositeurs, lesquels alimentaient une source non négligeable d’organistes et « harmoniumistes » liturgiques susceptibles de devenir eux-mêmes des adhérents fidèles aux publications musicales diocésaines. Alors que nous avons plusieurs registrations autographes pour orgue (qui s’adressent souvent à un petit instrument, ce qui nous conforte dans l’idée que Mel Bonis a eu un orgue à la maison en permanence), nous n’avons aucune registration pour harmonium de la main de Mel Bonis. L’instrument ne semblait pas l’intéresser, ni l’effet musical ou même religieux qu’il aurait pu susciter … Elle aimait l’orgue, mais elle avait aussi besoin d’être éditée.
Avec l’Abbé Delépine, pour être publiée dans l’Organiste Paroissial de la Procure de musique religieuse d’Arras dont il est le Directeur, Mel Bonis ne ménage pas sa peine, envoyant manuscrits sur manuscrits, modifiant ses compositions pour lui plaire, offrant de généreux avantages financiers. Résultat, seule une petite prière est publiée la prière en la b opus 105
L’abbé Joseph Joubert publia entre 1912 et1914 une Anthologie des maîtres Contemporains de l’Orgue pour les Editions Maurice Sénart. Il s’intéresse d’abord aux grandes pièces d’orgue de Mel Bonis, puis, naturellement, il sollicite les autres. Il lui passera commande de : « quelques morceaux religieux alla C. Franck, alla Boëllmann, sans pédale obligée, pour une série destinée à l’harmonium, plus pratique que celle du grand orgue… je vous demande d’écrire pour l’Eglise et assez facile : de cette manière vous aurez chance d’être jouée très souvent !!! ». Ce projet porteur de tant d’espoir pour Mel Bonis connaît la fin la plus absolue, la plus tragique : la guerre.
L’abbé Joubert écrit le 12 octobre 1914 : « La guerre a bouleversé tous nos plans d’édition… il ne m’a donc pas été possible de vous adresser les épreuves de vos pièces pour Grand Orgue… dont je possède les manuscrits ». Dans le même courrier il l’informe qu’il n’a jamais reçu la Suite liturgique pour le Service de la Sainte Messe («œuvres écrites pour le Recueil d’harmonium en préparation »). Le 29 octobre 1914, il poursuit : « Je ne pourrai pas d’ici la fin de la guerre faire graver vos pièces d’orgue… Mais je serai très heureux de les recevoir et de les jouer… ». Finalement le 6 novembre 1914 : « mille remerciements pour votre précieux et intéressant envoi… 7 pièces d’orgue-harmonium… la charmante Toccata en sol mineur sera je crois tout particulièrement goûtée… ! ».Le 12 octobre 1915 il lui demande de participer à «son album, le siècle d’orgue-harmonium, à la mémoire de nos chers soldats… ». Après cette date il n’y a plus trace d’autres correspondances et on ne sait ce qu’il advint de toute cette musique (pièces pour Grand Orgue et pièces pour orgue-harmonium) envoyée à l’abbé Joseph Joubert….
Les relations ont été plus faciles et plus efficaces avec «la Musique Sacrée » de Toulouse dirigée par l’abbé Henri Auriol qui publia 4 pièces : le Choral en 1933, la Toccata (je me suis décidé à publier la version plus facile de la Toccata… dans le courant de décembre 1934), la Communion «Adoro te », et la Sortie. Comme on le verra plus loin la bonne volonté ne suffit pas pour effectuer une édition de qualité.
Une abondante correspondance d’André Trotrot-Dériot (Rédacteur en chef de la Petite Maîtrise des Editions de la Schola Cantorum) à Mel Bonis, nous renseigne sur les exigences éditoriales de la Maison : … une tenue musicale qui ne permet pas qu’on la confonde avec les revues à facilités… On peut faire de très bonnes choses sans pédale obligée… Toujours l’harmonium ! Les œuvres éditées par la Schola Cantorum dans le cadre de la revue la Petite Maîtrise sont : Allegretto en Mi bémol opus 154, Communion en Mi b majeur opus 151, Elévation ou Communion en Ré majeur opus 147, Elévation ou Communion en Sol majeur opus 153, Pièce en Ut majeur opus 157 et Quasi Andante opus 152.
Le catalogue de Pierre Domange (fils aîné de Mel Bonis) nous indique que les Editions Hérelle ont publié l’Adagio opus 65. Nous n’avons aucune trace de cette publication
Enfin, le dernier éditeur de la vie de Mel Bonis, mais non le plus facile, fût Vittorio Carrara, "Editori di Musica Educativa e Sacra, direttore de la capella musicale di S. Alessandro in Colonna, Cavaliere dell'O D di S. Gregorio Megno.". A partir de 1930, Mel Bonis lui envoie environ un manuscrit par an en vue de sa publication dans sa revue Maestri del organo. Entre 1930 et 1937, Carrara publiera 7 pièces de Mel Bonis sous des titres parfois fantaisistes (Moderato pour grand orgue, par exemple, est intitulé Cantabile).
Mel Bonis et Carrara s’écrivent par l’intermédiaire de traducteurs. L’addition des lenteurs des uns et des autres fait de l’aboutissement de chaque courrier un événement. En 1935, Mel Bonis confie à Carrara son désir de réunir toutes ses pièces d'orgue en un recueil. Avec la plus grande amabilité du monde, l'éditeur dit apprécier l'idée, mais regrette de ne pouvoir la réaliser gratuitement. Il fait une proposition financière dont Mel Bonis s'offense. Après la mort de notre compositrice, qui surviendra deux ans plus tard, l'on ne parlera plus de ce recueil. Ce n’est qu’en 1967 que le flambeau est repris par la fille de Mel Bonis, Jeanne Brochot . Carrara publiera, en 1971, 21 pièces de Mel Bonis sous le titre Composizioni per organo, un recueil particulièrement mal ficelé, irréfléchi, bourré de fautes, mal présenté, et qui, au final, aura coûté très cher à la famille. Reconnaissons qu’il a maintenu un souffle de vie à la musique d’orgue de Mel Bonis.


L’AFFAIRE DE L’ORGUE

Pour finir, nous vous contons cette affaire non élucidée.
Dès 1913 Mel Bonis avait donc envoyé 10 pièces à l’abbé Henri Delépine pour être publiées dans «l’Organiste Paroissial » («choix de Pièces inédites pour Orgue ou Harmonium des meilleurs compositeurs de tous les pays ») de la Procure de musique religieuse d’Arras dont il est le Directeur. Il lui répond le 27 octobre 1913 : « … elles sont parfaitement écrites… verriez-vous inconvénient à publier celles dans lesquelles la pédale est facultative, n’étant que la doublure de la partie grave de la main gauche ?... car la Publication ne donne que des pièces écrites sur deux portées, sans pédale obligée ... je me ferai un plaisir de publier… le Prélude en La bémol… » Effectivement cette pièce fut publiée en décembre 1913 sous le titre Prière en La b.
1921. Mel Bonis était toujours en relation avec l’Abbé Delépine bien qu’aucune autre pièce n’ait été publiée entre temps. Il écrit «l’affaire de l’orgue est enfin terminée à mon entière satisfaction. L’instrument a été vendu à M le Curé de St Fiacre de Nancy au prix de 7500 francs… » Cette somme a notamment servi à acheter une bibliothèque et cinq harmoniums pour des paroisses de la région d’Arras particulièrement éprouvées par la guerre de 1914-18 : « au nom des bénéficiaires de votre grande générosité, je vous remercie très vivement…. ». Qu’est-ce que cela signifie ? Sans doute Mel Bonis avait-elle dû revenir à la charge dans les années 1918-21. Elle avait probablement imaginé qu’en offrant la plus grande partie du produit de la vente d’un certain orgue il resterait une somme d’argent suffisante pour que l’abbé Delépine publie pour elle les neuf pièces restantes après cette publication unique de la Prière … Malheureusement, dans son courrier du 9 septembre 1921, il poursuivait : … « Quant à la somme de 600 francs qui reste, elle serait de beaucoup insuffisante pour une édition musicale que nous avions projetée de faire et de distribuer aux organistes des paroisses dévastées. Je vous proposerai donc la distribution aux organistes… d’un lot de musique d’une valeur de 600 francs… »
Opération financière complètement réussie…qui se passe de commentaires… La goujaterie de l’ecclésiastique ne s’arrêtait pas là car il poursuivait dans ce même courrier : « …J’ai examiné avec grand intérêt et grand plaisir le Panis angelicus… Malheureusement par distraction, vous avez omis une phrase essentielle… »manducat Dominum ». .. Je vous retourne le manuscrit pour que vous puissiez vous rendre compte… »
Pour en savoir plus, nous nous sommes adressés à la Procure de musique religieuse d’Arras, sans succès. Quel pouvait être l’orgue offert par Mel Bonis en 1921 ? Un premier orgue de salon qu’elle aurait possédé dans son hôtel particulier de la rue de Monceau, orgue personnel qui aurait été remplacé par l’instrument du Boulevard Berthier évoqué plus haut ?


