ACTUALITÉ

Septembre octobre 2017

 

Publication CDs

Projets de disque et d'édition

La Résidence Mel Bonis à Sarcelles

 

CD MEL BONIS
L'OEUVRE POUR VIOLON ET PIANO
THE WORK FOR VIOLIN AND PIANO 

Sonate, pièces de genre, Suite... De l'ombre à la lumière

l'œuvre de Mel Bonis, compositrice du début du XXème siècle, est devenue aujourd'hui incontournable

Un enregistrement indispensable

par Francine Trachier, violon et Françoise Tillard, piano


Sonate pour violon et piano opus 112:
1) Moderato
2) Presto
3) Lento
4) Final
Trois pièces pour violon

5) Andante religioso opus 78
6) Allegretto non troppo opus 84
7) Largo opus 83

8) Sérénade opus 46

9) Largo d'après Haendel opus 63

10) Elève-toi, mon âme (avec la participation de Marion Gomar, mezzo-soprano)

Suite en do majeur

11) Jour de fête
12)Sous la amée
13) Cortège champêtre

 

Critique du CD

MEL BONIS - L’ŒUVRE POUR VIOLON ET PIANO

par Roger Thoumieux
Historien de la musique
Conférencier au Mozarteum de France
www.mozarteumdefrance.fr

Sonate pour violon et piano en fa dièse mineur, op. 112

On disposait déjà de cette Sonate dans l’enregistrement de belle qualité de Laurent Martin et Kai Gleusteen.
La comparaison avec celui de Francine Trachier et Françoise Tillard se fait à un haut niveau. Il s’impose d’emblée cependant, me semble-t-il, dès les premières notes interrogatives du piano. Il donne bien aux lignes du moderato initial leur aspect sinueux, tourmenté qui rapproche Mel Bonis d’Ernest Chausson.
L’humeur générale de cette œuvre en fa dièse mineur est d’ailleurs plutôt sombre, particulièrement dans ce volet initial.
Le Scherzo a quelque chose d’une énergie farouche où l’inquiétude est encore présente, ce que rend très bien l’interprétation survoltée.
Le Lento qui part du grave du violon est très beau, très émouvant. C’est un ardent lyrisme qui s’exprime admirablement sous l’archet de Francine Trachier.
Enfin le piano nous entraîne dans un Finale encore fiévreux, mais dont la vitalité parvient à dissiper l’ombre et l’inquiétude.
Tout au long de cette partition puissante, les deux interprètes s’affirment avec une incontestable autorité.
Au même titre que la Sonate pour flûte et piano, celle-ci devrait figurer dans les programmes des grands concerts de musique de chambre.

Andante religioso, op. 78 – Allegretto non troppo, op. 84 – Largo en mi majeur, op. 83 – Largo, op. 63

L’Andante religioso mérite bien son nom par sa ferveur dans le medium du violon et son élévation. L’Allegretto commence par un envol des cordes tandis que courent des notes rapides au piano. Puis la mélodie se calme et plane d’une manière sereine, soutenue par les arpèges toujours mobiles du piano.
Le Largo, op. 83 est une chaleureuse effusion du violon que soutient puissamment le clavier.
Transcription d’une œuvre de Haendel, le Largo, op. 63 garde la noblesse mélodique de l’original et montre la science de Mel Bonis qui fait fructifier ici l’enseignement reçu en classe d’harmonie au Conservatoire de Paris.
Ces trois pages permettent d’admirer la beauté du son et du phrasé de Francine Trachier qui joue sur un superbe Gennaro Gagliano de 1769. Elle trouve en Françoise Tillard une partenaire en parfaite symbiose poétique au clavier.

Sérénade en ré majeur, op. 16
Si elle fut d’abord conçue pour le violoncelle, cette Sérénade est encore plus vive et ravissante au violon, dans la tonalité franche de ré majeur. Les deux interprètes la font tour à tour chanter et danser à merveille.