LES AUTRES PRINCIPAUX EVENEMENTS DE L’ANNEE

DEUX NOUVEAUX CDs

En plus des Femmes de légende par Maria Stembolskaia, que nous avons largement célébrées dans le précédent bulletin, nous sommes heureux d’annoncer 2 nouveaux CDs, les Perles oubliées de la flûte et La Cathédrale blessée

1) Perles oubliées de la flûte pour flûte et piano
Sonate opus 64 de Mel Bonis, Fantaisie sonate opus 17 de Max Meyer-Oberslebend, Gran Sonata opus 41 de John Francis Barnett, sonata opus 120 de Edwin York-Bowen.
Par Michel Moraguès, flûte et Kyoko Nojima, piano.
CD Saphir productions LVC 1112
UN GRAND INTERPRETE, UN MUSICIEN DE RENOMMEE INTERNATIONALE ENREGISTRE MEL BONIS.
Extrait de la notice, par Denis Verroust, flûtiste, Président de l'Association JP Rampal : « Cette Fantaisie-Sonate sera certainement une découverte pour beaucoup... Son catalogue est pourtant considérable pour le piano, le chant, et l'orgue sans oublier quelques pièces d'orchestre ainsi qu'une superbe musique de chambre dont la sonate pour flûte en do# mineur constitue l'un des fleurons. Il s'agit là encore une fois d'un style romantique mais développé au travers d'un filtre impressionniste qui en révèle les couleurs et la sensibilité. On pense parfois à Franck mais surtout aux sonates à venir de Philippe Gaubert. L'œuvre semble obéir à une inspiration similaire, et laisse entrevoir elle aussi quelques touches orientalistes. La profondeur mystique de son auteur et sa personnalité "discrètement passionnée" affleurent comme par magie derrière une simplicité rêveuse. »

2) La Cathédrale blessée Œuvres pour piano de Mel Bonis
19 pièces autour de la Cathédrale blessée, dont la Barcarolle et la Ballade et toutes celles qui n’avaient jamais été enregistrées au disque comme Echo et Narcisse, le songe de Cléopâtre (à quatre mains), Dolorosa et Cloches lointaines.
Par Veerle Peeters, piano
CD Etcetera Records, KTC 1422, distribution Codaex

Une importante tournée de 16 concerts en Belgique viendra accompagner le CD. Chaque concert est intégré dans un spectacle complet de théâtre et de vidéo relatant la vie de Mel Bonis. Le spectacle est produit par Liesbeth Vereertbrugghen avec l’actrice Laura Verlinden et Veerle Peeters. Dans le cadre de la préparation du projet, toute l’équipe s’est rendue aux Alluets pour interviewer les descendantes de Mel Bonis. Une vidéo de l’interview est intégrée au spectacle.

PUBLICATION DE PARTITION :

La Suite dans le style ancien, version septuor à vents.

Les Editions Kossack en Allemagne, spécialisées dans la flûte, ont publié en 2006 la Suite dans le style ancien version quatuor pour piano, flûte, violon et clarinette. Cette année, ils publient les quatre pièces de la Suite, Prélude, Choral, Fuguette et Divertissement dans leur version pour instruments à vent : 2 flûtes, 1 hautbois, 1 clarinette en si Bémol, 1 cor en fa, 2 bassons. C’est la toute première édition commerciale de cette œuvre dont le manuscrit est daté de 1928.



ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 29
Juillet 2011

 


Pour ensembles à vents

Publication de la “Suite dans le style ancien”
de Mel Bonis pour septuor à vents


Sommaire
- Compte-rendu de l’AG 2010-2011
- Nouvelles diverses


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Tel: 01 39 75 88 50
Website : www.mel-bonis.com

FETE MEL BONIS

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 2 AVRIL 2011


L’assemblée générale s’est tenue dans la cour située derrière l’Eglise Sainte Jeanne d’Arc de Versailles. Nous étions une quarantaine. Le soleil étant au rendez-vous, nous avons pu nous réunir dehors pour une brève assemblée générale suivie d’un buffet dans une atmosphère toujours aussi gaie et amicale. Puis nous nous sommes dirigés vers l’église pour assister au concert. La musique spirituelle de Mel Bonis fût admirablement interprétée par Georges Lartigau à l’orgue, Jean-François Frémont à la direction du chœur Les Harmoniques, Huguette Géliot à la harpe et Serge Garcia au violon. Un public de plus de cent personnes, amis de Mel Bonis ou voisins versaillais, assistait au concert et applaudit avec une exceptionnelle chaleur.

RAPPORTMORAL par Christine Géliot

Nous regrettons, nous pleurons la disparition de notre fidèle adhérent Erich Ravinetti, avocat, époux de Catherine Domange, arrière-petite-fille de Mel Bonis. Il nous a quittés à l’âge de 68 ans. Il avait deux passions : la vie et la musique.

1) l’événement du jour : la publication des pièces d’orgue de Mel Bonis aux Editions Armiane
Saluons Georges Lartigau et Gilles Manchec pour ce beau travail.
Intervention de Georges Lartigau qui décrit sa méthode de travail et quelques aventures rencontrées.
Annonce du concert qui suit autour de cette publication. Merci à tous ceux qui ont contribué : Pauline Van Haecke pour son aide à l’organisation et à la conception de l’affiche, Gilles Manchec pour l’impression de l’affiche, et pour celle des programmes qu’il nous offre. Merci à tous les musiciens.

2) Traduction en allemand de la biographie de Mel Bonis « Mel Bonis, femme et compositeur » de Christine Géliot, par Ingrid Mayer.
Ce travail de longue haleine est en cours et sera publié par les Editions Furore.

3) Les concerts de l’année :
rapide survol des concerts où se joue Mel Bonis, de plus en plus nombreux. Evocation plus particulière :

- Tournée concerts-théâtre avec la pianiste Veerle Peeters en Belgique flamande.

- Festival femmes compositrices à Toulon
- Nos habitués toujours aussi dynamiques pour jouer Mel Bonis : L’Ensemble Mel Bonis de Cologne, le Festival de Vollore, Sarcelles, son école de musique et le duo Mel Bonis.
En outre, 32 concerts notés en France, et 18 à l’étranger: Etats-Unis, Italie, Belgique et Allemagne.

4) Radios :

Cette année, Mel Bonis a été entendue dans des émissions sur France-Musique, Radio-Classique, France-Inter, Radio Courtoisie, BBC, Radio Suisse Romande et RTBF musiq 3 pour la Belgique.

5) Musicologie :

- Clara Izambert : Examen du prix de harpe au CNSM . évocation de Mel Bonis avec vidéo de Christine Géliot et interprétation de Regina Coeli en compagnie d’autres étudiants.
- Colombe Arnulf : Sujet de Master 2 de musicologie à l’université de Reims « Le langage de Mel Bonis dans ses œuvres pour musique de chambre et son rapport avec l’esthétique de la belle époque ». Thèse soutenue en septembre de cette année - Je lui ai confié de nombreuses partitions et CDs qu’elle donnera après usage à la médiathèque de Paris.

6) 2 nouveaux CDs :

- « Les Perles oubliées de la flûte », pour flûte et piano. Michel Moraguès Kyoko Nojima, la sonate + autres œuvres rares.
- « La Cathédrale blessée » de la pianiste belge Veerle Peeters (CD très présenté sur les ondes).
Critique de Classica : « Le programme de Veerle Peeters est très équilibré, toujours intéressant, servi par une excellente prise de son. La pianiste belge, tour à tour extrêmement délicate ou puissante, d’une grande clarté de jeu, nous convainc que Mel Bonis, au-delà de sa triste condition, fût avant tout une grande artiste »
- A venir : CD du Trio George Sand, avec Ravel, Fauré et Mel Bonis : Soir et Matin.

7) Projet pédagogique

Nous avons participé à un projet pédagogique en juin 2010 avec la ville de Montigny les Cormeille (95).
Environ 100 élèves et 7 professeurs ont interprété Mel Bonis en 3 concerts différents : concert conférence, concert d’élèves, concert de professeurs.
Une créativité extraordinaire des professeurs. Arrangements, créations.
- 20 élèves solistes
- un ensemble vocal de 8 petits accompagné d’un ensemble instrumental de 10 enfants : ils ont interprété les marionnettes.
- L’ensemble de guitares - au moins 15 élèves - a joué un arrangement du Menuet fait par le professeur.
- L’ensemble vocal adulte - 45 personnes - a chanté plusieurs motets. Création de « Au clair de la lune » avec paroles adaptées. Les motets ont été accompagnés par un quatuor à cordes.
- Et notre participation avec le prêt de l’exposition Mel Bonis, une conférence par Christine Géliot et sa contribution musicale, notamment en interprétant la sonate pour violoncelle et piano avec la violoncelliste Sylvie Mazet, coordonnatrice du projet.


- RAPPORT FINANCIER par Chantal de Saint Remy

REVENUS

Cotisations :
- Membres actifs : 1754 €
- Couples : 870 €
- Sympathisants : 508 €
Total cotisations : 3 132 € (Soit – 539 € ) 13 adhérents en moins

Ventes
- Biographie : 621 €
- CDs : 1799, 78 €
- Partitions : 1757, 26 €
- Photocopies de partitions, brochures 142,40 €
Total ventes : 4312, 44 € (Soit + 2789 €) Mise en ligne du «magasin » sur www.mel-bonis.com

Divers (don, remboursement de poste, prestation etc.)
Total divers : 757, 49 €

Total revenus : 8212, 33 €

DEPENSES

Achats :
- Biographie : 386, 54 €
- Partitions : 965, 05 €
- CDs : 1539,28 €
Total achats : 2890, 87 € (quasi stable)

Fournitures : 531, 98 € (- 303, 04 € )

Informatique : 106, 44 € (- 443, 17 €)

Entretien piano : 475 €

Poste : 994, 10 € (+ 136, 76 €)

Réception : 375, 23 € (+ 36,14 €)

Remboursement de frais : 243, 74 €

Frais bancaires : 19, 80 €

Total dépenses : 5701, 20 €

TOTAL GENERAL : + 2511, 13 €
Stock : 3885, 98 € :Partitions : 3665, 40 ; CDs : 1495 ; Biographies : 240 ; correspondances : 160

 

NOUVELLES DIVERSES

1) CD de Marzia et Fabiana Ragazzoni, deux pianistes italiennes, membres de notre association : « Donne... Note... In tutto il mondo » œuvres de compositrices du monde entier, pour piano à quatre mains. 20 pièces de 9 compositrices, Fanny Mendelssohn, Teresa Procaccini, Amy Beach, Laura Shur, Teresa Carreno, Beatriz Lockhart, Luisa Elena Paesano, Diana Francklin, et Mel Bonis : Trois danses: Pavane, Ballabile et Interlude et Valse lente. CD Suonare records, SNR 170 B

2) Projet pédagogique Mel Bonis en 2011 avec le Conservatoire de région de Chambéry. Projet encadré par les professeurs de piano Sophie Ruyer et Claudine Simon.

3) Aide à l’édition. Les bons comptes de l’association vont nous permettre d’aider à la gravure des volumes de Danses de la collection piano de Mel Bonis aux Editions Furore.

4) Publication de partition aux Editions Kossak de la « Suite dans le style ancien » de Mel Bonis dans la version septuor à vents : 2 flûtes, Hautbois, Clarinette en si b, 2 bassons et cor en fa.
Réalisée avec l’aide financière de Ingrid Mayer.

5) Le buste en bronze de Mel Bonis est réalisé par la ville de Sarcelles : présentation le 17 septembre au théâtre de verdure Mel Bonis à Sarcelles (Val d’Oise) avec concert de ses œuvres.


ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 30

Février 2012

Mel Bonis déguisée en Cléopâtre

 

Sommaire

- Soirée AG 2012 – 2013 concert “Le Songe de Cléopâtre” le samedi 31 Mars
- Projets et succès divers
- Le onzième CD de la sonate en do #mineur: son orientalisme flamboyant


SOIREE ANNUELLE MEL BONIS :

Le samedi 31 mars à 18 heures, aux Alluets le roi.
On célébrera le dernier CD de Mel Bonis : l’œuvre à quatre mains.
Un CD Ligia digital produit avec le soutien du Palazzetto Bru-Zane (Centre de musique romantique française)

“Le Songe de Cleopâtre”

- 18 h : Concert autour de l’œuvre à quatre mains de Mel Bonis, interprété par Laurent Martin et Claudine Simon. Deux pianos, piano à quatre mains, piano solo.
- 19 h 30 : AG publique.
- 20 h : Buffet de l’amitié (auquel vous êtes invités à contribuer avec vos talents et votre générosité habituels)


DERNIERS EVENEMENTS


PROJET PEDAGOGIQUE au Conservatoire de région de Chambery les 3 et 4 Février dernier sous la direction de Sophie Ruyer

Le 3 février à 17h 30, Conférence : "Portrait de Mel Bonis" par Christine Géliot, avec illustration en images et en musique.
A 20h, concert Mel Bonis, piano et musique de chambre par les professeurs : Avec Claudine Simon et Sophie Ruyer, piano, Gilles Goubin, violoncelle, Jean-Philippe Grometto, flûte et Philippe Tounnier, violon.

Le 4 février à 15h 30, Audition des élèves du CRR de Chambéry
Œuvres de Mel Bonis pour piano, piano à quatre mains, violon et piano, chant et piano.
L’excellente participation des élèves et des professeurs à ce projet (en quantité comme en qualité) a vraiment donné vie à Mel Bonis dans la ville de Chambéry.


PROJETS

MEL BONIS, Spectacle théâtre et musique, avec la pianiste Veerle peeters et l’actrice Laura Verlinder. Ce spectacle continue sa vie en Flandres avec une nouvelle tournée de trois concerts.

PROJET CD : L’ORCHESTRE DE MEL BONIS. Le label “Le Chant de Linos”, qui vient de publier le dernier enregistrement de la sonate pour flûte, enregistre en avril prochain l’œuvre pour orchestre de Mel Bonis, avec l’orchestre de Bucarest sous la direction de Benoît Fromanger.

PROJET CD : L’ORGUE DE MEL BONIS. Georges Lartigau, à qui nous devons la belle édition des cahiers d’orgue de Mel Bonis, enregistre cette année sur l’orgue de Bénévent l’Abbaye (en mai ou septembre) l’intégrale de son œuvre pour orgue. Un double CD ajoutant des motets aux pièces d’orgue est à l’étude pour compléter le projet avec le label Chant de Linos.

CONFERENCE Au Conservatoire à rayonnement départemental de la Creuse. “Portrait de Mel Bonis” par Christine Géliot , avec illustration en images et en musique. Le vendredi 25 Mai à 19 heures
Exposition Mel Bonis en 18 tableaux.

STAGE DE CHŒUR: “Polyphonie entre ciel et sommets”. Jean-François Sénart anime un stage à Vars (05) du 21 au 28 juillet prochain. Œuvres de Mel Bonis, Guy Ropartz et Déodat de Severac. Avec la collaboration de l’Association Mel Bonis.

CONCERT de piano Euterpe, avec les associations de compositeurs. Les amis de la Musique Française, Philippe Malhaire, organisent le 12 mai prochain un concert avec les associations Georges Migot, Maurice Emmanuel, Darius Milhaud, Emile Goué et Mel Bonis. Betty Hovette jouera trois extraits des “Femmes de Légende” de Mel Bonis. Salon Michelin, Paris.

L’ENSEMBLE MEL BONIS de Cologne: en mars, mai, juin, l’ensemble jouera successivement la Suite dans le style ancienainsi que la transcription du Choral pour orgue et pour quintette à cordes, la Suite pour flûte, violon et piano, la Sérénade pour violon piano, et la Berceuse pour piano.

EDITION
Les Editions Fortin ont repris le fonds Armiane en septembre dernier. C’est donc auprès d’eux que l’on peut se procurer les partitions Armiane de Mel Bonis. Et avec eux que nous espérons publier les inédits restants de l’œuvre vocale de Mel Bonis.
Les Editions Furore publieront cette année la Suite pour violon et piano ainsi que le premier volume des Danses pour piano (Volume 5 de l’intégrale - dont 7 sont déjà édités).