Élève-toi mon âme, op. 22
Cette mélodie est sans doute un des fleurons les plus inspirés de l’œuvre pour voix soliste de Mel Bonis. Elle a la particularité d’être écrite pour voix de baryton ou mezzo, avec piano et violoncelle ou violon.
La belle et chaude voix de mezzo-soprano Falcon de Marion Gomar lui donne tout son embrasement lyrique et romantique. Il est permis d’entendre une vision peut-être plus recueillie de cette œuvre de chambre pour voix et deux instruments. C’est néanmoins magnifique.

Suite en do majeur, op. 114
Datée de 1926, cette Suite appartient à la période tardive de Mel Bonis, à un moment déjà marqué par une certaine humeur dépressive pour des raisons personnelles, et le sentiment non dénué d’amertume sans doute que son œuvre était dépassée par le « modernisme » de l’après-guerre.
Cela explique-t-il que la partition porte de la main de l’auteur la mention « mauvais, ne pas éditer » ?
On est surpris par tant de sévérité de sa part pour une œuvre assez longuement développée (environ 18 minutes). On peut même se dire que par la richesse de son écriture celle-ci n’a rien à envier, au contraire, aux pages d’avant 1914.
Le premier volet (« Jour de fête ») est d’une écriture brillante, virtuose même par endroits, qui demande l’accord impeccable des deux partenaires. Le deuxième (« Idylle ou sous la ramée) », le plus développé, nous ménage de beaux moments de lyrisme et de poésie où les volutes du piano entrelacent rêveusement la mélodie. Le troisième (« Cortège champêtre ») est mené sur un rythme très allant, plein de vitalité et de bonne humeur.
Francine Trachier et Françoise Tillard rendent pleinement justice à cette œuvre injustement méconnue. L’ensemble de leur disque est d’ailleurs l’hommage qui manquait à l’œuvre pour violon et piano de notre compositrice.

Ce qui me frappe entre autres chez Mel Bonis – en cela elle ne pâlit pas auprès d’éminents confrères – c’est sa capacité à « tenir la longueur » dans les mouvements lents d’une certaine ampleur, qui sont toujours d’une expressivité soutenue.

Sur le plan technique, l’enregistrement m’a paru globalement de très bonne qualité : clair, équilibré, sans réverbération excessive.

Roger Thoumieux

 


LISBOA PARIS, MUSIQUE DE CHAMBRE
Bruno Belthoise et ses ensembles

Une très belle interprétation de la sonate pour flûte et piano de Mel Bonis

 

• CD 1 | LISBOA | musique portugaise (68’28 )

1 António Victorino D’Almeida | Balada para uma criança que vai nascer, Op.126
2 - 5 Jorge Croner de Vasconcellos | Três redondilhas de Camões, No turbilhão
6 Edward Luiz Ayres d’Abreu | Bocejo em forma de sonho com azuis, luzes e maresia (*)
7 – 10 Fernando Lopes-Graça | Quatro peças em suíte
11 – 16 José Vianna da Motta | Souvenir Op.7 (*)
17 Sérgio Azevedo | Ariane dans son labyrinthe (*)

• CD 2 | PARIS | musique française (65’08)

1 - 3 Claude Debussy | Sonate pour violoncelle et piano
4 Olivier Messiaen | Le merle noir
5 – 11 Florent Schmitt | Une semaine du petit Elfe Ferme-l’œil, Op.58
12 – 14 Francis Poulenc | Trio pour piano, hautbois et basson
13 – 15 Mel Bonis | Sonate pour flûte et piano, Op.64

 

 

Bruno Belthoise | piano
et ses amis :
João Costa Ferreira, António Rosado (piano), Anne Chamussy (cor anglais),
Teresa Valente Pereira (violoncelle),
Guillaume Gerbaud (hautbois), Lomic Lamouroux (basson), Yves Charpentier (flûte),
Alexandre Delgado (alto), Le Concert impromptu (quintette à vent)