LE 11ème CD DE LA SONATE POUR FLUTE ET PIANO DE MEL BONIS vient de paraître

Dans son orientalisme flamboyant, la sonate en do# mineur de Mel Bonis pour flûte et piano vient de connaître un nouvel enregistrement magistral. En compagnie d’œuvres aussi improbables qu’intéressantes de compositeurs d’origine géorgienne, turque et chinoise
Sibel Pensel, Flûte
Anna Rumiantseva, piano
Le Chant de Linos, CL 11 77

DISCOGRAPHIE DE LA SONATE

ŒUVRES POUR FLUTE ET PIANO Kaspar Zehnder, Patrizio Mazzola, 1998
FRENCH FLUTE SONATAS Félix Renggli, flûte ; Jan Schultz, piano, 1999.
TROIS SONATES DE MEL BONIS Laurent Martin, piano, Clara Novakova, flûte, 1999
MEL BONIS, FRANZOSISCHE KAMMERMUSIK : Ruth Kronen, flûte, Friedwart Goebels, piano, 1999
HOMMAGE A MEL BONIS, FLUTE ET PIANO Sabine Seyfert, flûte, Yumiko Watanabe, piano, 2003
FLUTE ET PIANO, MUSIQUE FRANCAISE Anne-Marie Biagioli, flûte, Martine Pitté, piano, 2004
SERENADE AUX ETOILES Christoph Riedlberger, Flöte et Minako Schneegass, piano, 2005
UNE FLUTE SOUPIRE Anne-Laure Pantillon, flûte, et Marc Pantillon, piano, 2009
PERLES OUBLIEES DE LA FLUTE Par Michel Moraguès, flûte et Kyoko Nojima, piano, 2010
THE INVISIBLE WORLD Wissam Boustany, flûte, Aleksander Szram, piano, 2011
VOYAGE Sibel Pensel, Flûte, Anna Rumiantseva, piano, 2011



ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 31

Septembre 2012

Image de l’orchestre de Bucarest


Sommaire

- Rapport de l’assemblée générale 2012 – 2013 du 31 Mars dernier
- L’œuvre pour orchestre de Mel Bonis
- Projets et nouvelles divers



Rapport de l’AG 2012/2013 du 31 mars

Rapport moral par la présidente Christine Géliot

Ont été évoqués
les événements de l’année :
- Le buste de bronze offert par la Ville de Sarcelles
- Les publications de CDs : le Songe de Cléopâtre , CD de piano Mel Bonis par Claudine Simon et Laurent Martin ; anthologies avec Mel Bonis :- Barcarolles de Jean Dubé, Elles de Paule Van Parys et Wilheim Kemper , Fauré, Ravel, Bonis par le trio George Sand, Voyages par Cibel Pensel et Anna Roumiantseva.
- Les éditions musicales avec la publication de la Suite dans le style ancien pour septuor à vents chez Kossack
- Le projet pédagogique Mel Bonis avec le Conservatoire (CRR) de Chambéry
- La copie avec le logiciel Final des partitions d’orchestre en vue de leur enregistrement
- Les ventes de CDs, partitions et biographies de Mel Bonis par l’intermédiaire du site internet
- Les concerts
Les projets
- Traduction de la biographie Mel Bonis, femme et compositeur par Ingrid Mayer, et écriture d’un ouvrage en langue allemande sur Mel Bonis par l’altiste et musicologue autrichien Klaus Christa.
- CDs : musique spirituelle d’orgue par Georges Lartigau avecdes motets. CD d’orchestre chez le Chant de Linos. Intervention d’Emmanuel Théry, pour présenter ce projet et les concerts qu’il envisage à Bruxelles.
- Edition de la Suite pour violon et piano chez Furore
- Projet pédagogique en mai avec le CRR de la Creuse
- Conférence à Boston en novembre par Giovanna Confalcone. Venue spécialement des Etats-Unis pour faire notre connaissance et présenter son projet


Rapport financier par la trésorière, Chantal de Saint Remy


REVENUS

- Adhésions 3763 € (- 631)

- Ventes biographie : 676 (+50)
- Ventes brochure : 8
- Vente CDs : 1416 (-383)
- Ventes partitions : 2061 (+304)
- Ventes photocopies partitions 14
- Total ventes : 4177 (- 135)

- Prestations projets pédag. 1085 €
- Remboursements (poste) 213
- Divers : 203

Total revenus : 9441.35 € (+1229)


DEPENSES

- Achats biographie : 470 (+84)
- Achats CDs : 1454 (-85)
- Achats partitions : 2438 (+1474)
- Total achats : 4363 (+1474)
- Fournitures : 902
- Informatique : 726 (+620)
- Poste :1074 (+ 80)
- Téléphone : 599
- Remboursements de frais (dont concert de mars 2011) 1140 (+897)
- Aide à l’édition : 547
- Autres associations (dont concert AMF) : 235
- Réception : 333
- Divers : 112

Total dépenses : 10031.44 € (+5.754.16)


TOTAL GENERAL : -580.48
Stock : 5700 euros



Les revenus sont en augmentation de plus de 1000 euros
- Mais les adhésions sont en baisse (merci d’y penser si ce n’est encore fait pour cette année !). Vous êtes nos uniques, nos indispensables mécènes.
- Les ventes sont relativement stables
- Un nouvel apport de plus de 1000 euros est appréciable : depuis cette année, nous demandons un défraiement sous forme de don à l’association, pour les projets pédagogiques que nous organisons dans les conservatoires : c’est ce qui fait la différence avec les revenus de l’exercice précédent.
Les dépenses sont en très forte augmentation de plus de 5700 euros :
- Achats en forte augmentation (+1400) ce que vient justifier un stock (CDs, partitions, biographies…) abondant d’une valeur de 5276 euros.
- Dépenses informatiques augmentées de l’acquisition du logiciel d’écriture de musique « Final » que nous utilisons pour copier et rendre jouables les œuvres de Mel Bonis restées manuscrites.
- Téléphone : nous avons décidé seulement cette année d’affecter cette dépense à l’association qui en bénéficie depuis le début.
- Remboursement de frais : ceux-ci concernent essentiellement le concert d’orgue et de chœurs que nous avons donné à l’Eglise Jeanne d’Arc à Versailles en mars 2011. Cet événement était beaucoup plus coûteux que ce que nous organisons habituellement pour nos assemblées générales aux Alluets.

L’association augmente ses revenus et ses dépenses. Le stock grossit et les activités se développent : de plus en plus nombreux sont les CDs et les partitions que nous devons tenir à disposition du public. Les projets pédagogiques, les contacts avec le milieu musical, les concerts…Tout prend de l’ampleur et c’est une bonne chose.


L’œuvre pour orchestre de Mel Bonis


Benoît Fromanger, chef principal de l’Orchestre Symphonique de Bucarest

Voici le grand événement, si longtemps espéré. Entendre enfin la musique d’orchestre de Mel Bonis ! Nous avons pu écouter les premiers montages.

Cette musique a été enregistrée au mois de juin dernier par l’orchestre de Bucarest sous la direction de Benoît Fromanger, prise de son de Emmanuel Théry pour son label le Chant de Linos . Comme par magie, ces sons luxuriants, sortis de l’imaginaire de Mel Bonis, jamais enregistrés, mais sourtout apparemment jamais joués, semblent issus directement du passé. Une heure de musique, des valses, des danses anciennes, trois Femmes de Légende, des mélodies, la Suite Orientale…

Nous vous invitons instamment à participer à cette expérience exceptionnelle en souscrivant pour un ou plusieurs CDs sur le document joint. Parution prévue avant la fin de l’année 2012.

Les projets et les nouvelles pour 2012-2013

Un double CD de musique religieuse regroupant l’œuvre d’orgue avec des motets avec Georges Lartigau se précise lui aussi. Il devrait être à son tour l’événement vedette de notre prochain bulletin. Nous avons entendu avec émotion le bel orgue de Bénévent l’Abbaye sur lequel Georges enregistre au mois de septembre prochain.

Publication littéraire

Nous contribuons à l’ouvrage « Compositrices françaises au XXème siècle » (vo.l II) qui sera publié aux Editions Delatour sous la direction de Pierrette Germain David pour l’ AFM

Projets pédagogiques

Après un accueil particulièrement sympathique au Conservatoire de la Creuse à Guérêt, notre prochaine prestation se tiendra CRR de Saint Maur en région parisienne sous la houlette de Marie Josée Saladin avec l’expostion Mel Bonis et une audition d’élèves

Nos adhérents

Le docteur Jacques Duprey dédie à Mel Bonis les quatre esquisses qu’il a écrites pour le piano. Cette musique fait un peu penser à Tailleferre, très fine et originale.


Vincent Figuri
Vincent Figuri, monsieur mélodrame en France, publie cet automne le Bûcher d’hiver de Serge Prokofieff, un conte musical peu connu, inspiré d’un texte de Samuel Marshak pour orchestre et récitant - label Salamandre, distribution Codaex

Et nous terminons en disant adieu à notre très cher Etienne Domange, petit fils de Mel Bonis, un homme aux qualités de cœur exceptionnelles et en lui souhaitant un magnifique voyage sans fin dans l’au-delà certainement marin, lui qui aimait tant les voyages en mer !



ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 32
mars 2013


Le quatuor Giardini


Sommaire

- A.G. concert du 20 Avril 2013 avec le quatuor Giardini
- Projets et nouvelles :
Concert d’orchestre à Sarcelles
CDs
Projets pédagogiques
Magasin de l’association
Travaux d’édition en cours


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Tel: 01 39 75 88 50 www.mel-bonis.com
geliot.mel.bonis@orange.fr

SOIREE MEL BONIS 2013

Elle se tiendra le 20 avril 2013, à 18 heures
Association Mel Bonis, 7 rue d’Orgeval 78580 Les Alluets le Roi.

A 18 heures: concert de quatuor avec piano
- Quatuor opus 69 en si b de Mel Bonis
- Quatuor opus 15 en do mineur de Fauré
Avec le quatuor Giardini: David Violi, piano, Pascal Monlong, violon, Caroline Donin, alto et Pauline Buet, violoncelle

A 19 heures: assemblée générale publique
- Rapport moral par Christine Géliot
- Rapport financier par Chantal de Saint Remy

A 19 h 30, buffet de l’amitié avec les artistes
En présence des membres de l’association et des différents acteurs du renouveau de Mel Bonis.

EVENEMENTS MARQUANTS DE LA SAISON

Concert symphonique à Sarcelles
“L’esprit de Mel Bonis”, par Pierre Deville

“Une grande première !
A l’initiative de la municipalité, la Ville de Sarcelles crée son orchestre, formé des meilleurs musiciens d’Ile de France. Cet orchestre professionnel se promet de revisiter l’oeuvre symphonique de Mel Bonis qui, chacun le sait, vécut avec sa famille en résidence secondaire à Sarcelles, y passa les dernières années de sa vie et y décéda. Grâce à l’action de la Ville, de l’association “Sarcelles et son histoire”, du Conservatoire, et avec le soutien très fort de l’association “Mel Bonis”, celle-ci a retrouvé toute sa place dans notre cité.
Cette intégrale sera réalisée sur un cycle de plusieurs saisons. La musique française de son époque sera aussi programmée à cette occasion, mais aussi des oeuvres moins connues du répertoire. La parole sera également donnée à des compositrices de notre temps, y compris à travers des créations.
Cette année, c’est la canadienne Isabelle Marcoux qui est invitée.
L’an prochain, ce sera la pianiste et compositrice coréenne Sae Jung Kim.
Les programmes seront redonnés au Canada, en Corée, également à Berlin dans le cadre d’un hommage aux compositrices allemandes et françaises des 19ème, 20ème et 21ème siècles
“Notre” Mel Bonis sera ainsi jouée dans le monde entier
Pierre Deville
Directeur du Conservatoire de Sarcelles

Concert inaugural: la mardi 9 avril 2013 à 20h 30,
Salle André Malraux, rue Taillepied, 95200 Sarcelles-Village
Au programme : Masques et bergamasques de Gabriel Fauré, Concerto pour piano à quatre mains de Malcolm Arnold, Œuvre à définir de la compositrice québequoise Isabelle Marcoux, la balade « l’Ile de lumière » de Dominique Probst, et, de Mel Bonis, les trois danses, Bourrée , Pavane et Sarabande. Avec l’orchestre symphonique de Sarcelles sous la direction de Pierre Deville
Renseignements et réservations, Office culturel 01 34 38 20 51

le CD d’orchestre
L’été dernier, nous avons organisé une souscription auprès de vous. Vous avez acheté 60 CDs. Merci d’avoir ainsi répondu !
Et aussi, merci pour votre patience : prévu pour septembre, le CD est sorti en janvier.
Mais les premiers échos que nous avons sont excellents, excellent orchestre, prise de son (d’Emmanuel Théry) remarquable. Le label « le Chant de Linos », l’orchestre symphonique de Bucarest et son chef Benoît Fromanger, ont fait des miracles avec un budget minimum. Le CD sera naturellement à votre disposition le 20 avril.

Projets pédagogiques
Ces projets organisés par des conservatoires français en collaboration avec nous constituent un des meilleurs moyens de faire rayonner Mel Bonis.Ils rassemblent les professeurs et la jeunesse activement autour de la compositrice. Cette année, nous avons été sollicités deux fois !

Le Conservatoire de région de Saint Maur nous a offert en décembre un concert entièrement consacré à Mel Bonis, sous la houlette de la pianiste Marie Josée Saladin qui a fédéré professeurs et élèves : piano, orgue, chœurs, musique de chambre. C’était l’excellence à tous les niveaux.

Le Conservatoire municipal Francis Poulenc de Nogent sur Marne réalise, à l’initiative de la pianiste Isabelle le Goux, un projet pédagogique « compositrices » qui se concrétisera par un concert d’élèves le 26 Avril prochain. Mel Bonis sera interprétée dans les classes de piano et musique de chambre.

Magasin de l’Association
En dehors des adhésions de ses membres, notre association vit des ventes de ses partitions, CDs et livres : le bénéfice de ces ventes permet d’absorber grosso modo le coût des mêmes CDs, partitions et livres que l’association offre aux personnes susceptibles de faire rayonner Mel Bonis – interprètes, musicologues, labels, organisateurs divers…
Pour développer ces ventes, Nous avons modernisé le magasin de notre site internet www.mel-bonis.com et organisé le paiement par paypal et carte bleue – comme tous les marchands de musique en ligne. Le résultat se fait immédiatement sentir sur le volume.

Travaux d’éditions en cours :
- Edition musicale : Intégrale des mélodies de Mel bonis en trois volumes chez Fortin-Armiane.
- Edition littéraire : La traduction en allemand de la biographie de Mel Bonis par Ingrid Mayer chez Furore

Projets de CD :
- Avec le Chant de Linos : musique spirituelle - orgue et chœurs avec l’organiste Georges Lartigau ;
- La flûte de Mel Bonis, double CD avec le label Dolce Volta (distribution Harmonia Mundi) – A l’initiative du flûtiste Jean-Michel Varache