Live recordings 2005 – 2016 | ? & © 2017 | MPCD38 / MPCD39

S'adresser à Bruno Belthoise

 

 

D'AUTRES MAGNIFIQUES PROJETS POUR 2017

 

L'ORGUE DE MEL BONIS:

CD par Georges Lartigau, prévu pour le printemps. Production Ligia Digital

PUBLICATION DES FEMMES DE LEGENDE DE MEL BONIS POUR ORCHESTRE,
Collection Christine Géliot, aux Editions Furore

Salomé est parue !

 

 


la résidence mel bonis à Sarcelles

 

En juin dernier, OSICA a livré une nouvelle résidence de 42 logements locatifs sociaux à Sarcelles.
© photographe Thierry Mamberti

Cette résidence propose des logements du T1 au T5 - conçus pour répondre au mieux aux besoins des locataires. Ceux-ci bénéficient de logements confortables, équipés de balcons ou de terrasses privatives. Par ailleurs, des places de stationnement sont également proposées.

La résidence Mel Bonis a été construite au titre de la reconstitution de l’offre de logement dans le cadre du programme de rénovation urbaine mené par OSICA sur le quartier Les Lochères à Sarcelles.

Ce programme situé à 200 mètres du centre administratif et commercial Les Flanades et à proximité des transports en commun dispose d’une certification Qualitel BBC Effinergie et d’une certification Habitat & Environnement - Profil A.

Dans le cadre du programme de rénovation urbaine de Sarcelles, OSICA a engagé 157 millions d’euros en partenariat avec l’Etat, la Région, le Département et la Caisse des Dépôts dont 7 millions d’euros pour cette opération.

les concerts, LES RADIOS

 

09/09/17, 20 h Festival "Piano aux Jacobins de Toulouse". Récital de piano à Saint Pierre des Cuisines

Marcello Bach, Bach Busoni, Chopin, Liszt et Mel Bonis: Berceuse, Le Moustique, La Cathédrale blessée, Il pleut, Romance sans paroles, Près du ruisseau


Au piano, Mariam BATSASHVILI
http://www.pianojacobins.com

16/09/2017, 20 h, Connaissez-vous Mel Bonis ? Kulturschiene Herrliberg, Suisse

Portrait de Mel Bonis en musique, avec Andrea Wiesli, (Klavier), Graziella Rossi (Erzählerin) Helmut Vogel (Chronist) Armin Brunner (Konzept, Text, Gestaltung)
35 F post @ kulturschiene.ch
oder Tel. 044 391 88 42

16/09/2017, 20 h 30, Concert en trio flûte, alto et harpe, église d'Artanne sur Indre (37)

œuvres de Franck Bridge, Zemlinsky, Nazareth, Piazzolla, Mel Bonis - Les Valses-Caprices, Le Moustique, Desdémone, Phoebe, Viviane - arrangements de Gérard Chenuet
Par le trio Mélusine

10/10/2017 concert au salon romantique, château de Croissy

Concert dans le cadre de l'Association Pleyel-Chopin
Oeuvres de Marin Marais, Duparc, Chevereau et Mel Bonis: la sonate pour violoncelle et la mélodie "Elève-toi, mon âme"

Claire Gautrot-Gobillard, violoncelle et Jérôme Boutillier, baryton et piano
Renseignements: www.pleyelcroissy.com ; contact

20/10/2017, 20 h 30 Concert de musique spirituelle en l'église Notre Dame d'Evreux (27)

Concert dans le cadre d'une master classe au conservatoire d'Evreux les 20 et 21 octobre donnée par George Lartigau sur la musique d'orgue du XIXème et du XXème siècle.
Première partie chant et orgue par les professeurs du conservatoire, deuxième partie, œuvres de Mel Bonis.
Georges Lartigau, orgue.