Aboulachache Leila
Amis musique Française, Jean Joubert
Ass femmes et musique, Odile Bourin
Badault Albert
Badault Hélène
Baduel d'Oustrac Gilles
Balleys Brigitte
Barascud Ginette
Barbé Marina
Barré Dylis
Battini Eric
Baumgartner Jean-Marc
Benkemoun Nathalie
Benoît Marcelle
Berlandini-Laurent Christiane
Bonfils Pierre
Bonfils Annie de
Bonis Joanna
Bonis Christophe
Boscheron Hélène
Bouchenez Jean-Louis
Bramard Blagny Anne
Brijatoff Véronique
Brijatoff Vladimir
Brion Philippe
Brochot Christine
Brown de Colstoum Lewis
Brown de Colstoum Isabelle
Brown de Colstoun Wesley
Brown de Colstoun Alexandra
Brusset Béatrice
Capbert Joël
Capbert Joël
Carbonel Sylvie
Carton Mireille
Castell Jacomin Didier
Chabry Pierre
Chabry Carole
Champetier de ribes Vincent
Champetier de ribes Fantik
Choltès Isolde
Coiffard Christiane
Compoint Philippe
Conservatoire de Saint Maur
Cornu Eric
Coutin Cécile
Crosnier-Leconte Anne France
Boulanger Marc
Dagnas Pignal Ghislaine
Dana Evelyn
Dassonville Laurence
Davis Colin
Davis Anne
de Beaucaron Patrick
de Bergh Catherine
de Bony Martine
de Corbiac Caroline
de Haro Pablo
de Ménibus Thierry
de Saint Remy Chantal
de Saint Remy Marie Hélène
de Solliers Béatrice
de Talhouët Gilles
de Zeeuw Chantal
Debost Michel
Despras Semin Colette
Domange Yvette
Domange Françoise
Domange Jean-Marc
du Jeu Maud
du Jeu Richard
du Plessis de Grenedan Corentine
du Pré de Saint Maur Marc
du Pré de Saint Maur Marie-Hortense
Dubois Francis
Ducos Jean
Dufaure Paul
Dumas de Vaulx Guy
Dumas de Vaulx Régine
Duport Régine
Duport Jean-Pierre
Duprey Nicole
Duprey Jacques
Durbin François
Duval Alain
Duval Nadine
Manchec Gilles
Editions Fortin-Armiane
Editions Henry Lemoine
Erisman Edwin
Figuri Vincent
Fischer Martine
Fischer Remy
Fournier Corinne
Fournier de Haro Cécile
Friang Michèle
Geliot Dominique
Géliot Delphine
Géliot Christine
Géliot Huguette
Gendt Jacques
Gerber Paul
Gerber Fabienne
Gieules Yvette
Goulet Armelle
Gousseau Adeline
Grégoire Olivier
Hatier Monique
Hens Leo
Herz Jean-Claude
Herz Madame
Jouve Claudine
Juste un piano, Jacques Masson
Kakouridis Hervé
Katsaris Cyprien
Laffargue Marie Thérèse
Lallour Julien
Lallour Guy
Lallour Chantal
Lartigau Geneviève
Lartigau Georges
Launay Florence
Le Blond Ariane
Le Concert Impromptu, Y. Charpentier
Le Franc Josette
Le Provost Luc
Le Provost Anne
Lee Noël
Leguève Nadiane
Lefeuvre Nicole
Lepellay Odile
Lepelley Jean-Paul
Lerique Koechlin Marc
Libault Anne
Libault Pierre
Lindeblad Nels
Lipinska Suzanne
Lotiron Claire
Lyeuté Jean-Roch
Maffi Alberto
Marie dit Moisson Jean-Paul
Martin Laurent
Masson Jacques
Mayer Ingrid
Mayer Franz
Mayer Marie-Claire
Meille Elisabeth
Mevel Jacqueline
Michau Jean-Louis
Michau Patricia
Michaud Marie Lou
Minder Christian
Minder Irène
Naquet Radiguet Jean François
Naquet Radiguet Marie Cécile
Olivier Armande
Palanque Anne-Marie
Palazetto Bru Zane
Paluel-Marmont Jean-Marie
Paluel-Marmont Katherine
Pantillon Anne Laure
Papazian Patrice
Paqueton Henri
Paris Marie
Patard Guy-Aimé
Paternostre Eric
Paternostre Myriam
Paulmier Elen
Paulmier Jacques
Pétin Jerôme
Pic Bruno
Picparis Marie France
Picparis François
Pierre Nadine
Piketty Arlette
Pisano Daniela
Pizzicoli Dominique
Plana Jacques
Plana Chantal
Pont Marchesi Jean-Marc
Ragazzoni Marzia
Ravinetti Catherine
Richard Sabine
Rigolet Georges
Rohou Catherine
Rueg Jean-Pierre
Rueg Nicole
Ruffin Gérard
Rytz Gerhard
Saladin de Nuglar Marie-Josée
Sarrazin Marie
Sarrazin Michel
Sauvage Françoise
Selva Guy
Selva Monique
Sénart Jean François
Sophie Drinker Institut
Strohl Claire
Sulser Fabienne
Tabet Valérie
Taconet Catherine
Tamas Jean-Paul
Tamas Jocelyne
Teissier Nicole
Thoumieux Roger
Tillard Françoise
Torma Gabriella
Vercourstre Anne Marie
Verdier Justine
Verdier Maurice
Villaume Christiane
Wattiau Agnès
Wiieprich Ralf
Zapolska Elisabeth


ASSOCIATION MEL BONIS

Bulletin N° 33
Août 2013


Carole Donin, en concert aux Alluets avec le quatuor Giardini

Sommaire

- Merci au quatuor Giardini
- Rapport moral de l’AG 2013
- Rapport financier
- Divers


Association Mel Bonis
7, rue d'Orgeval 78580 Les Alluets le Roi
Tel: 01 39 75 88 50
www.mel-bonis.com
geliot.mel.bonis@orange.fr
MERCI AU QUATUOR GIARDINI

Notre association a une chance incroyable : chaque année, il se trouve des artistes magnifiques prêts à lui offrir un concert à l’occasion de notre soirée annuelle, gratuitement, juste pour la cause de Mel Bonis.
Pour le concert du 20 avril 2013 aux Alluets, nous avons entendu le quatuor en si b de Mel Bonis et celui en do mineur de Gabriel Fauré par le quatuor Giardini : deux œuvres sublimes d’inspiration, interprétées avec un talent et un enthousiasme rares par quatre jeunes musiciens déjà à un sommet de leur carrière. Notre petite salle de concert accueillait un public choisi d’une bonne soixantaine de personnes. C’est Mel Bonis qui nous mérite de tels moments de grâce, et c’est ainsi que l’on prend conscience plus que jamais de l’importance de la mission de notre association.


COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 20 AVRIL 2013

RAPPORT MORAL par la présidente, Christine Géliot

Faire connaître la musique de Mel Bonis est notre tâche depuis bientôt 15 ans.
Comme chaque année, nous œuvrons dans le cadre de publications de partitions et de CDs, concerts, amélioration du site internet, projets pédagogiques auprès de conservatoires ou d’associations.

Voici les réalisations pour l’année 2012- 2013 :
Reprenant largement le propos du bulletin n°32

Partitions
80% de la musique de Mel Bonis est aujourd’hui rééditée. Cette année, nous avons travaillé plus particulièrement pour la musique d’orchestre.

L’orchestre
La grande nouvelle de cette année 2012, c’est la musique d’orchestre puisque, pour la première fois, ces œuvres ont été jouées et enregistrées. Notre rôle dans l’affaire : rendre le matériel disponible. Pour les anciennes éditions, faire les photocopies (plus de mille pages) et pour les manuscrits, inexploitables en l’état, faire la copie de musique sur ordinateur. Avec le logiciel « Final » j’ai ainsi copié 5 œuvres :
- Le Chat sur le toit pour soprano et orchestre
- Le Ruisseau, duo pour soprano, contralto et orchestre
- Noël de la Vierge Marie pour mezzo-soprano et orchestre
- Salomé, extrait de la suite des « Femme de légende » pour orchestre
- Suite Orientale pour orchestre : prélude, Danse d’Almées

Publication des Danses pour piano, vol A, aux Editions Furore
Nous avons contribué à la publication du premier volume des « Danses » pour piano dans le cadre de l’intégrale du piano de Mel Bonis en 12 volumes : resteront à éditer les « Danses » B et les œuvres pour deux pianos. Notre contribution : correction des épreuves, rédaction de la préface et aide financière de 500 euros par volume à l’éditeur (les frais de gravure étant assurés par Ingrid Mayer).

CDs
Le CD d’orchestre : « Oeuvre de Mel Bonis pour orchestre », en première mondiale
par l'orchestre symphonique de Bucarest, direction Benoit Fromanger, Label « Le Chant de Linos ».
Ce CD donne l’essentiel de la musique pour orchestre de Mel Bonis, soient plusieurs suites de danses (Suite en forme de valses, tryptique « Bourrée, Pavane et Sarabande », Les Gitanos), la Suite Orientale et les « Femmes de Légende ».
Notre participation à cette production : mise à disposition du matériel, contribution à la notice (texte et images), achat par l’association de 100 CDs pour la somme de 700 euros, souscription auprès de nos contacts (qui a entrainé 60 commandes.)
Le CD est à votre disposition ici même.
CD Regards : Œuvres de piano de compositrices par Didier Castell-Jacomin. Notre participation : conseils au pianiste pour le choix des œuvres, aide à l’élaboration de la notice.

Concerts

Les événements marquants pour Mel Bonis sont :
- les neuf concerts incluant Mel Bonis à l’occasion de la Folle journée de Nantes en février dernier où jouaient Lidija et Sanja Bizjak au piano à quatre mains (Le Songe de Cléopatre), Jean Dubé au piano (Femmes de légende), David Violi, piano (Echo et Narcisse), le trio George Sand (Soir et Matin)
- Le premier concert de la série « l’Esprit de Mel Bonis » par l’orchestre symphonique de Sarcelles sous la direction de Pierre Deville où fût interprété le tryptique « Bourrée, Pavane et Sarabande ». A cette occasion, deux articles dans « le Parisien ».

En dehors de cela, nous vous informons que, depuis notre AG 2012, Mel Bonis a été jouée dans de nombreuses occasions. Notamment :

Musique de chambre :
- en l'Hôtel de la Marine à Paris 8ème par Matthieu Stefanelli, piano, et le Trio Métabole - Soir et Matin ;
- au festival de musique de chambre à Mogador Essaouira au Maroc avec Besa Cane (violon), Julien Lazignac (violoncelle), Matthieu Stefanelli (piano)- Soir et Matin ;
- à l’auditoire Maine à Bruxelles par Vincent Quoidbach, violon, Pierre Sleewagen, piano – la sonate pour violon et piano ;
- au Lise Meitner Gymnasium de Leverkusen en Allemagne par l’ensemble Mel Bonis,
- au concours Leopold Bellan à Paris, excellence musique de chambre : Mesdemoiselles Mijun Kim, flûte, Jung-A- Song, violon, et Sing Ze Kang, piano – La suite en trio ;
- à Rivas-Vacia, Parroquia de San Marcos à Madrid, avec Marta Femenía, flûte, Antonio Arias, flûte, Gerardo López Laguna, piano - la Suite en trio ;
- en l’église de St Front sur Lémance avec Émilie Gastaud, harpe, Adrien La Marca, alto, Matteo Cesari, flûte – Les Scènes de la forêt ;
- avec la classe de Prof. Hartmut Hudezeck dans la Grande salle de l’ Ecole de musique Félix Mendelsshohn Bartoldy à Leipzig en Allemagne- la sonate pour flûte, la sonate pour violon et le quatuor en si b;
- à Taipei (Taïwan), Novel Hall avec Hsu Chia-Chi, piano et Loïc Schneider, flûte- Sonate en do# maj.
pour flûte et piano ;
- avec Christina Harnish, piano, Romano Pucci, flûte, à la Salle des Fêtes de la Mairie du 4e arrondissement de Paris pour le 3e salon Maria Szymanowska – la sonate pour flûte et piano ;
- avec le trio George Sand : concert de la Société de musique de chambre de Marseille, Auditorium de la faculté de médecine - Soir et Matin ;
- Avec le Trio Métabole dans le cadre du Festival Présence féminine à l'Auditorium Gérard Philipe, à La Garde (Var) – Soir et Matin ;
- Avec Amédée Bringgeen, piano, et Sibel Pensel, flûte au CRR de Nice - la sonate pour flûte et piano.

Piano :
-avec Betty Hovette au salon Michelin, Paris 17e Concert Euterpe (Amis de la Musique Française - extraits des Femmes de Légende ;
- avec David Violi au Château de Lourmarin - Pièces pittoresques ;
- avec Sanja et Lidja Bizjak à quatre mains, Château de Montjoux- Le Songe de Cléopâtre ;
- série de concerts de Didier Castell-Jacomin à l'occasion de la sortie de son CD "REGARDS" consacré aux compositrices : Podium Maastricht , Royal conservatory Bruxelles, Louvain , église de Flayosc (var), église de Tourtour (var), église de Bonson (06), cathédrale de Lombez (32), église de Plaisance du Gers (32), Auditorium Noureev de Sainte Geneviève des bois – Pièces pittoresques ;
- avec Paule van Parys et Wilheim Kemper à quatre mains, Cité universitaire, Fondation Biermans-Lapôtre, Bd Jourdan à Paris- Les 6 valses Caprice ;
- avec Sanja et Lidja Bizjak à quatre mains au Palazetto Bru Zane - Le Songe de Cléopâtre ;
- avec Didier Castell-Jacomin, Fondation Dosne-Thiers , Paris 9eme, Concert présenté par Stéphane Friederich et C. Geliot ;
- avec David Violi à La Courroie à Entraigues sur la Sorgue, à l’Ambassade de France à Stockholm et au Palazetto Bru Zane -2 Pièces pittoresques, Echo et Narcisse ;
- avec Maria Stembolskaïa chez Radio-Classique : "Week-end classique, animé par Laure Mezan - "Viviane" ;
- avec Isolde Choltès, à la Chapelle du Luxembourg à Paris - Viviane
- avec Paul Drouet, à l’Espace culturel d’Agon–Coutainville - conférence compositrice par Claire Bodin, Romance sans parole et Phoebé.

Musique spirituelle :
- avec Walter Grimar, violoncelle, Luc Antonini, orgue, à la collégiale St Agricol à Avignon - La Méditation ;
- avec Françoise Levéchin Gangloff, orgue, en l’église Saint Roch à Paris -Adagio op 65, Moderato op95, Offertoire(grand choeur) op 182 et Prière op 105 ;
- avec Jean-François Sénart, chef de chœur et Chantal de Zeeue, organiste, stage de musique française autour de Mel Bonis à Vars (Haute Savoie )- Méditation, Tantum ergo pour 3 voix d'hommes, Prière de Noël, Adoro te, Epithalame, et l'oiseau bleu + conférence sur Mel Bonis par Lewis Brown de Colstoun, concert en l'église de Vars ;
- avec Bettina Strübel, orgue, concert « compositrices » à Franckfort, église St. Jakobskirche - Offertoire, op. 183, Prière, op. 105, Idylle, op. 179 ;
- avec la Schola Saint Sauveur, direction Jean-François Sénart, orgue, Chantal de Zeewe, violoncelle, Alberto Maffi, à la cathédrale Saint Sauveur d'Aix en Provence - mélodies et motets ;
- avec l’ensemble Voix célestes, direction et orgue, Marco Cortinovis, concert de musique spirituelle, Casaleccio di Reno, chiesa parrociale de San Martino, Italia - Offertoire pour Grand-Orgue (Grand Choeur) op. 182, Choral pour grand orgue op. 139, Sortie op. 96, O Salutaris Hostia, Cantique à Marie op. 122, Regina Coeli op. 45, Ave Maria op. 93 n. 2 ;
- avec l’ensemble Voix Célestes, direction Marcos Cortinovis, le Salon spirituel, Chœurs de femmes et chœur d'enfants…

Mélodrames :
A l’hôtel Lutétia à Paris, Christophe Galland, voix et Thierry Ravassard, piano - interprètent A Suzanne et Sorrente.
Et puis la musique de Mel Bonis a été diffusée à la radio sur France-musique (Emissions Changez de disque, les traverses du temps, Concerts jeunes interprètes), sur radio classique (week-end classique), sur France-inter (carrefours de Lodéon)….
Et certes, nous ne sommes pas avisés de tout.
Projets pédagogiques
-En juin 2012, expo et conférence de Christine Géliot au Conservatoire de la Creuse, à Guéret.
Conférence maintenant très au point avec images et musique ;
-En décembre 2012, nous avons mené un important projet pédagogique au CRR de Saint Maur des Fossés sous la houlette de Marie-Josée Saladin. Nous avons conçu le projet ensemble, j’ai prêté l’expo, j’ai présenté le concert et vendu ma camelote à la sortie. Formidable participation des professeurs et des élèves, un concert magnifique, deux heures de musique de Mel Bonis, de très haut niveau - même les débutants de 3 mois de piano étaient extraordinaires. J’y ai entendu la plus belle interprétation des variations pour 2 pianos. Etaient concernés les élèves des classes de piano de Marie-Josée Saladin de Nuglar, de musique de chambre de Jean-François Ballèvre et Pierre Moraguès, d'orgue d'Eric Lebrun et de chœurs de Florence Huyche.

Site internet

1) Le site www.mel-bonis.com propose un « magasin » sur lequel vous pouvez acheter en ligne les partitions, les CDs de Mel Bonis ainsi que sa biographie. Nous avons adapté ce « magasin » pour que l’on puisse utiliser le paiement par paypal ou par carte bleue. Pour cela, il a fallu créer un « bouton paypal » pour chaque article (nous en avons beaucoup !!)
2) Nous avons également travaillé à améliorer la visibilité du site, en particulier celle du magasin.

Et maintenant, évoquons les projets pour 2013-2014 :

3 projets de CDs :
- Projet de la flûtiste Suisse Fabienne Sulser avec le label Gallo.
- Projet du flûtiste français Jean-Michel Varache : « Mel Bonis, une compositrice rare, un disque bijou ». Il a joué la saison dernière la sonate pour flûte de Mel Bonis avec la pianiste Chantal Thomas à Pékin, au Monténégro, à Taïwan, à Taïpee. Et au mois Molière à Versailles.
- Projet de Georges Lartigau, organiste, qui a édité l’œuvre d’orgue de Mel Bonis avec Armiane et joué pour nous à l’occasion de l’AG 2011 à l’église Jeanne d’Arc de Versailles (un grand moment au même titre que celui d’aujourd’hui). Il s’associe à Emmanuel Théry (label « Le Chant de Linos qui a produit le présent CD d’orchestre) pour un CD musique sacrée qui comprendra orgue et musique vocale religieuse. Cette affaire avance très lentement et il va falloir la stimuler.

Projet de concert d’orchestre de Mel Bonis en Italie par Marisella Chevallard- ici présente - pour l’Association culturelle Mont Rose de la Vallée d’Aoste. Nous avons communiqué toutes les partitions.

Projet pédagogique au CRC de Nogent- sur- Marne, un projet « compositrice » mené avec Isabelle Le Goux, professeur de piano. Audition des élèves le 26 avril, avec présentation des compositrices par Isabelle le Goux. A cette occasion comme d’habitude, nous proposerons CDs et partitions de Mel Bonis.
Concert de fin d’année des élèves du conservatoire de Sarcelles avec la création de la Symphonie
Burlesque de Mel Bonis – projet de Lucille Renon, professeur de flûte ici présente.

Spectacle musical consacré à Mel Bonis.
C’est une initiative de Claire Bodin, fondatrice du festival Présences féminines à Toulon. Elle écrit une pièce de théâtre qui s’appellera « Les 7 rêves de Mel Bonis » et qui sera jouée en musique en mars 2014. Pour étayer sa documentation, nous avons longuement correspondu sur le sujet de Mel Bonis. Je lui ai fourni mon livre et une copie de l’ouvrage «Souvenirs et réflexions » de Mel Bonis (recueil de ses écrits par ses petits-enfants). La comédienne Anna Veyrenc partagera la scène avec la pianiste Marie Vermeulin qui jouera les 7 femmes de légende. Je suis invitée à faire une conférence à Toulon à cette occasion.

Recueil de mélodies
Le projet avance. Je vous le rappelle : Gilles Manchec des éditions Armiane a publié l’essentiel de la musique vocale de Mel bonis, en particulier les mélodies qui sont au nombre de 40, en partitions séparées. Il a cédé son fonds aux éditions Fortin qui avaient déjà 2 œuvres de musique de chambre de Mel Bonis à leur catalogue (la sonate pour flûte et la Suite en trio). Les mélodies sont aujourd’hui chez Fortin. Depuis longtemps, je souhaitais compléter ces mélodies et les rassembler en recueils pour proposer une intégrale en bonne et due forme. Les Editions Fortin ont accédé à ma demande. Je travaille à cette édition : corriger, uniformiser l’écriture, illustrer, gérer la pagination et les tournes, rédiger des textes de présentation. Le premier volume est prêt. On publie l’année prochaine et on fête cela à notre prochaine soirée Mel Bonis en 2014.
J’ai demandé son concours à notre adhérente Françoise Tillard. Pianiste, musicologue et spécialiste de la mélodie française, professeur du premier CEM « mélodies et lieders » des conservatoires de la Ville de Paris à l’attention des chanteurs et des pianistes accompagnateurs. Françoise Tillard et ses élèves vont nous offrir pour l’AG 2013-2014 un concert de mélodies de Mel Bonis. J’ai entendu avec ravissement ces jeunes chanteurs et accompagnateurs lors de leur dernière audition de classe du conservatoire du Centre.

RAPPORT FINANCIER par la trésorière, Chantal de Saint Remy


REVENUS

Adhésions : 3566.825 € (- 197 €)

Ventes :
- Biographies : 453.60 (-223)
- CDs : 1802.85 (+401.35)
- Partitions (+ copies) 1213.56 (-828.26)
Total ventes : 3470.01 € (-543.10)

Prestations projets péda : 541.90 € (-543.10)

Remboursements de poste : 219.81 €

Divers : 49.39 €


Total revenus : 7847.36 € (-1096,82)
DEPENSES

Achats :
- Biographies : 346.83 (-123.74)
- CDs : 1472.07 (+17.92)
- Divers (presse) 61
- Partitions : 1390.26 (-1048.62)
Total achats : 3270.16 € (1048.62)

Fournitures (bureau) : 1009.28 € ((+106.97)

Informatique : 1016.42 € (+335)

Poste : 828.49 € (-246,34)

Frais de déplacement : 471.10 € (-669.30)

Aide: 100 € (-682)

Réception : 391.52 € (+57.59)

Divers : 14 €

Total dépenses : 7139.27 € (-2892.17)
Total général : + 708.11 € Stock : 5155.15 € (quasi équivalent à 2012)
On constate une baisse des revenus largement compensée par la baisse des dépenses.
Les revenus :
- Avec 136 adhérents en règle de cotisations, les adhésions ont baissé pour la troisième année consécutive. Nous insistons.
- Les ventes de partitions ont baissé : espérons que les ventes en ligne avec Paypal nous aideront à les remonter. En revanche les CDs ont bien marché avec la souscription pour le CD d’orchestre.
- Les projets pédagogiques ont également moins rapporté, mais l’année dernière était exceptionnelle avec deux événements bien « rémunérés » sous forme de dons.

Les dépenses :
-Moins d’achats de partitions par moindre besoin de stock.
Rappelons que les bénéfices faits sur les achats de partitions, CDs et livres servent à compenser le prix de ceux que nous offrons aux artistes et autres agents susceptibles de faire valoir la cause de Mel Bonis.
-Fournitures : des bulletins couleurs, plus chers.
- Informatique : un nouvel ordinateur.
- Poste : moins de dépense dans le cadre des mailings de nos bulletins (envois plus légers).
- Téléphone : cette année, l’association n’a pas pris à son compte ses notes de téléphone.
- Aide : l’aide à l’édition des danses chez Furore n’apparait pas sur cette année ; l’aide au CD d’orchestre apparaît dans l’achat des CDs.
- Réception : essentiellement les frais afférents à l’AG 2012.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


DIVERS. Et depuis l’AG


La baisse des adhésions se confirme. Depuis l’A.G., le rythme des adhésions pour 2013-2014 se fait encore sensiblement moins dynamique.
En 2010, nous étions 182 adhérents en règle de leurs cotisations, au jour de l’AG 2013, nous n’étions plus que 136. Bien sûr, il y a la crise, mais n’oubliez pas l’importance de ce revenu pour notre association : nous ne bénéficions jusqu’à présent d’aucune subvention. Nous comptons sur vous pour remonter la pente.


Nous n’oublions pas de remercier chaleureusement les nouveaux membres et ceux qui ont renouvelé leur cotisation !

Un projet pédagogique se profile avec le Conservatoire de Lagny, à l’initiative d’Emma Locastro, professeur de piano, avec concert d’élèves le 4 avril prochain.

On nous annonce que le nouveau Conservatoire d’Aix en Provence, dont la construction devrait être achevée au 2ème trimestre 2013, comportera une salle Mel Bonis et une Salle Martine Géliot.

La Symphonie burlesque, pièce symphonique pour enfants de Mel Bonis, vient d’être créée en juin dernier au conservatoire de Sarcelles sous la houlette de Lucille Renon, professeur de flûte, et sous la baguette de Pierre Deville, directeur de l’établissement. Cette suite de pièces pour piano principal, percussions et vents, est une réussite sur le plan pédagogique. Avec ses grelots et ses sirènes, elle incarne la joie dans la musique. Monsieur Luc le Provost, professeur de piano au Conservatoire de Rueil Malmaison, qui envisage à son tour de monter cette œuvre avec ses élèves, ne s’y est pas trompé. Elle devrait intéresser les classes d’ensembles de percussions, de vents et de formation musicales des conservatoires. Nous envisageons de l’éditer en vue d’un succès commercial !!!!

Traduction de « Mel Bonis, femme et compositeur » en allemand par Ingrid Mayer. Le manuscrit est quasiment prêt. Les Editions Furore commencent à parler argent… Affaire à suivre.


La rencontre de Mélanie Bonis et de son mari Albert Domange : un scoop inattendu !
On en apprend tous les jours : Le 11 novembre dernier, à l’occasion d’un concert Mel Bonis auquel je participais à la cathédrale d’Aix en Provence, j’ai rencontré Sabine Pillement, habitante de la région et descendante d’un frère d’Albert Domange. Elle me dit au détour de la conversation : « Bien entendu, Mélanie donnait des leçons de piano aux enfants d’Albert Domange, et c’est ainsi qu’ils se sont connus ». Comme je tombais des nues et lui demandais d’où elle tenait cette information, elle me regarda étonnée et me dit : « Mais tout le monde le sait ! ». Pour en avoir le cœur net, j’ai appelé sa jeune sœur Anne-Marie Palanque, et elle m’a répondu : « Si Sabine vous l’a dit, c’est que ça se savait »…


ADIEUX


Nadine Duval, née Domange, nous a quittés. Petite fille d’Albert Domange, elle était adhérente à notre association depuis la première heure. Toute notre sympathie à son mari, Alain Duval.

Noël Lee est décédé le 16 juillet dernier. Le célèbre pianiste faisait partie de notre association depuis 2011 et s’était intéressé à la sonate pour violon et piano de Mel Bonis.


 

 
Retour à l'accueil


biographie:/oeuvres: /partitions:bibliographie: /discographie: /concerts: /association: / album de photos